Procès du Foyer de Terre-Rouge

Nassimah Dindar: "Ce n’est pas le foutoir au Conseil Départemental!"

Les audiences du procès de l’affaire du foyer de l’enfance de Terre Rouge se sont prolongées jusque dans la soirée, après que Michel Soucramanien et Nassimah Dindar ont été entendus par la Cour. La défense était plus virulente qu’en première instance et les explications plus fournies, malgré une amnésie sélective sur certains points.


Neuf avocats dans une salle d’audience, ça fait du bruit. Et chaque intervention de l’Avocat Général, Vincent Le Pannerer est entrecoupée de commentaires et d’exclamations qui auront ponctué ce (long) après-midi d’audiences.
 
Le cas Soucramanien
 
La reprise de cette première journée de procès a été marquée par le passage à la barre de Michel Soucramanien, accusé de complicité de discrimination à raison des opinions politiques au sein du foyer de l’enfance de Terre Rouge. Après deux heures sous le feu des questions de la cour, l’homme est traversé de tics nerveux au visage mais ne se démonte pas.
 
La Présidente Catherine Farinelli souligne son rôle de "Monsieur emploi", "celui par lequel tout transite et qui fait l’interface avec les élus". L’adjoint administratif se voit plus comme un maillon, mais ne se limite pas au seul volet de l’emploi. "J’interviens sur quelques dossiers que les élus ont du mal à régler, mais je n’ai pas le monopole des transmissions de CVs. Les Ressources Humaines reçoivent des candidatures également" explique-t-il.

Nassimah Dindar: "Ce n’est pas le foutoir au Conseil Départemental!"
Michel Soucramanien serait donc, selon lui, devenu un référent sans le savoir et sans le vouloir.
 
Le "turnover" de l’emploi
 
Un terme revient souvent dans les auditions, remarque la cour, le "turnover" des emplois. La collectivité aurait mis en place une certaine obsolescence dans la durée des contrats de type catégorie C, afin de faire bénéficier le plus grand nombre de personnes d’une place, insinue la cour. Argument auquel le Bâtonnier George-André Hoarau répond: "la politique du Département est de partager le travail !".
 
Quant à l’existence d’un quota de postes attribués au profit de tel ou tel élu, Soucramanien est catégorique "cela n’existe pas. Mais vous savez, à la Réunion, l’élu c’est un peu le papa de l’ensemble de la population".
 
"Il s’agit de bonniches ! De gardiens de nuit ! De cuisiniers ! Des secondes zones !"
 
Au bout de deux heures de démenti sur la traçabilité des candidatures, des éventuels retours des rapports d’entretiens d’embauche supposés être confidentiels et pourtant demandés par Soucramanien, le Bâtonnier George-André Hoarau explose. "J’ai l’impression que l’on laisse à penser que les postes proposés étaient spécialisés. Mais il s’agit de catégories C ! de bonniches ! De gardiens de nuit ! De cuisiniers ! Des secondes zones !"

Bonniches ou pas, ce personnel était cependant en contact direct avec des enfants mineurs et en situation de vulnérabilité.
 
Nassimah Dindar: "Ce n’est pas le foutoir au Conseil Départemental !"
 
Littéralement épaulée par son conseil, Maître Alain Rapady, Nassimah Dindar arrive à la barre.  La Présidente de la Cour d’Appel lui demande alors de quelles compétences doivent faire preuve les candidats à ces postes. "Si c’est un gros bras sans moralité, cela ne nous intéresse pas" assure l’élue.
 
À propos de la fonction exacte de Michel Soucramanien, Nassimah Dindar assure que "personne n’a jamais eu le monopole des contrats et de l’emploi" au sein de sa collectivité. "Contrairement à ce que vous pouvez penser, ce n’est pas le foutoir au Conseil Départemental ! Ces recrutements se font sous l’autorité du Directeur Général de Service, du Directeur Général Adjoint, avec l’aval des Ressources Humaines. L’administration ne prend pas d’ordres du cabinet, mais des DGA et DGS" assure l’élue. Nassimah Dindar persiste et signe, pointant du doigt un manque de communication avec ces fameux DGA et DGS.
 
La Présidente Catherine Farinelli souligne alors la "situation kafkaïenne" dans laquelle se sont déroulés les recrutements au sein du foyer de l’enfance de Terre Rouge. "Certains arrivaient avec un téléphone vissé à l’oreille, menaçant de prévenir un élu. D’autres ne savaient même pas pourquoi ils étaient là et qu’ils allaient devoir travailler avec des enfants ou de nuit. Autant de profils loufoques censés remplacer des agents sérieux ayant servi pendant trois ans" détaille la cour.

Nassimah Dindar: "Ce n’est pas le foutoir au Conseil Départemental!"
En ce qui concerne le "turnover", Nassimah Dindar explique une "règle tacite" de la collectivité. "Pour les foyers, nous ne gardons les agents de catégorie C que trois ans. Sinon nous sommes obligés de les titulariser sans concours et la masse d’un emploi titulaire coûte deux fois plus cher" soutient-elle, pour expliquer le départ de masse des 17 agents du foyer.

Nassimah Dindar: "Ce n’est pas le foutoir au Conseil Départemental!"
Par rapport à la signature des contrats d’embauche, Nassimah Dindar s’en remet encore une fois à l’avis du DGA et du DGS, qui auraient dû lui signaler les observations et les réserves prononcées. L’élue voit là le règlement de compte d’un différent entre la directrice du foyer et son administration. "Il y a eu un vrai dérapage, vu la difficulté relationnelle avec la directrice. Les choses se sont emballées, agitées. Mais il n’y a jamais eu de système au sein de la collectivité. Peut-être que les uns et les autres n’ont pas pris en compte l’avis de la directrice du foyer, qui passait pour une chieuse"  lâche la Présidente du Conseil Départemental.
 

Nassimah Dindar: "Ce n’est pas le foutoir au Conseil Départemental!"
Par la suite, l’administration aurait pris la voie d’un règlement de comptes à travers des recrutements. "Ça a déraillé. Il y a eu un dérapage et j’y inclut ma part de responsabilité, mais il s’agit d’un dérapage et non de discrimination"  concède Nassimah Dindar. Un aveu d’impuissance, mais ce seront les seuls aveux de Nassimah Dindar concernant cette affaire.

Suivez l'affaire au complet ici:

- Procès du foyer de Terre-Rouge: Les ténors du barreau métropolitain à la rescousse
- Début du procès en appel du Foyer Terre-Rouge
- Procès de Terre Rouge: Les élus assurent ne pas avoir eu connaissance de la situation du foyer
- Foyer de Terre-Rouge : Ce que le procès ne vous dira pas
Jeudi 26 Janvier 2017 - 23:00
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 8067 fois




1.Posté par Titi or not Titi le 26/01/2017 23:44 (depuis mobile)

Quel Foutoir ! 😡
Les Zélus Devraient S''Auto-Appliquer Leurs Méthodes D''Esclavage Moderne ... ! 😜
Qu''On Les Jettent Comme De Vulgaires Gonis !! 👍
Quel Manque De Respects Aux Postes De Ces Travailleurs !!
Pauvres Marmailles !!
Ek L''Argent Public

2.Posté par Lol le 27/01/2017 06:19 (depuis mobile)

Jsute pour dire faut arrêté toute ces magouille et le foyer de terre rouge je suis certain que cela est vrai.au cgs c ceux qui arrive

3.Posté par GIRONDIN le 27/01/2017 06:45

Titi.. 👍
Bien dit !

En + on retrouve les même qu'à l'époque de L'ARAST et de la REDETAR.

Le + drôle pour le coup c'est que la dame se retrouve au tribunal sûrement grace à ces copains des réuniomous d'aujourd'hui qui a l'époque était dans l'opposition.... 😁
Et ben Tant mieux !

On verra quand le 1000karo sera au tribunal si on a une couverture médiatique du procès comme pour Mme Dinedar, ou si c'est juste une histoire de vielle rancœur.....de la part de zinfo 😁

4.Posté par Dolly Prane le 27/01/2017 06:46

Elle n'est pas sérieuse ....dans ses explications apportées ....elle croit diriger la juge comme ses cadres du Conseil Général , Foyer de l'Enfance ou au SDIS 974 ....Lav ti cou dav dav dav......


MADAME VOUS N'ÊTES PAS AU CONSEIL GÉNÉRAL MAIS DEVANT LA COUR D'APPEL

Si c'était pas un foutoir vous auriez pas á répondre devant cette cour ....et puis il est dit que la technique AU CG et vos satellites , c'est foutre le foutoir puis pour intervenir en bonne maman

Mais vous savez, à la Réunion, l’élu c’est un peu le papa de l’ensemble de la population".

Raison de ces embauches massifs de catégorie C , á mon sens au foyer de l'enfance les embauches auraient dû être ciblés comme ailleurs d'ailleurs .Il faut que les juges donnent un coup d'arrêt au clientélisme qui prive à nos enfants diplômes d'être au chômage

5.Posté par COSTA le 27/01/2017 07:37

Quel manque de respect pour les agents catégorie C, bonniches et seconde zone. Le bâtonnier HOAREAU devrait être condamné pour discrimination et diffamation! Même et surtout un avocat doit respecter les êtres humains, M. "le bâtonnier".

6.Posté par Alain le 27/01/2017 07:55

Non Madame ce n'est pas le foutoir mais le bazar!!!!!!!! Puisque les DGS et les collaborateurs sont responsables il faut les convoquer pour prendre leur version officiel, ce qui permettra de savoir qui ment. Il est quand même scandaleux que l'autorité d'emploi ne soit pas au courant des embauches!
Ou sont tous ces collaborateurs, directeurs de cabinet depuis 2008, peuvent ils apporter une bonne version.
Pathetique!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

7.Posté par yabos le 27/01/2017 07:56

Trop facile de dire : c'est pas moi, c'est les autres!!! autre point à préciser , l'ancienne Directrice que Mme Dindar traite de "chieuse" , excusez du peu, était reconnue comme une excellente professionnelle par ses pairs. Elle ne pouvait donc tolérer l'ingérence des politiques dans la bonne marche du Foyer. A la Réunion, les politiques pèsent sur les recrutements et tout le monde le sait. Alors que cette dame et ces monsieur se taisent et arrêtent de mentir . Pour une fois qu'ils assument leur responsabilité .

8.Posté par Crakotte le 27/01/2017 08:43

c'est pas le foutoir mais le bordel, très franchement voilà l'image de nos élus!

9.Posté par Mwa la pa di le 27/01/2017 08:52

C'es élus se foutent de nous et du tribunal !!! Ils ne savent rien, n'ont rien vu ni entendu, mais signent des documents sans lire... Pour qui nous prennent ils ? C'est du " responsables mais pas coupables...."

Virez moi cela il nous faut une justice qui soit ferme et qui oblige les élus à la probité....

10.Posté par verolia le 27/01/2017 08:58

" Dans les motivations de son jugement, le tribunal explique que l’enquête a "mis en évidence un circuit de recrutement par le conseil général pour les emplois de catégorie C et notamment ceux à pourvoir au foyer de Terre Rouge, ne répondant pas au circuit administratif basé sur un contrôle des candidatures selon des critères d’employabilité, mais sur un circuit excluant toute candidature non soutenue par un élu, rompant ainsi avec le principe d’égalité d’accès à l’emploi, ce circuit étant animé et contrôlé par un membre du cabinet de la présidence : Michel Soucramanien, qui était en lien avec les élus" … " les échanges montrent en outre que les élus ne se satifaisaient pas de transmettre des candidatures qui bénéficiaient d’un circuit prioritaire mais qu’un véritable suivi était instauré".

Les juges détaillent ensuite les responsabilités de chaque prévenu en énumérant chaque personne recrutée

Les juges tiennent indiquent notamment que : "le système de recrutement passait par le cabinet de la présidence en contournement de la procédure officielle et administrative qui devenait un service d’enregistrement. Nassimah Dindar a signé l’intégralité des arrêtés de recrutement intervenus selon le processus discriminatoire décrit. Monsieur Soucramanien, tout actif et pivot qu’il ait été, ne peut être à l’origine en concertation avec les élus de ces modalités, lui-même n’étant qu’un agent de catégorie C avec tout l’aléa lié au renouvellement de son contrat" ..."même si Jean-Jacques Vlody prétend agir de façon massive pour répondre à l’attente des administrés, il apparaît que sept personnes ayant obtenu un emploi au foyer et recommandées par lui font partie soit de son parti politique, soit l’ont soutenu au cours des dernières élections".

(Pourquoi le tribunal a condamné les 3 élus, Linfo.re 03/06/2016)

http://www.linfo.re/la-reunion/faits-divers/694903-affaire-du-foyer-de-terre-rouge-pourquoi-le-tribunal-a-condamne-les-3-elus

11.Posté par noe le 27/01/2017 09:20

Comme quoi on est "responsable" mais pas "coupable" des agissements des subordonnés !

12.Posté par DOGOUNET le 27/01/2017 09:27

C'est pourtant et pour l'avoir vécu un sacré vrai foutoir ou démagogie, clientélisme et autre amateurisme dilapideur de fonds publics mènent le bal des bras cassés, présidente ex lavandière en tête. Ce procès est important à l'égard de tous nos "supérieurs de...". Que justice se fasse !

13.Posté par Toto le 27/01/2017 09:49

j'espère que la zistis ne va pas céder comme d'habitude! inéligibilité pour ces vendus!

14.Posté par wilo le 27/01/2017 10:06

Mais il s’agit de catégories C ! de bonniches ! De gardiens de nuit ! De cuisiniers ! Des secondes zones !
voilà comment i traite les fonctionnaires en catégorie c...
ça lé valable dans les 3 fonctions publiques. lé gars zot i laisse à zot traite comme ça. nana in problème non???

15.Posté par zorbec le 27/01/2017 10:14

Elle sublime cette phrase de Nassimah Dindar : "l'administration ne prend pas d'ordre du cabinet". Quel pieux mensonge. Dans une collectivité locale, comme au plus haut sommet de l'Etat, aucune décision ne se prend sans le visa, l'autorisation ou le contrôle du "cabinet". C'est justement pour cela que la composition du "cabinet" relève de la seule discrétion du (ou de la) président(e) ou du maire. Les décisions sensibles d'embauche sont évidemment voulues ou cautionnées par le "cabinet". Dans ses dénégations Mme Dindar, comme beaucoup d'autres, pour tenter de justifier sa faute, rejette la responsabilité sur les "lampistes" : le DGS et le DGA qui auraient mal communiqué entre eux ! Pas très glorieux comme moyen de défense...

16.Posté par le silence est d'or le 27/01/2017 10:18

DR a donné l'ordre de ne pas faire de suivi en direct ?
L'ordre est bien respecté...

17.Posté par mortier le 27/01/2017 10:23 (depuis mobile)

Pas tout a fait le foutoir mais presque.

18.Posté par titi974 le 27/01/2017 11:13

Si ce n'est pas le foutoir ça y ressemble fortement , en tout cas il semble que clientélisme lui est bien présent avec le mépris en plus .....

19.Posté par Titi or not Titi le 27/01/2017 12:17 (depuis mobile)

@Girondin 😜😄👍

Quant On Lit Ça, C'Est A Vomir !! 😡

http://m.zinfos974.com/Foyer-de-Terre-Rouge-ce-que-le-proces-ne-vous-dira-pas_a98616.html

Tu Crois Que Les Marmailles Abusès Sexuellement, Ont Droit À Un Avocat Parisien ?? 😜😡

ANouLa©®

20.Posté par bleu outre mer le 27/01/2017 13:42

Mr Hoarau vous êtes avocats et savez normalement utilisez les mots appropriés.
Mais il s’agit de catégories C ! de bonniches ! De gardiens de nuit ! De cuisiniers ! Des secondes zones !"
Bonniches est un mot familier et péjoratif et secondes zone cela est assez outrageant comment vous considérez des individus; Vous êtes quoi la première zone?
La 1er zone doit être défendu par de avocats de renommée;
l'autre zone par des commis d'office?

21.Posté par ste suzanne le 27/01/2017 14:04

oui post 5 sa me fait rappeler lors d un jugement d un MAIRE au moi de juillet ou un avocat d un MAIRE traité le dossier de son client de pourri mais se qu il ne dit pas le vrai pourri était qui et ou
par se que deux moi avant son client était condamné pour avoir pris de l argent dans la caisse du CCAS pour payer cette personne et même en appel
et le pire c est que cette personne avait bafoué toute les codes électoral et il osait même de répondre a certaine question du tribunal quelle honte pour ses représentant de la république

22.Posté par gonthier le 27/01/2017 14:26

toutes les catégories C doit demandée des comptes a madame DINDAR sur les insultes dans cette affaire non les catégories C son pas des bonniches,gardien nuit,cuisiniers DE SECONDE ZONE . A vous de faire votre travail, Me, Mr, les syndicats. les premiers maillon de la chaîne ces nous on mérite du respect.

23.Posté par GIRONDIN le 27/01/2017 14:30 (depuis mobile)

19.Titi
Même pas un mot pour les marmailles
Pourquoi tu veux des avocats parisiens, et pour l''avocat créole i faut au minimum un procès !

Avocat parisien c''est pour Didier robert et Mme Dinedar...

La honte

24.Posté par oté le 27/01/2017 14:35

Qui embauche et nomme le DGS et DGA? Mme La Présidente, non? Ce sont ses collaborateurs administratifs directs! Donc s'ils ne lui ont rien dit comme elle l'affirme, c'est qu'il y avait un problème! Combien de remaniements ont eu lieu pour ces fonctions depuis que Mme Dindar est présidente?
Elle a mis en péril des enfants placés, donc retirés à leur famille pour maltraitance. C'est pour cela qu'elle devrait au moins s'excuser auprès des familles! C'est répréhensible et grave!!!

25.Posté par gonthier le 27/01/2017 14:54

voilà comment on traite les femmes est les hommes de catégories C ( BONNICHES, GARDIENS NUIT, CUISINIERS DE SECONDES ZONES) bientôt des sans dents comme dise bien Mr HOLLANDE du PS.
Respect a nous nous les pas plus nous les pas moin ????????????

26.Posté par Dignité le 27/01/2017 15:11

Au conseil général, du temps où on l'appelait ainsi, N. DINDAR contrôlait tous les contrats d'embauche. Mêmes les recrutements effectués par les associations financées par cette Collectivité.
Et lorsqu'elle dit: je n'étais pas au courant puisque les DGS et DGA ne m'ont pas signalé si le profil des recrutés correspondait aux emplois à pourvoir , elle ment assurément
C'est une forme de lâcheté que de vouloir se défausser sur les administratifs qui, dans la réalité, lui obéissent au doigt et à l'oeil.
Aucune morale, aucune dignité. Pour sauver sa peau elle n'hésite pas à mouiller son administration qui a exécuté ses ordres.
Tous ceux qui connaissent cette femme savent très bien qu'elle exige de ses administratifs une obéissance absolue. Combien se sont fait dégager pour avoir tenté de la raisonner par rapport à certaines de ses décisions iconoclastes.

27.Posté par klod le 27/01/2017 16:37

""Il s’agit de bonniches ! De gardiens de nuit ! De cuisiniers ! Des secondes zones !" "

ce georges dit horeau , avocat de métier , est méprisant !!!!! c'est peu etre ca le probleme , dans les collectivités , et ailleurs d'ailleurs ! : le mépris au pire , la condescendance au mieux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

28.Posté par klod le 27/01/2017 17:27

le zorze andré waro se montre méprisant .....fectivement , des fois y vaut mieux choisir des avocats "derrière soleil" si c'est pour entendre ce genre de kosement , ben !

29.Posté par klod le 27/01/2017 18:58

entre le vlody qui crie au complot , le zorze dit andré waro , avocat gueulard endémique qui joue le mépris .........................

y a que VALY qui reste digne , il me semble, devant toutes ces entourloupes à la zébus peu dignes ! . rien de nouveau , en fait , la PETITE magouille de politique depuis si longtemps !

30.Posté par Marc le 27/01/2017 19:50

AU TROU !

31.Posté par Dolly Prane le 27/01/2017 21:09

Au fait où sont les syndicats (qui fricotent avec la dam'Din Dar ?)

Oté Nassimah pique une crise devant le lespès juge comme ou fait pour vos cadres qui osent vous indiquez que vous êtes dans l'erreur
elle va chapé le procès sera terminé et votre poste sauvé lé pas dos sa ....hi hi hi ah ah ah OOOOOOOOh

32.Posté par babar run le 28/01/2017 05:16

moi ce qui me fout la honte....ce sont les gens qui votent pour ces crétins.....sans honneurs....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter