Social

Nouvelles menaces de barrages routiers pour lundi

C’est ce soir, dans la nuit de samedi à dimanche, que l’Aveca soutenu par des transporteurs et des terrassiers, prendra la décision de mettre à exécution ou non son préavis de grève. A moins d’un revirement de situation spectaculaire, il y aura des barrages sur plusieurs sites de l’île, à partir de lundi matin.


L’Association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales, affiche une surprenante sérénité au début d’une journée qui s’avère pourtant décisive pour ses adhérents, et aussi pour La Réunion.
“Nous avons atteint le point de rupture. Nous avons également passé et ce depuis longtemps le stade du diagnostic de la crise. Il est vital pour nos entreprises, l’emploi et l’économie réunionnaise que les pouvoirs publics prennent des décisions rapides et efficaces”, affirme Laurent Boyer, président de l’Aveca.
Mais au sortir hier après-midi d’une rencontre d’avec Roland Robert, président de l’Association des maires de La Réunion, puis hier soir d’une réunion d’avec le directeur de cabinet de la préfecture, Philippe Le Moing-Surzur, l’Aveca a fait l’amer constat que ni les collectivités locales, ni l’Etat, ni personne d'autre n’a de réponses “rapides et efficaces” à la situation économique actuelle.
“Nous allons continuer de nous battre pour nous faire entendre”. Et les adhérents de l’Aveca ne seront pas seuls lors de leur prochaine action. Alors que la délégation conduite par Laurent Boyer était reçue à la préfecture, une assemblée générale de transporteurs et de terrassiers se tenait dans le même temps, à Saint-André.
Tous ces professionnels de l’artisanat, du BTP et du transport ont rendez-vous aujourd’hui dans le Sud. “Nous allons multiplier les rencontres tout au long de la journée. La décision de mettre à exécution notre préavis de grève, sera prise ce soir”, a expliqué hier soir Laurent Boyer devant les grilles de la préfecture.
Cette décision est en fait déjà prise. Certains transporteurs dont leur association ou syndicat est membre de l’intersyndicale, l’avaient annoncée dès lundi soir à l’issue de la réunion à la Chambre de commerce et d’industrie. “Quoi qu’il arrive, il y aura des barrages lundi”.
Cette journée de samedi va donc servir à peaufiner le plan de bataille: choix des sites sur lesquels seront installés les barrages routiers filtrants ou non, les responsables de site, les équipes, la relève, les engins nécessaires, la logistique, la communication…
Le conflit pourrait durer…
Samedi 24 Janvier 2009 - 08:11
Jismy Ramoudou
Lu 1546 fois




1.Posté par Trouillomètre au maximum le 24/01/2009 09:55
Il faudra mettre la loi en conformité avec l'évolution de la société.
Avant, des gens se sont fait tuer avoir le droit de grève (qui n'est jamais que le droit de cesser de travailler). On leur en est reconnaissant.
Maintenant le droit de grève est le droit d'empêcher les autres de travailler ou de circuler pour obtenir des avantages catégoriels parfois indus.
Demain le droit de grève sera le droit de flinguer son patron et les automobilistes mécontents.
Alors : vivons avec notre temps !!! Que les parlementaires de la Réunion proposent une loi comme quoi ici à la Réunion le droit de grève est le droit de bloquer les routes ! Ils sont déjà largement soutenus. Les faits sont indéniables : Tout le monde est d'accord : la population, le préfet, le procureur de la Raie-publique.
On pourrait ajouter dans cette nouvelle loi que le droit de faire ce nouveau type de grève ne s'applique qu'à ceux qui en ont les moyens, c'est à dire aux chefs d'entreprises qui manient des millions d'Euros, qui ne savent pas gérer leurs entreprises, qui veulent continuer à toucher leurs "15 000 €" par mois ...
Publiez vos feuilles d'impôt sur le revenu messieurs les grévistes bloqueurs de routes ! Je m'engage à faire un don pour chacun qui démontrera qu'il est en dessous de 2000 € net par mois.

2.Posté par FRANCO le 24/01/2009 10:08
Que les petites entreprises qui ont été incitées avec force par la région, les Pouvoirs Publics, les banques à s'endetter pour traiter les "chantiers pharaoniques" de nos grands décideurs soient aujourd'hui dans une situation dramatique est tout à fait compréhensible. L'égoïsme exacerbé de ceux qui vivent bien, qui ont de bons revenus et des emplois pour eux et leurs enfants, qui ne veulent pas entendre parler des difficultés des autres et surtout se laisser "emmerder" dans leur petit bonheur et leur petite prospérité, les pousse à vociférer contre les désagréments que le combat des autres leur apporte et non pas contre TOUS CEUX qui ont des responsabilités écrasantes quant à la situation présente. N'y a-t-il donc pas des responsables à la crise actuelle ? Que paient-ils pour leurs terribles irresponsabilités et leurs incompétences ou négligences ? Rien, non c'est nous les CONtribuables qui payons les factures pas les bénéficiaires des spéculations hasardeuses, de la gabegie financière ( de 660 millions € la route des Tamarins est passée "toute seule, par hasard" à 1 100 millions €) à nous l'ardoise, nous les CONtribuables, nous qui trimons au quotidien, nous allons, bon gré bmal gré, payer les pots cassés.

Parce que les dirigeants, les militants et les adhérents de l'AVECA ont bien raison de se battre, parce que leur combat est le combat de l'intérêt général, parce qu'il faut que TOUS LES REUNIONNAIS, ceux qui paient leurs impôts, ceux qui ne défiscalisent pas à millions €, ceux qui ne se gavent pas de leurs rentes de situation, ceux qui gagnent à la sueur de leurs fronts de quoi faire vivre décemment leurs familles, tous ceux qui ne bénéficient pas des indemnités et avantages, des jetons de présence, des salaires indécents des SEM, parce que détenteurs de mandats électifs sur le dos des citoyens et des CONtribuables cochons de payeurs, je suggère aux dirigeants et militants de l' AVECA , pour bénéficier de l'entier soutien solidaire de tous ceux qui n'ont que de très bonnes raisons de leur apporter leur soutien pour défendre leurs intérêts corporatifs mais aussi et dans le même temps l'intérêt général, de faire leurs barrages devant la Préfecture, représentante de l'Etat, les sous-préfectures, la région, la SRPP pour les carburants, les banques, CA, BNP, BRED et CE ( la BR apprtient à la CE) pour leur rapacité et leur mauvaise volonté à être solidaires alors qu'elles ont reçu et vont encore recevoir des milliards de l'argent public ( merci qui ? Sarkozy !) car là ils ne pénaliseront que les responsables et les coupables de la merde dans laquelle ils sont et dans laquelle nous sommes, la grande majorité, plongés chaque jour davantage, surtout les plus démunis, les plus fragiles, les plus nécessiteux !

3.Posté par aux armes citoyens le 24/01/2009 16:22
Message à M. le Préfet:

Envoyez les gardes mobiles pour nettoyer les ronds points SVP !!! y'en a marre de ces méthodes de voyous!! nous sommes en république et force doir rester à la loi. A défaut chacun devra assumer ses responsabilités en cas de dérapage!!!
STOP aux prises d'otage à répétition!!!

4.Posté par bertel le 24/01/2009 17:25
"2. Posté par FRANCO le 24/01/2009 10:08 "

Ouais ! Mais Personne n'a obligé PERSONNE à prendre des engagements financiers au-delà de ses possibilités ....

Ou alors il faut croire que nous avons de grands "chefs d'entreprise" qui croient encore aux paroles.. paroles.. paroles....

Ceci dit, profiter de la rentrée des classes pour bloquer les routes, alors que l'on parle de ces problèmes depuis bien trois semaines... c' est purement du TERRORISME SOCIAL !!!

Nous ne pourrons rien faire d'autre que subir mais nous vomissons ces pseudos responsables qui déclarent leur volonté de prendre en OTAGES les étudiants, les scolaires... faute d'avoir les C....... de s'en prendre à ceux , connus et IDENTIFIES publiquement qu'ils croient - pas toujours à raison - responsables de leurs déboires !!!

Bertel de Vacoa

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 24/01/2009 21:36
à croire que personne à part les professionnels concernés ponctuellement ici ou là, n'ont cure des problèmes de la Réunion...
c'est dommage ...

6.Posté par Trouillomètre au maximum le 25/01/2009 00:01
En effet, quand on investit; il faut être sûr que les investissements rapportent de quoi rembourser les emprunts.
La gestion d'une entreprise n'est pas un casino.
Certains ont joué, ont gagné, et voila qu'ils veulent continuer à gagner même quand la bille ne s'arrête plus sur leurs numéros.
Un reportage est passé à la TV où un chef d'entreprise "de gros engins jaunes" déclarait ne pas connaitre la crise !!!
Pourquoi ?
Parce que il a investit dans des engins d'un certain tonnage (moins de 20 tonnes je crois) qui pouvaient continuer à travailler même en l'arrêt des grands chantiers.
Voila que la grenouille qui voulait jouer au boeuf est dans la merde (on se demande d'ailleurs si c'est vraiment vrai ...) et c'est le CONtribuable qui devrait venir à le rescousse de ces "grands capitalistes" ?
Je n'ai pas fait l'expérience, mais je vous invite à chercher sur Internet le prix du moindre camion ou engin ... En général ça rapporte un certain pourcentage net, et ce n'est pas du 0,1 %.
Eh bien vendez vos piscines, vos villas de luxe, vos Porshes Cayenne. Une fois que ce sera fait il vous en restera bien suffisamment pour continuer à vivre sans travailler, et cessez de nous emmerder ...

7.Posté par cris974 le 25/01/2009 13:07
Si je ne fais pas mon boulot comme la réglementation le prévoit je suis sanctionné voir VIRE.
Pourquoi le préfet et le procureur de la république qui ne font pas appliquer la loi sont toujours en poste ? Ne peut-on pas porter plainte contre eux pour manquement à leurs obligations ?

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/01/2009 22:21
que les particuliers portent plainte contre les bloqueurs de route, puisque vous pensez qu'il n'y a pas de raison pour eux d'agir.. allez cris974, fonde ton groupuscule de gens pour qui "tout va bien et y a pas nécessité de sensibiliser et mobiliser les réunionnais" et va t'opposer au blocage ou va déposer plainte au proc pour entrave à la circulation...

j'ai honte de la position de certains sur ce blog face aux réclamations légitimes (mais parfois exagérés) de certains acteurs économiques.


9.Posté par franck974 le 25/01/2009 22:37
vive la prise d'otage
tant que l'on y est, bloquons les atterrissages d'avions aussi
c'est ironique bien sûr...

10.Posté par Trouillomètre au maximum le 26/01/2009 00:09
Je constate qu'il y a une quasi unanimité anti bloqueurs de routes.
Allo monsieur le préfet ? Vous avez lu ?
Si ici c'est comme ça, c'est certainement pareil ailleurs ...
Au fait : Attention aux intox télévisés où les gens interviewés ne disent pas toujours ce qu'ils pensent ... Hors caméra, c'est pas la même musique ...
Les réunionnais n'ont pas envie de subventionner les nantis, car ces patrons là sont des nantis ...

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/01/2009 11:43
pourquoi ces patrons sont des nantis ...? les nantis sont ceux qui ne craignent rien pour leur situation professionnelle je dirais...ce ne sont donc ni les artisans, ni les entrepreneurs privés et leurs salariés que l'on peut qualifier de nantis..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales