Economie

Orientations budgétaires 2013: La Région fixe trois axes prioritaires

Cet après-midi, le président de la Région Réunion, Didier Robert, entouré de ses présidents de commissions, à présenter les orientations budgétaires de la collectivités pour l'année 2013. Un budget qui devra composer avec la rigueur, le gel des dotations de l'Etat étant toujours de mise. Le budget devrait s'articuler autour de trois axes : le respect des engagements, savoir et répondre à l'urgence et préparer l'avenir.


Autour de la table Didier Robert, président de la Région Réunion, mais également les vice-présidents présidents du Conseil régional (Louis-Bertrand Grondin, Jean-Louis Lagourgue, Frédéric Cadet, Nadia Ramassamy, David Lorion et Vincent Payet) venus présenter les orientations budgétaires de la Région pour l'année 2013. L'équipe aux manettes de la collectivité arrive à mi-mandat. "L'année 2013 sera placée sous le signe de la continuité de l'action engagée depuis mars 2010 dans le cadre du pacte de confiance établi avec les Réunionnais", rappelle Didier Robert.

Trois éléments forts ont été mis en avant à savoir le respect des engagements pris en 2010, la faculté de la Région à pouvoir répondre à l'urgence, tout en sachant préparer l'avenir. "C'est le moment où l'on fixe le cap de travail pour l'année 2013 et pour les années qui suivent", explique-t-il. Mais le contexte est difficile pour les collectivités avec la poursuite par le gouvernement du gel des dotations et l'annonce dans les deux ans à venir de leur baisse programmée. "Il y a de la part de l'Etat un recul et une certaine frilosité sur son engagement. Cela veut dire pour la collectivité des recettes en moins. Pour nous il faudra être encore plus intransigeant sur le budget que nous avons à mener. Un budget de rigueur", ajoute Didier Robert.

Sur le respect des engagements pris par la Région, l'année 2013 sera celle de la "pleine réalisation" d'une partie des Grands Chantiers engagés par la collectivité à la Réunion, via les accords de Matignon. "Courant 2013, nous verront le début d'engagement des travaux pour la nouvelle route du Littoral. Dans le cadre du Trans Eco Express, nous avons signé une convention avec les communautés d'agglomération. L'année 2013 sera celle de la mise en service des voies réservées aux transports en commun", souligne-t-il. Dans sa stratégie régionale de développement économique, la Région a souhaité accentuer son soutien à la commande publique. "Plusieurs communes ont pu bénéficier du plan régional d'aides aux communes", explique le président de Région. En tête des communes réunionnaises on retrouve Saint-Paul, Saint-Pierre et le Tampon. En tout ce sont près de 300 millions d'euros qui ont été engagés. "On a a également cherché à renforcer l'attractivité du territoire avec des opérations d'aménagement liées au foncier. On a apporté notre soutien aux secteurs prioritaires comme le tourisme, les NTIC, les énergies renouvelables, l'agro-alimentaire", précise Didier Robert.

"Notre politique doit être corrigée et amendée en fonction de la réalité du moment"

Durant l'année 2012, la Région a mis en place des "procédures d'urgences", a tenu à rappeler le président du Conseil régional. "On pouvait rester sagement et confortablement bercé par le moment. En se disant que tout ce qui se passe à l'extérieur n'a que peu d'intérêt. Ou alors on considère que notre politique doit être corrigée et amendée en fonction de la réalité du moment", précise Didier Robert. "Comme en 2010, 2011 et 2012 nous allons intervenir dans un certain nombre de sujets faisant partie incontestablement de notre intervention et de notre responsabilité", ajoute-t-il. Rappelant les interventions de la Région sur le dossier carburant et gaz - environ 20 millions d'euros - ou encore sur le sauvetage d'Air Austral via la Sematra - 46 millions d'euros - le président de Région tient à souligner "l'obligation d'intervention de la collectivité". "On ne peut pas être sourd aux problèmes pour mener une politique régionale", lâche-t-il.

Quand aux inquiétudes soulignées par le Ceser sur les perspectives budgétaires de la Région dans les prochaines années, Didier Robert a voulu être précis sur ce sujet. "Que le Ceser s'exprime c'est normal. Mais c'est nous qui sommes dans l'action (...). Nous privilégions de manière claire les investissements et l'avenir pour tenir nos engagements sur les Grands chantiers. Sur les 8 à 10 années qui viennent nous allons dégager une épargne de gestion suffisante pour pouvoir les faire en toute tranquillité", conclut Didier Robert.

Les orientations budgétaires 2013 seront soumises aux conseillers régionaux dès demain en assemblée plénière.
Jeudi 15 Novembre 2012 - 18:28
Lu 1267 fois




1.Posté par Oui à la route du littoral le 15/11/2012 17:37
A tous les élus de la région, faites en sorte que cette nouvelle route voit le jour (le plus tôt possible).

On n'en peut plus des basculements et de la peur au ventre quand l'on circule sur cette route.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales