Société

NRL: Nicolas Hulot plaide pour l'alternative la moins "impactante" pour l'environnement

Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, est de passage à la Réunion pour une visite de trois jours. Cet après-midi, il est allé à la rencontre des associations et ONG oeuvrant pour la protection de l'environnement à la Réunion. Parmi les thématiques abordées, la mise en place d'une réglementation adaptée au contexte local et bien évidemment, les conséquences de la construction de la nouvelle route du littoral.


NRL: Nicolas Hulot plaide pour l'alternative la moins "impactante" pour l'environnement
Après-midi de travail intense pour Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète. De passage pour la conférence Climate Group, Nicolas Hulot en a profité pour rencontrer dans un premier temps les associations et ONG. L'objectif étant de mieux appréhender les problématiques environnementales à la Réunion.

Après plus de deux heures de discussions, les associations et ONG invitées sont ressorties plutôt satisfaites. "Nous avons parlé de la réglementation nationale à adapter au contexte local (…). Je prend l'exemple des NAC (Nouveaux animaux de compagnie comme les serpents ou araignées), nous ne sommes pas sur le même territoire que la métropole. Nous n'avons pas d'hiver rude à la Réunion qui pourrait tuer un serpent échappé de chez un propriétaire. D'où un risque de problème de grave et une législation à adapter", explique François-Xavier Couzi, directeur de la SEOR (Société d'étude ornithologiques de la Réunion). Même problème pour les chats sauvages en forêt. Ils attaquent les oiseaux et leur capture ne peut se faire comme en métropole en raison de la topographie de la Réunion.

Nicolas Hulot vient écouter

La nouvelle route du littoral a également été au menu des discussions. Les questions ont tourné autour des impacts environnementaux de la construction en mer. "Il y a eu des débats et des échanges. Nous n'étions pas sur une histoire de coût, mais uniquement d'impact sur le milieux marins", ajoute-t-il. Pour Globice (Groupe local d'observation et d'identification des cétacés), cette question de l'impact sur l'environnement marin a son importance. "Nous serons vigilants à tout ça car les enjeux de conservation sont forts sur le milieu marin", explique Laurent Mouysset, responsable administratif et sensibilisation pour Globice.

Après les paroles, les associations attendent des actes. Elles espèrent que Nicolas Hulot pourra remonter les problématiques environnementales en haut lieu.
Pour l'envoyé spécial du président de la République, il s'agit avant tout "d'écouter" dans un premier temps et de "communiquer" avec l'ensemble des acteurs œuvrant pour l'environnement à la Réunion. "Ce n'était pas correct d'aller uniquement à la conférence (Climate Group ndlr). J'ai pu rencontrer les acteurs de terrain dans le but de remonter un compte rendu à François Hollande et aux ministres concernés", explique Nicolas Hulot.

Sur les problématiques liées à la réglementation, Nicolas Hulot plaide pour plus de "souplesse" pour permettre de meilleurs contrôles. Abordée également, la question du traitement des déchets à la Réunion. Jugée plus complexe par rapport au national, plusieurs pistes pourraient être étudiées. "On pourrait également interdire le suremballage des produits par exemple", poursuit-il.

NRL: Nicolas Hulot plaide pour l'alternative la moins "impactante" pour l'environnement

"La Réunion semble être une île parmi les plus ambitieuses en matière de politique environnementale et énergétique. Reste à regarder ce qui a été fait et ce qui reste à faire", souligne-t-il.

Sur le chantier nouvelle route du littoral, Nicolas Hulot reste prudent. "Je comprends l'émotion", explique-t-il. Pour l'envoyé spécial de François Hollande, il faut absolument étudier "point par point" toutes les possibilités. "Je demande à voir tous les points de vue. Pour le moment je n'ai vu que les ONG et associations aujourd'hui", ajoute-t-il. Bien conscient de la sensibilité du projet, Nicolas Hulot comprend l'importance pour la Réunion de relier les "deux pôles" Ouest et Nord, tout en répétant l'importance de choisir l'alternative la moins "impactante" pour la nature.

Pour la vision de la Région, maître d'ouvrage du chantier de la nouvelle route du littoral, Nicolas Hulot devra attendre demain et l'ouverture du Climate Group, organisé par la Région au Moca.
Lundi 23 Juin 2014 - 19:46
Lu 1401 fois




1.Posté par Klod le 23/06/2014 22:35
Après toutes les betises racontées sur la réserve marine / la crise requin , j'aimerais savoir le pt de vue de N Hulot sur les fameux drums lines , pardon , smart drum lines .

2.Posté par Princesse Fraise pour Bandcochon le 24/06/2014 10:29
Les déchets c'est sale, ça pue et ce n'est pas vendeur.
Les sauveurs du monde et de la planète l'ont bien compris et les panneaux solaires, éoliennes ou autres créations sont bien plus funs...
Bandcochon ne fera pas son affiche quotidienne avec le dépôt sauvage du jour puisque le sujet n'est même pas évoqué et ne le sera pas.
Le chik, la dengue et le saturnisme ont encore de beaux jours devant eux.
Nous sommes tous responsables, ceux qui cochonnent et ceux qui laissent faire et ceux qui se taisent....
Bandcochon

http://www.bandcochon.re/site_media/uploads/vabien.jpg

3.Posté par ALEXANDRA le 24/06/2014 12:04
Question à M. Nicolas HULOT: êtes vous POUR ou CONTRE les incinérateurs ?
Merci de votre réponse

4.Posté par tonton le 24/06/2014 12:30
il faut absolument étudier "point par poin
t"

Oups, ça fait 10 ans, voir 20 ans qu'on se "casse la tête" à cause de la route du littoral, donc 2 ans que Mr Hublot et les divers ministres sont "en poste".

S'ils n'ont pas encore commencé "à étudier" le projet (à Paris) , ils ne le feront jamais. Et c'est peut être mieux comme ça.
Alors, c'est projet ne vous concerne que tres peu, aparemment il ne vous intéresse pas non plus, alors: arretez de vous casser la tête, et laissez la région faire.
Nous, à La Réunion, ça nous intéresse, et nous avons les competences que vous n'auriez jamais.

5.Posté par JD974 le 24/06/2014 13:01
ET POUR NOUS A LA RÉUNION ?

Quand il n'y aura plus de pétrole, quand il n'y aura plus de possibilités hydro-électriques du type de TAKAMAKA, quand les énergies solaires seront exploitées au maximum, quand les énergies éoliennes seront toutes mises en place, quand la force de la houle aura été mise au point, cela ne suffira pas et il ne restera plus d'autre solution que l'usine nucléaire.

Ou alors celle d'exploiter la chaleur du volcan, une énergie renouvelable, qu'il pleuve ou qu'il vente.

Que nos ingénieurs se penchent donc sur les géothermies profondes ou de surface ou de dessous la croûte des coulées de lave récentes.

L'ARABIE SAOUDITE, au début du XXème siècle, ne savait pas qu'elle avait des richesses naturelles sous le sable. DIEU qui sait tout avait oublié de le dire par ses prophètes.

Et pourtant des ingénieurs britanniques, américains sont arrivés, prenant la place des bédouins dans l'exploitation des énergies naturelles.

Le volcan est notre richesse naturelle du sous-sol encore sous-exploitée.

6.Posté par SMITH le 24/06/2014 16:26
A Monsieur Nicolas HULOT
Cette NRL est un projet inapproprié et inadapté à la Réunion !
Les coûts approximatifs et les surcoûts en cas de catastrophes climatiques, les besoins en matières premières (roches) ne sont pas encore définies en terme de carrière, les dégâts irréversibles faits sur la faunes et la flore locales, les nuisances sonores, transports camions et autres grues et pelleteuses et ce pour une durée de 7 ANS minimum ! Ce projet doit avorter et laisser place à un chantier intelligent, intégré dans le paysage, économique et écologique. Croyez vous que cette ceinture bétonnée et féraillée soit une réussite esthétique ? cela défigure complètement le littoral. Cette route supporterai un TSUNAMI ? un CYCLONE FORCE 5 ? un SÉISME magnitude 7 ? Un citoyen révolté ....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 09:00 Les Avirons: Le noël magique des micro-crèches

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales