Economie

Ouvriers portugais: La direction du travail contrôlera le chantier


Ouvriers portugais: La direction du travail contrôlera le chantier
Le JIR reparle de ces 150 ouvriers portugais embauchés sur un chantier de pose de panneaux photovoltaïques à la Plaine-des-Cafres. Si l'aspect réglementaire de ces embauches ne semble pas remis en cause, c'est sous l'aspect des conditions d'embauche et de travail des ouvriers de ce chantier que pense intervenir la Direction du travail.

"L'inspection du travail ouvre une enquête" titre à sa Une le Journal de l'Ile. Même si ces embauches ont toutes respectées le cadre d'une "prestation de service international", la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi "a affirmé hier son intention de contrôler le chantier controversé", notamment sur l'aspect des "salaires, de la durée du temps de travail, de la santé ou encore de l'hygiène".

Mais au-delà de ces aspects réglementaires, les détracteurs de ces embauches venant de l'Union Européenne, mettent évidemment en avant la situation critique du chômage à la Réunion.
Samedi 12 Mai 2012 - 08:42
.
Lu 1808 fois




1.Posté par John Galt le 12/05/2012 09:16
les détracteurs de ces embauches venant de l'Union Européenne, mettent évidemment en avant la situation critique du chômage à la Réunion. marrant comment ces mêmes détracteurs humanistes assistés veulent le pognon de l’Europe mais pas le peuple européen

2.Posté par noe2012 le 12/05/2012 09:23
Il est vrai que la situation de l'emploi est critique chez nous mais cette entreprise a-t-elle eu le choix ?
A-t-elle trouvé la main-d'oeuvre qu'elle voulait chez nous ?
Et si c'était une entreprise internationale qui a eu le marché et qui vient avec ses "propres ouvriers" ?
Peut-on empêcher les gens de travailler 10 à 15 h par jour si c'est leur choix ?

Je connais plein de patrons qui bossent plus de 18h/jour ....en réunions d'affaires , en repas d'affaires en réfléchissant aux investissements , en cherchant des débouchés ....c'est leur choix !

3.Posté par Tri sélectif !!! le 12/05/2012 09:52
Evidemment, on va faire chier tout le monde et chercher la petite bête parce que ces 150 ouvriers en situation régulière sont en train de faire le travail que 150 réunionnais ne pouvaient ou ne voulaient pas faire ...
Maintenant, vous simple quidam, téléphonez puis déplacez vous à l'inspection du travail pour dénoncer un kon qui emploie sous vos fenêtres des ouvriers (..) au black sur un chantier sans permis de construire, vous attendrez le déluge rien que pour trouver un interlocuteur ...
"Tous les inspecteurs sont en déplacement ! Comment s'appelle l'employeur ? Untel ... Ah euh oui. On vous appellera" ...
On attend toujours ...

4.Posté par Babs le 12/05/2012 11:17
Avons-nous à la Réunion du personnel compétent pour ce type de travail ?

Il y a beaucoup de chômage, c'est vrai, mais est-ce par manque de postes ou de compétences ?

J'imagine mal une entreprise former ses futurs employés à chaque nouveau chantier. Une entreprise n'est pas là pour faire du social !

Qui doit payer ces formations ? Combien de temps prend ce type de formation ? Une entreprise peut-elle se permettre d'attendre que les futurs employés soient formés avant de commencer un chantier ?

Quel est le niveau de qualification de ces jeunes qui sont au chômage ? Il serait intéressant de le savoir ! Parce qu'un boulot, bien payé, avec des horaires tops, et sans qualifications... C'est un peu utopique ! Cela l'est déjà pour ceux qui ont une qualification...

Et toutes les personnes qui râlent, préféreriez-vous (à titre d'exemple) des gens qualifiés pour construire votre maison ou bien des employés non-qualifiés payés plus chers (mais sans les compétences...) ?


Donc, il faut comprendre que sous le prétexte de chômage important sur l'ile (cherchons réellement le pourquoi du comment de la chose !) il faudrait se lancer dans des chantiers coûteux et interminables ? Vous pensez réellement que les investisseurs vont s'embêter à se lancer là-dedans ? Au risque de ne plus fournir de boulot du tout aux autres entreprises réunionnaises présentes sur le chantier ? Produire tout local, d'accord, à condition qu'on en ai les moyens ! Et ces moyens, c'est également à la population de se les donner en se formant, même si cela implique d'aller à l'extérieur de l'ile ! Beaucoup d'étudiants métropolitains s'éloignent de leur région d'origine pour étudier. Pourquoi donc est-ce si tabou ici ?

5.Posté par Ah quelle bande de kons !!! le 12/05/2012 12:34
Si cet entrepreneur n'a pas pu trouver 40 ouvriers réunionnais spécialisés dans le photovoltaïque, c'est que ces derniers sont déjà employés. Sachez que des formations avaient déjà été mises en place dans ce domaine. Les stagiaires ont certainement trouvé des emplois.
Former 150 personnes pour la durée d'un chantier relève de la stupidité. On voit bien que ceux qui prônent ce genre de débité n'ont aucun souci de l'argent public.
Si les formations avaient été mises en place, quel aurait été le résultat et les performances ?
Une entreprise privée est-elle là pour faire du social et des essais avec des apprentis ?
Le secteur public est-il là pour former à grands frais des gens pour qu'ils trouvent un emploi temporaire de quelques mois ?
Les formés accepteraient-ils d'aller travailler ensuite en Europe ?

6.Posté par philippe le 12/05/2012 13:39
Le GROS problème de La Réunion c'est D'ABORD le manque de chantiers, le manque de moyens et l'absence de motivation des autorités à savoir dans ce cas Le Pole emploi Réunion! La réalité de notre micro-économie montre à quel point tout est compliqué et avec la corruption de nos élus il n'y a rien à attendre de bon ni de gauche ni de droite!
La seule solution est une réorganisation totale de la société avec de nouvelles personnes non corrompues mais il ne faut pas rêver tout cela n'arrivera jamais car La Réunion est un otage de Paris, c'est Paris qui décide tout et qui paye tout donc les réunionnais sont des esclaves de Paris!

7.Posté par Zig le 12/05/2012 15:51
Bref aparté pour ceux qui parlent de "l'argent de l'Europe" : la France donne 14 milliards à l'Europe et n'en récupère que 10.

8.Posté par touriste le 12/05/2012 16:02
Il devrait contrôler les chantiers de la CGSS....voir pb récemment avec des ouvriers réunionnais !!

9.Posté par ti yab le 13/05/2012 08:13
De nos jours il y a une catégorie de personne de plus 30 ans qui travaille mais en dessous on na plus besoin de travailler, le zamal, la paresse récompensé par le rsa c l'avenir. En tant qu'agriculteur employer des jeunes devient mission impossible quand on croit avoir trouvé un ouvrier au bout d'une matinée il donne sa démission et voilà toute une paperasse inutile pour un employé de 4 h de temps. "moralité sak y veut travay tranquille, i fo etudyé longtemps si non craz ta banane, ou mieux laisse le travay pou sak i veut " et sinon RATENON c koi son diplôme ? c koi son métier ? combien d'années d'expérience prof lu nana ? ...

10.Posté par philippe le 13/05/2012 12:08
En effet, le plus gros problème est venu avec la modernisation trop rapide et surtout l abandon de l'éducation aussi bien de la part des parents que du système scolaire.
On a aussi beaucoup trop poussé vers les études,le BAC à tout prix, et on a complètement délaissé tous les petits métiers manuels et de nos jours tout le monde y veut assise dans les bureaux climatisés!
Mais tout cela n'est-il pas aussi la conséquence de politiques complètement hors contexte?Perso je n'ai pas de BAC ,à 16ans j'ai fait 4ans d'apprentissage comme mécanicien-auto à Genève (Suisse) et quand est venu la crise pétrolière dans les années 70 j ai accepter de vendre des pièces !
IL FAUT QUE LES JEUNES REVIENNENT A LA REALITE ET ARRETENT DE REVER ET DE PLANER ICI IL Y A DES CHOSES A FAIRE MAIS IL FAUT QU ON LES ENSEIGNE AUX JEUNES PARENTS ET PROF ENSEMBLE! C EST CA L AVENIR ET TOUS LES BOBARDS DES POLITIQUES DE TOUS BORDS DOIVENT CESSER!

11.Posté par Le Réfractaire le 13/05/2012 12:17
Délocalisation

Dans un pays où il y a tant de chômage, pour la pose des panneaux photovaltaïques à la Plaine des Cafres, les autorités ont fait le choix de faire appel à des travailleurs ( délocalisés, comme on délocalise les usines ), pour concurrencer la main-d'oeuvre locale.
Il semble que ces ouvriers travaillent 10 à 15 heures par jour - celà ressemble au système qui existait avant 1848, son nouveau nom : Les Multinationales.
Il faudra attendre, un certain temps, la venue d'un nouveau Sarda Garriga pour libérer ces nouveaux....travailleurs du joug de cette nouvelle structure du monde capitaliste.

12.Posté par John Galt le 13/05/2012 13:03
11.Posté par Le Réfractaire le 13/05/2012 12:17
faudrait arrêter la fumette car ces ouvriers ne sont pas venu par la contrainte en gros porteur avec un pistolet sur la tempe ni des chaines sur les pieds c'est dingue le nombre de conneries néocommuniste que certains aficionados gratteurs de cul peuvent débiter , je serais ces imbéciles heureux je rejoindrais par solidarité les indignés es-pingouins de la puerta del sol par solidarité ce pays anti libéral est vraiment foutu

13.Posté par philippe le 13/05/2012 13:07
Pour sauver La Réunion de cette spirale de mondialisation, il y a une solution radicale, l'indépendance pure et dure et l'instauration de visas comme le fait à juste titre L'Ile Maurice et avec cela on pourra contrôler les entrées sur le territoire.
En effet L'Europe du marché commun n'est pas la solution pour La Réunion et les décisions de Paris viennent souvent comme un dictat du colonisateur et ici on ne peut que fermer sa gueule si on ne veut pas avoir des emmerdes.

14.Posté par Le Réfractaire le 13/05/2012 17:04
Post 12

Vous avez raison, il faut arrêter la fumette et aussi enlever ses oeillères pour voir la réalité en face.
Un nanti ne peut pas comprendre la détresse des autres car quand il a mangé, il croit que tout le monde a le ventre plein.
Ces ouvriers ne sont pas venus par la contrainte, mais de leur plein gré pour rendre service aux nécessiteux.
En tout cas, les médias ont bien rempli leur rôle en intoxiquant les plus faibles d'esprit, le post 12 en est un exemple mais celà ne vous emêche pas d'éviter les grossièretés, il y a une autre façon de s'exprimer sans parler de cul , langage vulgaire

15.Posté par John Galt le 13/05/2012 19:44
14.Posté par Le Réfractaire le 13/05/2012 17:04

Vous savez pas quoi vous devriez voyager comme ces portugais ça forme la jeunesse d'ailleurs je vous invite à partir voir le Kanamara Matsuri (fête du phallus de fer) est une fête annuelle shinto de la fertilité, qui a lieu à Kawasaki au Japon chaque printemps le premier dimanche d'avril. ça vous rendra moins con

16.Posté par kane le 13/05/2012 23:08 (depuis mobile)
ils ont pris l avions ce soir pu de controle.

17.Posté par Le Réfractaire le 14/05/2012 22:59
A Zinfos

Mon post concernant les ouvriers portugais n' a pas été publié a ce jour est-ce un oubli, une erreur ou suis-je inscrit sur une liste rouge ??

(Réponse de Zinfos: il a effectivement été supprimé car il contenait des insultes)

18.Posté par Le Réfractaire le 16/05/2012 21:45
A ZINFOS

En refusant de publier mon post concernant les ouvriers portugais, sous prétexte d'insulte, zinfos me fait penser à l'existence d'une certaine censure qui ne dit pas son nom alors qu'il n'y avait pas de quoi fouetter un chat.
Celà n'enlèvera rien à ma liberté de penser!
SVP Ne répondez pas à ce post !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales