Santé

Nouvelles bactéries : Vers une crise sanitaire majeure ?

A Boston, des chercheurs sont réunis pour la 50e conférence annuelle de l'Interscience Conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy. L'inquiétude prédomine quand à la propagation de nouvelles bactéries ultra-résistantes aux antibiotiques. Les chercheurs se demandent si l'humanité ne va pas être confrontée à une crise sanitaire majeure dans les prochaines années.


Nouvelles bactéries : Vers une crise sanitaire majeure ?



Les chercheurs réunis à l'occasion de la 50e conférence annuelle de l'Interscience Conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy  s'inquiètent face à la multiplication du nombre de bactéries ultra-résistances aux antibiotiques. Les chercheurs craignent que la situation sanitaire ne revienne à celle avant 1929, date de la découverte de la pénicilline par le médecin britannique Alexander Flemming. Un scénario catastrophe, soulevé par les scientifiques, qui pourrait voir l'humanité confrontée à une crise sanitaire majeure.

Le nombre de bactéries ultra-résistantes ne cessent de croitre et il n'existe aucun antibiotique efficace pour en venir à bout.

Des bactéries qui existent dans les pays riches et les pays pauvres

Ces bactéries ultra-résistantes existent aussi bien dans les pays riches, que dans les pays pauvres. Elles sont déjà responsables de la mort de plus de 25.000 personnes par an. De plus, en Inde et au Pakistan, une nouvelle souche bactérienne multi-résistante a été découverte et pourrait bien coloniser la planète, à commencer par les Royaume-Uni, du fait des liens étroits avec son ancienne colonie.

Faible rentabilité des antibiotiques

Sur ces dix dernières années, l'industrie pharmaceutique n'a pas répondu aux besoins de la médecine. Les nouveaux antibiotiques produits ou en cours de développement ont chuté de moitié. La faible rentabilité des antibiotiques, comparée aux autre médicaments de types psychotrope ou contre les maladies cardiovasculaires, explique ce désintérêt de la part des laboratoires pharmaceutiques.

Ces bactéries ne représentent pour l'instant qu'un petit marché et les antibiotiques courants suffisent à venir à bout de ces infections, mais les chercheurs ne savent pas pour combien de temps encore.
Mardi 14 Septembre 2010 - 10:58
Julien Delarue
Lu 2920 fois




1.Posté par noe974 le 14/09/2010 11:16
L'homme fait trop confiance aux antibiotiques . Pour un oui , pour un non ; on se précipite sur quelques restants de médicaments donnés il y a quelques jours pour soigner une petite grippe de la grand-mère .
Certains ne respectent pas les ordonnances du médecin . Ils croient qu'en prenant la dose en double , cela le guérira plus vite ....
En fait ça crée des résistances chez les microbes

2.Posté par Boudiou le 14/09/2010 11:48
Quand on voit la quantité massive d' antibiotiques que les coopératives donne aux éleveurs de porc, on ne s'étonnent plus de voir toutes ces BMR..

3.Posté par Jeff le 14/09/2010 11:54
Tien, tien, les labos seraient-ils en train de nous fiche la trouille pour s'ouvrir de nouveaux marchés. Les actions stagnent?

Allez sus aux nouvelles niches marketing.

4.Posté par Va s'y la bacterie le 14/09/2010 12:19
Vite un plan à coup de milliard Mme Bachelot!

5.Posté par boyer le 14/09/2010 12:22
2.Posté par Boudiou

+1

6.Posté par 206z'éclair le 14/09/2010 12:23
pour ceux que ça interesse !!!!

Une nouvelle bacterie Appelée NDM-1, cette bactérie résiste à presque tous les antibiotiques.
Et de faire craindre une propagation mondiale de cette infection qui a déjà touché plusieurs dizaines
d'Européens, un Belge en est même mort.

C'est un microbe qui fait peur. Un médecin le qualifie même de "germe résistant et insoignable".
Une bactérie résistante à presque tous les antibiotiques a récemment été découverte.
Chez un patient, elle s'est même révélée mortelle. La particularité des personnes touchées ?
La plupart avait voyagé dans le sous continent indien, beaucoup y avait effectué du tourisme médical,
un secteur en plein essor dans la région particulièrement en Inde.

Identifiée pour la première fois en 2009, la bactérie a touché, selon une étude publiée
cette semaine dans la revue The Lancet Infectious Diseases, quelques 37 patients en Europe.
Dernière victime en date ? Un Bruxellois hospitalisé au Pakistan après un accident de la circulation.
Rapatrié en Belgique dans "un état déjà septique", il est décédé en juin.

En France, une seule souche de bactérie de type NDM-1 a été identifiée à ce jour,

7.Posté par Polémique Victore le 14/09/2010 12:25
Tout à fait d'accord avec Jeff.....après la grippe H1N1, voilà le nouveau jackpot des labos qui arrive....
PHASE1: installer la peur.......
PHASE2; préparer les vaccins à l'eau de coco
PHASE3; ouvrir le tiroir caisse.........

8.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 14/09/2010 13:26
Jeff, bonne réaction, en tous cas c'est comme ça qu'on nous a appris a réagir maintenant. Maintenant on commence a peine a comprendre ce que la Compétitivité, rentabilité a outrance, implique comme réaction quand on ne développe plus que des médicaments qui rapportent pour le plus grand nombre.
Les antibiotiques, ça rapporte pas assez pour assez de monde, c'est fini Pasteur et les utopies républicaines humanistes... C'est toute la différence de travailler pour Vivre, ou pour s'enrichir...

9.Posté par Eve[lyne] le 14/09/2010 23:08
L'homme périra par la main de l'homme.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales