Société

P. de Charantenay : "Il faut que les médias admettent qu'ils ont certains défauts"

Le jésuite Pierre de Charantenay, rédacteur en chef de la revue Etudes, à Paris, est aussi politologue et observateur des médias. Il a écrit plusieurs ouvrages sur le rôle et le pouvoir des médias. Après s'être rendu à Maurice pour débattre de la place de l'Eglise et des chrétiens dans les médias, il est de passage sur notre île. Nous l'avons interviewé sur la place qui est accordée selon lui aux croyants dans les médias privés.


"Il faut que les médias admettent qu'ils ont certains défauts", indique le jésuite Pierre de Charantenay, venu sur l'île pour débattre sur le thème "Les Eglises aux prises avec les médias". Pour le politologue, les journaux usent de la dramatisation, de l'exagération et de la caricature "parce que la logique des médias n'est pas la logique de l'Eglise". "La logique des grands médias privés" est selon lui fondée sur deux points : l'audimat et la liberté.

Pour l'homme de foi, la liberté selon l'Eglise est basée sur une référence, celle de l'Evangile. Tandis que la liberté des médias, qui revendiquent aujourd'hui la liberté individuelle, "n'est pas liée à une référence particulière". Le jésuite prend l'exemple du débat autour de l'euthanasie, "qui est une liberté individuelle toujours défendue par les médias en général".

Aujourd'hui, si le croyant veut se faire entendre, il doit être un leader d'opinion, "auquel cas les grands médias lui demanderont son avis". Les autres s'expriment dans les journaux de la presse écrite locale, sur les ondes radio telle que la RCF, Radio chrétienne de France, ou dans les revues spécialisées telle que la revue Etudes, dont Pierre de Charantenay est rédacteur en chef.

L'Eglise commet parfois "des erreurs"

Outre les valeurs que défendent les médias, qui ne concordent pas toujours avec celles des croyants, Pierre de Charantenay reconnaît que l'Eglise commet parfois "des erreurs" ou commet "des faits graves", que les médias ne manquent pas de relater: "Tout ce qui touche à la pédophilie dans l'Eglise ainsi que certains comportements intransigeants ou encore des erreurs de communication manifeste". Par ailleurs, l'Eglise doit "certainement être plus rigoureuse" face à la montée en puissance des mouvements sectaires, explique le jésuite. "Il faut savoir écouter les gens sur le terrain et ce que peuvent dire les autres. Dans beaucoup de moments, l'Eglise a manqué de rigueur", concède l'homme de foi. "L'Eglise apprend mais ça lui coûte cher", explique-t-il.

Il y a depuis quelques années une montée en puissance de la dérision et de la caricature dans les médias. Mais on voit aussi des communautés qui tentent d'utiliser les médias à leur profit. Voici ce qu'en pense Pierre de Charantenay dans l'interview en vidéo.
Mercredi 6 Juin 2012 - 11:45
Lu 834 fois




1.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 06/06/2012 12:45
"Il faut que les médias admettent qu'ils ont certains défauts"............. Tu m'étonnes...........

A part Z'Infos 974, essayez donc d'obtenir des Radios locales ou TV de Parler du Massacre Judiciaire des 90% des Enfants et Pères aux JAFs.......

La corruption est aussi dans le pseudo journalisme, celle qui consiste a couper tout ce qui ne serait pas "politiquement correct", en l’occurrence, ce qui devrait mettre les "Ménagère de moins de 50 ans", CIENTELE PRIVILÉGIÉE A NE SURTOUT PAS VEXER, devant leurs Responsabilités...

pourtant "on crie" a la Parité a longueur d'année sur les TV, mais pour les Femmes seulement
CF le silence et l’obstruction a cette Information, car s'en ait une, pour la Campagne Présidentielle

2.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 06/06/2012 18:07
Je vous le répète, Monsieur de CHARENTEN AY, informez-vous sur les relations très valorisantes qu’entretient notre évêque, Gilbert AUBRY, représentant des chrétiens, ICI, avec certains médias…
Pour vous en faire une idée, il vous faudra faire un retour en arrière, dans l’affaire Valérie BÈGUE en 2007, lors du décès du Cardinal MARGÉOT en 2009, et surtout, surtout avec les 2 cas de pédophilie locaux en 2010…
Vous abordez un sujet, sensible, très sensible, tant pour l’Église que pour les médias, ICI, à la Réunion…

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales