Politique

Outre-mer : les concours des grandes écoles décentralisés en 2010

Le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, Yves Jégo, a indiqué dans un communiqué que les concours d'accès aux grandes écoles d'ingénieurs et de commerce seront décentralisés en outre-mer dès 2010. Les étudiants ultramarins ne seront plus obligés de se déplacer en métropole pour les épreuves écrites et orales...


Outre-mer : les concours des grandes écoles décentralisés en 2010
Contraints au déplacement en métropole pour passer les épreuves d'accès aux grandes écoles, les étudiants d'outre-mer bénéficieront dorénavant de sessions d'examens dans leur département d'origine. Yves Jégo a annoncé que cette décentralisation des concours sera effective l'année prochaine.

Sciences-Po, l'ESSEC, Supelec, HEC, Supaero, Polytechnique, ... : ces écoles de prestige ont souvent attiré de nombreux jeunes Réunionnais et Antillais. Freinés dans cette démarche par le coût d'un nécessaire billet d'avion, les étudiants ont toujours dénoncé ce qu'ils considèrent comme une inégalité dans l'accès aux grandes écoles de l'hexagone. Jusqu'à maintenant, les étudiants souhaitant s'orienter vers ces établissements d'excellence devaient souvent faire face à la distance et au coût des déplacements.

Après la mise en place des premières expérimentations cette année, les épreuves orales pourront être passées avec l'outil de communication qu'est la visioconférence à partir de 2010. Dès cette année, le secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer va renforcer les dispositifs de prise en charge des billets d'avions pour les admissibles aux concours en étendant l'actuel Passeport mobilité.

Christian Margaria, le président de la conférence des grandes écoles françaises a annoncé qu'au moins dix grandes écoles de commerces et dix grandes écoles d'ingénieurs déconcentreront leurs concours en 2010.

Certains établissements comme le groupe Ecricom/Passerelle organisent déjà des épreuves écrites dans les DOM et même en Nouvelle-Calédonie mais leur nombre reste dérisoire. Tout étudiant s'inscrivant à un concours sait qu'il aura à se déplacer pour les épreuves d'admission à Paris, Marseille ou ailleurs. Désormais, il n'aura plus à s'acquitter d'un billet d'avion pour le faire...

Dimanche 1 Mars 2009 - 07:17
Ludovic Robert
Lu 1489 fois




1.Posté par Albert Ebasque le 01/03/2009 08:55
Est ce que l'on pourra passer les concours en créole???? ben oui quoi.....zut alors.....

2.Posté par Cambronne le 01/03/2009 10:30
Encore un nouveau truc genre subterfuge Jacobin illusion de faire croire et de se faire pardonner car à l'heure d'internet et des nouvelles technologie fallait y penser avant ...
bref preuve que dans les haute sphère de la république divine c'est enarques technocrates ces gens si vertueux et respectables de leurs conditions préfèrent défendre coute que coute le pré carré ...Caprices de Dieux , remarquez suffit de comprendre un peu le mécanisme d'accès, selon des critères sociaux relativement bien établis d'où l'on vient faut croire qu'il y a des gens en France possédant certaines un organe en plus que d'autres dans un succès constant d'entretenir des filières sélectives par une opacité remarquable dans les coursives de la jungle de l’orientation ...Alors qu'en premier lieu il serait déjà plus judicieux de contrôler la compétence requises et la motivation factuelle de certaines personnes qui sont supposées aider à trouver un avenir aux jeunes chérubins français.
Souvent l'on découvre ici et là les supercheries manifeste sur le modèle des Grandes Ecoles à la française. Elitistes, onéreuses pour les contribuables, reproductrices des clivages sociaux, franco-françaises, concept typiquement Jacobin etc.Les grandes écoles ne sont que l’échelon final du système éducatif ségrégatif français qui commence, dès le primaire, par une ségrégation géographico-urbaine, avec le système faussement égalitariste à peine corrigé par le dispositif ZEP, de l’égalité des moyens pour tous les établissements.

3.Posté par Ulysse le 01/03/2009 11:12
On pourrait se passer de la sempiternelle photo du secrétaire d'Etat très auto-satisfait ...
A quand la relève par Didier Robert ?

4.Posté par chabouc le 01/03/2009 11:49
On nous prend pour des canards sauvages je vous dis !

5.Posté par nounne974 le 01/03/2009 12:49
c'est une excellente nouvelle compte tenu du coût financier que représentait pour les familles un déplacement en métropole (billet d'avion, logement mais aussi souvent tour de France SNCF, les jeunes préparant souvent plusieurs concours pour maximiser les chances de réussite). Je suis la première à pointer ce qui cloche, alors pour une fois qu'on peut se réjouir d'une mesure positive, ne boudons pas notre plaisir. Quant à dire que les grandes écoles sont élitistes, ben oui, c'est même leur rôle unique : former les élites de la nation ! Alors les jeunes : au boulot !

6.Posté par G.Maillot le 01/03/2009 15:01
Quelle chance!
Tu veux devenir fonctionnaire? Tu le deviendras!
Tu veux devenir militaire? Tu le deviendras!
Je veux être ministre, préfet, juge d'instruction, recteur, ambassadeur, directeur de la BR, PDG de la GTOI...Tu peux faire quelque chose pour moi Yves?
Dans la région de Lyon, des diplômés de la Réunion se poussent à la pelle...Ils sont aussi payés à pousser des palettes dans les entrepôts des plus grandes firmes d'europe! Ils sont intérimaires et smicards...Ben oui!
Les grandes écoles, de longues études... Pour Pierre, Paul, Jacques, Didier, Jean-Louis, Jean-Paul et les autres?

7.Posté par boyer le 01/03/2009 16:40
Une confusion qui n'est pas des moindres dans le terme utilisé:

la description du dispositif montre qu'il s'agit d'une déconcentration et non pas d'une décentralisation.

C'est fort dommage car la nuance aurait permis d'expliquer que les décentralisations ne sont pas la réponse pour remédier au centralisme (les jacobins de conbrone), mais le démantèlement des services publics et le renouveau des anciennes féodalités.


8.Posté par lamah jacques le 01/03/2009 20:46
i[

9.Posté par Pascalou974 le 01/03/2009 23:46
Je suis moi-même étudiant en Ecole Supérieure de Commerce et je viens de La Réunion.
Cette idée n'est pas tout à fait bonne à mon avis.

Souvent les étudiants profitent des oraux d'admission pour découvrir les écoles qu'ils souhaitent intégrer, se faire un avis sur la ville, l'ambiance de l'école, les locaux, les conditions de travail, etc. Décentraliser les oraux n'est pas très bien à mon avis.

Si mes souvenirs sont bons, le billet d'avion était payé pour aller participer aux oraux..

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/03/2009 02:46
rappelons que certains écrits sont organisés localement, mais que les oraux ont forcément lieu en métropole..et comme l'a dit pascalou, le billet d'avion était pris en charge dans la continuité territoriale ancienne version.. à quand une ESC à la Réunion..faudrait peut être en faire une pour succéder à l'egc ..non ?

11.Posté par Bruno le 06/04/2009 19:13
Désolé de "upper" un sujet ancien. Je vais passer le concours passerelle cette année. Si le concours écrit a bien lieu à la Réunion depuis quelques années, les oraux se déroulent toujours en métropole dans les écoles concernées. L'ANT prend en charge les billets d'avion des admissibles. Je pense qu'organiser les oraux par visioconférence permettra aux collectivités d'économiser de l'argent, et cela va se faire au détriment des étudiants qui ne pourront plus se faire une idée des futures écoles auxquelles ils pourront accéder, comme le disait Pascalou. Et contrairement à ce que disait certaines personnes, les écoles de commerce sont de moins en moins élitistes. Pour preuve, le nombre de boursiers et de jeunes optant pour un prêt étudiant afin de financer leurs études...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales