Economie

Nouveaux financements pour les contrats aidés

L'État a décidé de mobiliser de nouvelles ressources consacrées à la formation des contrats aidés et des salariés. La Préfecture de La Réunion qui travaille sur le sujet depuis le mois de juillet annoncera l'attribution des budgets à la mi-septembre. Elle fait le point dans un communiqué :


Nouveaux financements pour les contrats aidés
La loi du 05 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale a modifié l’organisation du système de la formation professionnelle. Elle garantit l’accès de tous à la formation tout en confortant le rôle des principaux financeurs que sont les partenaires sociaux à travers les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA), les conseils régionaux et l’Etat notamment au travers des actions mises en oeuvre par son opérateur Pôle emploi. En transposant l’accord national interprofessionnel conclu par les partenaires sociaux le 14 décembre 2013, la loi réforme les mécanismes de financement de la formation professionnelle.

Dans ce cadre, les bénéficiaires de contrats aidés des secteurs marchand et associatif, comme tous les salariés de droit privé, ont accès aux dispositifs de formation continue de droit commun. La péréquation des fonds de la formation professionnelle de la métropole vers La Réunion a permis un large accès des bénéficiaires des contrats aidés à la formation. L’Etat, qui a financé en 2014 les mesures d'accompagnement et d'insertion dans l'emploi à hauteur de 240 millions d'euros, soutient cet effort de formation des salariés. Ainsi, entre 2011 et 2015, il a financé les OPCA à hauteur de 6,2 millions d’euros.

Les règles de péréquation et les nouvelles modalités de gestion du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels, passant notamment par des appels à projets, ont modifié les mécanismes de prise en charge et de mise en oeuvre dispositifs de formation professionnelle continue au bénéfice des salariés en contrats aidés. Dans ce contexte et eu égard aux spécificités réunionnaises (taux de chômage notamment), l’Etat accompagne les acteurs dans l’aménagement d’une période de transition. Depuis le mois de juin, des réunions conduites sous l’égide des services de l’Etat, nationaux et régionaux, associant les OPCA nationaux et leur représentation régionale, ont permis l’identification de toutes les nouvelles pistes visant à dégager des ressources mutualisées au bénéfice du territoire réunionnais.

Le 9 juin dernier, le Ministre du travail a autorisé un renforcement des moyens financiers des OPCA au titre du plan de formation des entreprises et de la professionnalisation. De même, le 8 juillet, les partenaires sociaux du conseil d’administration du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels ont pris plusieurs décisions qui augmentent les moyens nationaux des OPCA pour le financement de la formation. La mobilisation de ces fonds, qui pourront être abondés par les autres financeurs de la formation professionnelle, nécessite au préalable une identification précise des besoins en formation répondant aux enjeux locaux. Les antennes régionales des OPCA sont chargées en lien avec les services de l’Etat de définir collectivement de nouvelles modalités de prise en charge et de mise en oeuvre de la formation des salariés bénéficiaires de contrats aidés. Ces travaux d’ingénierie financière et pédagogique s’accompagneront de la rédaction d’une charte qualité de la formation permettant la formalisation de l’engagement des différents partenaires tant sur les formations dispensées que dans leur mise en oeuvre.

La synthèse des travaux conduits depuis juillet jusqu’à ce jour, a été présentée en service public de l’emploi, réuni le 8 septembre dans sa configuration technique, ainsi qu’aux membres du bureau du Comité Régional de l’Emploi, de la Formation et de l’Orientation Professionnelles (CREFOP) réunis ce même jour.

Une réunion conclusive sous l’égide des instances nationales se tiendra à la mi-septembre. Elle aura pour objet de finaliser les financements immédiatement mobilisables ainsi que le nombre d’actions et de bénéficiaires de formation au titre de l’année 2015.
Mercredi 9 Septembre 2015 - 17:08
Lu 1899 fois




1.Posté par noe le 09/09/2015 18:28
C'est une bonne chose pour ceux et celles qui recherchent un ti contrat ... dans les écoles , l'environnement ...

2.Posté par David Leonidas le 09/09/2015 18:35
Merci Président hollande pour C dispositifs qui redonnent de la dignité aux travailleurs ...

Votre bilan sera fait en 2017 et pas avant ... J'ai confiance en votre politik et je pense tjrs ke Sarko aurait pas fait mieux ...

Merci

3.Posté par KLD le 09/09/2015 21:50
ce gouvernement souffle le chaud et le froid .......... strange.

4.Posté par moustache le 09/09/2015 22:17 (depuis mobile)
Quand nous mort ousanousava?trop fort pou bouche lé zié domoune!

5.Posté par ridicule le 09/09/2015 22:20
il achète vos voix et vos yeux pour les élections allez y faites des louanges à hollande, vous avez pas eu assez de leçons.

6.Posté par LaNF le 09/09/2015 22:26 (depuis mobile)
Aller encore 3 "courageux" pour tenir 1 balai....!!!
Assistanat quand tu nous tiens...

7.Posté par hubert le 09/09/2015 22:36
La formation jointe à ces contrats représente souvent une vraie porte de sortie pour le jeune. Le gouvernement ne sait définitivement pas sur quel pied danser!

8.Posté par Adrien le 09/09/2015 23:25
Si le gouvernement n'avait pas fait des changements unilatéraux, sans concerter les OPCA, on en serait pas là!

9.Posté par a laNF le 09/09/2015 23:34 (depuis mobile)
Avant critique les autre réfléchit un pe t ou conner pas zot galer aumwin zot na encor le courage lever le matin pou tenir un ballais!pa demande aou svp?un jour ton tour viendra!

10.Posté par moustache le 09/09/2015 23:42 (depuis mobile)
Lé vrai certain i m etre assiter,mais dtroi la pa demande à être coma tt domoune na pwin même l''intelligence!a croire na domoune i m pa voir les autre avancer!aller moukate ban pollitik bana lé plus assistés que n'importe kel citoyens!

11.Posté par Franck le 10/09/2015 07:56
Le gouvernement avait-il le choix? Il avait pris un engagement, mais seul La Région continuait à soutenir les emplois verts! A 3 mois des éléctions régionales ils veulent donner un semblant de responsabilité. Mais le mal est fait.

12.Posté par Franck le 10/09/2015 08:00
Si je comprends bien, en l'espace de 3 mois l'histoire se répète! Le gouvernement coupe les aides sans prévenir, Didier Robert assure le service, fait son possible pour trouver une solution, et la formule qu'on retient c'est le gouvernment financera la formation?! Comment peut-on se dédouaner et venir après fanfaronner?

13.Posté par hollande le 10/09/2015 08:01
Il a fallut que le président se batte contre ce gouvernement, pour nos jeunes, pour que Hollande réagisse, lamentable, alors que Pau Langevin a dit démerder vous dans votre merde en gros et la boum, à 3 mois des élections pourquoi !

14.Posté par Alexis le 10/09/2015 08:03
En terme de rapidité de traitement le gouvernement est loin d'obtenir une palme d'or! Depuis le début de l'année combien de boites de formation ont du fermer faute de financement? Combien de licenciements? À l'heure qu'il est il faudra quasiment reprendre tout le travail amorcé auprès de ces persones.

15.Posté par Habib le 10/09/2015 08:06
Un rétablissment de vérité qui semble nécessaire: le gouvernement revient sur l'annulation des fonds grâce à l'intervention de Mr Didier Robert! Le sénateur fait son boulot au moins, pas comme nos députés qui sont plus pressé d'aller faire campagne!

16.Posté par Habib le 10/09/2015 08:11
Disons un travail gros doigt! Quel boug à Paris a bien pu pondre une loi et son décret, sans réfléchir un instant à concerter les professionnels du secteur, de procéder par phase pour ce retrait? Ils ont voulu comme Lucky Luke aller plus que leur ombre, mais finisse par occasionner un double coût!

17.Posté par Simon le 10/09/2015 08:18
Après le dossier des jeunes qui devaient se former en mobilité, voici venu le dossier des emplois verts! Aujourd'hui ça va, ils sont sauvés.
Et demain, comment va se financer la formation de ces personnes sous contrats aidés?

18.Posté par Karine le 10/09/2015 08:22
Quand tu entends la ministre dire qu'elle vient de trouver un remède à 300 millions alors qu'ils ne sont pas foutu de garantir leur part sur les contrats aidés, on se pose des questions? Les mensonges et les coups bas ça passe une fois, pas deux.

19.Posté par Bernard le 10/09/2015 08:34
Ca veut dire qu'on entre dans une phase où l'individu n'a plus le choix de faire la formation qu'on lui impose. Tout ca pour faire des économies! Une formation qui devient collective! Où est laprise en compte du parcours individualisé? Bravo la ministre de l'improductivité et du chomage!

20.Posté par INVIT le 10/09/2015 10:25
contrat coma faudré met tout dans un boite interim pask na TROP MAGOUILLE ICI DE LA PART DE CERTAIN... ET SURTOUT PERIODE ZELECTION OU LA PRESSION EST AU PLUS HAUT

21.Posté par lumière le 10/09/2015 11:27
ces socialistes sont prêts à mettre des millions et des milliards en jeux pour gagner ces élections, la semaine dernières une enveloppe et là, à croire que il fallait avoir un vote tous les ans pour que ce gouvernement bouge en 2016 il baisse les impôts, pendant ce temps cabris y mange salade.

22.Posté par SEVERIN le 10/09/2015 13:22
C'est a ne plus rien comprendre,il y a pas longtemps sur zinfos974,il y avait un article sur la baisse du chômage de 0,6.Donc,ils ont oubliées le financement des contrats aidées pour le remplacer par 2 milliard d'€ d'abattement
fiscale pour les ménages moyens qui représentent un bon quotas de vote pour les régionales en France.Bien créoles,faut rappeler le groupe Casino des centristes pour venir aux secours de nos sans dents.Comme ils ont fait pour nos jeunes,les former en France au lieu de les financer en formation sur place.Eh eh eh c un moyen comme une autre de gonfler les quotas,vive la France notre république bananière,in yab des Yvelines

23.Posté par Gromale le 10/09/2015 14:04
Le niveau des groupies de Didier Robert fé pitié :

- le porte-parole des emplois verts est salarié à la région
- c'est le médef de Yann de Prince, copain de Didier Robert, et les autres syndicats qui a voulu réformer la formation
- ce sont bien les centres de formations de la réunion, copains notamment de Sinimalé, qui dilapident les fonds. Apres, ça vient pleurer pour dire "y'a pu d'argent, Paris donne a nou pliss ".

Lamentable manipulation. Didier Robert ne sait que demander de l'argent au gouvernement, tout en lui crachant dessus. On ne lui a pas dit qu'on mord pas la main qui nourrit ?

24.Posté par ijahman974 le 10/09/2015 21:08
C'est donc les opcas qui ont la solution et non l'etat ou la region...
En gros ce sont les employeurs qui vont payer, pour quelles résultats ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales