Faits-divers

Opération de contrôle dans les établissements de nuit de la Réunion


Opération de contrôle dans les établissements de nuit de la Réunion

Hier soir une vaste opération de contrôle a eu lieu dans différentes boites de nuit et bars du nord, de l'ouest et du sud de l'île. Une opération menée à l'initiative du parquet de Saint-Denis pour lutter contre le travail illégal.

Vers minuit, à Saint-Denis, deux établissements de nuit ont été visés par la police et le Codaf (Comité opérationnel départemental anti-fraude) le Boy's et le Fashion. Procureur, inspection du travail et inspecteurs des Urssaf ont "participé à la descente" explique le Quotidien. Les contrôles se sont portés sur les employés de ces structures de nuit, le parquet de Saint-Denis cherchait à trouver des employés en situation de travail au noir.

Des contrôles menés, alors que récemment la polémique sur les videurs de boites nuit à fait le tour de l'île. En effet, de nombreux vigiles ne posséderaient pas leur carte professionnelle, sésame indispensable, pour travailler. "Les patrons de boites de nuit le reconnaissent très volontiers, mais crient au manque d'instituts de formation permettant d'obtenir le précieux sésame en préfecture", explique le Quotidien. Pourtant,l'addition peut-être salée pour les employeurs comme les employés à savoir un à trois ans de prison ferme et jusqu'à 45.000 euros d'amende, plus une fermeture administrative de l'établissement.

Le même schéma a été appliqué à Saint-Pierre, hier soir, où une trentaine d'hommes ont été mobilisés pour contrôler les établissements de nuit. A la Réunion, le travail au noir est estimé entre 8 et 10% du nombre total de salariés déclarés. Les résultats de cette "descente" dans plusieurs établissements de nuit seront connus dans les jours à venir.
Samedi 27 Août 2011 - 09:38
Lu 2214 fois




1.Posté par eloise le 27/08/2011 10:28
et pour les stupefiants.........ils font quoi........parcequ a la villa ,ca y va.

2.Posté par pfff le 27/08/2011 11:15
Si vous cherchez des travailleurs au noir, allez voir du coté des vendeurs dans le textile... notamment dans le sud. Soit disant qu'ils ne gagnent pas assez pour embaucher, par contre pour payer à coup de lance pierre, là , pas de problème....

3.Posté par sully le 27/08/2011 11:37
à saint-gilles j'étais avec ma copine, les gendarmes sont arrivés en boite, ils était 50 , avec un chien, ça fait peur, ma copine a eu très peur. Ils voulaient voir nos papiers, ça fait drôle. pourquoi on embête les jeunes ? alors que les bagarres c'est sur les parkings et dans la rue et que là on voit pas les gendarmes ?

4.Posté par DURANDAL le 27/08/2011 13:48
SULLY , ne devrait pas avoir peur de forces de l'ordre vu qu'il n'a pas peur des forces de la nuit. Le travail clandestin à la Réunion a ruiné l'économie locale, combien de gens font construire au noir alors que des artisans sont contraints de baisser leurs prix pour obtenir les marchés. Les contrôles sont pourtant faciles à effectuer, mais il n'y pas la volonté politique

5.Posté par james le 27/08/2011 13:52
Un coup d'épée dans l'eau semble t-il à ST GILLES, plus de tapage médiatique qu'autre chose, c'est de la politique, du très gros tape à l'oeil avant les élections de 2012, le Préfet de droite, on ne peut pas le nier, a certainement ordonné à ses policiers d'aller sur le terrain pour se montrer.
Je me promenais hier soir vers minuit et dans ST GILLES il y avait des voitures de police partout, ça rassure mais c'est exagéré, les touristes avec qui je parlais ont été très surpris et se demandaient si on était pas dans une guere civile comme en Libye, ça les inquiète plus qu'autre chose, une ou deux voitures de police c'est bien mais en voir une quinzaine remplies de fonctionnaires avec des chiens c'est trop .
Il suffirait simplement de punir sévèremen au tribunal, et pas seulement par des amendes ou des sursis, les bagarreurs dès qu'ils sont arrêtés, pareil pour les petits revendeurs de drogue, je dis petits parce que je ne crois pas que sur l'île il se trouve de très grands trafiquants, dans tous les cas pas à ST GILLES.

6.Posté par Choupette le 27/08/2011 19:34
Les patrons crient...
Au lieu de crier, ils feraient mieux de payer des formations en métropole à ces gros bras-là.

3.Posté par sully

"pourquoi on embête les jeunes ?"
Parce qu'à cette heure-là, les jeunes devraient être au dodo ou potasser leurs études au lieu de jouer aux grandes personnes dans le milieu de la nuit.
C'est clair, non ?

7.Posté par 974 le 27/08/2011 21:02
dans tous les cas ils auront une boite en moins a controler...le safari!!!!!!!!! car il ferme...!!!!!!

8.Posté par danny le 27/08/2011 21:53
Encore une pitoyable demonstration de l'état policier en place. Faire peur aux gens en montrant des uniformes, les moins effrayés ce sont les voyous, les vrais , qui eux ricanent . Laissez donc tranquille le peuple qui va découvrir bientôt les frais à payer, dès 2012, suite à ce qui est présenté par nos politiciens comme une "crise" dont eux-mêmes sont parmi les grands responsables , laissez encore le peuple s'amuser un peu. Mais ce peuple pourrait bientôt se facher tout rouge, déjà au niveau des urnes dans quelques mois, puis peut-être dans les rues .............

9.Posté par lou le 27/08/2011 22:13
Vous n''''avez donc jamais été jeunes ?
Hormis une vingtaine d''''abrutis qui sèment parfois le désordre aux abords des boites de saint gilles par des provocations ou des batailles, le reste des clients sont de braves gens, il suffirait aux forces de l''''''ordre et à la justice de mettre hors d''''état de nuire ces perturbateurs et on en parlerait moins. C''est un manque de volonté.
Pour le travail au noir pas besoin de faire jaillir brusquement 50 gendarmes avec des chiens dans une discothèque en pleine nuit pour s"occuper du fléau, il y a d''''autres moyens, j''''''ai vécu en banlieue parisiene durant 4 ans et je peux vous dire que ce type de contrôle ne s''''''y ferait pas, cela entrainerait une émeute, les gendarmes ont de la chance, de la chance que les habitants de la réunion soient très gentils.

10.Posté par pascal le 27/08/2011 22:26
Si l'état voulait vraiment endiguer le travail au noir il mettrait le paquet. Pour les établissements de nuit il faidrait juste que quelques inspecteurs du travail se présentent à 22 heures, juste après la prise de travail du personnel, en civil ces inspecteurs feraient sans doute des découvertes, mais voilà, soit ils ne travaillent pas en soirée, soit l'état ne veut pas, peut être que aussi ces "emplois" précaires ça arrange pas mal de monde.
ces contrôles , tel celui d'hier soir, ne servent qu'à terroriser les plus honnètes, ceux qui craignent justement encore l'uniforme, profonde illusion.

11.Posté par gins le 28/08/2011 13:01
Moi je suis en boite tous les week-end , st gilles ou st pierre. C''est de la rigolade les histoires de bagares, ça arrive mais c''est pas tout le temps, faut pas raconter de mensonges ou en rajouté , en métropole c''est bien pire. Pour la drogue moi on ne m''a jamais proposer d en acheter, le zamal pas besoin d''aller en boite la nuit pour en trouver, il pousse partou.
Les policiers veulent faire des PV c''est tout, on les fait venir la nuit pour ramasser des PV et pas pour rassurer les gens, et ça c''est pire parce que ça fait peur à tous le monde, les bons comme les mauvais.

12.Posté par taxi le 29/08/2011 15:41
He oui travail au noir pour construire une maison ..... ben les artisans n'ont qu'a baisser leur tarif

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales