Economie

NACRE : Partenariat renouvelé pour favoriser la création d'entreprise de demandeurs d'emploi


Demandeurs d'emploi, bénéficiaires de minima sociaux et porteurs de projets en difficulté peuvent depuis quelques années créer ou reprendre une entreprise avec le soutien des banques. A l'occasion du 5e anniversaire du dispositif NACRE (Nouvel accompagnement à la création/reprise d'entreprise), un troisième protocole de partenariat a été signé par les établissements bancaires de La Réunion, l'État et la Caisse des dépôts ce mercredi à la préfecture à Saint-Denis.

L'objectif du dispositif est de permettre la création ou reprise d'entreprise comme accès ou retour à l'emploi pour des personnes sans activité. Grâce à un prêt NACRE à taux zéro, un rapprochement des entreprises et des financeurs, ainsi qu'un accompagnement sur trois ans, "on favorise les chances de pérennisation des entreprises", affirme Dominique Sorain, préfet de La Réunion.

Selon lui, c'est un moyen de "redémarrer l'économie et combattre le chômage". Car il rappelle que si 6.500 entreprises sont créées par an à La Réunion, la moitié ne passe pas le cap des trois ans. "D'où le dispositif NACRE, précise Olivier Camau, directeur de la Caisse des dépôts, qui est d'autant plus important qu'il s'adresse à une population fragile. Il s'agit de la création de l'emploi par sa propre entreprise".

L'accompagnement se fait sur trois ans, structuré autour des trois phases de la création: l'aide au montage du projet, l'appui pour son financement et l'appui au développement de l'entreprise. Il est réalisé par six entités dont la CCIR (Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion) et la CMA (Chambre des métiers et de l'artisanat).

Gilda Imiza, gérante et fondatrice du Bout'Chandelle à Saint-Paul
Gilda Imiza, gérante et fondatrice du Bout'Chandelle à Saint-Paul
919 entreprises créées depuis 2009

En 2013, 223 entreprises ont été créées ou reprises grâce au dispositif à La Réunion, soit 1,12 million d'euros de prêts. Depuis 2009, 919 entreprises ont vu le jour avec 5 millions d'euros de prêts qui ont permis de générer 32,3 millions d'euros de plans de financement pour ces entreprises.

Gilda Imiza, demandeuse d'emploi avant de devenir gérante et fondatrice du restaurant Le Bout' Chandelle, à Saint-Paul, raconte: "Ça fait 4 ans que l'on a créé notre entreprise. On est passé de trois à sept employés, dont quatre CDI. On est vraiment accompagnés parce que pour le moindre soucis, on peut les appeler".

Mercredi 29 Octobre 2014 - 12:14
SH
Lu 883 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales