Social

Nouveau round de contestations le 23 septembre

Ce ne sera pas une journée mais deux journées d'actions qu'il faudra mettre sur le compte des contestations relatives à la réforme des retraites. Hier, alors qu'ils étaient à nouveau réunis, les différentes centrales syndicales ont appelé à une nouvelle journée de protestation le jeudi 23 septembre prochain.


Nouveau round de contestations le 23 septembre
L'intersyndicale composée de la CFDT, CGT, CFTC, UNSA, FSU, CFE-CGC a fait savoir ce mercredi qu'une nouvelle journée de grève interviendrait le 23 septembre prochain concernant la réforme des retraites. Ce dossier dont les débats électriques se déroulent actuellement sur les bancs du Parlement et qui a mobilisé entre un million et 2,7 millions de personnes dans les rues de France et d'Outre-mer ce mardi.

Après les déclarations du chef de l'Etat en la matière ce mercredi, les organisations syndicales ont jugé insuffisantes les "avenants" au dossier proposés par Nicolas Sarkozy notamment en matière de pénibilité. Une décision qui aura nécessité près de quatre heures de réunion et à laquelle ne se sont pas associés Force Ouvrière et Solidaires, pourtant présents en début de semaine sur le pavé. Ces deux organes devant valider ou non leur participation ce jeudi.

S'agit-il d'une montée en puissance de l'opposition au projet des retraites ? C'est en tous cas ce que souhaitent les syndicats après un premier round qualifié de "réussite" par ces derniers. A l'image du CPE, dont le projet avait été finalement retiré suite à des manifestations en série dans l'hexagone, la réforme des retraites subira t-elle le même sort comme le souhaite Martine Aubry qui a demandé à ce que le projet soit relancé de zéro ? Une position que l'UMP ne semble pas prête à adopter.
Jeudi 9 Septembre 2010 - 07:45
Ludovic Robert
Lu 942 fois




1.Posté par fini les années en OR le 09/09/2010 13:34
dans ce cas vendez vos gros 4x4 et sortez de votre grenier les billets planqués lors des bonnes années sous l'ère VERGES !!

franchement, si vous n'y arrivez plus , c'est comme à la guerre. Vous êtes blessé grave et vous n'en pouvez plus ? on vous laisse sur place et on garde uniquement les valides !!!

et vous allez voir comme par hasard que beaucoup de blessé grave vont soudainement retrouver malgrès de grosses douleurs, la voie salutaire

2.Posté par noe974 le 09/09/2010 18:09
Assez fait grève , dont ...
Vous avez trop d'argent ou quoi ? ou bien pas de coupure de salaire : on pointe et on va chez soi comme dans certains établissements !!!!!
Pas bien
Pognon quand tu nous tiens!!!!

Les réformes sont nécessaires .
Toujours les nantis qui sont dans la rue . Partagez avec les autres SVP

3.Posté par JUBILATION le 09/09/2010 18:15
C'est une usine à Gaz cette réforme.
Les Politiques Français aiment bien les usines à gaz, ça leur permet de magouiller à leur profit.
Cette réforme n'est pas utile, la preuve, WOERTH et l'affaire Bête en court, il y a du pognon dans ce pays, il faut le chercher là où il est.
Tous ensemble tous ensemble le 23 Septembre pour faire péter le truc-machin UMPEISTE-SARKOSYSTE !!!

4.Posté par ptit crick le 09/09/2010 19:27
beaucoup on profiter de la crise pour mettre des familles entières dans la misère et se sont
eux qui crie à la manisfestation avec la compliciter des syndicats le travaille sa se trouve pas dans la rue mais autour d une table pour tous trouver des idées pour sortir de cette engrenage qui font
venir leur bande de copain pour se dorer au soleil au le fils d un chef ou le neveu d un sydicaliste
pour ne pas avoir de probleme dans son entreprise nous somme tous égaux devant la loi pas au
détriment d une multi nationnal le droit et la loi du travail ne sont pas fait pour etre baffouer mais pour respecter quand on est petit on restera toujours petit au detriment des gros voulant toujours nous écrasé pour le pouvoir

5.Posté par protonrun le 11/09/2010 20:43
On ne doit pas se laisser plumer sans réagir. Y'a pas que la retraite, mais aussi les niveaux de salaires, la majoration et l'indexation (comme aux Antilles où le Medef attaque dur la dessus), et pleins d'autres choses.
On pourra pas aller au turbin jusqu'à 67 ans, et c'est ce qui nous attend si on laisse passer les 62 ans, qui ne sont qu'une première étape.
Tous dans la rue le 23.


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales