Politique

Nicolas Sarkozy: "Il n’y avait plus de chef !"

Mi-candidat, mi-chef d’opposition gouvernementale, Nicolas Sarkozy consacrait ce vendredi soir la dernière séquence de sa tournée réunionnaise à son clan politique. En leader de parti "Les Républicains", il a une nouvelle fois relégué la question de sa candidature au second plan pour se positionner au-dessus de la mêlée.


Nicolas Sarkozy est venu mobiliser la famille politique de droite hier soir à Cambaie en prélude d'un conseil départemental des Républicains
Nicolas Sarkozy est venu mobiliser la famille politique de droite hier soir à Cambaie en prélude d'un conseil départemental des Républicains
"Pendant deux ans et demi j’étais à la retraite et j’ai regardé mes amis s’entredéchirer". Nicolas Sarkozy aime à se poser en homme providentiel. Après avoir eu cette ambition pour la France en 2007, c’est en chef d’un clan ridiculisé par les luttes internes il y a trois ans, couronnées d’un fiasco électoral Fillon/Copé, qu’il s’est de nouveau imaginé hier soir à Cambaie. L’ancien chef de l’Etat s’était visiblement donné pour mission de partager son expérience nationale, au sein du parti, à l’instance locale.
 
"Vous savez pourquoi ils s’entretuaient (en parlant de Fillon et Copé) ? Parce qu’il n’y avait plus de chef. Et un chef, ça doit cheffer !", a-t-il décrispé l’assemblée. Des dissensions internes à l’UMP qui avaient laissé le champ libre à celle qui était finalement devenue le vrai "chef de l’opposition à l’époque : Madame Le Pen, qui en profitait pour devenir la seule force d’opposition contre François Hollande. Et quand j’ai vu où nous en étions, j’ai décidé de revenir", rappelle-t-il à l’auditoire comme pour asseoir une légitimité qui lui échappe dans les sondages. En attendant de dévoiler ses intentions pour les primaires où se bousculent les candidats à droite, il se crédite le succès d’un parti de nouveau en marche.
 
"Je n’accepte pas que l’on se comporte comme ça"

"On a fait campagne et je vous avais promis de tout changer pour que vous soyez de nouveau fier de votre formation politique. Je les ai remis au travail. Du lundi matin au dimanche soir parce qu’une formation politique, on ne s’en occupe pas que le mardi ou le mercredi. J’ai obligé des gens qui ne supportaient plus à travailler ensemble. Et ça marche. Il y a des pulsions de temps en temps, rien de grave. On a gagné les départementales, on a gagné les régionales, on a gagné la quasi-totalité des élections partielles. On a changé de nom. Personne ne le voulait, tous sont d’accord maintenant.On a jamais eu autant de militants. Je veux que notre formation ait un projet politique, on l’adoptera le 2 juillet. Je veux que les investitures soient données pour les législatives pour que notre formation ne soit pas en retard. Et l’alternance, chacun sait bien qu’elle est plus que possible, quelle est probable si on la mérite, si on travaille. J’ai fait en sorte qu’il y ait des primaires, que le financement soit prévu. Que le parti rembourse sa dette. Alors on me dit : qu’est-ce que tu attends, pourquoi tu ne dis pas ? Vous trouvez qu’il manque de candidats ? Tous les matins y’en a un nouveau. Ils se lèvent puis ils se disent : Tiens, je pourrais devenir Président de la République, si j’essayais. C’est pas l’idée que je me fais de la présidence de la République et de la France",
adresse-t-il ces pics aux prétendants à la primaire.

Cette division, qu’il dit avoir asséché au national, les formations de la droite locale ont aussi tout fait pour l’éviter l’an dernier pour les deux élections. Rien n’a visiblement échappé à l’invité Sarkozy, malgré l’éloignement.

"Quand on a eu le magnifique succès de Didier Robert, c’était un succès pour nous tous. Et j’ai pas apprécié ce qu’on t’a fait pendant la campagne (il s’adresse à D.Robert). Et quand un certain nombre sont venus me voir pour me dire que 'peut-être,… il faut retirer l’investiture', j’ai dit : je n’accepte pas que l’on se comporte comme ça. Et tu as été élu parce que tu as le talent qui est le tien et parce que toute la famille politique était derrière. Y compris ceux qui pouvaient avoir des raisons de ne pas l’être. Je sais ! Ce que je dis n’est pas politiquement correct. Il y a eu un avant élection, il y a eu un pendant l’élection. Votre devoir c’est de rester unis après les élections ! Il y a de la concurrence, c’est normal, c’est sain. Mais jamais contre sa propre famille !"


Samedi 28 Mai 2016 - 23:56
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4599 fois




1.Posté par kafir le 28/05/2016 02:03
Monsieur Nicolas Sarkozy , on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps mais on ne peut pas tromper le peuple tout le temps ! ( A Lincoln )

kafir

2.Posté par vraiment le 28/05/2016 02:17
Madame Samia Badat-Karam pour votre information prés de 8 francais sur 10 ne souhaitent pas que Sarkozy soit candidat en 2017 '' source AFP 27 mai 2017 .

3.Posté par Thierry MASSICOT le 28/05/2016 03:36
Du grand portnawak, ! L'enfumage ne prend plus mon grand, houps! mon petit! Casse-toi définitivement pauv con!!!!!!!!!!!!!!

4.Posté par eno le 28/05/2016 07:38
Un Président , un vrai ... pour la France et pour la Réunion !

5.Posté par KERVEGUEN le 28/05/2016 08:41
Eno, c'est le nom du médicament que l'on prenait quand on avait mal au ventre. C'est ce qui m'arrive quand je vois les Sarko, Hollande, Fillon…

6.Posté par dègue le 28/05/2016 08:42
casse toi pov'con...

7.Posté par ANIN le 28/05/2016 08:45
Il faut reconnaître quand même que c'est un battant ce gars là !! il n'y en a pas beaucoup qui après un mandat de président de la république, c'est à dire le mandat suprême pour tous les hommes et femmes politiques, reviendrait ainsi dans l'arène pour se confronter aux autres....revenir sur le terrain etc... Bravo rien que pour ça il méritait d'arriver à gagner ces primaires...et cela ferait encore une fois mentir les sondages...je ne suis pas de droite mais j'irai voter car je ne veux pas d'un Juppé-Margie Sudre pour l'outre mer et La Réunion!!

8.Posté par charles le 28/05/2016 08:49
Monsieur , votre retraite ne vous suffit pas ??
Votre dame ne gagne pas assez avec ses navets ????
Rendez vous productifs : Formez des nouveaux jeunes pour qu'ils accident aux fonctions suprêmes
Vous avez assez de ''bouteille '' pour çà mais de grâce , n'essuyez pas la défaite de votre candidature absurde et vouée à l'échec total
Réveillez - vous et arréter de penser que vous êtes incontournables
Nul n'est irremplacable dans ce ba monde

9.Posté par GIRONDIN le 28/05/2016 10:12 (depuis mobile)
Sarko l'américain à didier l'américain
...Et tu as été élu parce que tu as le talent qui est le tien...

Et oui Nico t'as du mal à définir son talent, pas facile, hin,...

Bon un coup main moi je dirais le talent d'ARTISTE!

De rien

10.Posté par SEVERIN le 28/05/2016 11:27
Allons créoles,avec la SARKROTTE les RIPOUBLICAINS sont plus blanc que blanc dans les sales affaires.
Votre,Notre avenir sont en sécurité pour le futur,les condamnées qui l'entourent sur sa visite éclair en dit long.
J'espère qu'ils vous ont signés un chèque en blanc pour une meilleure condition de vie par l'intégration en tant que Français de seconde zone dans notre pays la FRANCE.Vive la Réunion,in yab des Yvelines

11.Posté par Sortons de la France. le 28/05/2016 12:05
C'est mignon de voir les politiques locales soit disant réynioné plier et obéir au puissant chef zorey.
J'adore les visites des politiques parisiens sur notre ile à chacune on peut réaliser à quel point nos politiques ne servent strictement à rien et sont soumis à paris contre une forte rémunération.

nou lé pa pliss, nou lé pa mwin mai nou lé toujours soumis au zorey.

12.Posté par DOM le 28/05/2016 12:56
Les Français ne veulent pas que Sarkozy soit candidat en 2017
Si huit sondés sur dix ne souhaitent pas d'une candidature de l'ancien chef d'État, une nette majorité des sympathisants de droite partagent cet avis.

13.Posté par DOM .ps le 28/05/2016 12:59
Le désastreux bilan économique de Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy, président de la République française de 2007 et 2012, a toujours fustigé la gauche pour ses dépenses publiques et s’était plaint de trouver un Etat « en faillite ». Il avait alors promis être le garant du sérieux budgétaire. Pourtant, son bilan économique est désastreux.

La présidence de Nicolas Sarkozy a marqué les esprits par son caractère outrancier, sa collusion avec les puissances d’argent et la stigmatisation de certaines catégories de la population tels que les fonctionnaires, les syndicalistes, les catégories issues de l’immigration et les Roms. Les propos xénophobes de Sarkozy avaient d’ailleurs été condamnés par le Parlement européen en septembre 2010.

Le nom de l’ex-président est toujours d’actualité, mais cette fois-ci du côté judiciaire. Sarkozy, dont les comptes de campagne ont été rejetés par le Conseil d’Etat pour avoir violé la loi, entrainant une perte de 11 millions d’euros pour l’UMP, son parti politique, est impliqué dans plusieurs scandales financiers dont celui le liant à l’héritière Bettencourt, deuxième fortune française. Il semble que le chantre de la « République exemplaire » se soit limité à la rhétorique.

Il est un sujet plus méconnu : le bilan économique du quinquennat de Nicolas Sarkozy1. Ce dernier est révélateur de l’échec absolu des politiques néolibérales et de l’abîme qui sépare le catéchisme dogmatique de la réalité des statistiques. Pourtant, suite à son élection, Sarkozy avait promis de redresser les finances publiques. Il n’en a rien été.

Selon l’Agence France Trésor, de 2007 à 2012, la dette publique de l’Etat est passée de 921 milliards d’euros à 1 386 milliards d’euros, soit une explosion de 50,4% en l’espace de cinq ans équivalent à 465 milliards. Quant à la dette globale publique de la France, c’est-à-dire la dette de l’Etat, des organismes sociaux et des collectivités territoriales, selon l’Institut national de la statistique et de l’étude économique (INSEE), elle est passée de 1 221,1 milliards d’euros à 1 818,1 milliards d’euros, soit une hausse de 48,9%, d’un montant de 597 milliards.

Pour ce qui est de la croissance économique, selon Eurostat, elle est passée de 2,3% en 2007 à 0% en 2012, plongeant la France dans la récession. Quant à la balance commerciale, toujours selon Eurostat, elle a explosé de moins 52 milliards en 2007 à moins 81,5 milliards en 2012, soit une détérioration de 56,7%, représentant la somme de 29,5 milliards d’euros.

Au niveau du chômage, le bilan de Nicolas Sarkozy est également très négatif avec une hausse sensible du nombre de demandeurs d’emploi. Selon l’INSEE, le taux est passé de 8,4% en 2007 à 10,2% en 2012, soit une augmentation de 1,8% équivalant à une perte de 436 700 emplois.

Le gouvernement de Nicolas Sarkozy s’est également caractérisé par les cadeaux fiscaux faits aux grandes fortunes et aux grosses entreprises du CAC 40, dont les impôts ont été diminués, contribuant ainsi à une grave diminution des recettes tributaires et à un sérieux appauvrissement de l’Etat, qui s’est retrouvé limité dans ses fonctions régaliennes. Par exemple, les plus hauts revenus ont vu leur taux d’imposition passer de 49% à 41% et les sociétés de 50% à 34,6%. Ainsi, entre 2007 et 2012, les recettes fiscales ont baissé de 196 milliards d’euros.

Avec une telle somme, Sarkozy aurait pu construire 2 millions de logements sociaux, ou créer 6 millions d’emplois dans la fonction publique (éducation, santé, culture, loisir) avec un salaire mensuel net de 1 500€.

Par ailleurs, en 2004, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Economie, a décidé de vendre 600 tonnes d’or de la Banque de France sur une période de 5 ans, pour la somme de 9 milliards d’euros. Cette opération s’est révélée catastrophique. En effet, l’once d’or était à l’époque à son cours le plus bas : 409,72 dollars. Il est passé en l’espace de 5 ans à plus de 1 384 dollars. Si Sarkozy avait vendu l’or à la fin de son mandat, la France aurait empoché plus de 18 milliards de dollars2.

La présidence de Nicolas Sarkozy est le symbole de l’échec des politiques néolibérales qui sont politiquement dangereuses, économiquement inefficaces et socialement désastreuses. L’argent public a été dilapidé et l’Etat-providence démantelé, occasionnant une crise économique sans précédent et une grande fracture sociale, dans le seul but de protéger les intérêts des puissances d’argent.

14.Posté par Dazibao le 28/05/2016 14:39
Vous êtes dans l'erreur .
Oui, attaquez vous au vrai SARKOZY qui est à Paris.

Là, c'était un innocent un certain Paul BISMUTH, qui était en visite à la Reunion et à l'aéroport, alors qu'il sortait tranquillement de la zone arrivée, les politiciens locaux aveuglés par leurs pouvoirs, l'ont confondu avec le vrai SARKOZY. Surpris le Paul BISMUTH a cru que c'était l'accueil réservé à la Reunion à tous les touristes et il a joué le jeu. Faut donc pas tenir compte de ce qu'il a déblatéré.....

15.Posté par YES le 28/05/2016 14:46
Vivement 2017 qu'on vire le gros menteur de Hollande.
200% SARKO


16.Posté par st paulois le 28/05/2016 14:49
BELLO à st Paul sondage 65%
SINII la claque à elle

2017 Sarko sera président
à bon entendeur...

17.Posté par alila le 28/05/2016 14:51
atpr , kel chef??? soubat pou zot mois salér wi!

18.Posté par myr le 28/05/2016 15:52 (depuis mobile)
Sarko c'est comme Hollande. Ils ont démontré leur incompétence. Qui est assez c.. pour voter pour ça ?

19.Posté par mwaossi, mwaossi ! le 28/05/2016 15:07
On a beau ne pas l'aimer voire le vomir,
l'attitude de la journaliste de RFO à été inqualifiable.
Impolie, incompétente, grossièrement partisane, on a touché le fond de l'habituelle nullité des journalistes de la chaine, avec l'exception de Colienne.

20.Posté par Oui le 28/05/2016 17:48
Kasssssssssssss Toi Pô Khon !!! qu'il arrête de mentir aux Réunionnais et qu'il retourne s'occuper de Md Botox et des égouts de Cap Nègre !!!

21.Posté par ali baba le 28/05/2016 17:50
partagé avec post 19
Colienne déteint dans cette chaîne nullissime, payé par nos impots
je voyais tout ces journalistes et photographes suivre en meutes les moindres faits et gestes de sarkozy
si ils avaient pu aller dans les salles de bain du bellepierre (DSK) ils s'en seraient pas privés
eux aussi doivent réfléchir sur la maniere d'exrecer leur profession

22.Posté par Skybler le 28/05/2016 18:06 (depuis mobile)
Sa seule constatation en 2017 sera d''avoir, avec son entêtement, laisser la gauche au pouvoir !!! Vous aviez 5 ans pour prouver que vous étiez digne de la confiance des français ... Résultat : 5 ans de Hollande et sa clique ! NON MERCI SUIVANT !

23.Posté par Ikki le 28/05/2016 23:45 (depuis mobile)
Si je perd je fais la promesse de me retirer définitivement de la politique...

24.Posté par kld le 29/05/2016 00:06
ce bismuth est plutôt au dessous de la mélée qu'au dessus , mais il n'en a pas encore conscience ....ouch , ça va faire mal !le pov !

25.Posté par Vieux Créole le 29/05/2016 14:53
JE DIS "BRAVO KAFIR" (post 1 , DE NOUS RAPPELER CES PAROLES D'ABRAHAM LINCOLN ! QUANT AU SARKO ",quand il a vu ce que Marine était devenue " face au x leaders de son propre parti 'les Républicains " , il a "décidé de revenir "pour clamer son fameux "NI , NI" destiné à renforcer la fille de Jean -Mairie !! Il occupait déjà ( avec ses militants les plus radicaux ) ,le terrain occupé par le F.N. !!! PAUVRE SARKO :" IL EST VRAIMENT DÉPASSÉ" !

26.Posté par MBJC le 29/05/2016 15:09
Cout du déplacement et à la charge de qui? Si c'est de la poche de Sarko ou de son parti c'est encore nos impôts qui l'engraissent... Dernier sondage de l'AFP du 23/05/2016 : 72% des Français, dont 64% de sympathisants de la droite et du centre et 45% des sympathisants des Républicains, ne souhaitent pas qu’il se présente en 2017. Venir faire le clown à la Réunion, département qui l'a rejetté en 2012, cela lui ressemble qu'on le fasse sortir par la grande porte il revient par la fenêtre... Comme qui dirait créole : Lu la point nez!!!

27.Posté par Pamphlétaire le 30/05/2016 00:23
Nicolas Sarkozy: "Il n’y avait plus de chef !"
Je trouve la citation du Maréchal Alphonse JUIN meilleure pour résumer les quinquennats de Sarko et de Hollande : Il n'y a plus d’État, mais une administration.
N'en déplaise à l'orateur de "Pauvre con!"...

28.Posté par bouboul974 le 30/05/2016 08:58
Je n'ai Jamais menti !!!!!!! mais qu'est ce qui faut entendre , une simple question OU EST LE POUVOIR D'ACHAT DES FRANÇAIS promis par NS

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales