Faits-divers

Nirlo: Entre déviance perverse pyromaniaque et père de famille dévoué

Cet après-midi d’audience aux assises a permis de faire le point sur le profil psychiatrique de Patrice Nirlo avec une expertise et une contre-expertise. En parallèle, les témoins membre de l’entourage et de la famille du pompier supposé pyromane ont défilé à la barre.


"Je ne me suis doutée de rien du tout jusqu'à son arrestation", "c’était un collègue très consciencieux", "c'était un exemple à suivre": les témoignages s’enchaînent et se ressemblent. Bien qu’un peu réservé, l’ancien sapeur-pompier a un cercle familial soudé et un cercle professionnel dévoué.

Plus de 11 millions d’euros de dégâts

Au point que le président de la cour d’appel interrompe à un moment ces déclarations de bonnes intentions en s’exclamant: "On ne peut pas dire de quelqu’un qui fout le feu et qui va les éteindre après que c’est un bon pompier tout de même!". Le collègue en question reste tétanisé face à une telle réaction mais ne change pas de cap. L’avocat du SDIS souligne que les faits commis ont coûté plus de 11 millions d’euros de dégâts: "Peut-on vraiment l’appeler un pompier après ça?".

Un déshonneur pour la profession

Un seul de ses collègues évoque un "choc profond et une blessure, il y a eu une cassure dans la confiance que je lui portais. C’est un déshonneur pour la profession". Pour le reste d’entre eux, un simple "heureusement qu’il n’y a pas eu de morts" suffira, merci.

Sa famille fait également preuve d’un dévouement à toute épreuve. Sa femme notamment qui affirme "pour moi, c’est un autre homme. La tenue de pompier, il ne l’a plus. J’ai confiance en l’avenir et nous, on sera là pour lui". Sa soeur explique avoir ressenti de la colère face à un tel gâchis et espère "pouvoir l’aider à se relever".

Il entretenait sa volonté de ne pas être confronté à la terrible réalité

Du côté des expertises psychiatriques, les deux rapports s’accordent sur le terme de pyromanie. Patrice Nirlo affirme ne pas avoir agi par appât du gain. A l’époque il gagnait bien sa vie. La première analyse fait état d’une "structure perverse bien ancrée qui consiste à se faire plaisir en commettant un acte majeur sans anticiper la gravité de ses actes". Quant au refoulement dont il faisait preuve afin de garder son masque de père de famille, l’expert souligne qu’il "entretenait sa volonté de ne pas être confronté à la terrible réalité".

Nirlo incarne son identité de pompier au point de la créer

"La déviance perverse pyromaniaque aura eu raison de la vocation de Monsieur Nirlo, sa carrière, elle est terminée" conclut l’expert du premier rapport. La contre-expertise menée par le Docteur Coutanceau rejoint l’analyse de la pyromanie. "C'est le cas classique du pompier pyromane. Même si il y a une motivation à faire du feu, elle n’est dirigée que par l’action valorisante qu’elle entraîne." Dans une logique de metteur en scène, Nirlo incarne son identité de pompier au point de la créer.

Le docteur Coutanceau estime tout de même que le risque de récidive ne serait a priori pas une menace. "Chez ce type de personnalités, la mécanique se poursuit tant qu’il ne se fait pas prendre. Le cerveau s’habitue mais dès qu’il est démasqué, les choses ne se répètent pas".

Demain, pour la dernière journée de procès, les réquisitions vont tomber. Le verdict sera rendu après les plaidoiries de la multitude d’avocats présents dans ce dossier.
Jeudi 4 Février 2016 - 20:06
Laurence Gilibert
Lu 2267 fois




1.Posté par Toto le 05/02/2016 06:49
Ah bne du coup on va pouvoir le libérer! Il va reprendre son poste :D

2.Posté par Patrick le 05/02/2016 07:05
Excellente stratégie de la défense : un malade à soigner plutôt qu'à blâmer et par conséquent à condamner.
Pendant ce temps compasionnel, ne surtout pas s'intéresser au fondamental d'un acte criminel : la motivation, bref à qui profite le crime ?
Un simple examen des comptes courants nous en apprendrait beaucoup sur les primes exorbitantes versées à l'ensemble du personnel en période d'incendie prolongé. La présence de ses collègues se comprend mieux : surtout ferme ta gueule !!!
Mais n'enlevons pas ce vent de romantisme niais qui enrobe ce simulacre de procès.
Le corporatisme dans toute sa splendeur.

3.Posté par OUI à un jugement exemplaire !!! le 05/02/2016 09:09
Que la justice mette hors d'état de nuire ce salopard, au moins pour une décennie, en le condamnant lui et ses descendants à rembourser le montant des sommes dépensées par les différentes collectivités !!!

4.Posté par Laurent le 05/02/2016 13:10
Laissons la justice faire son travail ! Je ne vous souhaite pas d'être de l'autre côté un de ces jours !

5.Posté par Bmjc le 05/02/2016 16:02
Demain est un autre jour... Ce qui jugent aujourd'hui en place des jurés de la Cour sont CERTAINEENT des exemples à suivre. Ils n'ont jamais fauté, ils sont propres et sans aucun préjugé...
Bravo à vous.... Mais moi, non, je ne suis pas en dehors de tout reproche, bien au contraire... Je suis comme le commun des mortels pleins de péchés et je me permettrais jamais de juger quelqu'un d'après ces actes mais je laisserai toujours la justice faire son travail... Car cet homme passionné par son métier est un homme comme vous et moi et un plus un excellent père de famille. Donc il a fauté, il sera puni. Il n'a ni violé, ni commis de meutres ce n'est ni un assassin, ni un criminel contrairement à ce que certaines personnes pensent... Ne jugeaons pas si nous ne voulons pas être jugé un jour et enfin je citerai une parole de Jésus : QUE CELUI QUI N'A JAMAIS PECHE LUI JETTE LA PREMIERE PIERRE...
Poste 1 : Apprenez cher ami, que qulqu'un qui a une condamnation sur son casier justiciaire ne sera plus jamais embauché dans un quelconque corps d'état ou de collectivité locales;
Poste 2 : Oui il mis le feu, mais combien de vie a t il sauvé? L'avez vu dans son travail, sur les routes, lors des cyclones?
Poste 3 : " Ce salopard" comme vous le dites n'est ni Hitler, ni Staline, ni ben Laden, ni les assassins du Bataclan, ni un jihadiste de DAECH. Il n'a pas mis en exécution un génocide il n'a lancé aucune guerre (Lybie, Syrie, Etc...) Il faut quand même garder une certaine correction. Il a fait du mal à la nature, c'est vrai, mais elle s'enremettra comme cela se passe aussi bien en France, qu'Aux Etats Unis, en Espagne, Portugal, australie. Et vous avez vous fait un cas de conscience... Ce monsieur a passé 2 ans en prison et je pense qu'il en passera autant... Vous pensez qu'il n'a pas eu le temps de réfléchir sur les conséquences de ses actes? Laisser les jurés donner leur verdict et respectons leur décision...

6.Posté par laurent le 05/02/2016 17:41
je suis d'accord avec vous post 5

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales