Social

Odette Poncet : "Nous, on les appelle les femmes courage"

Elodie Boudia est décédée ce matin à Petite-Ile. A 19 ans, cette maman de deux enfants avait dit stop aux violences que lui faisait subir son petit ami. Ce matin, ce dernier l’a tué à coups de couteau. Un drame de la séparation dirions-nous…Pour Odette Poncet, la présidente de "Femmes solid’air", c’est surtout l’histoire dramatique d’une femme-courage.


Odette Poncet : "Nous, on les appelle les femmes courage"
"C’est incroyable", prononce en soupirant Odette Poncet, présidente de Femmes Solid’air. Tous les jours, elle et les autres bénévoles de l’association soutiennent les victimes de violences, se rendent aux tribunaux et échangent avec les avocats pour que ce genre de drame n’arrive plus.

Ce matin, Elodie Boudia a été tuée par son ex petit-ami à coups de couteau. Cette maman de 19 ans avait eu le courage de quitter le foyer avec ses deux enfants et de venir habiter chez sa mère, à Petite-Ile, pour fuir les violences que lui faisait subir son compagnon.

Petite-Ile en deuil

Après Patricia Edmonde au début du mois de février, Evelyne Lebon début mars et Florence Dijoux fin mars, Elodie Boudia est la quatrième femme assassinée par son compagnon ou ex-compagnon en 2009. "C’est ce qu’on appelle nous des femmes courage. Ce fait-divers n’est en rien un drame de la séparation. On parle là de domination, pas d’amour. C’est l’histoire d’une femme qui a osé dire non à des violences", exprime Odette Poncet.

"Ce serait bien que les maires réagissent face à ces drames, que la ville se mette en deuil", propose Odette Poncet, qui attend également beaucoup de la presse pour ouvrir des débats autour de ces sujets. Autant concernant les violences faites aux femmes qui, trop souvent aboutissent à une tragédie, que les violences physiques et morales subies par les hommes, ou encore les couples homosexuels.

Le meurtrier d’Elodie Boudia a été arrêté par la police dans la journée.
Mercredi 29 Juillet 2009 - 17:41
Melanie Roddier
Lu 1749 fois




1.Posté par JUBILATION 57 le 29/07/2009 18:41
PAUVRE VICTIME, TON MEURTRIER NE SERA JAMAIS ASSEZ PUNI, TES PROCHES ET TA FAMILLE TE PLEURERONT JUSQU'A LEUR DERNIER SOUPIR!
PAUVRE FRANCE!!!!

2.Posté par papapio le 29/07/2009 19:16
Oui Jubilation 57: L'hécatombe continue... L'Education Sociale doit absolument être entreprise d'urgence par des organismes CREDIBLES et Paritairement investis... Vite...

3.Posté par etjosedire le 29/07/2009 19:30
Tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée (évangile de Matthieu 26 : 52).

Quand les criminels sont assurés de ne pas perdre la vie, la justice des hommes leur ayant garanti un séjour de quelques années en prison, ils n’ont aucune retenue et leurs instincts primaires qui les poussent à s’approprier les personnes comme d’un objet, ne connaissent pas de limites.

Il est surprenant que quand il s’agit du Code de la Route, le législateur ne se contente pas de mettre une plaque de limitation de vitesse, il y associe à profusion des « gendarmes couchés » qui ont le mérite de faire ralentir coûte que coûte, car il y va de l’intégrité du véhicule du contrevenant. Elle reconnaît donc que la meilleure manière de pousser au respect de la vitesse qu’elle impose, c’est de faire courir un gros risque au bien de la personne tentée à contrevenir.

Quand il s’agit de protéger les personnes, la prison ne semble plus être un risque redouté. Le bagne devrait être rétabli, car remettre au goût du jour la peine de mort, c’est effaroucher les âmes sensibles d’humanistes dont la sécurité est trop souvent assurée et qui ne savent pas vraiment ce que c’est que de vivre dans l’insécurité.

La question est de savoir si un système pénal basé sur l’a priori de l’existence d’une conscience citoyenne et sociale, doit être maintenu en l’état ou s’il ne doit pas s’adapter à ceux auxquels il s’adresse ?

Ce qui me fait toujours bondir c’est que ce sont toujours les victimes, ou du moins ceux qui les représentent, qui doivent se culpabiliser à vouloir infliger au criminel le même traitement qu’il a infligé à sa victime.

Quand déciderons nous à lier les choses de manière indissoluble ? Savoir : toute décision de tuer son prochain équivaut à son propre suicide, la mort infligée à la victime étant reconnue par le criminel comme le choix définitif et irrévocable de sa propre condamnation ?

Les kamikazes s’appliquent ce principe. Ils en ont fait une question d’honneur.

Dois-je comprendre que cette qualité n’est l’apanage que de ceux qui se prennent le hochet du même nom ?


4.Posté par Pépé Guy le 29/07/2009 19:40
Arrachez lui les couilles a vif a ce salaud et qu'il crève a petit feu !!
Si l'on pouvait le faire a quelques uns, peut-être que les autres réfléchiraient !
Quel est le qui a supprimé la peine de mort ??
Et je vous parie qu'on va lui donner un avocat ! C'est le bourreau qu'il lui faut !!
Je m'énerve,mais avouez qu'il y a de quoi.................

5.Posté par david le 29/07/2009 22:30
Deux orphelins à cause d'un salopard.

6.Posté par carmen le 29/07/2009 22:31
Perdre la vie à 19 ans et laisser orphelins deux jeunes enfants, quel drame insupportable ! Pourtant, combien de bénévoles, combien d'associations ont rejoint le CEVIF (comité de lutte contre les violences intra-familiales) pour travailler, faire passer les informations pour "PLUS JAMAIS CA" ? Ce soir, nous avons des bleus à l'âme, que devons-nous faire de plus ? Beaucoup d'interrogations pour continuer notre mouvement. De quelle manière se battre, comment apporter notre obole pour que de tels faits divers ne se reproduisent plus ? Ce soir, je me sens très triste...

7.Posté par Gimi974 le 30/07/2009 07:26
Sous réserve de pouvoir mettre un gendarme derrière chaque "détraqué".....
Femmes battues : PROBLEME IRRÉDUCTIBLE !.


8.Posté par etjosedire le 30/07/2009 08:46
Un demeuré de la Région n'avait il pas argumenté que la MCUR serait le remède souverain contre la violence ?

Sainte Françoise la protectrice ou l'inhibitrice ?

9.Posté par flashbenet le 30/07/2009 08:46
NOn Non Non !

Ce problème n'est pas insoluble ! C'est scandaleux de penser que cela est inévitable et qu'on peut rien faire !

Pourquoi ces mecs tu ces femmes ? Il faudrait déjà se poser la question.

Ensuite n'en déplaise à certain c'est un problème culturel. Ce genre de drame sont trop fréquents à la réunion et proportionnellement à la métropole nous sommes champion de france en se domaine.

Pourquoi les instances religieuses, sociale, politique ne condamne t'il pas assez fermement ce type de comportement.

Il y a aussi un problème éducatif, ou le garçon est l'enfant roi à la réunion. Les filles on ne leur tolère rien !! elle doivent encaisser les coup et ne rien dire ! C'est quoi cette éducation ?!?

Effectivement l'enfant roi une fois adulte ne sais pas gérer les séparations douloureuses. Qu'il se tire une balle dans la tête s'il le veut mais qu'il laisse les autres tranquilles !!

Pourquoi dire toujours : C'était inévitable ! Pour se donner bonne conscience : Nous sommes tous responsable !! Bougez vous pour arrêté ça !!

Il faut dire au petit garçon la chose suivante : - Ou doi pas taper les filles, ou doit respect à li !

C'est si compliqué ?

Enfin je suis vraiment triste pour cette famille, que vont devenir les enfants ?

10.Posté par flashbenet le 30/07/2009 08:50
Pourquoi ne pas s'inspirer des états unis :

Ils ont des brigades pour le personnes disparus.

Et bien à chaque problème sa solution, créons une brigade de femmes batus. Une petites disaines de gendarme dont la charge principale serait de protéger les femmes qui sont menacés.

Impossible, non il suffit de le vouloir s'est tout. Mais nos politiques n'ont pas l'air d'être toucher par le problème.

11.Posté par Lyz le 30/07/2009 09:21
Personnellement , je renvoie à l'éducation, celle délivrée par les parents, mais pas seulement, et à l'indifférence. Notre époque manque singulièrement de repères, de solidarité et d'éducation au respect, et je pense que nous sommes du moins nous les parents et les citoyens, tous responsables à un degré ou à un autre.
Combien sont ils par exemple à dire tout haut, m^me parmi les femmes, au sujet d'un viol " Oh, celle là, elle l'avait bien cherché..."? Personne ne mérite ou ne cherche à être victime de ce genre d'atrocités.
Deuxième point : il n'y a AUCUN centre d'hébergement d'urgence dans le Sud Sauvage.
Comment une fille de 19 ans peut elle se soustraire avec ses deux enfants à un compagnon violent ? Ou ira t'elle et comment ? C'était facile pour lui de la trouver chez sa mère.
Il y a bien Saint Pierre, mais le centre est engorgé...Le département se doit de se bouger plus vite.
Dernier point : je ne pas sûre que ce père de famille soit bien fier de son mouvement de colère aujourd'hui.
Ces enfants ne sont pas orphelins : il ont un père meurtrier de leur mère. Il va lui falloir vivre avec ça, et eux devront ne pas reproduire cette violence.
Ce point çi est l'un de ceux à l'origine de ces violences. Il ne suffit pas de s'indigner, il faut maintenant réagir en considérant l'ensemble de ces situations.Pas facile ni très rapide...

12.Posté par thierry le 30/07/2009 10:19
en couple à 15 ans, deux enfants dans la foulée...quand on décolle si mal dans la vie, rien d'étonnant à ce que ça se termine en crash !

les parents de la victime regrettent ils au moins d'avoir laissé une gamine de 15 ans foutre en l'air sa vie ???

(...)

13.Posté par Marc Julien le 30/07/2009 11:11
Laissons la Justice agir... elle agira avec Justesse. Elle rendra Justice à cette " Femme Courage "...
La Justice se lèvera et frappera le bourreau.

14.Posté par Ulysse le 30/07/2009 13:49
Face à ce nouveau drame horrible qu'on aimerait, comme chaque fois, ne pas voir se répéter, je n'ai hélas pasde remède miracle mais ces suggestions à proposer :

- qu'est ce qui pourrait être dissuasif ? peut être qu'une peine incompressible de prison à perpetuité pourrait dissuader les futurs criminels en puissance de passer à l'acte ?

- on devrait se demander comment un enfant innocent au jour de sa naissance peut se transformer en parfait abruti (le mot est faible et tous ne deviennent pas criminels heureusement) quelques 20 ans plus tard, et trouver ce qu'il faut faire pour que ça n'arrive plus, et pour ça ce n'est suremnt pas les soi-disant spécialistes qui ont les meilleures réponses.

- il faudrait aussi que rapidement des mesures réellement efficaces soient prises pour que celles qui sont en danger (je pense à un cas précis relaté dans la presse ces jours derniers) puissent être réellement protégées de ceux (ou celles) qui leur font des menaces à répétition, car l'interdiction faite à quelqu'un de s'approcher de son ex n'est en aucun cas une réelle protection.

nb : j'ai ajouté celles car il arrive aussi à des femmes de proférer des menaces de mort à l'encontre d'une prétendue rivale.

Les marches blanches c'est bien ... et hélas totalement inefficace.




15.Posté par JUBILATION 57 le 30/07/2009 14:13
Vraiment optimiste Marc Julien, moi je suis pessimiste!

16.Posté par toto le 30/07/2009 14:34
les élus votent des lois liberticides, pour "aider" les potes (hadopi etc..), par
contre quand il s'agit de protéger le citoyen , il n'y a plus personne ...
Vous allez voir, il va prendre 10 ans, et sortira au bout de 5 voir moins.
Ou alors, ce sera un "crime passionnel" , et hop 3 ans à faire.

C'est bien simple: tant que ces crimes n'aboutirons pas sur la prison à vie, ces
petits barbares auront tout le loisir de tuer leur compagne.
C'est un problème globale: si dans votre entourage, vous connaissez des femmes battues;
voyez comme l'Etat s'en fou royalement..; pourtant ces femmes sont en danger de mort!
Mais on préfère faire voter rapidement des lois comme Hadopi pour rassurer
certains lobbys; ah le fric ....

Nous sommes en 2009 ... et toujours pas de protection de la victime ... lamentable.

17.Posté par papapio le 30/07/2009 16:22
etjosedire: Quand les criminels sont assurés de ne pas perdre la vie, la justice des hommes leur ayant garanti un séjour de quelques années en prison, ils n’ont aucune retenue et leurs instincts primaires qui les poussent à s’approprier les personnes comme d’un objet, ne connaissent pas de limites.
Ce n'est pas vraiment l'endrot ni le moment choisi pour faire remarquer que c'est vrai aussi pour nos Enfants AUSSI , et que je suis heureux que cette phrase ressorte de vos propos...

La Morale, c'est que temps que les extrèmes seront entretenus, rien ne risque de changer.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales