Politique

P.Lebreton : "M. le Premier Ministre, face à l'urgence sociale que connaît l'Outre-mer, quand allez-vous réagir?"

A l'occasion de la rentrée parlementaire, hier, Patrick Lebreton a interrogé le gouvernement sur "la situation catastrophique du chômage à La Réunion".


P.Lebreton : "M. le Premier Ministre, face à l'urgence sociale que connaît l'Outre-mer, quand allez-vous réagir?"
Alors que les dernières statistiques du chômage ont révélé qu'il y avait 130 860 réunionnais privés d'emploi, le député-maire a dénoncé, hier, les "orientations budgétaires négatives de ces derniers mois (démantèlement de la filière photovoltaïque, dévitalisation du budget de l'Outre-mer et de la défiscalisation)" et pointé les "échecs majeurs de la politique gouvernementale pour l'Outre-mer" qu'ont été la LODEOM et les Etats Généraux de l'Outre-mer.

Pour Patrick Lebreton, et face à ce que l'on peut appeler un "véritable chaos social", le week-end dans les Caraïbes du Président de la République et de sa suite s'est avéré surréaliste. Concernant les vœux du président de la République pour l'Outre-mer, il considère que Nicolas Sarkozy a résumé l'organisation de "l'année de l'Outre-mer" à une "sorte de forum culturel continu pour l'année 2011.

Voici l'intégralité de sa question adressée hier au Premier Ministre, François Fillon :

"Monsieur le Premier Ministre :

Fin novembre 2010, le nombre total de réunionnais inscrits à Pôle emploi s'est élevé au niveau record de 130 860 dont 55,3% sont des jeunes. Pour la seule catégorie A, on déplore une augmentation de 12,9 % sur les 12  derniers mois contre 2,5 % au niveau national.
    
Le calcul est simple: La Réunion est 5 fois plus durement touchée par l'augmentation du chômage que le reste du pays. Terrible constat !

Malgré cela, vous avez, ces derniers mois et en toute conscience :

- démantelé  la  filière photovolotaïque, réel espoir de développement économique,
-  dévitalisé le budget d'intervention pour l'Outre-mer,
- saigné les dispositifs fiscaux de soutien aux investissements.

Face à ce chaos social, le week-end dans les Caraïbes du Président de la République et de sa suite s'est avéré des plus surréaliste. En effet, la seule réponse du Président n'a consisté qu'en une diatribe de plus contre l'assistanat des ultramarins.

Monsieur le Premier Ministre, les incantations, les provocations et les insinuations sont devenues intolérables alors que votre projet politique pour l'Outre-mer est un échec total.

La LODEOM et les Etats généraux de l'Outre-mer, très partiellement appliqués, sont déjà considérés par les acteurs économiques et sociaux comme des échecs.

Vos ratés sont la cause principale de l'envolée sans précédent du chômage outre-mer.

Alors, décréter 2011 "année de l'Outre-mer" est un nouvel artifice qui ne suffira plus à masquer la vacuité de votre politique ! L'Outre-mer ne se réduit pas à des symboles. L'Outre-mer a besoin de leviers durables et d'une politique constante pour assurer son développement.

Ma question est donc simple : face à l'urgence sociale que connaît l'Outre-mer, quand allez-vous enfin réagir ?"
Jeudi 13 Janvier 2011 - 08:11
Lu 1499 fois




1.Posté par Cambronne le 13/01/2011 08:28
Voilà un député qui n'a rien compris ..au problème du déficit français et de la situation économique dont il serait un peu responsable si l'on regarde bien .à chaque fois qu'il intervient comme un pleurnichard l'on croirait entendre les élucubrations sur Scopitone d'Antoine , faudrait qu'il passe au MP4
Afin qu'il comprenne que la gestion paternalisme c'est terminé
lancer des petites phrases lorsque l'on a rien à dire franchement hilarant ce Lebreton à l'image de sa gestion économique de saint Joseph état providence n'a plus les moyens de céder au caprices pour entretenir l'oisiveté des Maires manquant totalement de réalisme pour trouver une relance d'activité autre ..

2.Posté par noe974 le 13/01/2011 08:47
Au secours , Lebreton se réveille !!!!
St Zozef lé pa pré de sortir de l'oberge !

3.Posté par Pro-extracteur le 13/01/2011 08:49
lorsque vous faites partie d'une collectivité qui licencie 1200 salariés; vous n'allez pas chercher auprès de Sarkozy le remède pour soigner votre démagogie et votre inutilité politique. Vivement l'arrivée de marine lepen pour extraire défitivement les caries socialistes du monde politique francais et particulièrement les alimentaires domiens; au pire qu'on les indemnise comme les parlementaires Suédois: 1000 euros/mois et obligation de produire un rapport mensuel prouvant l'intérêt de leur mandat.

4.Posté par David Asmodee le 13/01/2011 08:55
Il faut revenir d'urgence à une situation de plein emploi, comme sous Jospin. Lol.

5.Posté par piment bouc le 13/01/2011 10:03
Moin mi di , Lebreton , kapout !

ko sa li sar fé ek band contra aidé ? li sar distribué ek son band dalon pou gagn band voi ! li lé malin ti frèr !

li ém kosé , kosa son band socialist la fé kan zot té o pouvoir ?
-RMI , sa lé té bon pou moin : moin té guaig un ti 4 sou et le soir mi té défoul a moin ek mon moto ek ma misic for pou fèr chier dou moun , band gro zozo !
ogment mon RMI é mi vot pou toué , Lebreton (ou sort pa en Bretagne ou ?)

6.Posté par socrate le 13/01/2011 10:16
Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude...

7.Posté par dépité le 13/01/2011 10:24
un autre dépité payé plus de 5000 euros à nous dire ce qui ne va pas dans ce pays, sans jamais proposer des mesures qui soient réalistes et crédibles, et non démagogiques!
de l'argent jeté par les fenêtres mais qui n'est pas perdu pour tout le monde.

8.Posté par creteil974 le 13/01/2011 12:45
au moins en voilà un qui se bouge et passe son mois de janvier à se battre dans le froid pour La Réunion au lieu d'aller au chaud à Maurice. c surement plus utile que de se baigner avec des tortues

9.Posté par Cambronne le 13/01/2011 13:55
8.Posté par creteil974 le 13/01/2011 12:45
Il pourrait se tortiller les pales de la pensée unique active gauchiste comme une éolienne sous un jour de pétole que l'on ne verrait pas la différence , à présent ils s’étranglent de ne plus pouvoir gagner d’argent sur le dos des autres, c'est bien connu les bolcheviks sont des agitateurs en quête de subventions , c'est comme pour le photovoltaïques heureusement qu'ils ont débranché la pompe à subvention avec les joies dela manipulation solaire voilà comment nos élus Jacobins ont l'art de d'exister pour se rendre utile à toucher des merde fumantes de leurs petits doigts avides je ne parlerais même pas des gros crispations nerveuses cela démontre surtout que sans l’argent public, tout ce bazar n’est pas rentable surtout pour entretenir les gens dans des situations précaires .

10.Posté par st phillipois le 13/01/2011 15:27
mr lebreton heureusement ou lé pa comme le FRUTEAU St Benoit et ses sous-fiefs en l'occurrence le cher et tendre Philippe.

11.Posté par Ladilafé le 16/01/2011 15:31
Monsieur le "Dépité" Maire,

Si vous et vos collègues de France et de Navarre commenciez déjà par donner du travail à des gens qualifiés pour, cela serait un bon premier pas.

Arrêtez les copinages, pistonnages, camaraderies et autres postes fictifs.

Ca me rappelle un sketch de Jardinot : "monsieur le Maire té gayard la prison ? ha ou la pa été ? Ben y tardera pas !"

3 ans d'attente et les papiers pour refaire ma carte vitale envoyés 2 fois à la Sécurité sociale de SAINT PIERRE : je ne l'ai toujours pas reçue... Un exemple parmi tant d'autres pour dénoncer le peu d'énergie que mettent certains à faire ce pour quoi ils sont grassement payés.

Peut être que si les bonnes personnes étaient aux bons postes, des projets intéressants verraient le jour, des EMPLOIS seraient créés et les jeunes diplômés ne seraient pas obligés de vendre des fruits et légumes sur le bord de la route et et s'immoler par la suite...

Nettoyez devant votre porte Monsieur Lebreton, nettoyez devant votre porte...

12.Posté par Liberté le 01/02/2011 16:21
M. Lebreton qui dénonce l'assistanat qui le maintient à son poste.... Bravo...Belle leçon de lacheté

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales