Economie

Myriam Boullay : "J'ai pris ma décision seule de quitter le Medef"

Au terme d'un conseil d'administration "animé" et "électrique" Myriam Boullay, membre du Medef depuis 18 ans et présidente de la commission TPE depuis 6 ans, a décidé de démissionner "seule" de l'association. Les raisons de son départ, les méthodes de gouvernance de Yann de Prince mais aussi la perte des valeurs auxquelles elle était "attachée".


Myriam Boullay : "J'ai pris ma décision seule de quitter le Medef"
C'est une Myriam Boullay amère que l'on a rencontré ce matin, après un conseil d'administration, jeudi dernier au siège du Medef, où elle a présenté sa démission à Yann de Prince, président de l'association patronale, "J’ai le sentiment de ne plus retrouver à ce jour, au sein du MEDEF les valeurs auxquelles je suis attachée, et dont certaines figurent dans les statuts mêmes de l’association telles que : cohésion, dialogue, intérêt général", a-t-elle expliquée dans sa lettre de démission présentée pendant le CA.

Il faut dire que cette chef d'entreprise, à la tête de OCII (Océan Indien Informatique) depuis 19 ans, membre du Medef depuis 18 ans et présidente de la commission TPE ne digère toujours pas le changement de gouvernance avec l'arrivée de Yann de Prince à la tête du Medef, "il décide de tout, tout seul, et ne consulte que sa garde rapprochée pour prendre des décisions". Myriam Boullay se sent trahie d'autant qu'elle a fait "campagne" pour l'élection de Yann de Prince à la présidence du Medef.

Pas la même façon de gérer une entreprise et une association

"Je n'ai jamais vu ça en 18 ans de présence au Medef, pourtant j'ai connu quatre présidents différents, il ne faut pas oublier que Yann de Prince n'a obtenu que 30 voix d'avance sur Jean-Marie le Bourvelec lors de l'élection à la présidence du 10 juin dernier", souligne-t-elle, ajoutant au sujet de Yann de Prince que le "Medef est une association, ce n'est pas la même façon de gérer, nous ne sommes pas dans une entreprise privée".

Le 5 avril dernier, dans un mail, Yann de Prince a indiqué à Myriam Boullay sa destitution de la présidence de la commission TPE, "par décision du président entérinée après par le bureau", sous "prétexte" que la commission ne pouvait pas fonctionner avec une seule personne, "cela fait des années qu'elle fonctionne comme ça, nous avons mis une bonne dizaine d'actions en place, des conférences débat autour de plusieurs thèmes, …". Pour l'ancienne adhérente, il s'agit tout simplement d'un règlement de compte, "on avait demandé (ndlr : Myriam Boullay et Anne Guézé) de résoudre le cas d'Hannens (ancienne déléguée générale du Medef) et c'est suite à cela que nous avons été virés !", explique-t-elle.

"Je n'ai jamais voulu faire de putsch"

D'autres décisions prises ont penché la balance en faveur d'une démission, le déménagement du site du Medef de Saint-Denis vers La Mare, la fermeture de l'agence Sud, mais surtout un conseil d'administration qui ne sert "plus à rien. En un an, une seule manifestation a été organisée, un petit-déjeuner !"

"Je n'ai jamais voulu faire de putsch contre Yann de Prince, j'ai pris ma décision toute seule, une décision mûrement réfléchie. Maintenant je veux que l'on me laisse tranquille et je ne reviendrai pas dessus car ce ne sont plus les valeurs que je défends", explique-t-elle avant de conclure "d’aucun m’ont parlé de la nécessité de préserver l’image du Medef et donc de ne pas "faire de vagues"; je pense pour ma part qu’une image  n’est rien si elle n’est pas confortée par des valeurs et des actes et qu’elle se détériore d’elle-même quelles que soient les campagnes de communication…".

Mais il est toujours difficile de tirer un trait sur 18 ans de travail au sein d'une association et Myriam Boullay ne laisse tout de même pas la porte complètement fermée, "si un jour cela change, je reviendrai peut-être …".
Samedi 30 Avril 2011 - 17:41
Julien Delarue
Lu 2644 fois




1.Posté par Didier le 30/04/2011 17:58 (depuis mobile)
Malgré la décision de Madame Boullay,
je suis entièrement d'accord pour les propos qu'elle a tenue.
Le medef sous la direction de Yann de Prince n'est plus ce que c'était.
Fé bour a li !
Le port représente !!!

2.Posté par LE GROS BOULET le 30/04/2011 19:11
médaille d'or au championnat du monde de foutage de m... celle la. Je veux qu'on me laisse tranquille mais je fais le tour des rédactions.
Quel gros BOULET !
des années qu'elle préside une commission d'elle même, ah ah ah.
elles doivent être drolement contentes les TPE de savoir qu'elles sont représentées par une seule personne sans avoir un mot à dire.
je crois surtout qu'elle ne supporte pas que DEPRINCE lui enlève son titre bidon qui lui sert a faire ses petites affaires tranquillement dans son coin depuis des années, comme par exemple avoir plein de marché publics, la grande spécialité de sa société depuis 18 ans, justement.

3.Posté par P Rivière le 30/04/2011 19:15
"Le medef n'est plus ce que c'était", c'est justement le but.
C'est d'ailleurs dans l'ère du temps, de vouloir faire différemment.
Il en indéniable que certain se sont "indignez" (dixit M. Hessel dans son "Indignez-vous!") plus tôt que d'autre.

4.Posté par coconut le 30/04/2011 20:13
Chère Myriam, nous sommes au moins deux, à ce jour, à avoir démissionné du Medef. Je n'ai aucun regret ! Bonne chance et bonne continuation.

5.Posté par Boullay mickael le 30/04/2011 21:10
Bravo pour ce jeu de mot inutile.. venant de la part d'un adulte c'est remarquable, surtout que l'ecole est gratuite depuis maintenant des années, il est aberrant de voir encore des fautes d'orthographes sur des noms de famille ( au passage souvent cités ) bravo, bravo !
Ps: avant d'écrire un commentaire de ce genre, ayez les couilles de révéler votre identité, nous sommes tout de même dans un pays ou l'expression est libre.
Encore faut-il en avoir..
Au passage pourquoi "le petit prince" voulait-il alors qu'elle ne démissionne pas ? ( Le JIR* d'hier)

6.Posté par mi m zot tout le 30/04/2011 20:30
c'est la tendance du moment , que ce sois en politique ou dans les syndicats ... il suffit de voir les manip de tous ces potentats qui ne se sentent plus dès qu'ils ont une parcelle de pouvoir

La chute sera d'autant plus dure .... Patience Patience !!!!

7.Posté par William le 30/04/2011 22:54

Mme Boullay a déjà eu l'expérience Yann de Prince comme président de l'Artic dont sa société fait également partie... Alors il ne faut pas jouer les vierges effarouchées Mme Boullay !
Le fonctionne de YdP vous était familier depuis longtemps... alors vos larmes de crocodiles ne m'attendrissent pas !

Votre vraie déception n'est-elle pas de ne pas avoir eu la place que vous espériez à la CCI ?

8.Posté par Laurane Boullay le 01/05/2011 05:43
C'est tout de même incroyable de se balader sur le net et de tomber sur des choses pareilles !
Mais quel âge avez vous ? Gros Boulet ? Nan mais sérieusement c'est des blagues de CP c'est plus du tout d'actualité.. Ça montre bien la mentalité de ces gens là !
Vous parlez tous de choses que vous ignorer, et ce n'est même pas a moi de venir vous dire la verité, la vie de ma mère ne vous regarde pas !
Alors maintenant quelle est partie fermez la tous et passer à autre chose !
Faut arrêter d'essayer de pourrir les gens, occupé vous déjà de votre propre derrière avant de renifler celui des autres.
Et qu'importe ce que vous dites, les gens important elle les connait et ces gens là savent que c'est une femme extraordinaire qui fait des erreurs comme tout le monde (celle d'avoir aidé l'autre Prince par exemple), mais c'est une femme forte et toutes vos attaques sont inutiles.
C'est désolant de voir que des adultes se comporte ainsi, ça en deviendrait presque hilarant si je trouvais pas ça aussi triste !

9.Posté par j.b le 01/05/2011 10:14
mdme Boulet a été payé par la CCIR pour un montant d'environ de 100 000 € de fourniture informatique . Jusqu'à présent elle n'a jamais rien livrée .

10.Posté par citoyen le 01/05/2011 16:42
Je ne connais rien de cette histoire juste le constat que le dialogue ne passe pas entre les patrons...
imaginez avec les syndicats....

Quant aux prétendus abus , y a une justice dans ce pays au cas où.On informe le Procureur, ou on ferme sa gueule.

11.Posté par jumeau_974 le 01/05/2011 17:32
Quelqu'un pourrait me dire à quoi sert le MEDEF à la Réunion ? Il est vrai que se sont affronté MEDEF et CGPME pour remporter la CCIR, mais où est la différence ? En France, le MEDEF représente plutôt les entreprises de taille intermédiaire, les multinationales, mais qu'en est-il à la Réunion, au vu du tissu économique local ?
Quel est le poids du MEDEF à la Réunion, quel poids dans les décisions politiques locales ? Je suppose que c'est un excellent relais à Paris, notamment lors de la détermination des orientations budgétaires pour l'Outre-Mer, mais le MEDEF a-t-il un poids, par exemple, lorsque l'on décide de construire une route ?
Bien sûr, je pense qu'il a un poids sinon on ne se disputerait pas par presse interposé pour essayer d'avoir la présidence, mais j'aimerais en savoir plus.

12.Posté par ndldlp le 01/05/2011 18:17
"Et qu'importe ce que vous dites, les gens important elle les connait et ces gens là savent que c'est une femme extraordinaire qui fait des erreurs comme tout le monde (celle d'avoir aidé l'autre Prince par exemple), mais c'est une femme forte et toutes vos attaques sont inutiles. "

Le renouvellement des dinosaures continue, après DR, YdP. Pourquoi blâmerait on une Région dont l'ancienne présidence semblait centrée, aux dires de ses opposants, au tour d'une seule famille ..?

Les chefs d'entreprise sont tout de même les mieux placés pour savoir qu'une unité économique, quelle qu'elle soit, connaît une courbe de vie...

Aussi, si le renouvellement de la donne au niveau de l'exécutif régional doit insuffler aux dires de ses partisans, une nouvelle orientation (50 millions pour restaurer le musée "Lagourgue"..ou plutôt Stella..qu'en penses les opposants à la MCUR...?), gageons que la proximité du nouvel exécutif avec celui du MEDEF, saura s'inspirer de ce précédent.. Les faits donneront raison à celui qui en est la cause...ou pas.

13.Posté par atous-lescons le 01/05/2011 20:09
j.b il faut apprendre a écrire mon grand, madame Boullay* et non boulet ( au passage comme vous visiblement )
Au passage les informations que vous prétendez avoir sont-elles prouvables ? Si non.. il serait peut être temps d’arrêter les frais et de laisser cette femme en paix loin des individus de votre genre.
Merci pour elle et surtout merci pour nous !

14.Posté par Simplet le 02/05/2011 09:56
Madame MB, comment pouvez-vous laisser vos enfants, Mickael et Lauranne, s'exposer ainsi sur le Net ?

C'est la première fois que je vois cela ... vous aurez beau m'expliquer qu'ils sont libres de s'exprimer comme bon me semble ... en tant que Mére, votre rôle est de les protéger, et ne pas leur demander de vous protéger lorsque vous êtes "attaquée" ...

Que vous "reproche"-t-on (de façon maladroite parfois) ? D'avoir voulu prendre la présidence du MEDEF, et d'y avoir échoué ... ce n'est pas bien grave Madame ...
Ce qui est grave, c'est que vous avez refusé le verdict des urnes et que vous ayez voulu organiser un "putsch", au mépris des régles les plus démocratiques de notre pays ...

Le respect des urnes, il n'y a que cela de vrai ...

Attendez la prochaine élection, et ayez le courage de vous présenter ... vous serez fixée sur la volonté des autres patrons de vous avoir comme Présidente ... ce qui ne semble pas être le cas aujourd'hui ... comment avez-vous dit : "Il n'y a que des eunuques au MEDEF" !!!

15.Posté par Brice le 02/05/2011 23:43
Je partage l'avis de simplet sur les enfants...ce qui montre la mentalité de cette femme (comment peut elle laissé faire cela?). Et encore personne ne sait comment elle peut être infecte....elle possède un fort potentiel de méchanceté gratuite...ce n'est qu'un juste retour des choses...les enfants, restez en dehors de cela et gardez l'image que vous avez de votre mère. Pour certains cette image est mauvaise et il faut aussi respecter l'avis des personnes qui l'ont cotoyé et qui sont capables d'avoir une opinion.
Elle n'est pas une sainte!

16.Posté par Loge P2 le 03/05/2011 08:41
Post 11
Cela sert a constituer et a fédérer au cours d'agapes les différentes obédiences des loges maçonniques de la Réunion représentées dans toutes les institutions et autres syndicats.

17.Posté par La Honte le 03/05/2011 21:49
Je connais des gens qui travaillent dans une association dont elle faisait partie du bureau et je puis vous assurer que selon ces personnes c'était pas la joie de travailler de manière ponctuelle avec cette dame qui ne faisait que passer pour donner des ordres et pointer pour se faire payer ses indemnités kilométriques.

De plus elle n'avait aucune sympathie pour les salariées de cette structure dont certaines avaient plus de 20 ans de boite mais n'étaient pas à la hauteur pour elle.

Franchement je pense que son départ de cette structure n'a été que bénéfique pour l'ensemble de l'association au niveau de son image que de sa performance.

18.Posté par LOULOU le 11/05/2011 16:11
quelles méchancetés gratuites , et tissus d'imbécilités !!!
on se renseigne , avant d'attaquer les gens...
Bravo , Myriam Boullay , d'avoir eu le courage de claquer la porte au nez de tous ces "demeurés" , qui ne peuvent "rien faire" de peur de perdre quelques privilèges !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales