Politique

PCR: "Appel au gouvernement à prendre en compte la réalité réunionnaise"

Le PCR lance, dans la tribune publiée ci-dessous, un "appel au gouvernement à prendre en compte la réalité réunionnaise":


PCR: "Appel au gouvernement à prendre en compte la réalité réunionnaise"
À quelques jours d'une visite annoncée d'un ministre, le PCR alerte l'opinion et le gouvernement sur trois problèmes très graves qui touchent la population. Ils découlent d'une dégradation rapide du climat, confirmée récemment par le dernier rapport du GIEC présenté au ministère des Affaires étrangères, ainsi que d'une absence d'écoute et de concertation manifeste.
 
Sécheresse : quel geste du gouvernement ?
La sécheresse s'amplifie. Depuis mardi, un arrêté préfectoral impose des restrictions dans l'utilisation de l'eau. En début d'année, le passage de deux cyclones n'a pas permis de combler le déficit de cette ressource. Toutes les régions de l'île sont touchées, y compris celles qui sont traditionnellement les plus arrosées. Les agriculteurs sont les premiers à subir les effets de cette sécheresse. Dans l'Ouest, les pertes des planteurs de canne à sucre vont de 30 à 40% selon la CGPER. Dans l'Est, les cultivateurs de chouchou voient la production baisser de 75%.
Cela pose la question de l'attitude du gouvernement. Que va-t-il faire? De plus, les agriculteurs font ouvertement part de leur exaspération. Car ils n'ont toujours pas reçu les indemnités promises suite au passage de deux cyclones en janvier et février. Ancien directeur de Chambre d'agriculture, le ministre des Outre-mer répondra-t-il aux interrogations?
 
Unanimité contre le calendrier scolaire
La sécheresse actuelle est un phénomène climatique extrême. Mais elle se répète maintenant depuis plusieurs années. Cela confirme les conclusions du 4e rapport du GIEC publié en 2007. Or, le 5e rapport du GIEC vient d'être dévoilé. Et il indique que le climat va se dérégler de manière encore plus importante.
Au même moment, le Rectorat rend public un calendrier scolaire totalement irréaliste pour les trois prochaines années. En effet, il indique que les vacances d'hiver continuent de s'allonger tandis que celles de l'été se réduisent. Manifestement, le calendrier scolaire réunionnais tend à se rapprocher de celui de la France, alors que La Réunion est dans l'hémisphère Sud, avec des saisons inversées.
Cela va obliger les élèves à travailler des mois dans une chaleur pesante.
Les parents d'élève et syndicats s'élèvent contre cette mesure inadaptée. À quoi rime cette décision de l'administration qui fait le contraire de ce que disent les Réunionnais, et de ce que préconisent les actions découlant du rapport du GIEC.
 
Nouvelle route du littoral ?
Enfin, des rumeurs laisseraient entendre que le ministre Lurel pourrait donner son accord au lancement du chantier d'une nouvelle route du littoral. Leur persistance amène à s'interroger.
Tout d'abord, le dernier rapport du GIEC confirme bien la dangerosité d'une telle infrastructure: une route en mer au moment où l'océan devient la source des plus grands dangers (cyclones, raz-de-marée…)
En effet, plusieurs instances, et pas des moindres, ont fait part de leur réserves jusqu'à leur désaccord face au projet présenté. C'est le cas en particulier du Conseil national de protection de la Nature.
Le PCR ne pense pas qu'il soit possible qu'un ministre prenne une telle décision par surprise, en passant outre l'avis du CNPN, et en ne s'entourant pas d'une élémentaire protection: expertiser la faisabilité économique et financière d'un chantier de plus de 1,6 milliard d'euros. 
Néanmoins, devant la persistance des rumeurs, le PCR décide d'en informer l'opinion.
 
Ce sont autant de questions qui, souhaitons-le, seront clarifiées prochainement lors du passage à La Réunion du ministre des Outre-mer. 
 
Pour le secrétariat général
Yvan Dejean, secrétaire général
 
Le Port, le 10 octobre 2013 
Vendredi 11 Octobre 2013 - 09:30
Lu 328 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales