Social

"Nous ne voulons plus des attentes aux centres des impôts et du Trésor"

Réunis ce matin à Saint-Denis, les représentants syndicaux de l'Union syndicale SNUI-SUD Trésor Solidaires ont dressé un bilan "noir", pour reprendre le terme des syndicalistes, de la Révision générale des politiques publiques lancée depuis 2007. Le principal grief de ces derniers réside dans l'application "presque achevée" de la fusion entre Impôts et Trésor qui affecte gravement, selon eux, l'organisation des services du Trésor et des impôts, créant des files d'attente insoutenables pour les usagers.


"Nous ne voulons plus des attentes aux centres des impôts et du Trésor"

Alors que la fusion des services des impôts et de ceux du Trésor public achève sa deuxième vague en ce mois de décembre dans l'ensemble de l'île, les syndicalistes de SNUI Sud Trésor tirent la sonnette d'alarme. Les conditions d'accueil des administrés se dégradent. Un phénomène semble-t-il amplifié par des non-remplacements de départs en retraites notamment.

Les inquiétudes d'aujourd'hui ne sont pas un hasard du calendrier. Même si le problème est évoqué dans les couloirs depuis quelques mois, l'entrée, ce jour, de la fusion en SIP (service des impôts des particuliers) à Saint-Pierre est venue exemplifier les propos des syndicalistes.

Le "massacre qui est fait au niveau de l'emploi"

Selon Pascal Valiamin, son représentant, les agents du SIP de Saint-Pierre, comme partout ailleurs, croulent sous les sollicitations des usagers. Ce matin encore, les agents d'accueil du SIP de Saint-Pierre ont dû refuser du monde, fermant leurs grilles dès 9h30 et créant, de ce fait, un mécontentement général des usagers.

"Nous ne voulons plus des attentes aux centres des impôts et du Trésor"
Mais au-delà de ce cas précis du Sud, le SNUI ne cautionne pas le "massacre qui est fait au niveau de l'emploi". Pour comprendre, malgré le terme de fusion appliqué à toutes les sauces, la direction des finances publiques conservent ces deux pôles historiques que sont la filière fiscale d'une part et la filière comptable d'autre part.

Problème selon le syndicat, sur les 415 agents du réseau trésorerie, seuls 40 sont ou seront intégrés dans les SIP déjà créés ou en train de l'être. Un déséquilibre est alors créé.

Le syndicat ne s'arrête pas au problème de la répartition en effectif des deux branches. Pour lui, le fait qu'en cinq ans, la population de la Réunion ait augmenté de 50.000 habitants aurait dû voir les effectifs globaux remonter. A l'inverse, la direction régional des finances publiques a supprimé 40 postes de catégorie C depuis 2007.

Que priorité soit donnée aux originaires

L'autre grief des syndicalistes porte sur la meilleure promotion des ultra-marins dans la fonction publique. Selon eux, la circulaire du 23 juillet dernier visant à favoriser l'émergence d'une fonction publique pus représentative du bassin de vie qu'elle administre "ne prévoit aucun dispositif précis d'application obligatoire par les responsables de chaque administration".

Pour se défaire de ce problème de retour des ultra-marins dans leurs îles respectives, le syndicat réclame que "priorité soit donnée aux originaires dans le cas des mutations ou promotions" pour le panel des catégories de la fonction publique.

Voulant préciser les termes pour ne pas semer le trouble, Pascal Valiamin rappelle que par "originaires", le syndicat entend "ceux qui ont leur centre d'intérêt, matériel et moral à la Réunion, qu'ils soient natifs ou non".
Mercredi 1 Décembre 2010 - 16:41
Ludovic Grondin
Lu 1147 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 01/12/2010 16:53
C'est bien la une déviance commune aux organes institutionnels, encore ne parlez vous pas du moukatage ou au j'menfoutisme immunitaire qu'on peut y subir... il n'est même pas possible au bout de 4 ans de demandes incessantes et de plaintes en Gendarmerie, d'obtenir des justificatifs des Impôts réclamés par secteur d'activité (Justice, Éducation, Services Sociaux, ...), ou que des demandes de saisie d'un juge d'application des peines permettent de s'opposer aux saisies.... MINABLE...
C'est bien de la que vient le j'menfoutisme... en fait, vous attendez clairement que le système s'effondre sur lui même pour vous rendre compte que les complicités inter services et institutions vous aurons fait couler... nous, on attend ça avec impatience et soif de vraie JUSTICE ...

2.Posté par snadgi le 01/12/2010 17:18
Les files d'attente ne sont que la partie emmergée de l'iceberg que les usagers peuvent voir. Dans les bureau c'est pire encore:

A st pierre plus aucune déclaration pour le foncier bati (les maison neuves) ne sont saisi dans la base. Elles s'entassent sur une table faute de personnel. Le bon coté de la chose est que ces gens ne payeront pas d'impot foncier, le mauvais coté de la chose est que ce sont les autres contribuables qui vont payer à leur place. Quand aux collectivités qui misent sur l'accroissement naturel de leur base, elles vont avoir des surprises en 2011 sur le bilan 2010.

Le plus amusant est que les artisans de ce fiasco ne sont là pour rendre des comptes (la culture de l'evaluation est du merite ne les concerne pas ) et beneficient de parachutes dorés en se faisant muter dans des conservations d'hypotheques; avantages reservés a quelques privilegié et denoncés depuis longtemps par la cour des comptes.

3.Posté par noe974 le 01/12/2010 17:36
A l'heure de l'informatique et d'internet , je trouve que le travail des agents sont ralentis : on fait la queue pendant des heures dans ces Centres des impôts , à croire que ces agents sont incompétents (ils prennent le temps de vivre sous les tropiques !!!)

Des attentes , des attentes , tj des attentes : incompétences , plaisir des faire attendre ..., se laissent vivre ...
Pas bien pour nous , contribuables !

4.Posté par imposable le 01/12/2010 21:18
Nous ne critiquons pas les agents de l'acceuil.
Mais il faudrait que les agents du premier apprenent le savoir vivre.
D'abord, les réunionnais créeent des emplois = entreprises, alors que les fonctionnaires n'en créent pas.

Ensuite il faut nous acueillir correctement, car une dame d'une certaine origine ( soleil couchant ou levant) doit se remettre en cause, fonctionnaire oui, comme elle on n'en veut pas.la courtoisie cà s'apprend ou il y a des formations pour le savoir être et le savoir faire.

Les formations toute la vie çà existent.

5.Posté par snui le 01/12/2010 22:26
2.Posté par snadgi le 01/12/2010 17:18

Soit ce que vous affirmez n'est que pure invention. On ne peut pas croire que la cour des compte puisse laisser le fisc jouer avec les finances du département impunément.

Soit vous êtes un agent du Trésor qui balancez tout! Attention au devoir de réserve quand même c'est trop facile à une enquête de trouver votre mail...

Bref c'est les fonctionnaires se lâchent...Une nouvelle époque...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales