Société

Ouest: L'arrivée des "campeurs du réveillon" freinée par le temps instable


Et de quatre pour les Vienne qui habitent Sainte-Rose
Et de quatre pour les Vienne qui habitent Sainte-Rose
Ils sont (presque) prêts ! 48h avant le réveillon de la Saint-Sylvestre, de nombreuses familles ont déjà investi l'arrière-plage de l'Ermitage.

Honneur à ceux qui viennent de très très loin. Les Andamaye vivent toute l'année en Haute Savoie. Le groupe d'amis, d'ailleurs très cosmopolite (1 malgache, 1 Cambodgienne, 1 guadeloupéen et donc 1 réunionnaise) vit diversement ce phénomène du réveillon en bord de plage. Pour le Guadeloupéen de la bande, c'est assez simple, cette effervescence lui rappelle sa Guadeloupe où sur les plages de Sainte-Anne, le Gosier, Raisin Clair, Grande Anse,... les gens font la fête sur la plage. "On s'y retrouve aussi pour les fêtes de Pâques, Pentecôte et évidemment en fin d'année. On y prépare surtout les spécialités à base de crabes. "Le matété, le crabe farci, les dombrés aux crabes", déguste-t-il à l'évocation.

En terme d'affluence cependant, La Réunion semble un ton en-dessous, même à 48h du 31 au soir. "Il y a beaucoup plus de monde sur les plages de Guadeloupe", assure-t-il. Le groupe d'amis ne vivra pas le réveillon sur la plage, invitation pour un bon repas oblige à Sainte-Marie, mais ils ont convenu d'un dernier détour par cette même plage de l'Ermitage jeudi matin avant de prendre l'avion le 2.

Installés quant à eux dès dimanche soir, nos Sainte-Rosiens sont des habitués de l'exercice. Pour la quatrième année, le réveillon se joue les pieds dans le sable pour les Vienne. Seulement trois à veiller sur le matériel ce lundi après-midi, sans compter les enfants, les sudistes attendent évidemment du "renfort" demain. Le groupe électrogène flambant neuf est prêt à vrombir. L'emplacement, sans vis-à-vis face au lagon, est le même qu'ils avaient choisi l'an dernier. Le groupe a ses habitudes et ses connaissances, comme ce loueur de planches à proximité qu'ils sont heureux de revoir.

Zéro déchets !

Un peu plus vers la partie nord du front de mer, Sabine et ses amis de Mont-Roquefeuille sont eux arrivés ce lundi matin. "J'ai été étonnée de voir encore tant d'emplacements non réservés", compare-t-elle à l'année dernière. Sans doute un record parmi tous les campeurs : "c'est la 8e année que l'on fête le nouvel an sur la plage", et là encore au même emplacement. Ses premières impressions vont-elles se confirmer ? "L'année dernière, nous avions réservé également trois jours à l'avance mais il y a avait déjà d'autres emplacements autour occupés". Le temps pluvieux de dimanche et maussade de ce lundi y est sans doute pour quelque chose.

Tout l'attirail du campeur/réveillonneur. Ici des néons. Le groupe électrogène arrive...
Tout l'attirail du campeur/réveillonneur. Ici des néons. Le groupe électrogène arrive...
Dans son groupe, c'est l'organisation et le respect de l'environnement qui étonnent, positivement. Non seulement son groupe d'amis prévoit de rendre place nette après la fête, mais "nous ramènerons tous nos déchets chez nous. Et nous aurons nos propres sacs plastiques". Sabine trouve dommageable la distribution de sacs par les collectivités publiques. "C'est à chacun de faire l'effort, car ce sont nos impôts qui passent là-dedans", avise-t-elle très justement.

Jeudi matin, avant de décamper, le premier bain de l'année s'accompagnera par une B-A. "Nous enlèverons ce que nous pourrons enlever dans le lagon. Nous ne pourrons pas tout faire mais au moins là où on se baignera". Sabine attend une quarantaine d'invités. Les rubalises délimitent une bonne centaine de m2 sous les filaos en face du restaurant chez Go. Pas question de jouer des coudes, Sabine retient la bonne entente qui règne chaque année entre "voisins de plage". Malgré la pose de leur périmètre, une autre famille a par exemple pu occuper leur espace hier, à cause, déjà, du manque de places sur la première ligne avec vue sur mer.

Une tente jaune écarlate y était plantée hier en guise de drapeau. Deux néons attendaient toujours le groupe électrogène qui ne devait pas tarder à arriver pour une première nuit. Une tente qui reste à monter recouvrira une bonne partie de l'emplacement pour affronter d'éventuelles gouttes. D'ici mercredi soir, la bande de copains s'organise en roulement pour surveiller le site. Hier soir, la relève devait arriver vers 19h. Tandis qu'elle regagnera sa maison, d'autres amis garderont un oeil sur l'emplacement jusqu'à demain matin.

En attendant le jour J qu'elle appréhende avec moins de crainte que dans les premières années. "Le plan de circulation mis en place par les autorités il y a trois ans fonctionne bien. Il faut le dire aussi quand c'est positif. Avant, c'était le chaos. Tout le monde se garait n'importe comment. Les véhicules de secours ne pouvaient pas passer !" Rendez-vous jeudi matin pour faire le bilan de la méga fête à ciel ouvert. 20.000 personnes sont attendues.

Les Andamaye vivent...en Haute Savoie. Le contraste de températures sera saisissant à partir du 2 janvier
Les Andamaye vivent...en Haute Savoie. Le contraste de températures sera saisissant à partir du 2 janvier
Mardi 30 Décembre 2014 - 07:35
Lu 2104 fois




1.Posté par titi974 le 30/12/2014 10:31
Amusez vous, fêtez la nouvelle année comme il se doit mais respectez aussi la nature en ne déversant pas vos déchets n'importe ou.....

2.Posté par pipo le 30/12/2014 16:17
je serai bien mieux chez moi plutot qu'a coté d'un groupe electrogene ou avec un groupe sans gene!

3.Posté par Ray_au_Port le 30/12/2014 17:57
Joli, Pipo !

4.Posté par vienne ludovic le 30/12/2014 20:13 (depuis mobile)
Pipo c pas mon faute si out vie le triste .........exkisé si nou bless

5.Posté par zarête poisson le 31/12/2014 09:47
Bien envoyé poste 4 ! Bonne année à tous, quelques soit l'endroit que vous aurez choisi !

6.Posté par audrey le 31/12/2014 12:29
moi aussi je prefere rester chez moi tranquille!!que les campeurs gardent la plage, nout l'ile propre.tous les ans lé pareil partout le sale lé dommage!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales