Politique

PCR 3ème partie : Les dissidents...


PCR 3ème partie : Les dissidents...
Un parti est une organisation d'hommes et de femmes qui partagent en principe des valeurs, des objectifs et des intérêts (le plus souvent). Comme toute organisation, un parti, par la diversité de ses membres mais aussi par l'importance des discordances qui peuvent apparaitre entre principes, valeurs et intérêts, va connaitre rivalités, concurrences, tensions qui débouchent sur des changements ou des scissions. Ces phénomènes sont l'ordinaire des organisations humaines.
Mais le PCR n'est pas un parti comme les autres. C'est un parti stalinien. C'est cette dimension fondamentale qu'il nous faut comprendre avant tout autre développement.
Éliminons d'entrée l'objection qui consisterait à dire que le stalinisme est mort avec Staline tant elle est confondante d'ignorance. Une seconde objection pourrait apparaître à savoir : "c'est une vieille critique que les adversaires du parti remâchent comme un vieil os". Eh bien non! Il y a au PCR une actualité continue du stalinisme. Qu'est ce que le stalinisme? C'est une conception et une pratique particulières du parti politique, de son organisation et son fonctionnement.
Le stalinisme repose sur un mythe fondateur : le parti communiste est un parti de type nouveau dont les dirigeants, c'est à dire le premier d'entre-eux, est porteur de la vérité suprême et absolue.
Un parti à qui donc revient naturellement, par mission de l'histoire, le rôle de dirigeant, mission qu'il incombe au leader de faire vivre. Conséquences de ce mythe : un culte de la personnalité du leader bien aimé.
Dans un effort jamais démenti cela a donné à la Réunion cette ode du journal Témoignages chrétien de la Réunion : "Paul Vergès, li mem bon dié la terre". "Paul Vergès, not' ti coq chinois" ou "japon", autre variante, péchaient  alors pour les bons apôtres de TCR !
Autre conséquence il y a ni tendance, ni fraction, ni pluralisme dans le parti. Quand ce parti assume le pouvoir, dans sa totalité ou dans une de ses plus modestes parcelles quand il est dans l'opposition, tout syndicat indépendant est assimilé à une "provocation" de la réaction ce qu'ont découvert récemment à leurs dépends les journalistes de Témoignages!
Le système stalinien, c'est donc pour reprendre une définition connue "une économie identifiée au pouvoir d'État et un pouvoir d'État qui s'identifie à un parti hégémonique sous la direction de son leader bien  aimé"
Un leader qui n'a de compte à rendre à personne puisqu'il est Vérité et Science absolues.
Ne rendre compte de personne à l'extérieur cela va de soi. Cet extérieur qui n'est que réaction, ennemis, ou au mieux des "masses qui seraient trompées" par ces premiers. Mais également sans rien révéler d'essentiel aux membres du parti qui doivent accepter, obéir et agir. Pour l'histoire présente, le remplacement de l'État par telle ou telle autre collectivité amène son lot d'exemples .
Dans un tel processus, tout questionnement des membres du parti devient subversif pour le parti et son appareil. Dans un parti au pouvoir, cela a donné des drames connus : procès, internement, déportation, élimination. Mais quand ce parti ne dispose pas du pouvoir d'État, c'est le bannissement des individus qui est recherché, leur suppression "symbolique" comme on peut voir à travers quelques affaires qui ont révélé publiquement le fonctionnement du PCR ces 50 dernières années.      

Serge Sinamalé, à l'occasion des élections municipales de Saint-André de mars 1984
Serge Sinamalé, à l'occasion des élections municipales de Saint-André de mars 1984
La première de ces affaires que nous choisirons de retenir est celle de la dissidence causée par Serge Sinamalé, membre du bureau politique du PCR et membre fondateur du FJAR (Front de la jeunesse autonomiste de la Réunion) dont il assure la présidence à sa création. Pour Serge Sinamalé, "le PCR bafoue les intérêts populaires". Se réclamant de la lutte de "libération nationale" à la base de la stratégie du PCR, il va accuser son secrétaire général de "collusion" avec le pouvoir et de tromper les Réunionnais.
Dans la phraséologie communiste, le PCR est accusé de "collaboration de classe avec la bourgeoisie et l'État". Un État dont Paul Vergès se veut le conseiller pour la Réunion en espérant en "reconnaissance" être désigné comme administrateur.

PCR 3ème partie : Les dissidents...
Pour Sinamalé sous couvert de défendre les intérêts de la Réunion, ce sont ses intérêts de pouvoir et d'affaires que Paul Verges cherche à satisfaire. Rejoint par quelques militants du FJAR, dont notamment la section étudiante de Paris, Serge Sinamalé crée les Cercles marxistes léninistes qui  donnent naissance ensuite à l'Organisation marxiste léniniste de la Réunion (OCMLR : 1975) pour devenir enfin le Mouvement Indépendantiste de la Réunion (MIR : 1981).
Pour Sinamalé et ses amis, seule l'indépendance peut permettre la décolonisation de la Réunion. Une cause qu'ils cherchent à internationaliser auprès de l'OUA et d'autres organisations et pays indépendants dont la Libye. Dénoncés comme gauchistes et aventuriers, ils seront accusés de faire "le jeu de la Droite". Ces dernières années, Sinamalé avait abandonné la politique active au profit d'actions culturelles. Sa toute dernière manifestation publique aura été de marquer de sa présence le dévoilement du buste d'Alexis de Villeneuve place de la cathédrale, il y a un an.

PCR 3ème partie : Les dissidents...
Autre affaire retenue, celle de la dissidence des sections communistes de Saint-Leu et des Avirons en 1976. A la base de cette affaire, il y a la conduite de la direction du PCR qui veut imposer ses candidats aux élections locales contre la volonté des militants du coin. Pour obtenir gain de cause, la direction communiste décide de faire chanter les responsables de la section.
Ses responsables, les frères Raymond et Raoul Lucas et Philippe Dambreville, soutenus par les communistes du coin et aussi ceux de Saint-Paul, avec Daniel Saingainy, dénoncent ce chantage et attaquent publiquement Paul Verges. C'est la première fois que des responsables communistes s'en prennent publiquement aux méthodes de Paul Verges en saisissant la presse et l'opinion et en se portant candidats aux élections contre ceux de la direction du PCR. Accusés de traîtrise et d'être "achetés par la Droite", ces responsables seront exclus du PCR.

PCR 3ème partie : Les dissidents...
La troisième affaire est celle de Jean-Baptiste Ponama, celle qui sera la plus nauséabonde et violente. Instituteur victime de l'ordonnance de 1960, Ponama choisit de démissionner pour se mettre au service du PCR. Numéro 3 du PCR, il sera candidat communiste à de nombreuses élections avant d'être élu conseiller général à Saint -Paul.
Fin 1977, le couple Ponama connaît des difficultés d'ordre privé auxquelles Paul Verges ne semble pas être étranger. La presse, début janvier, fait état de tensions entre le n°1 et le n°3 du PCR. Dans la foulée le quotidien du PCR publie une lettre qu'il dit avoir reçue anonymement et qui étale la vie privée de Jean-Baptiste Ponama sur la place publique, violant ainsi son intimité. Cette lettre, qu'aucun autre journal de la place n'avait accepté de publier, rend surtout caduque le jury d'honneur que Ponama avait demandé aux sages du PCR d'organiser et vise à le détruire.     
Se sentant doublement trahi, Ponama ne se laisse pas abattre, au sens premier du terme. La presse locale, avec retenue, embraye et l'affaire prend une autre tournure.
Ponama s'en prend au secrétaire général du PCR et à la direction de son parti. Les arguments échangés par presse et réunions publiques interposées, seront d'une rare violence. Ils se déplacent côté Ponama sur le plan politique. Il dénonce "l'exploitation que fait le PCR de la souffrance du peuple", "le rôle des étrangers (zoreils ) à sa direction", "l'utilisation des "Malbars" par l'appareil du parti comme "boeuf-brancart", l'absence de contenu de l'autonomie, et la collusion du secrétaire général avec "les forces d'argent".
Aux élections législatives de mars 1978, Ponama se présente à la députation contre Paul Vergès dans le but affiché de  faire battre celui dont il condamne la conduite, tant politique que personnelle, avec une sévérité extrême.
Accusé de "dérangé mental",  Ponama est exclu du PCR après l'échec de son secrétaire général dans la circonscription de Saint-Paul.
Retraçant l'histoire de son parti, en 1993, Paul Verges écrit avec un art consommé "l'exclusion contre un membre du parti n'est jamais intervenu", ajoutant que "des différences avaient pu se produire à tel ou tel moment, amenant (un) membre à s'éloigner"! (sic)

PCR 3ème partie : Les dissidents...
Dernières "différences", pour parler comme Paul Vergès, celles de Boris Gamaleya qui s'exprimeront sur un autre registre : celui de la littérature.
Contrairement à tous ceux dont les noms ont étés cités, Gamaleya est lui membre fondateur du Parti communiste. Comme Ponama, il va être victime de l'ordonnance d'octobre 1960.
Poète reconnu quand il rompt avec le parti communiste réunionnais, c'est à travers son œuvre qu'il dénonce à son tour l'imposture de son chef. Un chef qu'il dénomme tour à tour : "Le diable" (renversant l'ode de TCR, voir plus haut) ou encore "le grand molloque" ou "big brother" .
Un chef (je cite) de "parti qui ne manque pas d'R" et dont il pourfend la politique de "fanfaron mégalomane le haut de sa pyramide inversée (...) régent d'une intelligentsia identitaire qui voudrait arrêter l'horloge à l'heure du maloya (avec) sa maison du clonage mental" .
Boris Gamaleya qui, rappelons-le, a prononcé le discours inaugural lors de la mise en place de la stèle d'Alexis de Villeneuve, place de la Cathédrale à Saint-Denis. 

PCR 3ème partie : Les dissidents...
Il n'a bien sûr pas été question, ici, de tous ceux, dirigeants de premier plan ou militants dévoués, qui se sont éloignés gardant pour eux, ou ne distillant qu'en privé, leurs interrogations, doutes, désaccords ou oppositions. Écartés ou éliminés parce qu'ils pouvaient devenir incontrôlables ou n'offraient plus assez de garanties car sachant trop de choses. Ils seront  remplacés par des zélés plus tenables parce que néophytes, ou parce que s'inscrivant dans ce qu'ils croient être un "gagnant-gagnant" avant de laisser la place à d'autres encore, tant que l'inculture sera transmise et entretenue autour de quelques légendes et autres impostures que paresse et intérêt bien compris veilleront à la reproduction.
Samedi 9 Mai 2009 - 17:01
R. Laleu
Lu 3598 fois




1.Posté par bertel le 09/05/2009 20:12
Très bel article !

bertel

2.Posté par Blek le Roc le 09/05/2009 23:06
Le 'proximité' de Paul Vergès avec Mme Ponama, à l'origine de sa brouille avec Jean-Baptiste, ne s'est pas arrêtée à la fin des années 70.
Elizabeth Ponama, une des filles de Jean-Baptiste, a été la suppléante de Pierre Vergès au cours des dernières législatives de juin 2007 dans l'Est. Elle est collaboratrice de Cabinet... à la Région.
L'autre fille, Françoise Ponama, est pour sa part directrice de la société Assurco qui truste les contrats d'assurances passés avec le Conseil régional. Un pur hasard...
Sur ce plan là aussi, Paul Vergès a pris modèle sur François Mitterrand...

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/05/2009 00:37
Devons nous interpréter les sous entendus de blek le roc ..?

4.Posté par etjosedire le 10/05/2009 00:52
Popol est un tombeur et comme il se prend pour un potentat à qui rien ne doit être refusé, il s'est servi. Mme Ponama a succombé, de force ou volontairement, on ne le saura jamais. Toujours est il que la disgrâce qui a été infligée à son mari par les basses manoeuvres de la désinformation, n'honorent pas son auteur.

Ponama par conviction démissionnera de la fonction publique pour s'occuper du PCR.

De quelle fonction Popol aurait il démissionné ? Aucune. Il n'a jamais rien fait sur un plan professionnel, hormis d'exploiter les abrutis qu'ils manipulent et auxquels il pique des sous.

Le droit de cuissage exercé par Popol; comme 'saigneur' on ne fait pas mieux.

Peut être que les antiMCUR qui avaient été reçus par L'Armand de service dans le bureau de Melle Ponama comprendront (...) par qui ils ont été reçus.

Popol est comme le pissenlit du Larousse: il sème à tout vent.

Juste une question: il serait intéressant de s'interroger sur les raisons qui ont poussé la première femme de Pierre, d'origine marocaine, à se suicider. Elle a laissé une lettre, et une personne à qui elle l'a lue avant sa mort, au téléphone, en annonçant qu'elle allait se suicider, n'en est pas encore revenu des raisons qu'elle a données.

Il semble que chez Popol le communisme n'est pas que la négation de toute notion de propriété matérielle privée.

Les 50 ans du PCR, vus sous l'angle de la séduction de ces dames, permettraient d'organiser une belle galerie des trophées de chasse de Popol.

5.Posté par FRANCO le 10/05/2009 01:37
Les vérités doivent être insupportables pour certains appartachiks ou certains alliés alimentaires dont les intérêts personnels et familiaux sont totalement liés sans réserves à ceux de leur "grand timonier" rassembleur pour ses intérêts personnels et familiaux.
Pour ma part, depuis mon expérience personnelle vécue lors des élections municipales partielles de 1998 à St Paul, j'ai pu constater que le stalinisme n'est pas une invention du fait d'anticommunistes primaires mais bien une réalité évidente propre à tous les pouvoirs despotiques devenus népotiques sur leur fin de règne qui me fait penser à la famille Ceaucescu qu'aurait apparemment bien connu notre président de région.

6.Posté par narvusa le 10/05/2009 09:01
regardez la région aujourd'hui : les asiatiques au sens large du terme (malbar; chinois, zarab) sont tous autour du grand timonier VERGES et le servent bien; où sont les kafs qu'ils défendent (où défendraient) et le peuple d'une manière générale?

oui le grand timonier se sert des asiatiques, (lui même en est un de par sa mère) pour mieux arriver. ils les exploite au nom du communisme à la sauce pcr, avec les caciques qui ne lâchent pas le pouvoir;
pauvre JBAPTISTE, PAUVRE SERGE, ils avaient vu juste;
le culte de la personnalité est toujours bien présent; mais bien sûr quand on dit cela : on est des anti communistes primaires;
vivement les régionales : qu'on les mette dehors; ils iront gérer leur fortune en attendant de rejoindre le parti pour mieux le contrôler.

7.Posté par cris le 10/05/2009 10:26
Eh bien , on en apprend de belles ! merci Z'iNFOS d'exister !! " on nous cache tout ! on nous dit rien" !! alors , nous aussi , on a des Mazarines-péi ?? plutôt des Mandarines-péi ?!

8.Posté par andremctp le 10/05/2009 10:27
"le parti communiste est un parti de type nouveau dont les dirigeants, c'est à dire le premier d'entre-eux, est porteur de la vérité suprême et absolue. "
"Un leader qui n'a de compte à rendre à personne puisqu'il est Vérité et Science absolues"

Sarkozy serait un stalinien et on ne me l'aurait pas dit ?
Je savais bien qu'il avait des valeurs communistes quand il fustige les turpitudes du capitalisme, mais j'avais encore un doute.
Comme quoi on peut être trompé facilement.

P.S. ( comme on dit rue de Solférino) : à prendre au second degré

9.Posté par kersauson de le 10/05/2009 10:50
Tout est juste: parti Stalinien , Maoiste
comment un type élu (qui est censé nous representer) peut-il approuver les actions de la Chine contre le TIBET? même Sarko a eu le courage (timide) de recvoir le dalaï lama
A la tribune il parle de lutter CONTRE la pauvreté, et la crise économique !
Il se reveille ? depuis le temps qu'il dirige tout ici, son refus de donner 50 euros aux petits, imposant également cela à sa "secrétaire" DINeDAR
son refus de donner aux transporteurs les aides nécéssaires
son refus de liberaliser l'essence (et de permettre le nouveau E10 moins polluant et moins cher)
son dictat pour MCUR (qui se transforme en maison des souvenirs pour les descendants d'esclaves, donc pour les opposer aux "blancs"? et quid le l'histoire de mes ancêtres marins , débarqués ici il y a presque 300 ans?
"seul le PCR peut faire ci ca.." que ne l'a t'il fait ? à part s'en mettre plein les fouilles
VERGES: j'attend toujours la transat Réunion Bretagne, promise à l'arrivée de Maud ! au moins pour le tourisme ce serait une publicité énorme! qu'attends TU ?
Ton désir de faire une assemblée unique (bon miss DINeDAR comme dit Sarko) est déjà à ta botte!
MOI je propose une Région Océan Indien (avec Mayotte donc): et ainsi tu iras faire des séjours làbas au lieu d'aller en INDE te faire glorifier et sanctuariser , et tu lachera un peu la Réunion!

10.Posté par Papang le 10/05/2009 11:09
Tout est bon pour déverser sa bile anti vergèsienne?
Même de soutenir 20 après des "indépendantistes", des "marxistes leninistes" qui trouvaient Paul vergès trop "républicain", trop attentiste, quand selon eux il fallait mener le peuple vers l'indépendance?
Avez-vous réfléchi 2 secondes avant que de tenir de tels propos?
Ps: les allusions de "viol" ou de "harcèlement sexuel" étaient-ils réellement nécessaires?

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/05/2009 11:16
Faudrait faire des interviews des femmes du pcr .. l'officielle, les officieuses, les légitimes, les illégitimes..

A quand des demandes de reconnaissance en paternité ! on atteint là le degré zéro de la politique..

12.Posté par FRANCO le 10/05/2009 12:32
papang, quand on est un homme aussi public, il convient d'avoir le respect de sa fonction et ne pas, par ses actes, trop souvent masqués par ses si jolis mots, donner du grain à moudre à ses opposants. Vous êtes en train de reprocher les turpitudes de Paul Vergès non pas à son auteur mais à ceux qui les dénoncent !

Les partisans alimentaires, pour masquer les intérêts qui dictent leurs actes, attaquent les opposants au gaspillage de l'argent public, en les accusant, sales zoreils, de vouloir empêcher les Réunionnais d'accéder à leur histoire, plaçan ainsi un débat démocratique qui a toutes les raison d'être sur un terrain racial et raciste dangereux pour l'unité réunionnaise que les promoteurs de la MCUR prétendent promouvoir ! Pas mal comme imposture malsaine et puante !

13.Posté par MANSOUR le 10/05/2009 13:14
Que 'informations !
POST 8
soit ces faits sont contestables comme l'analyse qui en découle soi comme aux cartes on passe son tour;
On peut aussi botter en touche me direz-vous maiscelà demanderait plusde pratique pas celle gros doigt!
SI POUR VOUS COMPARAISON EST RAISON je vous suggère comme points communs à ces deux personnages,si je comprends bien:
-l'imposture
-le gout pour l'argent
et entre le petit NICOLAS et le FRERE faux JUMEAU:
Le Narcissisme comme regle de vie

14.Posté par milo le 10/05/2009 14:16
Madame Ponama fut une trés belle femme, grande militante.
Ou est le mal ? (...)

15.Posté par BOUCAN le 10/05/2009 16:47
Ces faits auxquels je veux d'abord m'en tenir ,ainsi reliés et mis en perspective sont accablants.
Comme nous ne sommes plus dans les années 60/70 il sera sans doute difficile de venir accuser les interessés " comme celà a été fait alors d'etre "des dérangés" ou des" vendus" .
C 'est déjà un progres .
Mais il reste CEUX pour qui leur rapel doit etre sans doute génant . il faut donc faute de les contester de les" banaliser " comme celà a été écrit sur un autre post toujours à propos du FILS de RAYMOND.
Andremtcp s y colle ici avec une réthorique qui n'est pas des plus efficaces ,comme l'a déjà pointé quelqu'un.N'insistons donc pas .
Reste peut etre à s'en prendre à l'auteur de cet article ou à ZINFOS . Tactique également classique.Attendons de voir qui s'y risquera.
DANS leur rapel ces faits montrent pour moi surtout combien nous sommes ignorants de notre histoire contemporaine .
ils montrent en conséquence combien d'instances , de stuctures et autres organes de presse ne font pas leur travail.Car si je m'en tiens au faits exposés ici je constate que cet auteur et zinfos s'appuient pour partie sur des écrits ,des textes,.
Dés lors qu'est ce qui empèchaient les 2 principaux quotidiens de faire un travail identique?.Avec leur analyse propre celà va de soi!
Ce n'est pourtant pas la voie qu'ils ont choisi .Or des archives ils doivent en avoir eux aussi non?Pour ne rien dire de RFO!
Comment peut-on prétendre informer ,sans recul?sans analyse?Sans mise en perspective?
L auteur de ce article qui existe,puisqu'il en est à son 3 texte,aurait-il pu les écrire pour nos 2 quotidiens?ET de tels textes n'auraient-ils pas pu aussi trouver une place dans ces journaux?
Quant aux commentaires de l'espécialiste de RFO que nous apprend-il réellement ?Que nous donne-til à réfléchir?comment peut-on prétendre commenter sans d'abord éclairer?QUEL est son role?
CES 3 textes:
-font honneur à ZINFOS
- mettent en lumière des faits enfouis mais AUSSI de nombreuses paratiques de ESPECIALISTES en SCIENCES DE TOUT dont notre ile regorgent ce qui n'et pas le moins préoccupant .
Désolé ANDREMTCP je me suis éloigné de votre glose qui pour moi dans cette affaire ,dans ces affaires, ne constitue en rien l'essentiel !
AU PLASIR DE LIRE LA SUITE !


16.Posté par etjosedire le 10/05/2009 19:04
10. Posté par Papang le 10/05/2009 11:09
Ps: les allusions de 'viol' ou de 'harcèlement sexuel' étaient-ils réellement nécessaires?

ÒÒÒÒÒÒÒ

Comment dénoncer le népotisme autrement ? Nous ne sommes ni rapace, ni charognard, mais pour comprendre certaines réalités d'aujourd'hui, il est utile de prendre en compte le (...) passé.

Popol aurait il honte de (...) ce qu'il a fait dans le passé ? Il semble que non puisqu'il fait tout pour (...) que ses proches et les rejetons de ses proches croquent avec lui le fromage de la République. N'en déplaise à ses alimentaires et thuriféraires patentés.

17.Posté par Papang le 10/05/2009 19:24
M. Franco vous plaisantez!!! Vous apellez cela un débat politique?
Faut-il donc que paul Vergès soit si inattaquable dans sa vision du developpement de la reunion tant sur le plan économique, social, culturel , pour n'avoir plus que des accusations de "viol" ou de "harcelement" à lui opposer?
Vous gagnerez à vous élever un peu! ça pue au niveau où vous êtes. permettez que je ne m'y attarde plus guère....

18.Posté par MANSOUR le 10/05/2009 19:34
A PAPANG
Sur que rapeler ces faits c'est insupportable d'autant que ceux qui alors les avaient dénoncés ont échapper ,par la bienveillance du Fils de RAYMOND sans doute, à un procés!
AH les vertus d'un bon procés qu'est ce qui croit ses"obsédés" ces aventuriers" ces "vendus" que le temps ou leur décés pour certains d'ente-eux auraient effacé l'outrage?
Encore un effort PAPANG Allez-y franco VOUS QUI CONNAISEZ VOS CLASSIQUES!!

19.Posté par Jules le 10/05/2009 19:56
La di la fé !!!
Ben ça alors, jamais je me serais douté de tout ce que je viens d'apprendre en lisant cet article.et ses précédents.
Qui ça té i dit : " La rénion fourmi i passe sous la terre de moun i connait". D'habitude, la vérité i prend pas tout ce temps là pour éclater.

20.Posté par FRANCO le 10/05/2009 23:07
papang, je vous ferais très humblement remarquer que je ne me suis jamais positionné sur les deux plans que vous évoquez car à mes yeux ils relèvent de la vie privée. Toutefois comme je l'ai dit sur d'autres posts, l'homme public se doit de ne jamais oublier que son choix d'être homme public lui impose soit d'être irréprochable, soit d'accepter que les reproches puissent lui être faits.

Certains défenseurs acharnés inconditionnels du clan Vergès sont plus accusateurs de ceux qui dénoncent leurs turpitudes ( l'affaire de l'endiguement de la Rivière des Galets n'est pas une affabulation des opposants de la famille Vergès mais une réalité dont la justice a eu à trancher) que ces turpitudes sur lesquelles ils sont très curieusement si conciliants.

Quant aux salaires de Mlle Vergès depuis 2003, inavouables sans doute du fait de leurs montants que d'aucun annoncent à 14 000 € par mois, est-ce aussi papang "voler bien bas" que de vouloir les connaître car gaspillés avec l'argent public ! Pour ce qui des terrains économique, social et culturel sur lesquels il y a matière à attaquer sévèrement mais de façon très pertinente et objective notre grand timonier, ne vous inquiétez pas, comme tant d'autres, j'y travaille intensément.

La Réunion comme le disent tant haut et fort nos "vieux dirigeants communistes" a besoin que les jeunes qui sont la majorité de la population réunionnaise prennent les rênes de la société... mais comme il y a un monde entre dire et faire, ce ne sera pas demain la veille. Le vieil Elie Hoarau cumulard de revenus et de mandats, à la demande enthousiaste bien sûr "des militants" de la secte communiste, surtout les jeunes, va accaparer un mandat qu'il n'a jamais eu : député européen ! N'est-ul pas vrai que les voyages forment la jeunesse : et bien tous les gentils camarades de ce brave Elie Hoarau doivent sans doute penser qu'ils la conservent, d'où leur choix.

21.Posté par DUCAP le 11/05/2009 14:23
Papang,Andremtcp et quelques autres.

Offrir des éléments de compréhension et les mettre en perspective c'est ce que propose zinfos et son collaborateur (si j'ai bien suivi ) et c'est tant mieux .Pour ma par ce que j'en retire des affaires de moeurs :
En général en FRANCE DANS UNE TOTALE HYPOCRISIE on les dénomme pudiquement de "privées" .Pourquoi pas ?Meme si elles ont des conséquences publiques importantes et que pas grand monde n'est dupe de ce voile pudique .
Mais en la circonstance ICI c'est Témoignages ,le quotidien communiste qui déballe tout sur la place publique .Pour Ponama qui ,si j'ai bien lu le texte de ZINFOS,est en attente "d un jury d'honneur" c'est une démarche qui vise à le démolir dans tous les sens du terme .
OUI IL Y A VIOL!
Cest Témoignages (donc Paul VERGES) qui le commet ce VIOL .
OUI IL Y A UNE VICTIME et c'est PONAMA
OUI CELA PUE mais cette puanteur c'est Paul VERGES qui la produit
Les conduites "privées"de Paul Vergès ne concernent que Paul Verges et sa conscience mais l'usage publique qu'e Paul Vergès en fait en dit long sur les valeurs qui sont les siennes et sur la place de "l'humain" chez lui.
il n'y a pas besoin de grandes études pour comprendre que cette conduite (celle de Paul Vergès ) ne poursuit q'un objectif DETRUIRE UN INDIVIDU dans ce qu'il a de plus sacré son droit à l'intimité.
C 'est celà le coeur de cette affaire d'un mépris absolue de la vie humaine .
C'est celà qu'il convient de discuter chez un homme public qui aspire à des responsabilités publiques et non pas que de ses discours .
j'ose penser PAPANG ,ANDREMTCP et QUELQUES AUTRES que vous n'accepteriez pas celà ni pour vous ni pour les votres alors dans vos défenses et vos argumentaires s il vous plait un peu de pudeur et de respect.
APRES ET APRES SEULEMENT ON POURRA DISCUTER CHOIX POLITIQUES !

Si la conduite noséabonde de Temoignages et de P.VERGES ne sont pas du stalinisme ,comme l'a démontré l'auteur de cet article fournisssez-en les votres de définition.
je ne suis pas complètement d'accord non plus avec BLECK LE ROK le modèle de Paul VERGES n'est pas du coté de Mitterrand mais des "guides" des pays de l'Est donc du stalinisme .
Car il n'y a pas que des avantures"des vies parallèlles" ,des épouses morganatiques" comme MITTERAND oun d'autres il y a surtout ici le cynisme élevé en règle absolue .
ily a le DENI de ce quI fait L' ESSENCE de l'HOMME !
APRES MAIS APRES seulement on peut parler de développement durable car j'ose penser que c'est pour le mieux etre de l'individu !
MERCI à zinfos d'avoir sorti ces textes .

22.Posté par LOKAF le 11/05/2009 14:53
J'étais à la réunion de la Riviére hier soir, un qualificatif qui me vient à l'esprit : Honteux !!!
Honte de voir, d'entendre Paul Vergés (et Claude Hoarau) se réveiller et de clamer (enfin) que les Cafres ne sont pas aux responsabilitées à La Réunion!!!!!
Que le Président de Région publie la liste de son cabinet; Au lieu d'essayé d'enfumer les Réunionnais, qu'il mette au moins un Cafre en position éligible sur sa liste lors des prochaines Régionales.
Honteux!!!!!
A bon entendeur......

23.Posté par cimendef le 11/05/2009 20:28
On pourrait aussi ajouter le nom d'Alexis Pota, suppléant de Laurent Vergès et qui au décès de ce dernier est devenu député. Le clan Vergès et le PCR a tout fait pour l'obliger à démissionner, l'appelant même "le député par accident mortel". La règle dans cette mafia comme dans les autres cest "tout pour la famille"

24.Posté par mac arthur 974 le 11/05/2009 22:29
J e vous l 'avais dit :Popaul ne veut pas de métisses et des gens de couleur dans sa famille ; les seuls autorisés sont pour la famille politique et ceux à leur service ; que la famille Verges nous prouve le contraire!

25.Posté par olivier le 12/05/2009 08:04
Cela fait longtemps que j'ai compris le fonctionnement de ce parti: Les postes d'élus sont réservés à quelques familles : Vergès, Hoareau (Claude , Elie et consorts) . Lorsque l'élection est perdue d'avance, on envoyait à l'époque Bruny Payet sur St Denis par exemple.
Une minorité qui dicte sa loi au reste du parti: Voilà à quoi ressemble le PCR.

26.Posté par Renégat le 12/05/2009 11:11
7 -Posté par cris le 10/05/2009 10:26
"Eh bien , on en apprend de belles ! merci Z'iNFOS d'exister !! " on nous cache tout ! on nous dit rien" !! alors , nous aussi , on a des Mazarines-péi ?? plutôt des Mandarines-péi ?! "

Ayant été l'un des proches de Baptiste Ponama, en "proximité" de lui et non pas de madame comme le faux pote Paul, je crois pouvoir dire que les deux enfants de mon vieux camarade, ne sont pas des "mazarines" ou des mandarines pays de PolPot.

S'il vous plaît, ne prêtez pas votre concours au prédateur," brizèr de ménaz", laissez à Mr Baptiste Ponama, mon vieux camarade la paternité de ses deux enfants. Ne l’humiliez pas davantage, cet homme, ce grand militant à tord ou à raison mérite notre respect à tous.
Gardons en mémoire, ce vieux camarade au grand cœur, qui a tant donné pour son parti, sacrifié sa carrière professionnelle, a été victime, comme Gervais et Nelly Barret, Boris et Clélie Gamaléya, de J. Quasimodo, de Max Rivière de l'ordonnance de Michel Debré - Baptiste faisait parti de ceux qui luttaient pour l'émancipation du peuple réunionnais - il avait foi dans le PCR qu'il avait construit à coté de Léon Félicité, Evenor Lucas, Bruny Payet, Hypolitte Piot, Serge Sinamalé avec d'autres que l'histoire révèlera au fur et à mesure, je ne pense pas que Paul Vergès trouvera d'autre Rousse pour écrire l'histoire à sa façon. Baptiste nous a quitté, mais comme ces hommes qui ont marqué leur époque, comme pour ceux qui l'ont connu, Baptiste reste vivant, et reste un modèle de lutte que nous devons respecter et approfondir le combat qu'il a mené sa vie durant. IL a été trahi par celui qu'il croyait être son camarade, j'entend encore Baptiste me dire en pleurant dans mes bras, "ouai té, poupète la fé amwin sà, mon camarade"
Poupète étant celui qui trahit tout le monde, y compris parfois la main tendue que lui a tendu le parti communiste français - qui fit de lui un député européen en 1979, et en 1988, il rejoint le camp Mittérrand dans l'espoir de devenir un ministre du gouvernement, un vieux rève que Paul nourrit depuis 1959 selon Mr Léon Félicité,un autre vieux camarade de l'époque

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales