Economie

Notification des marchés de la NRL: "Toutes les conditions sont réunies"

Les travaux de la nouvelle route du littoral franchissent un nouveau cap avec la signature des notifications de marchés, cet après-midi à la pyramide inversée. Un instant "solennel" qui rend un peu plus concret le début des travaux de la NRL, toujours prévu pour le mois de décembre de cette année. "Je considère que toutes les conditions sont réunies pour engager ce chantier pour la Réunion", a lancé le président de la Région, Didier Robert, même si certaines procédures administratives et judiciaires courent toujours… avant de pouvoir lancer les ordres de service.


Notification des marchés de la NRL: "Toutes les conditions sont réunies"
"Nous arrivons au terme de cette longue procédure, c'est un moment solennel. Un moment majeur pour un projet en gestation depuis plus de 20 ans (…). Il y a une attente évidente pour les Réunionnais, encore plus pour ceux qui empruntent l'actuel route du littoral tous les jours, contraints de subir les fermetures en raison des précipitations, accidents ou encore les éboulis", lance le président de Région, Didier Robert, en introduction.

Une après-midi importantes dans le dossier nouvelle route du littoral puisque la Région a notifié les marchés, pour un montant total de 1,2 milliard d'euros, des chantiers préparatoires aux travaux les plus imposants, comme le viaduc sur mer de 5.400 mètres, "le plus grand ouvrage de ce type en France", souligne Dominique Fournel, conseiller régional en charge de la route du littoral, la première phase de la digue ou encore la construction du viaduc de la Grande Chaloupe.

Des notifications de marchés qui ont déplacé les foules. Dans l'hémicycle de la Région, les entreprises et groupements d'entreprises choisis après les commissions d'appels d'offres par la Région pour réaliser les travaux de la NRL sont présents, tout comme les chambres consulaires et fédérations patronales. A noter la présence de plusieurs dizaines de jeunes apprentis choisis pour suivre les formations en vue de travailler plus tard sur les chantiers.

Didier Robert s'attarde sur la procédure en référé déposée par Eiffage

GTOI, SBTPC, Vinci ou encore localement la société SAS se sont déplacées pour signer les notifications de marchés avec la Région… à l'exception d'une. La société Eiffage, retenue pour la construction du viaduc de la Grande Chaloupe (37 millions d'euros ndlr), n'est pas venue. Et pour cause, elle a introduit un référé suspension devant le tribunal administratif contre la décision de prendre le groupement Vinci, choisi pour la réalisation du viaduc de 5.400 mètres, avec qui elle était en compétition.

Une procédure judiciaire sur laquelle va s'attarder quelques minutes Didier Robert. "Sur les procédures judiciaires en cours, je voudrais rappeler d'abord que le tribunal administratif en date du 11 octobre a décidé de valider et de confirmer la DUP (Déclaration d'utilité publique) en rejetant en bloc tous les arguments formulés par les élus du groupe de l'Alliance. Une instruction en référé est en cours d'examen auprès du tribunal administratif. Nous avons remis notre mémoire de défense ce lundi, en réponse à la fois sur le fond et la forme. Le tribunal devrait être amené à se prononcer dans les prochains jours", précise le président de Région.

Le lancement des chantiers de la nouvelle route du littoral est encore soumis à une procédure administrative toujours en cours. Le préfet a lancé la procédure de consultation publique le 30 octobre dernier sur la dérogation au titre des espèces protégées. "La décision de l'Etat fera suite à cette dernière étape après un délai minimal de trois jours prévu par l'ordonnance qui institue cette nouvelle procédure", rappelle-t-il. Après la fin de cette procédure, les ordres de services seront envoyés aux entreprises qui pourront commencer les travaux, dans un premier temps ceux dits "préparatoires" comme la reconfiguration de l'échangeur de la Grande Chaloupe ou l'aménagement du carrefour giratoire de l'entrée Ouest de Saint-Denis.

"Notre objectif est de démarrer les travaux avant la fin décembre, des travaux préparatoires importants qui nous permettront une fois qu'ils seront poser d'engager 2014 sans retard ni à-coup. Toutes les conditions sont désormais réunies", conclut le président de Région.
Mercredi 6 Novembre 2013 - 17:06
Lu 1250 fois




1.Posté par sylvain le 06/11/2013 18:12
Ne perdez plus de temps à écouter les opposants sans projet, faites avancer cette route pour que cesse les morts, les embouteillages, la pollution, le stress, etc...

2.Posté par Nono le 07/11/2013 08:24
@1 "pour que cesse les morts, les embouteillages, la pollution, le stress, etc... ".

Miracle, cette NRL fait en sorte que les voitures arrêtent de polluer, que les conducteurs n'aient plus d'accidents et que les feux sur le barachois restent éternellement au vert.

Aleluya!!! Hosanna!!

3.Posté par MENSONGES ! le 07/11/2013 10:34
Vous ignorez toujours où vous pourriez prendre les matériaux nécessaires.
Vous n'êtes pas en mesure de prouver qu'il n'y a pas d'autres alternatives à la NRL.
Votre enquête publique a été une enquête BIDON, ne reposant que sur le mépris des Réunionnais ayant répondu à cette enquête et des insultes gratuites.
Vous pouvez compter sur le travail des opposants pour que ce projet idiot et dispendieux ne se fasse pas.
www.reagissons-la-reunion.fr

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales