Social

Négociations bloquées à la Cise : La qualité de l'eau dégradée dans neuf communes

Pas d'avancée ce matin à l'issue de la réunion de négociation entre la direction et les syndicalistes. Des positions qui n'ont finalement pas bougé pas rapport à vendredi dernier. Les employés grévistes réclament toujours une revalorisation de 200 euros. En conséquence, la qualité de l'eau se dégrade dans de nombreuses communes de l'île.



Ils sont une cinquantaine d'employés grévistes à faire le siège de la direction de la CISE à Saint-Denis depuis ce matin. Les syndicalistes sont ressortis déçus de la réunion. C'est simple, les lignes n'ont pas bougé depuis vendredi.

"Actuellement, nous demandons une revalorisation de 200 euros brut de salaire de base, ce qui représenterait 8% sur la masse salariale. Mais il est clair que la direction nous propose que 70 euros (ndlr : les syndicalistes n'incluent pas les primes de 70 euros que propose la direction). On est loin du compte. Il y a tellement de sous qui vont en-dessous dans des grands groupes qu'aujourd'hui on se dit que les lois de défiscalisation ne sont pas faites pour faire tourner l'économie de l'île mais faire profiter des grosses boîtes métropolitaines", précise Stéphane Ramassamy, délégué UNSA.

Où va la défisc ?

"Nous ne sommes pas un service public", précise à juste titre Stéphane Ramassamy. En fonction de la poursuite du mouvement et des conséquences sur les usagers, l'autorité préfectorale pourrait être amenée à demander qu'un service minimum soit assuré. Il faut tout de même ici rappeler que la CISE reste liée par de nombreuses communes de l'île via une délégation de service public (DSP).

Négociations bloquées à la Cise : La qualité de l'eau dégradée dans neuf communes
Devant la fin de non recevoir à une revalorisation plus conséquente (soit 200 euros au lieu de 140 prévus à ce jour) les syndicalistes menacent de "rendre public les chiffres des opérations de défiscalisation dont bénéficie la CISE grâce à ses investissements outre-mer", annonce le délégué UNSA.

Réquisition possible

Une réquisition d'employés reste suspendue à l'aggravation de la situation de la distribution d'eau dans l'île. Devant cette possibilité, les grévistes exprimaient leur refus catégorique.

A midi, la bruyante manifestation se poursuit toujours rue Vergoz devant les locaux de la CISE à Saint-Denis. Aucun point de rencontre n'est prévu dans l'immédiat.

Perturbation sur le réseau d'eau

Cise Réunion informe ses clients qu’en raison des dernières fortes pluies, et d’un mouvement social une dégradation de la qualité de l’eau peut être constatée sur les communes du Tampon, l’Etang-Salé, Les Avirons, St-Leu, Trois-Bassins, Ste-Marie, St-André, Salazie et St-Benoît.

Les clients :
*doivent prendre la précaution de ne pas la consommer directement (boisson, préparation des aliments). Cette eau peut toutefois être utilisée pour tous les autres usages sanitaires (toilette, WC, lavage).
*doivent la porter à ébullition pendant 5 mn avant de la consommer.
Lundi 14 Mars 2011 - 12:48
Ludovic Grondin
Lu 1998 fois




1.Posté par noe974 le 14/03/2011 13:28
C'est vrai .
Il n'y a plus de pressions aux robinets mais heureusement qu'il y a encore des pressions dans nos brasseries ...

La grève devrait être interdite dans ces secteurs vitaux pour le peuple ... école , EDF et service des eaux ...
Grève = à la porte ... justice sociale pour ceux qui recherchent un emploi !
On empoisonne les habitants avec de l'eau polluée , sans traitements ...
Procédé lamentable et assassin !

2.Posté par morel rito le 14/03/2011 17:20
la grève est un droit ,par contre les collectivités devraient demander aux fermiers leurs bilans et voir combien de bénéfices ils se font sur le dos des consommateurs et veiller à ce qu'une juste répartition des recettes soit faite entre le patronat et les salariés.je connais au moins le travail des ouvriers de la cise au tampon sur les réseaux des hirondelles,bras de la plaine et pont du diable et ces personnes, mériteraient un peu plus de considérations de la part de leur employeur.
par contre je ne suis pas du tout contre la création d'un comité qui porterait plainte contre la direction pour vente d'eau non potable au même prix que de l'eau potable et peut être ,le mot est probablement un peu fort : tentative d'empoisonnement parce que si on consomme cette eau polluée on peut chopper une gastro ou autre.Cela les obligerait à redescendre de leur tour d'ivoire et entamer de vraies discutions avec les employers.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales