Faits-divers

Nouveau drame sur le chemin Stéphane

Deux jeunes piétons ont été fauchés ce jeudi soir sur le chemin Stéphane à la Ravine des Cabris. Si un enfant d'une dizaine d'années à été transporté en état grave au CHR de Saint-Pierre, son compagnon, un adolescent d'une quinzaine d'années, n'a pas survécu à la violence de l'impact.


Nouveau drame sur le chemin Stéphane
Tristement connu pour avoir déjà été le théâtre de drames de la route, le chemin Stéphane à la Ravine des Cabris n'a pas failli à sa réputation de route dangereuse hier soir. Peu avant vingt heures, un véhicule de couleur grise et de marque japonaise remonte vers Trois-Mares au Tampon. Sillonnant au milieu des cultures maraîchères et autres habitations, la route départementale est mal éclairée et ne présente pratiquement aucun passage dédié aux piétons. Trois jeunes enfants, parmi lesquels David et Benjamin, traversent alors la route pour rejoindre leur domicile à la surprise de l'automobiliste qui ne parvient à éviter que le premier enfant. Le choc est très violent et les deux autres enfants sont projetés à plusieurs mètres du lieu d'impact.

Un raccourci très prisé et mal éclairé

Rapidement, les badauds arrivent sur le lieu de l'accident et avec eux, les sapeurs-pompiers de Saint-Pierre et du village de l'Entre-Deux, tout proche. Les soins d'urgence débutent alors sur les deux victimes. Un des deux enfants, âgé de dix ans, semble être stabilisé malgré des blessures relativement graves. Ce qui n'est pas le cas du piéton âgé d'une quinzaine d'années qui ne survivra pas à ses blessures après avoir été projeté dans la cour d'un riverain.

Très emprunté, le chemin Stéphane fait encore parler de lui. Véritable raccourci, cet axe reste très prisé pour rejoindre le Tampon, la Châtoire, Trois-Mares et Pierrefonds. Autant dire que les vitesses pratiquées sont plus qu'élevées. Résultat, les proches des victimes et les riverains du chemin sont réunis depuis six heures ce matin. Ils attendent un geste de la municipalité pour trouver une solution pour que ce type de drame ne survienne plus. Reste à savoir si c'est bien la vitesse du véhicule qui est en cause dans ce nouveau drame de la route à la Réunion.
Vendredi 16 Juillet 2010 - 07:30
Ludovic Robert
Lu 2483 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 16/07/2010 08:03
Pour qu'un enfant soit a ce point projeté, oui, la vitesse est forcément en cause... Des très proches de Didier Robert habitant sur cet axe, ne manqueront pas d'attirer son attention...

2.Posté par môvélang le 16/07/2010 09:19


il faut aussi se demander ce que faisaient ces enfants à cette si tardive sur une route dangereuse, il y a beaucoup de gens qui cherchent le malheur.

comment des parents peuvent -ils laisser des enfants de 10 ans trainer sur une route réputée dangereuse, (...)

3.Posté par HD le 16/07/2010 09:35
C'est pourri!!!
Une route non éclairée, aucune signalisation horizontale qu'elle soit latérale ou médiane, un revêtement digne des années 50, des milliers de voitures tous les jours, aucun entretien et des abrutis du volant en veux tu, en voila.
Qui est responsable? la mairie? le département, la région, évidemment comme d'habitude tous ces braves élus et bureaucrates vont se rejeter la patate chaude de la responsabilité.

4.Posté par almuba le 16/07/2010 09:41
Il est navrant de constater que lorsqu'on demande aux maires des ralentisseurs sur des routes droites où la vitesse est fréquente, ceux-ci n'en tiennent pas compte.
Il faut, malheureusement, qu'un drame se produise pour qu'ils réagissent.

5.Posté par La science infuse le 16/07/2010 10:11
Comme d'habitude "Papapio, ni macro ni géniteur payeur" qui n'était pas présent lance des affirmations.
Il est vraiement très intelligent ce mec
Et s'il arrêtait un peu de dire nimporte quoi ? Surtout quand il y a des morts

6.Posté par tiza974 le 16/07/2010 10:46
De toute façon ont aura beau faire des commentaires , les élues comme ont dit sont " pas l'air ék sa " !!

7.Posté par bwarouz le 16/07/2010 11:29
A 20 h , les enfants sont dans la maison au pire dans le jardin

Le reste n'est que littérature

8.Posté par justedubonsens le 16/07/2010 11:32
Dans tous ces commentaires je constate que les seuls reproches sont adressés aux élus et mêmes, le comble, aux victimes . Admettons qu'ils les méritent.Mais enfin, au premier chef le responsable n'est-il pas le conducteur ? Faut-il toujours diluer les responsabilités ? Les "as du volants" "les fangios" juste bon à mener un âne sont les seuls responsables de la conduite de leur engin. Dès lors que la route nécessite prudence et vigilance les conducteurs doivent se ranger à ces impérieuses nécessités pour éviter ces drames ! D'autant plus vrai que cette route est empruntée par des gens qui en connaissent tous les risques.
sans aucun doute la vitesse était excessive pour propulser ce pauvre môme dans une cour et dans le sens de la montée. Ce conducteur est un ASSASSIN !!! pas de circonstances atténuantes !

9.Posté par Imbaud le 16/07/2010 11:38
Je pense à la famille...!
Je veux faire un commentaire sur ce qui m'effraie le plus ici...j'ai une crainte de conduire la nuit, même en ville. Des jeunes à vélo sans aucun éclairage, dans des rues mal éclairées, vous coupent la route, zigzaguent, et agissent avec une totale inconscience des dangers qu'ils encourent et qu'ils font encourir, comme s'ils étaient seuls au monde...en tant que conductrice, il faut être perpétuellement sur ses gardes et même chercher ce qui est à craindre dans des endroits où rien ne devrait arriver...à quand, l'inspection des vélos et l'obligation de lumières ( avec sanctions en cas de manque ), le port obligatoire de brassards phosphorescents ou lampe de poche pour les piétons ?

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/07/2010 18:12
et super robert? qu'en pense t il ? il a bien été maire du tampon...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales