Société

Mutinerie à Ivato: Une affaire "bien orchestrée" pour le Collectif Madagascar


Photo d'archive
Photo d'archive
Le Collectif pour Madagascar ne se cache pas et dénonce depuis toujours la prise de pouvoir "autoritaire" menée par Andry Rajoelina à la tête de Madagascar en mars 2009. Très sensible à la rencontre qui va se jouer aux Seychelles entre l'actuel président de la HAT (Haute autorité de Transition) et l'ancien chef de l'Etat Malgache, Marc Ravalomanana, le collectif pointe du doigt une nouvelle "coïncidence" dans les faits, entre la mutinerie d'Ivato et la rencontre entre les deux hommes.

"On a des renseignements sur place mais on a jamais l'assurance de la fiabilité de ces derniers", explique-t-on prudemment au Collectif pour Madagascar. "Les appels de Tananarive nous confirment des tirs et une mutinerie", ajoute Eric Rabenandrasana, trésorier du collectif. Ce dimanche, à la caserne 1er RFI (Régiment des forces d’intervention) d’Ivato, à proximité de l'aéroport, une mutinerie a éclaté et a fait au total trois morts. Dans un communiqué, le ministère des Forces armées malgache avait annoncé que la mutinerie était dirigée par le caporal Koto Mainty, alias Black, un des gardes du corps de l’ex-ministre des Forces armées, le général Noël Rakotonandrasana, sous la présidence Ravalomana, qui purge une peine de 7 ans pour une tentative de putsch à la BANI (Base aéronavale d’Ivato), en novembre 2010.

Les membres du collectif dénoncent un "faisceau" convergent à la veille de grands rendez-vous ou d'échéances importantes pour la Grand Ile. "La méthode est rodée, à chaque fois qu'un événement doit avoir lieu, une bombe explose au passage du cortège présidentiel ou ce dimanche une mutinerie éclate à l'aéroport à 48 heures d'une rencontre entre Rajoelina et Ravalomanana", souligne-t-il.

"La façon de faire est connue. On n'est plus surpris par ce qui se passe et c'est une nouvelle fois un non événement (ndlr : mutinerie) qui vient contrecarrer un événement (ndlr : rencontre entre Rajoelina et Ravalomanana)", ajoute-t-il. "Quel était l'intérêt de faire une mutinerie aujourd'hui à deux jours d'une rencontre importante. C'est quelque chose d'organisée et on nous montre ce que l'ont veut (…). Une nouvelle fois cette affaire est bien orchestrée", conclut-il.

Ce mardi, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana se retrouvent aux Seychelles pour entamer des discussions et trouver un accord pour l'avenir de Madagascar. Il sera notamment question des élections présidentielles et du retour de Marc Ravalomanana à Madagascar, en exil en Afrique du Sud depuis la prise de pouvoir de Andry Rajoelina.
Lundi 23 Juillet 2012 - 18:21
Lu 1477 fois




1.Posté par Gajik le 25/07/2012 22:39
"on a des informations", affirmentent (oui, affirme-mentent, un nouveau mot qui va bien à ces factieux larbins) les mercenaires Réunionnais de Ravalomanana.

Eh oui, ils disent sans dire, mais ils vous prennent pour des nouilles pré-cuites, ils savent pourtant qu' il paraîtrait que ce n'est ni Dada ni Rajoelina, bien entendu, mais un ex premier ministre (un gros bébé du Sud adepte du gros Hummer, fils d'un patriote célèbre ?) et d'un ex président, un homme au chapeau peut-être ? .... qui ont financé cette diversion en vue de créer un directoire militaire, vexés d'être mis sur la touche par la Sadc.

Ne pas oublier que le caporal "Black" (mainty veut dire noir en malgache) , de son vrai nom Vahia Tsitomainty Louis Denis, était originaire de Toliara et ancien garde du corps de l'ancien ministre des forces armées Noël Rakotonandrasana actuellement en prison à Tsiafahy pour une précédente tentative de coup d'état.

De plus, parmi les militaires enquêtés actuellement, se trouve le garde du corps d’une ministre du gouvernement Beriziky qui assurait aussi la sécurité d’un ancien ministre du gouvernement Monja Roindefo. Espérons que l'enquête aboutira pour clouer le bec du Collectif avec ses sous-entendu diffamatoires qui disent sans dire; Leurs collègues au pays ont même osé dire que Rajoelina avait monté ce "coup" pour éviter d'aller aux Seychelles dire ses 4 vérités au criminel planqué à Sandton.

Gageons que Rajoelina saura, aux Seychelles clouer son bec à l'ex-dictateur, malgré le soutien à Dada du puissant Zuma, le président violeur et de tous les corrompus africains du style Mugabé ou du trafiquant de drogue Joachim Chissano (révélé par l'ambassade américaine dans un câble Wikileak, faut il le rappeler ?).

Qu'il annonce ne pas se présenter foutrait un coup fatal au moral du Dadavoleur. Pourtant, Ravalomanana, même amnistié (ce serait un déni de justice) et même de retour, est et restera toujours inéligible, de par son activité de pdg et du fait qu'il a déjà été emprisonné pour des malversations.
La révolution Orange Malgache n'a pas résisté 3 ans aux attaques incessantes conjointes des dictateurs africains et de l'Empire pour ré-installer le Dadahalo d'Imerinkasinina sous la pression de corrompus en costard-cravate du style Michel ou Zuma ! Le Peuple malgache en a fini avec les T-shirts et quelques sous pour donner leurs voix à ceux qui les prennent vraiment pour des demeurés depuis plus de 50 ans.

Tiens, lisez de la vraie info, la position de Arvin Boolell et la fin de l'article :

Andry Rajoelina est d’accord pour que ni lui ni Marc Ravalomanana ne soient candidats, alors que le second ne partage pas cette position. :

2.Posté par Aleomikorisa le 29/07/2012 10:17
Je ne sais si ce commentaire sera publié. Au fond, s'il ne l'était pas, je le comprendrais parfaitement. On se demande qui prend qui pour des "nouilles pré-cuites". En lisant le commentaire de Gajik, je me rends compte d'une naïveté sans borne ou pire d'une mauvaise foi. Il n'est pas question ici d'être pour ou contre untel ou untel. Mais on connaît le mental du malgache lambda grande gueule bien à l'abri des coups. Ce qui s'est passé dernièrement à Ivato, comme bon nombre de faits incriminés aux pro-RA8 d'ailleurs, fait montre d'un tel mépris vis-à-vis du peuple qu'on se demande pourquoi il y en a qui donnent encore crédit au... discrédit mis en place. Là où le bon sens se pose la question bien fondée quant à ces coïncidences, il faut toujours q'uil y ait des crétins qui se sentent obligés de créditer ces actes qu'ils attribuent à tort à des gens qui n'ont rien fait, montrant par là même leur crétinerie.
Je vous le dis : si un jour effectivement, il y avait une action de ce genre, ce ne sera pas des pétards mouillés qu'il y aura. D'ailleurs, à mon avis, ça donnerait des idées à certains, juste pour montrer que quand on veut faire quelque chose, on peut être - et de très loin - autrement plus efficace réellement que ce qu'on attribue jusqu'ici à ceux qu'on veut abattre. A Madagascar, on a dépassé le ridicule, on amuse la galerie pour pouvoir montrer son machisme, bien à l'abri derrière ses armes (je me souviens d'un gars que j'ai vu se ballader dans la foule avec une arme de sniper qui ne lui aurait servi à rien sinon à le faire paraître plus ridicule qu'il n'est).
Quant au support "La Gazette" dont il est question, mieux vaut ne pas en parler. Un tas d'incohérence teintée de partisanisme bas de gamme, face auquel on est en droit de se demander si on doit se fâcher ou juste en rigoler.
Sambatra fa Gasy, Manja fa Gasy, kanjo dondrona ny akabiazany...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales