Politique

Nassimah Dindar représente "les femmes en politique" aux Seychelles

Du 28 au 30 octobre dernier, les Femmes en politique dans l’océan indien se rassemblaient aux Seychelles pour un bilan de leurs avancées et un tour d’horizon des projets à venir. Pour la Réunion, c’est Nassimah Dindar, présidente de la plateforme régionale, qui a fait le déplacement. Voici le communiqué :


Nassimah Dindar représente "les femmes en politique" aux Seychelles
Après avoir initié une dynamique de réseau à Maurice en juillet 2010 et lancé officiellement à La Réunion en mars 2011 leur plateforme dédiée, les Femmes en Politique dans l’Océan Indien (FPOI) se sont à nouveau réunies du 28 au 30 octobre à Mahé, afin de dresser le bilan de leurs avancées et finaliser ensemble leur plan d’actions pour les mois à venir.

La cérémonie officielle d’ouverture de cette troisième rencontre régionale s’est tenue le dimanche 28 octobre en présence de Monsieur Jean-Paul ADAM, Ministre des affaires étrangères seychelloises et Président de la Commission de l’Océan Indien (COI) et de Monsieur Jean-Claude de l’ESTRAC, Secrétaire Général de la COI.

Tous deux ont mis en exergue le chemin parcouru par la plateforme régionale FPOI. M. Jean Paul Adam a tenu à saluer la mobilisation de la Présidente de cette plateforme régionale, Mme Nassimah Dindar " (…) pour les actes prometteurs qu’elle a déjà posés. En effet, tous les 5 pays ont déjà mis en place leur plateforme nationale. Ce qui constitue déjà un grand pas".

Après avoir félicité les Seychelles pour l’exemplarité de leur nation en matière de participation des femmes à la vie politique, Mme Nassimah Dindar a pour sa part insisté sur l’ampleur du défi que les femmes de la région Océan indien se devaient de relever. Considérant qu’une femme ne peut s’engager politiquement si elle n’a pas accès à des fondamentaux tels que l’éducation, la santé et la sécurité, elle a appelé ses collègues des îles soeurs à oeuvrer également en faveur de la réduction préalable de ses inégalités.

"C’est seulement quand ces trois piliers sont réunis – éducation, santé et sécurité – qu’un individu peut être debout et oser s’engager". Pour la Présidente, "tout est nécessairement imbriqué !". Aussi a–t-elle plaidé auprès du Secrétaire Général de la COI pour que le cloisonnement par axes de la mobilisation des femmes pour l’égalité des genres soit enfin dépassé : "Ne nous trompons pas ! Pour relever le défi d’un changement radical des mentalités, notre plateforme politique doit s’associer au monde économique et à la société civique!". Ce plaidoyer a également été porté au sommet de l’Etat seychellois, lors de la rencontre de la Présidente régionale et des présidentes nationales FPOI avec James MICHEL, Président de la République des Seychelles.

Les deux jours de travaux qui ont suivi ont été intenses, riches et passionnés. Le partage des expériences nationales a permis de déboucher sur une harmonisation des pratiques en vue d’une plus grande visibilité et efficacité du réseau des femmes en politique dans l’Océan Indien. Les femmes ont également convenu d’un plan d’actions régional, faisant la part belle au renforcement des capacités au travers d’actions de communication et de formation à mettre en oeuvre dans chacun des pays pour favoriser l’émergence de femmes leaders. Le Secrétariat Général de la COI s’est engagé à poursuivre aux côtés des femmes son action de mobilisation des ressources.

Sous l’impulsion de la délégation réunionnaise notamment composée de la conseillère générale Mme Jacqueline Silotia, une déclaration de soutien et de solidarité a été adoptée face au drame humain constitué par les naufrages à répétition de kwassa – kwassa. Artisanes de la paix, les femmes politiques de l’océan indien militent également en faveur d’un renforcement de la logique de co-développement au coeur de nos politiques de coopération régionale.
Samedi 3 Novembre 2012 - 12:02
.
Lu 1335 fois




1.Posté par noe le 03/11/2012 13:28
Avec elle , les dames vont sûrement gagner les batailles à venir !
Messieurs les hommes , gardez-vous de sourire !

2.Posté par C'est Shell que j'aime le 03/11/2012 17:02
Avec quel fric a été payé ce voyage?
Que représente-t-elle ? Les girouettes féminines en politique...elle aurait pu être accompagnée par tous ces beaux parleurs qui retournent leur veste simplement parce qu'il y a de quoi se servir à droite comme à gauche

3.Posté par timagnol le 03/11/2012 20:42
Notre lavandière publique de petites culottes n'a qu'un seul souci: Se représenter elle même dans toute sa suffisance démago-hypocrite (les employées de l'ARAST doivent s'en souvenir).Les femmes, en tout cas les réunionnaises, méritent assurément mieux. Qu'elles réagissent enfin !

4.Posté par L''''Historien le 03/11/2012 21:01
De la bêtise féminisme comme on voit souvent dans notre monde décadent.. le pouvoir déserte la politique et c'est que là que des femmes commencent à agir ? Non mais sans blague.. des marionnettes qui inventent une lutte des sexes qui n'a pratiquement jamais existé dans l'histoire à part dans la tète des féminisme. Les problèmes viennent toujours de la pauvreté (par exemple, entre la bourgeoise du XVII qui fait du piano tout la journée et le paysan qui crève de faim à cause d'une mauvaise récolte, c'est qui était le vrai soumis ?)
Pour votre culture : A l'origine, c'était toutes des lesbiennes américaines des années 50-60 après il y a eu cette imposture de Simone de Beauvoir en France, lesbienne aussi (marié avec Sartre pour faire joli).

Concrètement, elle viennent au nom de leurs sexes et de leurs idéologiques ? En voyant ce genre d'article, la réponse est claire.

5.Posté par Le con tribuable est là pour payer ... le 03/11/2012 21:03
Beau voyage de tourisme ...
Le con tribuable est là pour payer ...

6.Posté par labri le 04/11/2012 06:12
Voilà le type même de congrès qui ne mène nulle part et qui nous coûte de l'argent ! .

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/11/2012 09:30
très mauvais exemple..

elle ferait mieux d'être présente au salon des énergies renouvelables, section éolien.

8.Posté par pôv Réunion le 04/11/2012 12:43
Quand une région française envoie un(e) représentant(e) de ce niveau la représenter, c'est grave. Ca peut être interprété comme : "Il n'y a pas mieux. Les autres sont encore plus minables".

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales