Société

Nouvelle polémique autour de l'embauche d'un métropolitain à la CGSS


Nouvelle polémique autour de l'embauche d'un métropolitain à la CGSS
Zinfos974 a été destinataire cette semaine d'un courrier de lecteur dénonçant une nouvelle fois une politique de recrutement menée à l'extérieur de la Réunion par les organismes publics. Les polémiques entourant l'Agorah, la nomination de Claudine Ledoux au poste d'ambassadrice déléguée à la coopération régionale dans la zone océan Indien, les affectations au sein de l'Education nationale ou plus récemment le recrutement pour le poste de directeur du foyer départemental de l'enfance de Sainte-Suzanne, relancent à chaque fois les débats autour de la régionalisation de l'emploi.

Dernier exemple en date, le recrutement extérieur, au poste de chef de cabinet de la CGSS à la Réunion. Dans son courrier, une candidate réunionnaise malheureuse dénonce une nouvelle fois le "complexe de la goyave de France".

"Je suis diplômée Bac+7 et demandeuse d’emploi à la Réunion. Depuis plusieurs mois déjà je postule régulièrement sur les rares offres correspondant à mes qualifications, et pour l’instant faute de piston mes candidatures ne sont pas retenues", explique l'auteure anonyme du courrier.

"J’ai peut-être trop de défauts pour les employeurs locaux, être une femme réunionnaise, avoir des diplômes et avoir acquis une première expérience à l’étranger, souhaitant mettre mes compétences au service de ma région. Je suis également tenace et ne renonce pas facilement aussi lorsqu’en fin d’année 2013, une offre d’emploi dans le domaine de la Sécurité sociale (bac +5 avec expérience) a été proposée sur le site de Pôle emploi, je me suis portée candidate. Enfin un poste à responsabilité qui correspondait à mes recherches, disponible dans ma région. En tant que réunionnaise, quelle belle opportunité ! Mais en réalité quelle déception, car je n’ai pas été retenue pour ce poste au détriment pensai-je d’une candidature locale plus pertinente. Hélas non, car le complexe de la goyave de France a encore frappé", lance-t-elle.

"Un rapprochement familial"

La CGSS de la Réunion a procédé au récent recrutement d'un nouveau chef de cabinet venant de métropole, un ancien haut cadre du Pôle emploi. "Par quelle magie, l’emploi proposé par la CGSS Réunion se retrouve-t-il occupé par un directeur territoriale de Pôle emploi ?", s'interroge la candidate malheureuse poussant le raisonnement plus loin : "Vous ne m’ôterez pas de l’idée que toutes les candidatures n’ont pas été logées à la même enseigne, et que Pôle emploi et CGSS se sont arrangés. N’y avait-il pas des candidatures locales autres que la mienne susceptibles de convenir à ce poste ?".

Interrogée, la direction de la Caisse de sécurité sociale de la Réunion ne nie pas l'embauche de cette personne venant de métropole mais s'explique sur ses raisons. "Il s'agissait d'une création de poste. Il n'existait pas avant. Nous avions besoin d'une personne d'expérience pour un emploi particulier. Dans le cas de cette personne, il s'agit également d'un rapprochement familial à la Réunion", explique en toute transparence le directeur général de la CGSS, Christophe Madika. Si la direction régionale valide des embauches localement, l'aval de la direction nationale est indispensable.

Pas "d'ostracisme" à la CGSS de la Réunion

Ce dernier rappelle également qu'au cours de l'année 2013 une quarantaine de postes a été créée à la CGSS et seulement quatre personnes issues de la métropole y ont été recrutées.

Pas question pour Christophe Madika de parler "d'ostracisme" dans les recrutements de la CGSS. Au contraire. La Caisse générale de sécurité sociale a décidé de mettre en place un grand plan d'accompagnement coordonné entre la CGSS de la Réunion, Mayotte et le RSI. Objectif, accompagner le personnel local de ces entités dans le but de leur donner les moyens d'intégrer des postes à plus haute responsabilité.

Avec cette embauche, une nouvelle fois la question de la régionalisation de l'emploi revient sur le tapis. L'occasion pour l'auteure du courrier de rappeler les 25 mesures pour régionaliser les embauches en outre-mer, proposées par le député-maire PS de Saint-Joseph, Patrick Lebreton et de conclure : "Je ne suis certainement pas la seule à faire les frais de ces pratiques coloniales et souhaite vivement un véritablement changement pour l’outre-mer".
Jeudi 6 Mars 2014 - 14:59
JD
Lu 10740 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

83.Posté par Clarisse le 31/03/2014 01:18
La couilounniste y continue? Zar nou croit pas...

82.Posté par mire le 15/03/2014 20:52
Extrait parution outremer le mag du 41/03

Une délégation du Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer (CREFOM), conduite par Patrick Karam, son président, a rencontré le Président de la République, François Hollande, en présence du ministre chargé des outre-mer, Victorin Lurel mercredi 12 mars au Palais de l’Elysée pendant plus d’une heure.

Au cours de cette séance de travail très dense, qui a permis en premier lieu au CREFOM d’afficher son soutien total à l’action de Victorin Lurel, Patrick Karam a abordé les nombreuses pistes de travail que le CREFOM souhaite mettre en œuvre rapidement avec les différents ministères concernés.

Le Président de la République a été positif sur l’ensemble des demandes formulées, ce qui fera l’objet d’un échange de courrier avec CREFOM, que ce soit sur le soutien aux entreprises d’Outre-mer, sur les questions mémorielles, audiovisuelles, de continuité territoriale, de promotion des ultramarins ou encore d’égalité des chances.

Le Président de la République est d’accord pour demander à l’ensemble de ses ministres de recevoir et de travailler chacun dans leur domaine avec le CREFOM sur les sujets abordés et notamment en ce qui concerne la promotion des ultramarins par des nominations à des postes qualifiés.

81.Posté par poet le 13/03/2014 17:23
de l'art et la manière de tuer le debat...les salariés de la sécu ne sont pas des fonctionnaires mais des salariés du secteur privé soumis au code du travail: stop à l'amalgame facile et idiot.
On parla ici, d'un problème recurrent sous nos tropiques l'embauche systématique de congénères metro sans se préoccuper des compétences dispo en local. C'est pas nauséabond, c'est une réalité.

Pourquoi inventer des CREFOM et ONDOM , des délégation ministérielles pour l'égalité des chances des ultra marins, s'il n'y avait pas de problème?...marre à la fin de se faire entuber!

80.Posté par vanille le 13/03/2014 07:26
Post 79
Mon post (44) questionne sur le parcours universitaire de cette postulante. Bac +7 peut être et quel diplôme obtenu ?
Non les diplômés reunionnais ne sont pas insultés. Le sentiment d'infériorité est récurrent ici et se traduit généralement par des accusations stupides.
Je connais beaucoup de reunionnais diplômés qui travaillent ici mais ils n'ont pas fait une fixation sur la fonction publique. Or, la préférence régionale est systématiquement réclamée par les fonctionnaires reunionnais.

79.Posté par Meunier le 12/03/2014 17:20
Post78.tu rêves . Tous ces gens dorment sur leurs titres en chocolat et ne lèveront pas le petit doigt pour vraiment faire bouger les choses quand l.occasion de présente. Faudra balaye nou tou seuls... Au fait Vanille(post 76), on appelle notre île comme on veut: territoire, région, département, cailloux...par ailleurs, "importer" est effectivement impropre : inventons impatrier. Au sujet des mutations, j'espère que vous avez compris ce que l.on ne parle pas vraiment des fonctionnaires...qui se mutent selon des règles établies et certes perfectibles...mais de l.employabilite de la main d.oeuvre réunionnaise , qui bien que formée par l.école de la république n.arrive pas a percer le plafond de verre instauré il y'a plus d.un siècle et toujours pas aboli. Les meilleurs viennent toujours d.ailleurs,n'est ce pas? Et ça c.est insultant!

78.Posté par Purée! le 12/03/2014 16:24
Me Girardin, ancienne ministre de l.outre mer a dit le 31 janvier dernier,lors de la création du CREFOM " je trouve cette initiative très positive et je suis très enthousiaste . Nos concitoyens on trop le regard tourné vers l'hexagone"...comme le directeur de la Cgss on dirait. La 6e vice présidente est Ericka bareigth, et certains membres du conseil d'administration sont: Nassimah Dindar, Michel Vergoz, J.Jacques Vlody Thierry Robert....elle est bien représentée la Reunion....on devrait donc enfin pouvoir sortir du fenoir...

77.Posté par I di... le 12/03/2014 15:45
Vanille, alors le CReFOM est nauséabond , l'article du JIR aussi et la délégation ministérielle pour l'égalité des chances des ultra marins itou. A un moment donné, il faut appeler un chat un chat et arrêter de dire que ça pue quand ça vous arrange pas! Qu'est ce qui vous choque au juste? Que le débat cesse d'être dans les ministères feutré, avec des gens bien comme il faut? Mais des qu'on l'illustre, la ça devient subitement problématique et attaqué. La situation à la Cgss est une belle étude de cas dont devrait s'approprier nos ministres pour enfin bâtir de l'avenir pour une partie de nos citoyens créoles qui souhaitent eux aussi, un peu de considération dans leur job...quand ils en ont un, bien sur.

76.Posté par vanille le 12/03/2014 11:15
Post 75
Utiliser svp le vocabulaire approprié. La Reunion est un département français, pas un territoire. Aucun individu n'est "importé" à la Réunion, les fonctionnaires vivant en France peuvent demander une mutation dans les Dom Tom tout comme un fonctionnaire vivant à la Réunion peut le faire sans être " importé"
Le reste de votre post est bourré de parti pris nauséabond.

75.Posté par I di... le 12/03/2014 09:29
Mais est ce ki fé? .auj, le CReFOM(conseil représentatif des français de l,outre mer crée en janvier 2014) rencontre le président de la république. Au menu: que le président vienne au repas annuel (chouette!), qu'il participe. la la fête de l'outremer à Paris (re chouette) et encore et encore: débattre de l'égalité réelle par le bais d'un pan mesurable et programme dans le temps, assimilé à de la discrimination positive à caractère territorial ...ni plus ni moins que le retour aux fondamentaux de la loi de départementalisation de 1946!.... Dixit un article du JIR de ce jour....tout ça pour renforcer la lutte contre les discriminations. Ben, on est mal barré on dirait, et les pratiques du directeur de la CGSS et de ses complices (les administrateurs) vont encore durer longtemps...LUREL et KARAM, sont-ils connectés?....et pendant ce temps, les entreprises françaises s'alarment des départs des jeunes à l'étranger ( article du monde d'hier): dans quel monde vivons nous? On se le demande...alors que nos jeunes ultra marins se sont donné les possibilités de prendre des responsabilités sur leur territoires, on les force à Courber l'échine...a vivre dans le déni et l'humiliation, en important systématiquement les soi disant compétents de l'extérieur ( qui se ressemble, s'assemble). Et ce n'est pas TITO qui sera en mesure de comprendre les enjeux d'un territoire qu'il ne connaît pas , et des attentes de sa population autochtone(1946, mon amour). Et le CReFOM prône" une meilleure connaissance de l'ensemble de l'outre mer,à travers la variété des cultures, leur savoir faire économique et leur modèle de vivre ensemble": il va bien falloir ouvrir les yeux quand même! Chiche?

74.Posté par Esclave le 09/03/2014 20:58
Est ce qu'il n' y a pas un conseil a la CGSS pour denoncer tout ca? C'est pas normal, nous revoila a l'epoque colonial avec commander. Zot travail super payé : veiller les autres travailler. Bravo!

73.Posté par narvusa le 08/03/2014 20:45
et que dire des 7 autres embauches faites l'année dernière en même temps que la directrice de cabinet à la CGSS ?
tous avec maris et femmes au frais de la CGSS, avec primes et voyages payés...pour venir chez nous et pour les vacances annuelles pour toute la famille. les syndicats ont fait fort : ils n'ont rien dit. complices ?
au passage : c'est symptomatique que ce problème de préférence régionale pose problème chez nous . en corse, ni aux Antilles c'est normal que les directions soient prises par des locaux; ici on est trop bons, donc trop cons et les zoreys se précipitent tous chez nous. ils ont raison et continuons à fermer notre gueule.

72.Posté par Roland Garros le 07/03/2014 23:21
Fiffi parle d'avion: ça c'est un gros blem: un DIRLO dans l'avion tout le temps, il vaut mieux l'avoir en visio conf., au moins on sait.combien ça coûte . La On ne sait jamais ou se trouve notre directeur ..en plus, ça plombe les comptes ...les vrais missionnaires , responsables de la maîtrise d'œuvre des énormes chantiers ( la sécu, il faut le savoir, c'est un chantier ), sont mis de côté pour favoriser les déplacements dormitifs...mais "qui d'or dine"...N.est ce pas? Oups, faute d'orthographe sur d'or...

71.Posté par République le 07/03/2014 22:11
A l'heure des élections municipales et autres...y at-il un ou une politique qui a de la gueule pour s'exprimer sur le sujet? L'emploi,c'est quand même le nerf de la guerre sur notre territoire... Zot y bouffe ensemble au rotary ou au lion's ou quoi, zot y en fout? Zot y réfléchi aux promesses? Zot le aux ordres? Ou bien zot le d'accord avec sak y passe? En tout cas,zot le pas la, band de kitamer...nous sera pas la non plus po zot.

70.Posté par Fifi le 07/03/2014 20:59
C'est la 1ere fois qu'un directeur de la CGSS soi disant jeune, courageux, travailleur ait besoin d'un cabinet pour travailler correctement. Avant aucun directeur pointé par la France n'avait pas trouvé l'utilité. Trop con peut etre et il faut croire qu' aucun ne travaillait. Pas faux leur point commun est les allers retours reunion metropole. A la CGSS de La Réunion, tous les directeurs sont zoreils, pas n'importe lesquels, pretentieux et imbus de leur personnalité. Le syndrome de la goyave de france est enorme a la CGSS. En martinique, guadeloupe, les habitants ont plus de fierté que les reunionnais qui acceptent tout.

69.Posté par foutor! le 07/03/2014 20:40
LB dit:
"Non pas que la réunionnaise n'aient pas de compétences, bien au contraire, mais avait-elle la confiance du nouveau DG?"

C'est une réunionnaise? cela n'était pas spécifié dans le post de micro...hum, hum...

LB dit:
"Pour information, ce poste existe également à Pôle Emploi, auprès du DR qui est un réunionnais (soit dit en passant) qui est allé en métropole durant plusieurs années pour finalement revenir à un poste de direction et pas des moindres d'ailleurs."Dans la plupart des grandes entreprises, les promotions s'accompagnent d'une mobilité obligée.

Prenez votre balot et barrez vous, y a que ça de vrai puisque, pas d'avenir sur votre île...d'autre doivent y faire leur carrière, avant de retourner au pays, avec des avantages à prix d'or, non accessibles aux locaux (ou locos?)


LB dit:

"Bref tout ça pour dire que le nombre de paramètres entrant en compte dans le recrutement d'un cadre est très grand et les critères ne sauraient se limiter à la seule compétence, au seul diplôme, au seul parcours, à la seule personnalité, à la seule origine, ou que sais-je encore."

Quand c'est bien , il faut encore plus que bien...surtout pour ces pauvres réunionnais qui n'ont connu que l'université de la Réunion (sous entendu...sous diplômés et incapables de s'ouvrir sur le grand monde! beurk...)

LB dit:

"Rapide calcul : environ 110 000 salariés (public/privé) à la Réunion, l'encadrement représente en moyenne (en métropole car en fait à la Réunion, nous avons un sous-encadrement latent des entreprises et des organisations) 13% de l'effectif d'une organisation structurée, ça ne fait que grosso modo 10 à 12 000 postes d'encadrement (de agent de maitrise à cadre supérieur/dirigeant disons) dont l'essentiel est déjà occupé"

LB travaille soit à l'INSEE, soit à Pôle emploi...et comme il reste "pennuts" à 700 points d'indices mini,autant favoriser les potes de confiance.


LB dit:

"Je suis également d'accord que les métros qui viennent ne sont pas tous des flèches ou des foudres de guerre, loin de là, il arrive même que ce soit de parfaits crétins, incompétents et condescendants.
Mais il faut des cons partout. Et il y a aussi des créoles qui deviennent chefs par copinage et qui ne sont pas plus capable tout en étant parait-il diplômés."

Tout le monde peut être crétins mais seuls les réunionnais, sont paraît-il diplômés..sympa!!


LB dit:

"Au contraire, nous avons à apprendre et à progresser des autres."

A la réunion, on connaît bien, on pratique tous les jours le respect de l'autre et de sa différence et c'est notre principale richesse...et surtout on apprend et on progresse AVEC les autres...et non pas DES autres...car on se situe sur un pied d'égalité.


Merci Monsieur le Directeur ou Madame la cheffe de cabinet pour la petite leçon de compléxité

68.Posté par micro le 07/03/2014 18:27
A LB
Le point important de votre prose se trouve dans un seul mot: CONFIANCE..

Ne pas faire confiance, à priori,et sans même les connaître, aux équipes déjà en place pour faire le job, pose problème.
Aller systématiquement chercher dehors, ce qui pourrait se trouver à l'intérieur, pose problème.
Se fier qu'à ceux que l'on connaît pose problème.

Le contraire de la confiance c'est la DEFIANCE.
Nous ressentons beaucoup de défiance et Ce management par la défiance n'est pas correct.
Apprendre à connaître les gens n'est pas un luxe pour un directeur, c'est une nécessité.
Le constat est, à ce jour, affligeant pour notre direction.

67.Posté par LB le 07/03/2014 17:53
A micro

Merci.

Non je ne connais pas particulièrement la Sécu, j'ai juste eu l'occasion de rencontrer une partie du staff de direction lors d'une réunion partenariale.

Je ne le savais pas, mais elle ne doit pas être la seule au demeurant j'imagine. Et c'est heureux pour elle. Je ne peux que la féliciter, d'autant que ça n'a pas du être facile du tout...

Je n'ai pas non plus cherché à faire une démonstration mais simplement à faire part de mon avis et de mon opinion sur cette question, à la fois fondamentale et excessivement complexe.
C'est pour cela que mon argumentation est multiple et couvre plusieurs champs.
Sans dénigrer cette personne, qui au demeurant doit disposer de nombreuses compétences et doit déjà occuper des fonctions d'encadrement au sein de la CGSS, (sinon elle n'aurait pas été à St Etienne) Votre raisonnement ne peut pas être aussi binaire que : elle a suivi cette formation, est inscrite sur la liste nationale d'aptitude DONC elle est d'office pressentie voire promouvable.
La question d'un recrutement à un poste de direction (je parle d'une manière générale, pas de ce cas d'espèce que je ne connais pas en détail) dans une organisation est éminemment complexe.
En l'occurrence, l'objet de l'article est un poste de cabinet, c'est à dire le plus proche collaborateur du directeur (je fais l'analogie avec les collectivités locales et les grandes administrations centrales, et les ministères également, où les collaborateurs de cabinet son recrutés justement pour cela : la proximité et la confiance), sinon cela ne s'appellerait pas un poste de cabinet.
Pour information, ce poste existe également à Pôle Emploi, auprès du DR qui est un réunionnais (soit dit en passant) qui est allé en métropole durant plusieurs années pour finalement revenir à un poste de direction et pas des moindres d'ailleurs.
Bref tout ça pour dire que le nombre de paramètres entrant en compte dans le recrutement d'un cadre est très grand et les critères ne sauraient se limiter à la seule compétence, au seul diplôme, au seul parcours, à la seule personnalité, à la seule origine, ou que sais-je encore.
Si c'était le cas (et c'est ce que je disais précédemment) le diplôme (et par extension un concours par exemple) donnerait automatiquement droit à un poste ad-hoc. Ce qui n'est pas vrai, vous en conviendrez.
Sinon, pourquoi diable existerait-il une liste d'aptitude ? C'est donc bien le signe que ce n'est pas automatique.
De même, pour faire le parallèle avec la fonction publique territoriale et ses concours, qui lors de leur réussite donne donc droit à l'inscription sur une liste d'aptitude nationale....l'emploi n'est pas garanti, encore faut-il trouver un poste.

Dans la plupart des grandes entreprises, les promotions s'accompagnent d'une mobilité obligée.
Un cadre vosgien dans un groupe d'envergure nationale et qui a atteint le plafond de verre dans sa direction régionale devra obligatoirement se tourner vers le siège à Paris (ou ailleurs que sais-je) ou dans une autre direction régionale plus importante. C'est ainsi que cela fonctionne.

Pour en revenir à votre exemple et sur ce poste spécifique mentionné de "cabinet", même si cette agent a fait cette école et qu'elle est inscrite sur liste d'aptitude, le DG avait le droit de choisir quelqu'un qu'il connait et en qui il a toute confiance. Non pas que la réunionnaise n'aient pas de compétences, bien au contraire, mais avait-elle la confiance du nouveau DG ? pas sûr, puisqu'ils ne se connaissaient pas avant, enfin je crois...
L'objet de mon propos est bien de dire que la réflexion ne doit pas s'arrêter à la simple question du diplôme ou de l'origine.
Il y a énormément de paramètres qui entrent en ligne de compte, dans ce cas, comme dans tous les autres.

Un dirigeant qui arrive avec son staff, c'est plus que fréquent. C'est ce qu'il se passe dans les collectivités locales lors d'un changement de majorité (restez attentifs au mercato qui se tiendra dans les semaines et mois qui suivront le 2ème tour et vous verrez), c'est ce qu'il se passe dans les ministères, à la préfecture, à la CAF, à Pôle Emploi, à France Télécom, à EDF, etc etc, bref à peu près partout en somme.
Et dans ces cas-là, ça choque peu de monde.

Si tous les diplômés de la Réunion avait droit à un emploi à responsabilité de matière automatique (en admettant que ce soit possible économiquement) il y aura un nombre incalculable de chefs et de cadres partout. Bien plus que de besoin et ce serait presque grotesque finalement.

Le fait est que le marché de l'emploi à la Réunion est petit et restreint, en particulier pour les postes d'encadrement. Il est illusoire de (faire) croire que tous les diplômés réunionnais trouveront un emploi et qui plus est un poste d'encadrement.
Rapide calcul : environ 110 000 salariés (public/privé) à la Réunion, l'encadrement représente en moyenne (en métropole car en fait à la Réunion, nous avons un sous-encadrement latent des entreprises et des organisations) 13% de l'effectif d'une organisation structurée, ça ne fait que grosso modo 10 à 12 000 postes d'encadrement (de agent de maitrise à cadre supérieur/dirigeant disons) dont l'essentiel est déjà occupé. On peut raisonnablement estimer que seuls quelques centaines (et encore je suis large) se libèrent chaque année, alors que dans le même temps, il y a près de 2500 à 3000 diplômés de BAC+2 et plus (toutes filières confondues) qui arrivent sur le marché du travail réunionnais ! Je voudrais qu'on m'explique comment c'est possible de faire entrer un éléphant dans un chas d'aiguille...
Je suis également d'accord que les métros qui viennent ne sont pas tous des flèches ou des foudres de guerre, loin de là, il arrive même que ce soit de parfaits crétins, incompétents et condescendants.
Mais il faut des cons partout. Et il y a aussi des créoles qui deviennent chefs par copinage et qui ne sont pas plus capable tout en étant parait-il diplômés.

La question n'est pas la préférence régionale, la question est celle de la capacité de l'économie réunionnaise à générer suffisamment d'emploi (dont des postes d'encadrement bien entendu) pour absorber les nouveaux entrants chaque année... Tant que cela n'aura pas été solutionné, il sera hypocrite de parler de régionalisation de l'emploi.
Et puis pour finir, soyons honnêtes avec nous-mêmes, les postes d'encadrement qui se libèrent chaque année (ou qui se créent), combien sont obtenus pas des métros ? 100, 200 ? même si c'est 300 (et j'en doute fort) et même si on les donnait à des réunionnais, pensez-vous que la question serait réglée ?

Penser que nous évoluerons en tournant en rond et en vase clos, sans apports extérieurs (métro comme autres étrangers) est une grave erreur. Au contraire, nous avons à apprendre et à progresser des autres. C'est le principe même du métissage professionnel. A défaut, les organisations finiront par se scléroser, incapable d'innover car centrées sur elles-mêmes. D'autres méthodes et d'autres façons de travailler sont les bienvenues, car elles viennent questionner le modèle existant et lui apporter une contribution pour son évolution.
Trop de zoreils n'est sûrement pas opportun, certes, mais que des créoles non plus je pense...

Voilà, humblement la mienne.

66.Posté par doudoum le 07/03/2014 17:39
LB a écrit: Il me parait normal qu'un nouveau dirigeant souhaite s'entourer d'un staff resserré qu'il aura choisi (et c'est pareil partout et ça ne choque personne en métropole -Pole Emploi, grandes administrations et fonctions publiques, multinationales du CAC 40, etc) alors dans ce cas, il y a de fortes chances qu'il ait envie de s'attacher les services de gens qu'il connait déjà et avec lesquels il a probablement déjà travaillé par le passé, ça me semble non seulement logique mais normal.

AH BON? dans ce cas, il faut rester avec les gens qu'on connait, là ou ils sont ...et les vaches seront bien gardées.

Et qu'est ce qu'on fait de ceux qui sont sur place? on les vire? on les déclasse?On leur ferme toutes perspectives d'évolution? on les mute?on les ignore? Ca c'est de la GPEC de choc, y pas à dire!!

65.Posté par micro le 07/03/2014 16:43
A LB
Vous écrivez bien. Et vous connaissez bien la sécu apparement.
Figurez vous, qu'au sein de la CGSS, il existe au moins une personne qui a fait cette grande école à St Etienne(la même de celle des directeurs métros récemment nommés), qui est inscrite encore cette année sur ce que l'on appelle "la liste d'aptitude aux fonctions d'agent de direction": si on est inscrit sur une liste d'aptitude publiée au journal officiel c'est que normalement on devrait être apte...Et bien, elle est délibérément ignorée...elle a dû trouver son diplôme dans une boîte de Bonux, c'est la seule explication si l'on s'en tient à votre démonstration! ou alors on en revient à la dé-préference régionale... au choix

64.Posté par LB le 07/03/2014 15:58
Encore et toujours le fameux serpent de mer de la préférence régionale... ça en devient lassant à la fin, et surtout ça va mal finir un jour ou l'autre.


Quand va-t-on arrêter de manipuler les jeunes réunionnais sur la question de l'emploi, en évitant de poser les vraies questions : que valent nos enseignements supérieurs et universitaires ? quelles formations d'excellence pour notre jeunesse réunionnaise ? Tout le monde semble s'amuser à jouer avec les fantasmes des jeunes, à qui on a fait croire que le travail était un dû et que les postes d'encadrement le sont tout autant, sous le fallacieux prétexte qu'ils ont obtenu un Bac+5 à l'université de la Réunion... Mais personne ne veut (se) poser les bonnes questions...


Tout le monde peut comprendre la déception de cette candidate, tout comme celle probablement de la centaine d'autres qui ont postulé et qui donc n'ont pas été retenus.


Bien sûr, il est humain de croire que l'on était la meilleure personne pour l'obtention d'un poste ou que le candidat qui a finalement été retenu... nous sommes très certainement tous passés par là.


Là où je ne suis pas d'accord, c'est qu'à aucun moment cette candidate ne s'est posée la question de savoir si elle disposait des compétences techniques nécessaires et indispensables pour tenir ce poste ou pour les autres postes (puisque j'ai cru comprendre que d'autres cadres d'origine métropolitaine sont venus renforcer l'effectif autour du directeur peu après sa nomination).


Il me parait normal qu'un nouveau dirigeant souhaite s'entourer d'un staff resserré qu'il aura choisi (et c'est pareil partout et ça ne choque personne en métropole -Pole Emploi, grandes administrations et fonctions publiques, multinationales du CAC 40, etc) alors dans ce cas, il y a de fortes chances qu'il ait envie de s'attacher les services de gens qu'il connait déjà et avec lesquels il a probablement déjà travaillé par le passé, ça me semble non seulement logique mais normal.


Cette candidate déçue (et je peux le comprendre encore une fois) ne fait pas état de ses connaissances réelles en matière d'expérience d'encadrement au sein d'une caisse de sécurité sociale ou dans ce domaine d'activité particulier. A de tels niveaux d'encadrement, ça ne s'improvise pas, et c'est d'ailleurs pour cela qu'il existe une école interne aux CGSS en métropole pour la formation de leurs cadres, entre autres (et je ne parle même pas de l'EHESS).


En l'occurrence, il n'y a qu'une CGSS à la Réunion alors qu'il y en a des dizaines en métropole. Les directeurs et cadres supérieurs de ces structures bougent régulièrement en métropole d'une région à l'autre et d'une CGSS à l'autre pour progresser dans leur carrière. Çà aussi ça ne choque personne. Un marseillais va-t-il s'étonner que le nouveau DG de la CGSS des Bouches du Rhône viennent de Picardie ? Non, bien entendu. C'est la mobilité qui construit le parcours, l'expérience et la compétence, et cela est vrai partout et tout le temps. Je mets au défi quiconque de me dire que c'est faux.


Quand dira-t-on enfin aux jeunes réunionnais que le diplôme n'ouvre pas un droit divin à l'emploi à responsabilité ! Nos jeunes n'auront pas les emplois à responsabilités parce qu'il sont réunionnais, diplômés Bac+5 ou même 7, non. Ils les auront parce qu'ils les auront mérités et auront fait la différence par rapport aux candidats « extérieurs ».


Quand dira-t-on à nos jeunes qu'il faut partir, bouger, se former ailleurs, découvrir d'autres types d'enseignements, d'autres cultures de travail, d'autres formes de management ? Pour finalement décider s'il vaut mieux revenir...ou pas. Sachant que la Réunion est petite, que le marché est restreint, et donc que certaines compétences très pointues et techniques sont inutiles ici. Et que peu d'entreprises réunionnaises sont en mesure de payer ces compétences à leur juste prix.


Je ne suis pas en train d'excuser le syndrome de la goyave de France, que j'exècre parfaitement par ailleurs, non. Simplement, mon parcours de vie et surtout professionnel m'a permis de comprendre pourquoi nous ne faisions que (trop) rarement la différence dans nos candidatures face à des candidats de « l'extérieur ».


Bien entendu, je suis le premier à constater et dénoncer les réseaux de copinages métro souvent à l’œuvre dans plusieurs secteurs d'activité, publics ou privés d'ailleurs.

Et il y a quelques années, j'ai aussi eu ma période « caliméro » avec ce discours des métro qui nous piquent les places... Mais j'ai compris qu'il fallait passer à autre chose, que je n'avais pas envie de passer ma vie à être dans la rancoeur et la jalousie, et que ces places, il fallait aller les chercher. Mais bien sûr, ça demande du temps, une volonté extrême, une opiniâtreté sans borne, une curiosité sans limite, une envie et un élan gargantuesques, un réalisme et un pragmatisme sans entrave, des claques dans la gueule, des échecs, des doutes, des questionnements, des déconvenues, et finalement ça marche. J'ai du toucher le fond pour remonter, et c'est en remontant que je me suis rendu compte que j'étais arrivé là où j'ai toujours voulu être. Nos jeunes sont-ils prêts à ça ?


Bien sûr qu'il y a des pistons et du copinage au sein des réseaux métro ici, et il y en aussi du côté créole, rassurez-vous. Bien sûr que certains postes sont pourvus de manière « douteuse » mais ce n'est pas le cas de tous, ça reste minime, soyons honnêtes avec nous mêmes. C'est une fausse excuse.


Mais je me refuse dans le même temps à être d'accord avec une application bête et méchante de la préférence régionale. La plupart des gens oublie trop souvent (quand ça les arrange) la première partie de la fameuse phrase, à savoir : "à compétences égales"... Ah ces fameuses compétences...

Mais quand le candidat réunionnais n'est finalement pas retenu, on oublie bien vite que l'autre candidat (en l'occurrence extérieur) disposait de ces compétences et on se laisser aller rapidement à des relents de bas étage du type « ah ben c'était un zoreil, c'est pour ça ». Posons-nous enfin la question : pourquoi ne faisons-nous pas la différence ? Pourquoi n'emportons-nous pas le ticket final ? Parce que nos jeunes, même s'ils sont diplômés n'ont pas la posture adéquate et attendue, n'ont pas certains bagages recherchés, manquent d'antériorité, de mise en perspective et de recul...

Il n'y a qu'à voir et écouter un jeune réunionnais titulaire d'un master à la fac en entretien d'embauche... Les cursus universitaires manquent cruellement de pragmatisme. Tant qu'on ouvrira des sections pour préparer 70% d'une classe d'âge à passer un concours de la fonction publique, on ne pourra pas développer la Réunion...

Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas de fonctionnaires, au contraire. Mais quand ¾ d'une promo de licence ou de maîtrise à la fac n'a pour seule ambition que d'entrer à l'IUFM, il faut se poser de sérieuses questions...

Je suis mort de rire quand j'entends la plupart des candidats parler d'emploi, de chômage, essayer de faire croire qu'ils vont « décréter » l'emploi. Mais l'emploi ça ne se décrète pas, il faut un certain nombre de conditions pour qu'il se créé. Et il faut les bons profils pour les entreprises. En dehors de quelques cursus spécialisés qui ont fait leur preuve (l'école de gestion et de commerce par exemple, l'IAE...), la Réunion est pauvre en matière de formation à l'encadrement. Nous avons besoin et nous droit aux formations d'excellence ici aussi.


Je me refuse à ce qu'on laisse la Réunion se niveler par le bas et par défaut, parce qu'on aura placé à des postes à responsabilités des jeunes juste sous prétexte qu'ils étaient réunionnais ET diplômés.

Ce nivellement a d'ailleurs déjà commencé et personne ne semble s'en rendre compte. Nous assistons à une sorte de "médiocricisation" feutrée, sliencieuse et de grande ampleur au sein de notre tissu économique et dans nos organisations. Et personne ne semble le remarquer ou alors fait comme si de rien n'était.


Je mets au défi n'importe quel chef d'entreprise de me dire qu'il est satisfait des profils de candidats aux postes d'encadrement qu'il ouvre, ou même pour les postes d'exécution d'ailleurs...


Le niveau de maîtrise de la langue française de nos jeunes, y compris les diplômés (et je tiens à la disposition de n'importe qui, des dizaines et des dizaines de lettres de motivation truffées de fautes de grammaire, de syntaxe et/ou d'orthographe écrites par des diplômés de master 1 ou 2, quant aux CV n'en parlons pas...) est en train de chuter à vitesse grand V et on se désole chaque année du nombre de réunionnais illettrés ?? La belle affaire, c'est une hypocrisie éhontée ! On enchaîne les mesurettes de salon d'année en année et, oh comme c'est bizarre, rien ne marche, ça ne se résorbe pas, pis ça continue d'augmenter.


L'hypocrisie du créole à l'école n'arrangera strictement rien et même pire, et je mets ma main à couper que dans 20 ou 25 ans, on se rendra compte (trop tard) de la monumentale connerie faite dans les années 2000 par nos pères « éclairés »... Mais ça c'est encore un autre débat...


Signé : un jeune réunionnais, la trentaine, issu de l'école publique, qui a galéré mais qui n'a jamais baissé les bras, qui ne s'est pas laissé aller la complainte, et qui aujourd'hui est cadre supérieur et fier d'y être parvenu sans rien devoir à quiconque.

63.Posté par Poulet le 07/03/2014 15:38
La question est: pourquoi la direction de la cgss est-elle quasi exclusivement composée de métropolitains? Pourquoi le directeur ne recrute t-il que ces semblable a une exception près? Sans doute a cause de préjugés dont sont victimes les ultramarins,en général. D'ailleurs vient d'être mis en place un observatoire nationale des originaires d'outre mer(ONDOM, nov 2013)avec les missions suivantes: permettre d'appréhender la situation réelle des ultra marins dans l'hexagone et dans l'outre mer (visibilité citoyenne ,civique,sociale et économique ). Contribuer à éclairer les décisions à prendre en matière de lutte contre les discriminations et de promotion de l'égalité des chances(....) Mettre en ouvre es partenariat afin de mieux faire connaître la situation des ultramarins. pourquoi poser le problème ainsi, si lorsque que l'on débat sur du concret (ici, le cas du comportement discriminatoire de la CGSS envers les compétences disponibles localement), on se fait traiter de raciste et compagnie...c'est mettre un couvercle sur une réalité cruelle,que de déplacer le sujet. En attendant "cabri y mange salade". Est ce que l'ONDOM,basée à Paris, nous entend?

62.Posté par sam le 07/03/2014 13:31
Certain parle de surremuneration, travaillant dans la fonction public avec des réunionnais je peux vous dire que eux aussi profite de cette état, et cette argent contrairement à d'autre situation en métropole et réinjecter dans l’économie local ,loisir resto et autre qui font vivre beaucoup de personnes...

61.Posté par polo974 le 07/03/2014 12:52
""" 15.Posté par yeux ouverts le 06/03/2014 18:05
aux posts qui disent que les réunionnais sont recrutés en métropole en effet vous avez raison mais soyons honnêtes il y a plus de métro recrutés à des postes hauts placés à la réunion que de réunionnais recrutés à des potes hauts placés en métropole. """

Au cas où personne ne te l'aurait déjà dit, il y a beaucoup plus de métropolitains que de réunionnais, ceci expliquant cela...

Donc, c'est pas tout d'ouvrir les yeux, il faut aussi bien regarder...

60.Posté par météor le 07/03/2014 11:40
On a pas de famille la bas nous.

Je ne connais pas une seule famille réunionnaise dont un ou plusieurs membres ne soient pas installés en métropole...., allez vous aussi essayer de nous faire croire que les 200 000 réunionnais d’hexagone sont tous orphelins ou vivent tous dans la Creuse....et ne voient jamais le soleil car ils vivent dans un perpétuel hiver nucléaire ?

59.Posté par KaflaButte le 07/03/2014 11:27
Té bann dirizan PS la Rénion Paris la mèt muzelière su zot G.. koué ! La poin inn i rouv lo bèk.

Zot i trouv pa ke sa sufi la dué tro lontan minn. STOP !

58.Posté par écoeuréed'icietd'ailleurs le 07/03/2014 11:26
Quelle tristesse de voir qu'à la Réunion, malgré son histoire, sa diversité, son métissage, sa richesse, son accueil, et qu'elle soit reconnue pour ces qualités partout dans le monde...il existe encore autant de bêtises, de racisme inacceptable surtout pour un territoire comme celui-là, de dénonciations calomnieuses où le coupable du chômage, de la crise est l'autre, l'étranger, le "Zoreil", le fonctionnaire sur-rémunéré qui vient diriger avec mépris de pauvres réunionnais, de pauvres victimes, des ultra qualifiés et sous-payés. Quelle tristesse de lire encore çà!
Je ne m'attarderai pas sur la préférence régionale qui est tout simplement une forme de racisme écœurante et qui n'élève pas le débat. S'il y en a qui sont assez cons et paranos pour croire que les organismes publics ou les grandes entreprises préfèrent embaucher des zoreils plutôt que des créoles juste parce qu'ils sont zoreils....que c'est un complot de zoreils, que tous les chefs d'entreprises de la Réunion sont zoreils (quel mépris pour ceux qui ont réussi, pour toutes ces grandes fortunes qui font de la Réunion l'un des départements qui comptabilise le plus d'ISF). En fait les zoreils, ils font venir tous leurs copains zoreils, pr vivre à St Gilles, pour fouetter sur le pauvre réunionnais, on les reconnaît parce qu'ils sont fonctionnaires et blonds. Quelle tristesse tous ces clichés!!! Mais la question que je vous pose moi, c'est : c'est quoi exactement être réunionnais? Jusqu'à combien de générations faut-il remonter pour définir ce qu'est être réunionnais? il faut avoir quel couleur? quelle religion? Venir des hauts des bas?Quel mépris pour la Réunion et les réunionnais de faire ces différences. J'en connais moi des chefs d'entreprises réunionnais, et je n'en connais pas bcp des zoreils fonctionnaires, et je connais bcp de zoreils et de réunionnais très diplômés. Et j'en connais des zoreils qui triment ici en suivant leur conjoint(e) réunionnais(e) pour trouver du travail à leur tour. Et j'en connais des réunionnais qui réussissent à travers le monde et qui sont reconnus pour leurs qualités. Et j'en connais des créoles diplômés qui ont de bons postes ici où qui ont des entreprises. Je connais même des réunionnais qui n'ont aucun diplôme et qui réussissent ici. J'en connais aussi des zoreils sur-diplômés qui ne trouvent pas de travail en métropole. Et j'en connais aussi des zoreils qui doivent payer leur train pour passer des entretiens à plus 300 kilomètres de chez eux. Et je ne connais pas bcp de zoreils qui travaillent là où ils sont nés. Bien sûr on va me dire "mais eux ils peuvent prendre le train" et bha non pas tout le tps. Si on appliquait la préférence régionale à chaque région de France ce serait terrible, clivant et tellement pas enrichissant. Et pourtant ce sont les mêmes qui défendent la préférence régionale qui vendent la Réunion comme une terre riche de métissage et de diversité. A ce rythme là et ces discours-là, préférons les mariages entre un noir et un noir, un blanc et un blanc...interdisons les réunionnais (de combien de génération déjà?) de se reproduire avec d'autres des fois que le sang se parasite avec un petit breton. Et puis reparlons de "races". Parce que nous l'extérieur on l'aime mais que quand on peut en bénéficier. Recevoir oui mais donner non. Les aides oui, mais aider non. Les gens extérieurs on les aime mais que quand ils restent pas trop longtps. Qu'ils nous donnent suffisamment pour relancer le tourisme mais aps ils rentrent chez eux. D'ailleurs le saviez-vous que les touristes respectent et savourent plus nos terres que nous? Enfin çà c'est un autre sujet.
Ceux qui partent, qu'ils soient d'ici et d'ailleurs, il faut les admirer. Parce que quand on part c'est toujours un sacrifice. Et quand on revient il faut savoir à quel prix! Je ne porte aucun jugement moi sans savoir. Et encore moins par courrier à zinfos974. Mais si je le faisais on pourrait se poser les questions sur la (bonne) foi de madame la diplômée à Bac +7. Élevons le débat SVP. Les choses sont un peu plus complexes que noir blanc, zoreil réunionnais. Et si nous le pouvons pas, ce serait bien malheureux que nous soyons à ce niveau comme d'autres territoires où les billets sont certes moins chers, mais où l'accueil n'est pas l'attrait premier, ni deuxième d'ailleurs. Où on y va une fois à 500€ mais on y retourne jamais.

57.Posté par hugo le 07/03/2014 10:59
oté LEBRETON bouge à ou ! Vlody, FRUTEAU, bareigt, ORPHEE ???????

56.Posté par KaflaButte le 07/03/2014 10:54
Tout simple, supprimons cette injuste surrémunération et là, sûr que nous ne verrons plus les candidats se bousculer pour venir à la Réunion.

N'est-ce pas la devise de la France ? "Liberté, Egalité, Fraternité". Nous y arriverons ptèt quand les poules auront des dents.

55.Posté par Aou le 07/03/2014 10:02
Malheureusement, seuls le coup de fil de la bonne personne, le piston, le réseau ou la recommandation d' un élu ,peuvent faciliter l'embauche! Ne pas aussi toujours accuser Paris ou Bruxelles. La Réunion devrait demander une plus grande autonomie pour sa préférence régionale ! Elle peut aussi suivre l'exemple de l'Ile maurice!

54.Posté par météor le 07/03/2014 09:33
ALLO.... le CRAN, la LDH, SOS Racisme, le CRIF, la LICRA, Taubira, Valls.....il y a quelqu'un...mayday mayday.... xenophobic attack on Reunion Island !

53.Posté par zorbec le 07/03/2014 09:23
Ce qui est stupéfiant, dans ces affaires d'embauches extérieures, c'est l'argument massue qui se veut imparable et répété par tous les organismes publics qui y ont recours. Ici, la Sécu dit, "Nous avions besoin d'une personne d'expérience pour un emploi particulier.". Il y a quelques mois, la direction des TAAF avait sorti le même argument lors du recrutement que 4 chefs de missions pour ses différentes stations. Certes, disait-elle, des candidatures réunionnaises s'étaient manifestées, avec des diplômes équivalents, mais elles ne correspondaient pas tout à fait à "l'emploi particulier" recherché. "Emploi particulier" ou emploi de complaisance ?

52.Posté par allan le 07/03/2014 09:20
Le post 14 a dit :
A la CAF de La Réunion, il vient d'être procédé (la semaine dernière) "au recrutement d'une jeune Cadre de Direction réunionnaise", "en provenance de la CAF de Montpellier". Bravo donc aux décideurs de ce recrutement. Ils ont compris tout l'enjeu de l'emploi à La Réunion.
Cette jeune réunionnaise a fait l'effort de partir à l'extérieur, de s'y former, d'y occuper un emploi de cadre pour, enfin, avoir l'opportunité de revenir dans son département d'origine. Parcours idéal.
Si on veut bien chercher, on peut trouver des jeunes cadres capables qui veulent servir leur département d'origine. Mais cette volonté existe-t-elle vraiment? Les baratins qui tentent de justifier que La Réunion doit accueillir tous les demandeurs d'emploi de France et de Navarre (parce que nous sommes tous français) sont réducteurs. Et de courte vue. La France continentale compte-t-elle plus de 30% de chômeurs?. Si c'était le cas, il y a longtemps que les pauvres "réunionnais" qui y travaillent auraient été forcés, d'une manière ou d'une autre, de reprendre l'avion ou le bateau.

51.Posté par Nono le 07/03/2014 09:08
Il est quand même étonnant de constater que ces coups de gueules récurrents sur la préférence régionale bafouée ne concernent que la fonction publique.

Est ce parce que dans la fonction publique, les règles concernant les embauches ou les promotions internes sont moins "floues" que dans le privé? Ou est ce parce que dans le privé, ce genre de considération n'entre pas en compte (au contraire même, embaucher local, c'est généralement moins cher que de faire venir quelqu'un de l'extérieur.) ?

Quoiqu'il en soit, supprimez la sur-rémunération, et vous verrez comme ce débat n'aura plus lieu d'être et comme tout rentrera naturellement dans l'ordre. Haaaa mais non, la soupe est trop bonne pour ceux qui ont déjà place au banquet, locaux comme goyaves.

50.Posté par malcom le 07/03/2014 08:04
L'emploi à la Réunion doit être en priorité pour les Réunionnais, ceux qui sont pas content, bouge a zot !

49.Posté par ndldlp le 07/03/2014 07:50
47% de chômage .. what else?

48.Posté par ANIN le 07/03/2014 07:41
La vrai problème est la recrutement de cadres locaux ! les réunionnais sont formés plus qu'il n'en faut, mais tous les postes à responsabilité sont toujours occupés par les métros, comme tu temps béni des colonies, certains ont même trouvé une astuce : se marier ou se pacser avec un réunionnais (e)
Quand un cadre occupe un poste à responsabilité il recrute des gens dont il connait la valeur, et quand il cherche dans son réseau....ce ne sont forcément que des métros ! c'est la le combat qu'il faut mener et rien d'autre, les emplois subalternes cela suffit.

47.Posté par oui le 07/03/2014 07:22
On refuse que les Zoreils débarquent dans leur pays pour travailler et on accepte que les habitants des îles voisines débarquent par millier pour profiter du système social Français !! Cherchez l'erreur !

46.Posté par beebop le 07/03/2014 07:21
Ni Catalogage et Ni racisme....le problème vient du réunionnais....

Madame, votre tort est d'être une réunionnaise diplômée, investie à travailler pour son île.
Vous ne pouvez pas être retenue car la créolisation des postes est réservé à des créoles dès lors qu'ils ne concerne pas l'encadrement, mais la simple exécution ou l’exécution intermédiaire.
Les membres du CA de cet établissement ne pourront rien pour vous car eux mêmes, moins diplômés que vous et à la recherche d'une poste pour leurs futurs amis ou progénitures, ont peur de vos compétence.

Le problème à la REUNION, ce qui n'est pas le cas dans les autres DOM, c'est que la majorité des ELUS locaux ont PEUR des candidatures de jeunes diplômés et expérimentés et/ou PEUR des représailles des représentants de l'Etat avec lesquels ils doivent négocier tous les jours...parfois pour leur propre besoin.

Ici le mot d'ordre silencieux est : L'embauche pour le créole OUI mais pour le créole diplômé NON.

Vous ne pourrez hélas compter que sur la MINORITE des élus/responsables....qui auront le courage de promouvoir le réunionnais au delà du simple rôle d'EXECUTANT.

45.Posté par en plus le 07/03/2014 06:59
- La préférence regionale existe depuis fort longtemps en metropole, ( on en parle pas dans la presse).
- Peut -etre qu'on n'est pas assez bien formé? Qui nous forme?
- Il faut dire aussi qu'on a rencontré tellement d'inconpetent beau parleur, que sans connaitre on accuse...

44.Posté par vanille le 07/03/2014 04:21
Il aurait été si non necessaire du moins intéressant de connaitre l'eventuel parcours universitaire de cette candidate qui anonce être diplômée Bac + 7. Diplômée en quoi ?
Je rejoint l'analyse du post 19.

43.Posté par 14/18 le 07/03/2014 00:38
Il va bien falloir te sortir de là. Comment faire?
noyer le poisson? 1er essai...raté
boire la tasse? pas tout de suite ...pas folle la guêpe qui part en mission (une semaine de réflexion, ça aide!)
re-noyer le poisson? ...oublie, t'es démasqué, en nous prenant pour des gros C...
Déguerpir? pas ton genre..et surtout pas, vu ton salaire
Comprendre, pas ton style...trop directif
Manipuler? Pourquoi pas... tu excelles
Etre un martryr ? le top...faut essayer

42.Posté par david Vincent . le 07/03/2014 00:10
JOHN GALT n'est -ce pas un personnage de roman , pseudo ici usurpé par un virus et nuisible devenu sans doute un " avec papier " et qui imagine dans ce pays que les fonctionnaires et autres sont des parasites comme lui .

41.Posté par salariés secu le 07/03/2014 00:05
Zot y bouge, zot y bouge pas?
Arrête murmurer aux zoreils des chevaux...le 18 mars, not tout y reuni au gymnase et nou donne paquet, sak y mérite zot bézemen: ki ça y vien? répond à nous sur le site...tou sa que n'a marre... en français cela donne: "appel à la mobilisation le 18 mars, jour de grève nationale dans les organismes de sécu, exprimons notre raz le bol, de cette politique locale sans pudeur. N'ayons pas peur...avançons ensemble, pour plus d'égalité, de reconnaissance, de respect et de dignité. ne courbons pas l'échine maintenant, faisons , tous ensemble, technicien, agent de maîtrise, cadre, face au pilonnage de notre dignité d'insulaire, et fière de l'être. La réunion se mérite: elle est belle, vivante, agréable, malgré tous les malheurs qui nous frappent. Nous n'avons pas en plus, besoin, de retourner au temps du BURMIDOM pour avoir notre place chez nous, alors que nos diplômés chôment.
Donc, tous les reunionnais ayant compris, qu'un gouvernement (celui de la CGSS)purement franco français, ne peut pas entendre la voix reunionnaise, sont appelé à se joindre au mouvement du 18 mars..nou attend à zot...

40.Posté par Continuité territoriale le 06/03/2014 23:22
Si on avait une vrai continuité territoriale, comme les Corses, on aurait plus,ce problème. Les réunionnais pourraient rentrer et voyager facilement dans un sens comme dans l'autre. De plus ça augmenterait le nombres de touristes et créerais de l'emploi... Mais pourquoi DR fout des millions dans une IRT inutile alors qu'il suffit d'agir sur les billets d'avion et notamment la compagnie régionale dont il est président ?,,qu'est ce qu'on s'en fout qu'il ouvre des ligne à Babel Oued... Ça profite qu'au riche qui on les moyens de voyager... Le couillons de créoles est toujours le dindon de cette farce.

39.Posté par dingdaingdong le 06/03/2014 23:06
Et les reunionnais, comme les bretons, les basques, les corses(surtout les corses!) font parti de la république française...ni plus ni moins.

La liberté d'expression est inscrite dans la constitution, nous avons aussi le droit de ressentir les malaises de notre société réunionnaise, n'en déplaise au franco français...et là, il y a un malaise: il n'y a qu'à voir l'explication alambiquée de la direction de la CGSS.(post 1 ou 32).,ou encore la création d'une délégation interministérielle pour l'égalité des chances des FRANCAIS de l'outre mer...malaise au sommet, en fait
Malaise de se voir quasi systématiquement gouverner par plus blanc que noir, malaise de constater que les mêmes diplômes n'ont pas la même valeur, malaise quand la mobilité devient un prétexte à tout (surtout à exclure, alors que post 22, élucide le problème avec brio), malaise quand on se sent bridé pour ne par dire brimé, malaise à la CGSS?
sans doute...mais malaise refoulé...qui dit flux dit reflux..
merci Madame pour votre courage et votre indignation!

38.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 06/03/2014 22:19
hier soir sur RFO1 M.ANDA candidat à la mairie de saint pierre défendait la préférence communale (sur quels critères ???) bientôt ce sera au niveau du quartier.
OK pour la préférence régionale mais il faut ouvrir les yeux qu'on fait partie de La République Française.

37.Posté par pocpoc le 06/03/2014 21:57
Ben, pourquoi il existe depuis 2007, une délégation interministerielle pour l'égalité des chances des français de l'outre -mer? C'set bien qu'il doit y avoir des inégalités repérées à la base, non?
De quelles inégalités parle t-on?
Sur le site c'est précisé: emploi, logement, services bancaires...
Là on est en plein dedans, semble t-il avec ce nouveau scandale local, dans une entreprise public, qui plus est.

Ben , quoi, il n'y a pas de syndicats dans cette boîte?

Si si...mais le trouilommètre à zéro, on dirait;
les uns président, les autres attendent leur bagnoles et la promo du collègue , d'autres encore applaudissent le nouveau pilote et son satff couleur margouillat, et puis enfin, certains mumurent (tous murmurent, en fait)...mais aucun ne bouge. La terreur reigne bel et bien, on dirait. chapeau bas les mecs!

36.Posté par doumdoum le 06/03/2014 21:30
Bonsoir,

Sujet sensible s'il en ai..Des qu'on lève un peu la tête, tout de suite la tentation de cataloguage raciste pointe..
Ici, ce sont des pratiques ancestrales qui sont dénoncées et non pas des personnes;
Ce directeur ne fait que faire ce qu'il croit bon pour lui et pour son organisme. Il ne s'emberlificote pas de taux de chômage des jeunes (et moins jeune)diplômés, il ne regarde pas autour de lui, enfouit dans son microcosme et ses reflexes. L'histoire de la réunion et de sa population ne l'interesse pas. Il veut jouir d'une situation , sans entrave, sans état d'âme, en donneur de leçon, en détenteur du savoir.
Il impose, manipule, soumet et dégomme...
Il prend l'avion toutes les semaines en buisness, négocier des trucs et muches, La maltraitance est un atavisme chez les sans gênes, sûrs de leur bon droit.
Nous ne sommes pas habitué à faire face aux attaques, nous ne sommes pas habitué à nous exprimer aussi librement...Alors Monsieur, combien d'agent de direction réunionnais à la CGSS sur la totalité? un peu de transparence...un peu de respect, un peu d'honnéteté vous honnorerait...

PS: a la dame qui a mit le feu aux poudres: sachez que vous avez eu de la chance d'être au moins reçu, car des candidats internes (diplômés et tout, avec expérience) n'ont même pas eu un accusé de réception de leurs candidatures: pour dire la nullité de la situation! et la grossierté du personnage! garde à vous!!!

35.Posté par fundisantim le 06/03/2014 21:20
@ John Galt post 27. Belle technique de trolling qui je l'avoue m'a fait bondir. Il est vrai que j'ai une sensibilite tres aiguisee quant a ce qui concerne mon identite.

Tu commence par cracher sur le reunionnais avant de bifurquer sur une critique de l'assistanat qui je l'admet est un mal Francais fort prejudiciable a la competitivite de notre pays. Ce dans le but evident de perturber le debat en provoquant chez certains protagonistes une reaction emotionnelle nuisant a la reflexion. Ce procede est tres connu des grands debateurs.

Sauf que:
Ca ne fonctionne que dans les debats direct ou l'on peut faire diversion par la suite.
Ici tes ecrits restent:
"bande de profiteurs soiffards qui aiment l'argent des autres voilà le véritable visage de la Réunion"

No comment et bon voyage chez les grecs.

34.Posté par kafir le 06/03/2014 20:50
Vu le dénuement extrême de la plus grande partie de la population locale, le protectionnisme reste
une option défendable.
kafir

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales