Politique

Orientations budgétaires 2015 du Département: "Nous gardons le cap"

Les élus du Conseil Général vont débattre puis voter les orientations budgétaires 2015 de leur collectivité ce jour. La présidente, Nassimah Dindar, a présenté le projet voulu par son équipe. En voici les grandes lignes.


Quelles politiques publiques pour 2015 au Conseil Général de la Réunion? La présidente du Département a insisté en préambule sur le challenge d'un contexte politique et économique difficile (baisse des financements de l'Etat et réforme territoriale) et une nécessaire poursuite des missions sociales du Département.

"Nous gardons le cap, nous poursuivons sur les orientations prioritaires définies depuis juin 2011 même s'il est injuste de nous imposer de nouvelles restrictions budgétaires. Depuis 2004, les trois grandes allocations de solidarité (RMI devenu RSA, PCH et APA) ont été donnés aux conseils généraux sans qu'il y ait compensation. Les montants sont restés les mêmes alors que l'on constate une évolution des publics demandeurs de ces prestations", avance Nassimah Dindar en citant également le socialiste et président de l'Assemblée des Département de France, Claudy Lebreton: "Depuis 12 ans, les conseils généraux assurent, pour le compte de l'Etat, la solidarité nationale. (…) Je suis inquiet par la baisse annoncée d'1,6 milliard pour les départements .(…) Cela conduirait les départements à faire des choix budgétaires".

La présidente a tenu à rendre un hommage aux 5.418 agents territoriaux, dont 750 travailleurs sociaux: "Ce sont eux qui sont en contact direct avec la population réunionnaise, et parfois sa souffrance". Rendre un meilleur service à la population est l'un des projets phares de la collectivité pour 2015. L'accent sera mis sur l'amélioration de l'aide aux aidants familiaux (dispositif répit-repos) ainsi que l'accès à l'habitat.

Par ailleurs, le Département de la Réunion souhaite poursuivre son effort en faveur des publics fragiles que sont les personnes en situation de handicap et les personnes âgées. Sur un total de 1.350 places en établissements d'accueil pour les personnes handicapées, l'année 2015 verra 43 places supplémentaires financées. De même, sur les 1.594 places prévues pour les personnes âgées, 40 places supplémentaires sont budgétisées. Il a été précisé que chaque place supplémentaire représente une dépense de 125.000 euros.

Des recettes "moroses", des investissements en "dégringolade"

La jeunesse n'est pas en reste dans le volet important de l'insertion. Les opérations "4000 jeunes parrainés", "Académie des dallons", emplois d'avenir (750), embauche d'apprentis sont maintenues. Enfin notons que l'accompagnement des bénéficiaires du RSA pour pérenniser les métiers liés à l'environnement est renforcé à travers la création d'une SPL (Société Publique Locale).

Enfin, l'insertion passe par l'attribution des trois allocations que sont RMI (Revenu Minimum d'Insertion), PCH (Prestation de Compensation Handicap) et APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie). Ces allocations de solidarité représentent une dépense supplémentaire de 38,5 millions d'euros pour le Département de la Réunion.

Bachil Valy, vice-président du Conseil Général, a d'ailleurs rappelé qu'entre 2012 et aujourd'hui, la hausse du budget pour les AIS (Allocations Individuelles de Solidarité) est de 47% tout en subissant "les faibles mesures de compensation complémentaire".
Il qualifie plus globalement le panorama des recettes de 2015 de "morose" et annonce même une "dégringolade" de l'investissement "pour parvenir à l'équilibre".
Mercredi 29 Octobre 2014 - 10:16
MR
Lu 889 fois




1.Posté par Olive le 29/10/2014 11:53
Restriction par ci, restriction par là, mais le champagne il y en aura toujours !!!

2.Posté par WTF le 29/10/2014 14:08
L'action sociale en somme. Tel que le définit son chef de file institutionnel, lorsque d'autres veulent supprimer cette CT, ou tout au moins la vider de sa substance en trans ferrant ses compétences (et donc les moyens insuffisants) aux interco.

L'Avenir s'annonce plus que ténébreuse!

3.Posté par zobock le 29/10/2014 14:37
té , mi vien dé voir si un ote zournal ,1 nouvel
Y vine poou li ossi la , lo trou dan lo sdis avec lo gros zozo y comand
li sa ret pri com Moric lo mair Ste SUZANNE
Nassimah ou la fai blous à ou par lo Loudric

4.Posté par la lutte finale le 29/10/2014 18:25
quid du suremploi au CG 974 ?

5.Posté par Si si le 29/10/2014 19:44
Des recettes moroses mais des dépenses toujours au rose ?
Pour voter on vien nous chercher (télé 974, journée par par là, bas la rivière en fête ...).
Dites nous la marge de progression des frais de bouche, de voyages, de comm' ...
Ces millions auraient pu profiter au 3e âge, aux handicapé, aux arast ...

6.Posté par ti bef le 30/10/2014 10:13 (depuis mobile)
Comme d'hab rien pour les contractuels en poste depuis des années. On sera toujours ti bef colleges

7.Posté par Gromale le 30/10/2014 11:04
5 418 employés, dont la plupart qui touchent la sur rémunération. Ca fait beaucoup de monde en ces temps difficiles.

8.Posté par la lutte finale le 30/10/2014 11:51
6.
patientez 6 années...et si la DRH ne vous vire pas...demandez votre CDI sur rémunéré..?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales