Culture

Ouverture du 2nd festival du Film Court de St-Pierre ce mercredi 15

Mardi 14 Novembre 2017 - 19:15

Le second festival du Film Court se déroulera à Saint-Pierre, au cinéma du Moulin à Café. 25 films y sont en compétition, dont 3 films réunionnais.


Ouverture du 2nd festival du Film Court de St-Pierre ce mercredi 15
Le directeur du Festival du film court, l'homme de cinéma Armand Dauphin, par ailleurs directeur d'Ohana, distributeur de films d'Art et essai, est particulièrement satisfait du cru 2017 de ce festival de court-métrages.

En compétition pour cette seconde édition, 25 films internationaux, avec des productions du Pérou, de Palestine, d'Espagne, Belgique, d'Inde, et de France. Trois films en compétition ont été tournés à La Réunion, avec des acteurs et des techniciens réunionnais. Il s'agit de "L'allée des siffleurs", de Julien Hérichon, "Tangente" de Julie Jouve, et de "Mon bann rêv' lé en kréol" de Guillaume Kondiki.

Le festival accueille deux invités célèbres : la jolie réunionnaise Séverine Ferrer, et l'acteur Thierry Sanitier, qui joue dans la série télévisée "Nos chers voisins". Les deux acteurs rencontreront le public réunionnais, Thierry Sanitier présidera une séance en plein air à l'espace du Moulin à Café, tandis que Séverine Ferrer, sous la casquette de réalisatrice,  présentera son court-métrage "Opération Saint Esprit" le dimanche 19 à 17h, au cinéma du Moulin à Café.

Le festival se veut aussi l'occasion pour les Réunionnais de rencontrer le directeur de casting Jeap Sivaggiali, qui travaille très régulièrement à La Réunion, et qui expliquera les arcanes de la figuration aux personnes désireuses de faire de la figuration sur l'île.

Le film vainqueur de la compétition se verra remettre le "prix des spectateurs", car c'est le public qui décidera de son film favori, des bulletins de vote étant distribués à chaque projection.

Dimanche 19 à 18h, le court-métrage gagnant sera projeté de nouveau au public.

Interrogé sur ses raisons de travailler dans le cinéma, Armand Dauphin explique que la vocation lui est venue très jeune, suite à une séance de cinéma. "À 7 ans, je suis allé voir "Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine" avec mes parents, et à la sortie de la salle, je leur ai annoncé que je voulais faire du cinéma", dit-il. Une passion qui ne l'a pas quitté, car, alors au collège, et face à l'incrédulité de ses camarades et professeurs, il affirme "Je vais me battre pour réaliser mon rêve." Un rêve qu'il partage avec le public réunionnais depuis 20 ans, organisant des festivals de cinéma, et distribuant des films de grande qualité.

 
BA
Lu 1182 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter