ZinfosBlog

Nouvelle formule d’ E.Lecture

Air Austral dématérialise la presse à bord


 
“Air Austral diversifie son offre de services à bord et propose désormais en exclusivité et gratuitement  des magazines sous format numérique.  Ce service, appelé « E-READER », est proposé depuis le 3 mars dernier sur l'écran individuel du siège dans toutes les classes de voyage Club Austral, Confort et Loisirs. Cette application numérique permet aux passagers de la compagnie d’avoir accès à de grands magazines tels que ELLE, MARIE CLAIRE, LE POINT, L'EXPRESS, PARIS MATCH, ainsi qu’à des titres réunionnais tels que CARBON, KOTEPEI, METS PLAISIRS, LE MEMENTO et ESCALES (le magazine de bord d’Air Austral).
E-READER est disponible uniquement sur les vols long-courriers d'Air Austral opérés en Boeing 787-8 et à bord des 2 nouveaux 777-300er.
Avec le lancement de ce tout nouveau service sur la desserte de l’Océan Indien depuis la Métropole, Air Austral démontre encore une fois sa capacité à innover et à proposer un service de qualité et simple d’utilisation à ses passagers pour se démarquer de la concurrence.”, communique la compagnie réunionnaise.
 
 
Substantielles économies

Au-delà de ce petit communiqué de la compagnie réunionnaise, c’est quelque chose de révolutionnaire qui s’installe dans les avions. À vrai dire, c’est Singapore Airlines qui en juillet 2010, a testé ce système de dématérialisation de la presse à bord, en proposant les magazines en E.Lecture sur les écrans individuels de ses avions de ligne.

Peu à peu les autres compagnies ont suivi et récemment c’est Swiss la compagnie helvétique (rachetée par Lufthansa) qui est passée à la E.Lecture de la presse et des magazines. Ce bouleversement entamé aujourd’hui par Air Austral permettra à la compagnie de faire de substantielles économies, car la presse à bord d’un avion pèse lourd et donc …coûte cher.

Prenez le magazine "Austral" de la compagnie que vous trouvez dans la pochette de votre siège avec de magnifiques reportages et photos. Ce magazine pèse environ 200gr par numéro. Air Austral possède trois B 777-300 ER de 442 places, deux 787 Dreamliner de 262 places et deux B 737 de 162 places (nous ne comptons pas volontairement les ATR 72, pour ne rester que sur les longs
et moyens courriers) et chaque siège dispose de son magazine que le passager peut emporter chez lui.

La flotte long et moyens courrier embarque donc près de 4,5 tonnes rien que pour le magazine "Austral" il faut ajouter à ce poids, celui des autres magazines et presse quotidienne servis en classes Club et Confort soit environ 200kg supplémentaires. Poursuivons la démonstration.

Sachant qu’une tonne transportée nécessite 200kg de carburant, avec la dématérialisation de la presse, ce sera autant d’économisé pour la compagnie et d’émission carbone en moins. Sans oublier aussi les forêts qui seront préservées, puisque le papier sera remplacé par le numérique.

Que du bonheur donc, sauf pour les éditeurs de presse qui verront du coup leurs résultats de vente baisser. Pour l’anecdote, rappelons que le plus gros client de la presse en métropole n’est autre que la compagnie Air France qui achète chaque jour 25 000 exemplaires du Monde et 30 000 du Figaro sans oublier les autres titres ( l’Équipe, Les Échos, le Parisien etc..) plus les magazines soit pour 20 millions d’euros par an.

Avec cette nouvelle formule d’ E.Lecture proposée gratuitement sur les écrans de toutes les classes de voyage l’achat de la presse permettra de belles économies aussi. Il n’est pas farfelu d’estimer la dépense annuelle en achat de journaux papiers et magazines dépasse le million d’euros même si en général le prix du numéro est divisé par deux.

Enfin, dernière déception, pour les passagers celle-là, ils ne pourront plus quitter l’avion avec leurs magazines préférés pour les faire lire à la famille…
 


Suivez le ZinfosBlog de Denis Hermann.
Lundi 20 Mars 2017 - 05:04
Denis Herrmann
Lu 19 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter