Faits-divers

ONF : "Un acte tragique, mais était-il imprévisible ?", interroge un syndicat

Dans un communiqué de presse, le SNUPFEN (Syndicat National Unifié des Personnels Des Forêts et de l'Espace Naturel) revient sur le drame survenu au siège de l'ONF de la Réunion. "Cet acte était-il imprévisible ?", interroge le syndicat.


Siège régional de l'ONF. © Alain Fontaine
Siège régional de l'ONF. © Alain Fontaine
Un acte tragique, mais était-il imprévisible ?

L'ONF est en deuil. Nous sommes tous secoués et éprouvés par cette tragédie qui plonge deux familles dans la détresse.

Le SNUPFEN leur apporte toute sa sympathie et son soutien moral, afin de faire face à ces moments extrêmement douloureux.

Cet acte était-il imprévisible ? Malheureusement, des signes avant-coureurs étaient donnés depuis de nombreuses années, que notre direction ne pouvait ignorer.

Le SNUPFEN attend que toute la vérité débouche des enquêtes annoncées ce jour par le Directeur Général de l'ONF à la Providence:
- Comité d'Hygiène et de Sécurité (CHS)
- Enquête interne confiée à l'Inspection Générale de l'ONF
- Enquête judiciaire

Le SNUPFEN souhaite que dans le cadre du CHS, une expertise extérieure puisse dénouer tous les évènements qui ont conduit à l'irréparable.

D'autres dossiers sensibles, à l'ONF Réunion, se rapprochent des problèmes qui nous semblent avoir déclenché ce drame.

La question de fond soulevée par le SNUPFEN : "Où est la part de l'humain dans le management pratiqué à l'ONF? Les salariés ne sont-il devenus que des outils de production dont seul leur coût est pris en compte?"

Le Syndicat National Unifié des Personnels Des Forêts et de l'Espace Naturel
(Section Réunion)


Lire aussi : Vague de suicide à l'ONF : La Réunion peut-elle être touchée? (Article de juillet 2011)
Mercredi 13 Février 2013 - 15:09
Lu 1393 fois




1.Posté par mi marche ec Melenchon le 13/02/2013 17:57
A l'origine la victime suicidée demandait a voir le directeur de l'ONF en poste à la Réunion depuis x années. Celui ci étant absent il s'est rabattu sur le N°2 fraichement debarqué, (mais suffisament zélé pour aller au tribunal porter l'estocade finale l'apres midi), faisant de fait, une nouvelle injustice.


Pour mémoire il faut relire cette interview de Hervé HOUIN en 2011:

2.Posté par bobeneponge le 13/02/2013 18:16 (depuis mobile)
Comme a chaque fois un loin dehor le le grand patron in société la réunion! Nena créole nena diplôme et le capab arrête trap demoun dehors pour asservi a nou! Trappe un rendant d' esclavagiste pour ramène Ali ici son cote sombre i revient!!!

3.Posté par REAGISSONS le 14/02/2013 09:35
Il faut toujours un drame pour les big boss bougent leurs c....Ce qui se passe actuellement c'est un nouveau mode de management! Le licenciement coûte cher c'est plus facile de faire péter quelqu'un un cable pour qu'il se sente assez dévaloriser et pour qu'il parte de lui même! Attention je ne donne pas raison au tireur mais je pense que pour en arriver à là il devait se sentir au plus bas et seul au point de se donner la mort aussi par la suite! Apparemment, l'ONF était conscient de la fragilité de cet homme, ils n'ont plus voulu perdre leurs temps avec le perturbé ne se sentait plus concerné! Voila où même ce genre management très prisé dans l'île!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales