Politique

"Ne pas entraver le développement de la filière des services à la personne à La Réunion"

Nassimah Dindar publie un communiqué pour appeler le gouvernement et les parlementaires à rétablir le dispositif fiscal pour l'emploi à domicile. Voici le communiqué de la présidente du Département.


"Ne pas entraver le développement de la filière des services à la personne à La Réunion"

Nassimah Dindar appelle le gouvernement et les parlementaires à rétablir le dispositif fiscal pour l'emploi à domicile


Le Sénat a voté le 8 décembre dernier la suppression de l’abattement fiscal sur les cotisations sociales pour les salariés employés à domicile dans le cadre de l’examen du Projet de Loi de Finances 2011. Jusqu’à présent les particuliers employeurs bénéficient d’un abattement de 15% sur les charges sociales lorsqu’ils ont recours à l’emploi à domicile.

La Présidente du Conseil Général a adressé un courrier aux Ministres du Budget et de l’Outre mer, aux parlementaires de La Réunion et aux 7 députés et 7 sénateurs, membres de la Commission Mixte Paritaire qui doit statuer sur ce sujet lundi prochain, pour les appeler à sauvegarder cette mesure encourageant l’emploi à domicile. Nassimah Dindar insiste sur la nécessité de remettre en cause cette
mesure de restriction pour ne pas entraver à terme le développement de la filière des services à la personne à La Réunion.

A La Réunion, 25.000 particuliers employeurs sont concernés par cette suppression d’exonération. D’autre part près de 12.000 personnes travaillent dans le secteur de l’aide à la personne, ce qui représente 6% de l’ensemble des salariés.

Avec cette suppression, on peut craindre une baisse et un désengagement des particuliers vis-à-vis du dispositif. Du fait de sa moindre attractivité financière, le désengagement des particuliers peut se traduire par une réduction du temps de travail de leurs employés, seule option pour eux de baisser leurs charges, ou à terme par un retour au travail au noir, qui fragilise la situation de l’employé qui bénéficiait d’un statut et d’une protection sociale. Cette tendance renforce la précarité. Cette mesure va aussi peser sur le pouvoir d’achat des familles ayant recours à ces services. Les femmes seront en particulier touchées par cette remise en cause, car d’une part elles forment en grande partie les effectifs des employées de ce secteur, et ce préjudice touchera également les femmes qui travaillent et qui tirent de ces services l’avantage d’un allègement de leurs taches domestiques quotidiennes (ménages, garde d’enfants,…).

Au moment où La Réunion a perdu de nombreux emplois (BTP,…), que le chômage connaît une forte progression (+14% en une seule année), les services à la personne constituent une perspective de développement concrète à court et moyen terme. A l’unanimité, les acteurs de la filière l’ont confirmé encore récemment lors du colloque de lancement du GIP SAP, les services à la personne sont un levier de croissance pour La Réunion et une contribution à la création d’activités et d’emplois.

L’annonce d’une telle mesure de suppression ne constitue pas un élément qui conforte la dynamique engagée pour ce secteur. C’est pourquoi la Présidente du Conseil Général a souhaité alerter le Gouvernement et les parlementaires sur les répercussions d’une telle mesure sur un secteur porteur, au moment où tous les efforts sont à mobiliser pour créer les conditions de l’emploi et d’un meilleur service rendu.
Vendredi 10 Décembre 2010 - 12:23
Lu 1569 fois




1.Posté par Francois LEBI le 10/12/2010 12:42
grandval
risible....

2.Posté par noe974 le 10/12/2010 12:56
Appel solennel et sincère !

3.Posté par yeux ouvert le 10/12/2010 13:33
bravo madame comme vous avez défendu l'arast vous êtes super crédible.

4.Posté par ahahah le 10/12/2010 13:58
ah ah ah ha ah

5.Posté par jjacques le 10/12/2010 14:12
a quand le retour de la croissance?a force de supprimer tous ce qui maintien notre économie! encore la preuve que le gouvernement UMP dit une chose et fait son contraire ! au delà des grands discours on continue les coupes sombres.

6.Posté par PINGOUIN974 le 10/12/2010 14:30


POURQUOI NASSIMAH embauche des jeunes sans passer par un concours et que parmi ces jeunes se trouvent des fils de colaborateurs ou anciens cadres du CG ?

POURQUOI NASSIMAH est pas inquiétée alors que le directeur du GHS l'est pour avoir embauché des personnes de sa famille ?

POURQUOI tant d'injustice ?

7.Posté par Zébulon le 10/12/2010 16:52
C'est l’hôpital qui se moque de la charité.

8.Posté par démagogie créol le 10/12/2010 21:14
mais moin la bien dit comment un tantine na juste un diplome pou fait l'école lé en train de gérer une collectivité de milliard d'euros. Et çà y veut jouer la boule avec ministres; çà y parle de chomage dans le BTP et prévision de développement de service à la personne alors qu'elle y vient de licencier 1200 salariés dans le social; les TISF na plus l'avenir dans ce département mais l'IRTS y forme toujours pour envoye à zotes au Québec. Qui y sa fait un compte avec ce nassima au ministère! par contre çà y recrute un boug l'essec pour gére gip la réunion; na point marmailles l'essec ici???allez baigner madame, allez lave toutes kulottesdans le bas de la riviere donc! allez goute.et vire de là.

9.Posté par Citoyenne révoltée le 11/12/2010 10:35
Elle est une honte pour la gente féminine! Vivement qu'elle s'en aille ailleurs, le plus loin possible. Amen

10.Posté par lol le 12/12/2010 13:19
A quand serions nous débarrasser des DINDAR (ex mari et ex femme) ils ne pensent qu'à leurs poches et n'ont aucune conviction. Du moment qu'ils gardent le pouvoir. Il faudrait les virer ces deux energumens et la Réunion se porterait mieux comme on l'a fait pour papy VERGES

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales