Economie

Navette en bus entre Gillot et Pierrefonds : "Les réunions de travail ont débuté"

La création d'une ligne de bus reliant Gillot à Pierrefonds se fera dans la concertation. Après des jours agités entre les taxiteurs et la compagnie aérienne Air France en juin dernier, 2012 s'annonce sous le signe du dialogue.


Navette en bus entre Gillot et Pierrefonds : "Les réunions de travail ont débuté"
Une navette en bus reliant l'aéroport Rolland Garros à celui de Pierrefonds ? L'idée a été relancée il y a deux semaines lors de la présentation du nouveau directeur régional d'Air France. En partance, Bénédicte Pellerin y réaffirmait son souhait de voir aboutir le projet débouté par les taxiteurs en juin 2011 (Navette Air France repoussée : "28 taxiteurs pénalisent les Réunionnais ").

"Deux premières réunions ont eu lieu les 5 et 30 novembre entre les taxiteurs et la directrice d'Air France" confirme Ary-Claude Caro, vice-président de la commission transports à la Chambre de commerce et d'industrie. Proche du dossier, il est également président du Syndicat des Artisans Taxiteurs de la Réunion (SATR).

"Nous avons convenu de la tenue de réunions de travail dans les semaines qui viennent". La première vraie réunion regroupant les protagonistes est attendue fin décembre, ou plus probablement début janvier. En juin dernier, la tentative d'Air France pour installer sa ligne de bus entre les deux aéroports avait amené une levée de boucliers de la part de la corporation des taxis opérant à Gillot.

Un appel d'offres dans les règles

"Pour que les choses soient désormais claires et honnêtes, un juriste de la chambre assiste aux réunions, ainsi que l'avocat de la compagnie". Leur rôle : proposer dans les semaines qui viennent une solution qui satisfasse tout le monde.

Parmi les points sensibles soulevés par les taxiteurs : la non mise en concurrence de la ligne Gillot/Pierrefonds. "Air France avait choisi de l'attribuer à son transporteur habituel, la société de transports Nicolas Moutoussamy". Selon les premières indications qui ressortent des réunions préparatoires, la mise en place d'un appel d'offres en matière d'autorisation d'organisation de transports (AOT) devrait voir le jour.

Dans un deuxième temps, un cahier des charges sera établi. Pour mieux répondre au marché, les taxiteurs devront se regrouper en groupement d'entreprises. La finalité de l'opération : pouvoir se doter d'un bus pouvant avantageusement s'aligner sur l'appel d'offres.

Un écart tarifaire nettement en faveur du bus

Aujourd'hui, toutes les critiques des passagers réclamant l'ouverture de cette navette tendent à pointer du doigt les pratiques tarifaires des taxiteurs. Entre 130 et 140 euros la course entre Sainte-Marie et Pierrefonds, là où un ticket en bus coûterait la bagatelle de 20 euros.

En bon président de syndicat, Ary-Claude Caro défend sa profession et ses collègues. "La fixation des tarifs des taxis répond à un circuit complexe. Une décision interministérielle est adressée au préfet de région qui, via ses services déconcentrés contacte les organisations professionnelles. S'en suit une réunion de travail qui doit déterminer la répartition de la hausse de la tarification sur l'ensemble des prestations délivrées par le professionnel. Une fois l'arrêté pris par le préfet, les taxiteurs ont deux mois pour programmer leur nouvelle grille tarifaire".

En 2011 par exemple, la grille tarifaire des taxiteurs a été rehaussée de +2,1%.
Vendredi 16 Décembre 2011 - 07:40
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1317 fois




1.Posté par Cambronne le 16/12/2011 07:21
comment pouvoir espérer développer le tourisme avec des crétins pareils

Voici l'histoire d'un homme seul contre tous qui dit pouvoir arrêter le moteur du monde, et le fait. Est-il un kamikaze ou un libérateur?
Pourquoi doit-il se battre pour affronter dans un combat contre ses pires ennemis, mais contre ceux qui ont le plus besoin de lui?
Pourquoi doit il combattre son plus dur combat contre ces individus qu'il aime?
Les réponses à ces questions deviennent claires lorsque la raison derrière les événements déroutants qui jouent des ravages dans les vies des hommes étonnants et les femmes les réponses dans un grimoire remarquable, "Atlas Shrugged" de Ayn Rand ce sublime magnum opus, sur une apologie des premières valeurs morale pour maintenir la liberté d'entreprendre.
le meilleur d'entre nous Qui est John Galt ?

2.Posté par pimentrouge le 16/12/2011 09:15
Il serait temps de s occuper des touristes enfin à Maurice, ils savent faire depuis des lustres et retirent des richesses de cette situation, nous nous sommes qu'au stade de la discussion..................

ROCARD disait si on veut régler une situation en France, on fait une réunion et on discute mais les solutions ..................nous sommes en 2012 bientôt, nos élus parlent beaucoup de droite comme de gauche, les professionnels dorment sur leur euros, L'IRT ne fait rien depuis sa création et à ce jour, bref l'adage il serait urgent de ne pas se presser, marche bien dans notre département.

3.Posté par muppets le 16/12/2011 11:21
Pourquoi discuter avec les taxiteurs, à part des prix prohibitifs c'est tout ce qu'ils savent faire. On l'a bien vu avec l'arrivée du paquebot de passagers au Port mercredi, 300 € pour une petite sortie dans l'île, c'est du n'importe quoi, résultat nada, et bien fait. Je me demande qui peut encore les faire vivre ??? Question à creuser du côté des collectivités territoriales peut être .

4.Posté par ZembroKaf le 16/12/2011 12:28
Et les réunions s'enchainent...s'enchainent...et privent certains passagers d'une autre alternative que la voiture...qui d'une façon ou autre n'auraient pas pris un taxi au pire un 'car jaune" !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales