Politique

Nommée au Haut conseil à l'intégration, Gélita Hoarau dévoile ses projets

Récemment nommée pour trois ans au Haut conseil à l'intégration (HCI) par le chef de l'État, la sénatrice Gélita Hoarau s'est exprimée sur les principaux rapports au programme du HCI. Si la question de l'identité nationale a été proposée par Eric Besson, les membres du Haut commissariat vont devoir également travailler sur la question de l'école en tant que vecteur d'intégration sociale. Les résultats sont attendus pour mars 2010.


Après une première réunion en septembre et la présentation d'un ordre du jour le 3 novembre dernier, les membres du Haut conseil à l'intégration ont débuté leur travail et leurs rencontres sur les deux rapports qu'ils devront rendre en mars prochain : l'identité nationale et le rôle de l'école en terme d'intégration sociale.

Nommée pour trois années au HCI par le président de la République Nicolas Sarkozy, la sénatrice du Parti communiste réunionnais, Gélita Hoarau, a présenté les grandes lignes de ces deux thématiques, ce matin.

Après 20 ans d'existence, le conseil créé par un décret du Premier ministre Michel Rocard en 1989, se penche sur deux problématiques. Deux problématiques pour lesquelles l'île de la Réunion a un rôle à jouer. C'est en tous cas le souhait de la parlementaire du Palais du Luxembourg qui a déjà prix un certain nombre de contacts avec des acteurs locaux et nationaux.

Selon Gélita Hoarau, le concept d'identité nationale se structure autour d'un certain nombre de valeurs qui vont de pair avec les symboles de la République : "Les symboles de la République ne seront respectés que si les valeurs partagées par les citoyens sont appliquées et respectées."
Ceci étant, la sénatrice PCR estime qu'il faudra apporter une vision domienne et plus particulièrement réunionnaise sur le sujet : "Comment le Réunionnais s'est-il construit avec ses différents apports en étant intégré à la République française ?" s'interroge la parlementaire.

La question de l'intégration sociale par l'école

Le second sujet à l'étude par la vingtaine de membres du HCI, présidée par Patrick Gaubert, concerne le rôle de l'école en tant que vecteur d'intégration sociale. Un sujet imposé par le Premier ministre François Fillon et qui ne devrait pas déplaire à l'ancienne enseignante qu'a été la sénatrice.

Comment les enfants étrangers ou d'origine étrangère peuvent-ils être intégrés socialement par l'école de la République ? C'est à cette question, entre autres, que l'équipe du HCI devra répondre d'ici quatre mois. Une question épineuse et paradoxale lorsque l'on s'intéresse aux cas d'enfants expulsés aux côtés de leurs familles après avoir été plus ou moins intégrés.

De son côté, Gélita Hoarau estime que la Réunion, là encore, est un territoire très intéressant dans le cadre de cette étude. Citant à juste titre la place qu'occupe la langue créole dans les écoles locales, elle ne devrait pas manquer d'apporter une touche réunionnaise au rapport final. Une touche au sein de laquelle, l'illettrisme devrait avoir sa place.

Le rendez-vous est donc pris pour le mois de mars 2010. Gageons que d'ici là, la sénatrice Gélita Hoarau ne manquera pas de communiquer sur ces deux problématiques.
Vendredi 13 Novembre 2009 - 12:15
Ludovic Robert
Lu 2082 fois




1.Posté par Bibe le 13/11/2009 13:06
Elle parle du culturel et du social dans l'intégration mais pas de l'intégration dans le social et le culturel. Puis elle enchaîne sur la méthode ...

Ca me fait me poser beaucoup de questions. En voici quelques unes à la volée : est ce qu'une partie de la question n'est pas éludée ? Est ce par les institutions que la réflexion doit forcément passée ? Qu'est ce qui l'intéresse : résoudre l'énigme pour le bien de tous ou bien obtenir la reconnaissance d'un certain nombre de personne ? Un objectif opérationnel est-il fixé ? un planning, un délai sont ils fixés ? Si non quand le sera-t-il ?

...

2.Posté par loin de chez moi le 13/11/2009 14:00
comment le reunionnais s'est-il construit avec ses differents................
le reunionnais qui s'eloigne de son ile pour travailler dans la fonction publique se voit apres 30 ans de vie , se repondre que son interet moral et financier est en france metropolitaine
car il ne vote pas, n'a pas de compte bancaire dans son departement d'origine
voila l'integaration madame la senatrice
vous etes au courant car on vous a interpellé a ce sujet sans reponse de votre part ni des autres d'ailleurs

3.Posté par jina le 13/11/2009 14:07
ça lui fait un boulot en plus

4.Posté par Roungoun le 13/11/2009 14:59
Gélita HOARAU est une réunionnaise exemplaire et une élue très compétente, je lui souhaite donc le meilleur pour défendre les interêts de la Réunion !

5.Posté par minolta le 13/11/2009 18:24
c'est quand même paradoxale de voir les liens politiques entre le PCR et SARKO !!! C'est un camouflet pour tous les élus(e) UMP , NC et DVD de la Réunion

6.Posté par ti colon le 13/11/2009 18:40
Quelle reconnaissance de la part du Président !
Par les temps qui courent ça peu servir, "les petites attentions guident les intentions des électeurs"...
La droite est tellement uni qu'un seul homme est visible, à un point tel que le Président ne voit plus à qui confier des missions sérieuse à droite...
La droite = 1 Homme... Et il est déjà très occupé !!!! La droite ... me désespère ... ma droite que fais-tu ?
Bientôt on aura honte et peur de dire qu'on est de droite à la Réunion...

Sarko préfère vraiment Verges , y a pas à dire ....
La mission de la droite imposée par Sarko "FAIRE GAGNER VERGES" ?

7.Posté par ti colon le 13/11/2009 19:03
Lapsus de la part de Mme la sénatrice ?
Écoutez la bande "... pour que je n'émette pas une réflexion toute personnelle, mais que se soit une réflexion COLONIE...... collective..."
C'est pour rire................
Ceci dit elle défend bien Sarko.........
De la graine DR, JPV, MF, RPV, ....

8.Posté par odette ,je vous félicite élie le 13/11/2009 19:55
Ude toute la bande pcr qui lèche les bottes à Sarko, comme la Françoise Verges qui sur un écran lors d' un reportage essayait par tous les moyens de serrer la pince de Sarko,y fait pitié.Ces 2 femmes qui n'arrivent vraiment pas à la cheville d'Huguette Bello. Quant à Gélita c'est son mari qui la guide qui ecrit tout pour elle.Tous le pcr et tous les militants y connait elle y est pas capable ,alors arrête faire l'intéressante avec un leg Sarko qui peine à zot

9.Posté par Moa le 13/11/2009 20:21
Quel étrange phénomène que nous voyons là.
Les anciens indépendantistes qui vont nous expliquer comment être mieux intégré à la république.

10.Posté par zoumine le 14/11/2009 10:19
Elle est loin d'être fufut Gélita!!! Fifiy de Verges tout craché, on sait pu où elle est : elle embrasse tout le monde!!! On n'est pas prêt de sortir de la m.... avec elle! Pauvres de nous.

11.Posté par Richard HOARAU le 14/11/2009 10:52
Voilà que les communistes réunionnais, qu'on pouvait penser représenter l'opposition à la politique anti sociale et mensongère de Sarkozy, rentre dans le politiquement correct.

Comme BESSON, comme Rocard on se met au garde à vous et on participe à la course vers le libéralisme.
Je ne pense surtout pas que Madame HOARAU Gelita n'ait pas compris les objectifs du Président qui fait exactement le contraire de ce qu'il dit et qui voudrait que la France se base sur le modèle anglm saxon
Le "small business act américain" comme modèle pour la réunion ( 137 mesures) cela convient à nos élus d'opposition.

Pourquoi ne pas faire une liste d'UNION : Alliance et UMP cela aura le mérite de joeur la transparence?

12.Posté par Elie ... depuis 1811 le 16/11/2009 09:23
M sarkosi lé trop fort .... il a le don pour dénicher lés élus qui sont facile à retourner... un ti poste et voilà... le tour est jouer ! Mme Hoareau... PCR ... opposition.... = Zéro

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales