Economie

Nouvelle route du Littoral : Le président de la CCIR écrit à François Hollande

Ibrahim Patel est très inquiet de la possible remise en cause du projet de Nouvelle route du Littoral à la suite de l'avis défavorable qui pourrait être émis par le Conseil national de protection de la nature. Selon lui, l'économie réunionnaise, déjà sinistrée, pourrait ne pas s'en remettre. C'est ce qu'il a écrit à François Hollande en lui demandant de "veiller à que ce chantier essentiel pour l’avenir et la sécurisation de notre territoire puisse être lancée dans les délais annoncés".


Nouvelle route du Littoral : Le président de la CCIR écrit à François Hollande
Monsieur le Président de la République,

J’apprends par voie de presse que le Conseil National de la Protection de la Nature pourrait rendre un avis défavorable sur le projet de la Nouvelle Route du Littoral et entrainer un retard dans le démarrage des travaux, voire sa remise en cause du fait de coûts supplémentaires.

Tout en étant soucieux de notre environnement, de sa préservation et de sa valorisation, cette perspective est extrêmement préoccupante pour les acteurs économiques que je représente.
Notre économie connaît l’une des plus sévères crises de son histoire. Celle - ci a ramené nos ratios macroéconomiques vingt ans en arrière, avec un niveau de chômage très élevé qui s’établit désormais à 30 % et touche près de 150 000 Réunionnais.

Les 14 000 entreprises qui ont été fermées depuis 2008, tout comme les 1.2 milliards d’euros de dettes fiscales et sociales cumulées par nos entreprises en difficultés reflètent son ampleur. Enfin, cette crise, c’est aussi celle d’un dialogue social qui se crispe de plus en plus, comme en témoigne la multiplication des conflits sociaux.

Face à cette situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Réunion, souhaite rappeler les enjeux économiques qui sous – tendent le projet de Nouvelle Route du Littoral et le caractère vital de ce chantier dans le cadre de relance économique de notre île.

La réalisation de la Nouvelle Route du Littoral injectera près de 1.6 milliards d’euros de commande publique dans notre économie. La construction de cette infrastructure participera à la création d’emplois en particulier dans le secteur du BTP. Surtout, elle aura un effet d’entrainement qui profitera à l’ensemble de notre tissu économique et à la population.

Ce projet représente un levier puissant capable de réamorcer notre économie à court terme.

Au regard de la hauteur de ces enjeux économiques, je sollicite votre haute bienveillance pour que vous puissiez veiller à que ce chantier essentiel pour l’avenir et la sécurisation de notre territoire puisse être lancée dans les délais annoncés.

Persuadé de l’intérêt que vous porterez à  cette demande,

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à l’expression de ma plus haute considération.

Le Président

Ibrahim Patel
Mardi 9 Juillet 2013 - 18:48
.
Lu 1662 fois




1.Posté par AU NOM DE LA ROSE le 09/07/2013 19:30
Mais non Ibrahim affole pas. D' abord elle est pas encore enterrée. Ensuite l'entrée Ouest de St Denis c'est 500 millions d'euros de commandes publiques auxquels il faudra ajouter des équipements pour 150.000 personnes de plus avant 7 ans - 10 ans. calcul ou mem.

2.Posté par A mon avis le 10/07/2013 00:57
Les mêmes arguments ont déjà servi pour la route des Tamarins !
La route est terminée et la situation ne s'est pas améliorée ! Autant d'embouteillages à l'entrée des villes et toujours plus de chômage.
C'est la course sans fin entre "toujours + de routes" et "toujours + de bagnoles".

3.Posté par JORI le 10/07/2013 10:53
"La nouvelle route du littoral, un levier puissant capable de réamorcer notre économie", si c'était vraiment le cas, pourquoi ce réamorçage n’a t il pas eu lieu pour la route des Tamarins, I.Patel ne serait pas aujourd'hui en train de pleurer pour la cause de ses copains ?. Une fois l’ouvrage terminé, on fait quoi ?. Pourquoi ne se pose t il pas la question de la restauration des entreprises à la taille de l’île pour celles qui ne voient pas plus loin ?.

4.Posté par Marguerite le 10/07/2013 11:09
Ce mec ne réfléchi pas. Qu'est ce qu'il fait a ce poste? La NRL est une ineptie qu'il ne faut pas faire. Gouffre financier qui handicapera la Réunion pour longtemps et catastrophe écologique. STOP

5.Posté par FREDO le 10/07/2013 12:13
je comprends pas ces gens qui causent pour rien dire et certains zoreils ( dans le groupe des verts par exemple ) qui parlent pour nous, ce qui est bien et pas bien pour nous. Quelques-uns sont de passage et profitent bien d'être à la Réunion, Ils quittent le navire quand il prend l'eau .
Je me souviens du CHIKUNGUNYA, les avions étaient plein en direction de la Métropole.
Ce sont ceux qui vivent et qui restent ici qui ont le droit à la parole à mon avis !!!!!

6.Posté par le taz le 10/07/2013 12:34
ça inquiète sévère, du coté des escrocs, prêts à toucher le gros lot, à chaque dépassement de budget.... comme la route des tamarins.
et ouf, pas obligé de publier le patrimoine depuis la comédie de hollande sur le sujet...
alors ces futurs dépassements, on se les partage comment ???

7.Posté par kaloubadia le 10/07/2013 15:03
M. Patel il faut essayer de voir plus loin que le bout de son nez. Les enjeux politiques pour la Réunion seraient de développer des projets cohérents et économiquement viables. Si vous aviez un peu de bon sens vous ne pouvez pas soutenir le projet de la Région. Non seulement il est pharaonique, donc économiquement désastreux pour notre île, mais en plus il n'a pas été vu dans son ensemble (voir le posts @1 et @2).

M. Patel de part votre position agissez pour la Réunion et non pas pour je ne sais quel objectif obscur politique ou (et) pour les intérêts de vos voyous de collistiers.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales