Régionales 2015

PCR : "Attitude anti-créole des deux sénateurs"

Le PCR a publié un communiqué contre l'attitude des deux sénateurs de Droite qui ont voté contre la reconnaissance des langues régionales.


L’Union Européenne demande à ses pays membres de ratifier la Charte qu’elle a élaborée pour la reconnaissance des langues régionales. Cette initiative ne remet pas en cause les langues nationales.

Dans les régions d’Outre-mer, on parle une langue spécifique, comme à La Réunion, où le créole est parlé couramment par la population. Or, la Constitution française stipule que la langue de la République est le français. Pour ratifier la Charte européenne, il faut donc une modification de la Constitution.

Le Sénat devait en débattre et donner son accord pour que cette question soit portée au Congrès qui réunit les Sénateurs et Députés. Dans sa séance du 27 octobre, le Sénat a majoritairement refusé de modifier la Constitution pour faire reconnaître les langues régionales, dont notre langue le créole. Pour cela, il a utilisé l’artifice parlementaire appelé : la question préalable de constitutionnalité.
 
Parmi les Sénateurs qui ont voté la question préalable, il y a les 2 Sénateurs de droite, Didier Robert et Michel Fontaine. C’est un véritable crime contre la langue créole et contre un aspect essentiel de l’identité réunionnaise. C’est d’autant plus scandaleux que leur vote intervient en pleine Semaine créole.
 
Les Réunionnaises et Réunionnais jugeront de l’attitude anti-créole des 2 Sénateurs, plus particulièrement de Didier Robert qui sollicite leurs suffrages en décembre prochain.
Jeudi 29 Octobre 2015 - 18:10
Lu 2703 fois




1.Posté par kld le 29/10/2015 17:50
la droite , toujours aussi hypocrite, na un y dit , créole kk, dot y condamne le créole ....la droite debréiste , qui folklorise le créole , qui le caricature pour le folklore est en fait toujours la mme .........didier robert ne reconnait ni la Palestine , ni le créole .la droite reste la droite ....quand au fontaine , une caricature d'élu .... vive les lamboutins .pov réun ion , qui aime à parler de " spécificités " mais pas trop quand meme .................. finalement , la droite , après avoir condamné la prise en compte de "l'environnement régionale et de la culture locale" , a donné des signes de changement , mais quand on fouille , ce sont les memes ................ la lutte continue !

2.Posté par kld le 29/10/2015 18:18
autant économiquement je peux avoir des "accointances " de droite , pragmatisme oblige, autant sur les questions de société , les réacs restent réacs , l'histoire en est témoin .........

3.Posté par Nimportkoi le 29/10/2015 18:45
Les sénateurs de droite ont très bien fait !

Pendants que les enfants des gauchistes apprennent plusieurs langues, visitent le monde en parlent le chinois, l'anglais, l'allemand ou l'espagnol nous ti créoles restons abrutis et ne savont nous exprimer qu'en créoles et à peine en français.

Je dis STOP, le créole n'est pas une langue mais un causement ! Le Français est notre langue nationale.

Et si zot lé pa conten mi enfout ! VIVE LA LANGUE FRANÇAISE ET VIVE LE CAUSEMENT CRÉOLE !

La gauche cherche encore une fois à vouloir diviser les Réunionnais.

4.Posté par kld le 29/10/2015 19:05
"hisse mon drapeau , mon pavillon" ....ziskakan !

5.Posté par kld le 29/10/2015 19:06
pour les malcomprenants : drapeau : sur terre ; pavillon : sur mer ...ou wikip&dia , c'est bien aussi .

6.Posté par Pierre Balcon le 29/10/2015 20:08
Ok pour la reconnaissance du créole et du breton mais que l'affaire soit exposée en créole ou en français n'embrouillons pas les lecteurs avec des termes juridiques inappropriés . Nos institutions sont déjà assez compliquées comme ça! :
Ce n'est donc pas une question préalable de constitutionnalité , terme utilisée sans doute par sa proximité avec celui de la question prioritaire de constitutionnalité ( art 61-1 de notre constitution) , qu'on votée les sénateurs opposés à la ratification de la charte mais, une "question préalable" à l’encontre du projet de loi constitutionnelle autorisant la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, l’un des textes susceptibles d’être inscrits à l’ordre du jour de cet éventuel Congrès.
La « question préalable » est une motion de procédure signifiant qu’il n’y a pas lieu à délibérer sur un texte. Ainsi le texte est rejeté avant même d’avoir été examiné.

7.Posté par PCR gros menteur le 29/10/2015 20:08 (depuis mobile)
En 2008, la droite a inscrit dans l article 75-1 de la constitution la reconnaissance des langues regionales. Didier Robert a voté pour. Se sont opposés à cette révision constitutionnelle : huguette bello, jc fruteau, p lebreton, et gelita hoarau.

8.Posté par Pierre le 29/10/2015 20:11 (depuis mobile)
Moins l''est un homme de gauche même si moins l''est pas souvent d''accord avec la gauche locale mais mi remercie les deux sénateurs de droite de défendre le creole en agissant ainsi. Il faut d''abord se mettre d''accord sur quel creole nous veut.

9.Posté par kld le 29/10/2015 20:13
post 3 ou le "folklorisme à tout và" ....... le néocolonialisme ds toute sa splendeur ....... Debré a gagné ds la tete de deux trois certains ........ surtout à la Réunion , heureusement ailleurs , un peu moins , il faut pour s'en rendre compte ,avoir la chance de voyager ailleurs , et ds les iles , pas ds le "continent" .c'est un choix .

10.Posté par almuba le 29/10/2015 20:25
Très bonne chose.
Sort' dan' fénoir.

11.Posté par Phoénix974 lo kréol pou fé rit la guèl le 29/10/2015 21:08
Post 3: Langue définition Larousse: Système de signes vocaux, éventuellement graphiques, propre à une communauté d'individus, qui l'utilisent pour s'exprimer et communiquer entre eux : La langue française, anglaise et bien sûr créole..Par contre la votre est un peu trop pendue à vouloir à tout prix lécher ce qui est déjà propre!!Si ti kompran ankor, totoches, languette, à mwin, aou, ali, grèn bèf et ke kan ti rêv cé en gros kréol alor ou s'ra un bon abruti...Mé rassure aou ke rougail au pluriel i fé pa ankor rougaux:!!!

12.Posté par austrodoudou le 29/10/2015 21:11
bien dit post 3. Les langues (ou plus exactement dialectes) régionales n'ont pas besoin d'être "chartées" pour être parlées et utilisées donc pour vivre mais la seule langue officielle de la république est et doit rester le français sous peine de voir encore plus fleurir le repli sur soi et la montée( déjà trop engagée) des communautarismes

13.Posté par Kaya POLISMANE le 29/10/2015 21:19
Mon zenfan kan y sorte lycé, y dit a moin : moin lé fatigué koz français toute la journé ! El lé la seul "réunionnaise" dan la classe ; alor mi pren plaizir kom dépi toultan koz kréol lakaz. Mi estim k'c in léritaz moman, papa la don' a moin, alor mi fé en sorte kmon ban' zenfan y koz kréol. E lé pa pou sa mon zenfan lé le pli bêt (garçon 19 ans, 2è ané BTS biologie, bac avec mention, y sava lékol ek savat bleu 2 doigts ; fille 15 ans brevet ek mention TB, anglé européen, allemand européen é lakaz portugais. Alor y fo pa pensé ke koz kréol y fé pa avans marmay.. Sa canar sa Kaf, kom té dit détrois..

14.Posté par Kaf Blanc le 29/10/2015 21:33
Oté zinfo enlèv out " Z " ta lèr ou gingn pi l' arzent ek didi 1er...

15.Posté par Grangaga le 29/10/2015 21:49 (depuis mobile)
"Zis''ka blié langaz'' ké li pé kozé" Cassia
Kan va ariv'' a ou sa post'' 3, lo syin y pass'' koté ou, y fé pi in kont'' avèk''...
Bonn'' sans'' outt'' bann'' mar''may''.
Dann''la langu'' de Molièr''.. Byin S...sir''.

16.Posté par PATRICK CEVENNES le 29/10/2015 23:07
fukcd473
Je vous conseille vivement de visionner la séance du Sénat de ce jour et vous aurez les explications sur le refus de la reconnaissance des langues régionales.

Aux détracteurs de la langue régionale, mettez-vous déjà d'accord sur la façon d'écrire la langue !
@11. écrit "moi", mwin
@13. écrit "moi", moin
l'un deux habite les "hauts" et l'autre les "bas" ?
Mort de rire !

17.Posté par you le 30/10/2015 06:58
pourquoi ne pas promulguer le creole reunionnais comme langue internationale,on supprime l anglais....qu es qui fait qu une region peut rester enfermer dans sa conerie a ce point la...vos enfants en entretien diront ben msieur n
mi le fier mi le fier nou creole nou creole ben hein beh.....apres bane bebete iront pleurer nou le kapab mais l'esprit y rest etroit.....beh que dire continuons

18.Posté par almuba le 30/10/2015 09:21
Grangaga y port' bien son nom !

19.Posté par metizage créole le 30/10/2015 07:27
Notre langue zot langue aussi ba na y lève pas le doigt pour défend
Et zot y croient lé vraie quand c politiciens y dit que zot la lé pour défendre la préférence régional
O non mon dieu vive zote poche bien plein
Pour décembre un vrai réponse à tous sa un bultin blanc

20.Posté par Zozossi le 30/10/2015 10:14
Pas étonnant de retrouver le PCR moribond dans tous les mauvais coups contre la Réunion et contre la France.

Cette charte imposée par l'Union "européenne" est un bon ensemble de la collaboration entre ceux qui veulent détruire la France par le haut (la tyrannie eurocratique) et ceux qui veulent la détruire par le bas (les zindépendantisses pays).

La langue de la France est le français, à l'exclusion de toute autre, ce qui n'empêche pas d'enseigner concurremment des langues régionales.

Or notre patois créole, parlé et non écrit, n'est évidemment pas une langue, malgré les efforts d'idéologues locaux attirés par le bon fromage des subventions métropolitaines pour nous persuader du contraire.

Il faut savoir en outre que derrière le prétexte de défendre les langues régionales se cache un projet pervers mais écrit en toutes langues dans leur "charte":
promouvoir les langues régionales OU MINORITAIRES (arabe, turc, mandingue, chinois, etc.) en facilitant et en encourageant leur usage oral et écrit dans la vie publique et dans la vie privée" (article 7).
Nous voilà bien loin du breton, du corse ou de l'alsacien!
Vous avez bien lu: langues "minoritaires" (c'est-à-dire les innombrables langues parlées par les innombrables "Français" de papier immigrés).
Et "dans la vie publique", ce qui veut dire, en clair, que n'importe qui venu de n'importe où pourra imposer aux Français l'usage de sa langue d'origine s'il fait partie d'une "communauté" assez nombreuse.
Et si la France refuse, il ira se plaindre à 'l'Europe" qui condamnera la France pour "discrimination".
Voilà où on en est avec la folie de leur "Europe".

Il est vraiment temps de sortir de cette prison des peuples et de redevenir nous-mêmes, c'est-à-dire des Français libres.

21.Posté par GIRONDIN le 30/10/2015 12:25 (depuis mobile)
Tentative de faire taire notre langue créole par le sénat.
Essaye à zot, mi koze créole toute l'année et pas quand nana seulement zelection contrairement à d'autre.
Ou la fait ôte choix dans "Je like Didier" , moin va faire lé miene en décemb!

22.Posté par Marie Annick le 30/10/2015 15:36
Faux ! Didier Robert défend les langues régionales et le kréol en particulier. En 2013, il a créé avec les autres iles créoles de l'océan Indien, l'institut de la langue créole. Au Sénat, il vient de déposer avec d'autres sénateurs (une centaine) une proposition pour mieux ancrer juridiquement les langues régionales. Dans son projet pour la Réunion, la créolité fait partie des fondamentaux. Alors, ces propos insultants sur son attitude sont bien malvenus. La question préalable porte sur des imprécisions et des incohérences au regard de ce qui est déjà inscrit dans la Constitution, ou les langues régionales sont déjà reconnues à l'article 75-1. C'est une attaque gratuite que ce communiqué. Dire que d'autres candidats sautent dessus pour attaquer aussi sans en vérifier les fondements, c'est ça la politique autrement ? décidément, il n'y a personne à la hauteur....

23.Posté par Poukoi ? le 30/10/2015 16:55
Poukoi la Région la mette larzen pou fête le maloya et la semaine créole ?
Na tro ds la caisse koué ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales