Société

Mutations: Les futurs professeurs veulent être entendus par le Rectorat

Ce vendredi matin, une vingtaine de futurs professeurs (stagiaires et néo-titulaires) est au Rectorat pour tenter de faire entendre sa voix.

Tous sont mutés dans les académies de Versailles et de Créteil alors que leur situation familiale est pour la plupart compliquée à la Réunion. Soutenus par la députée Huguette Bello, ils demandent à ce que leur dossier soit réétudié par le rectorat et le Ministère de l’Éducation nationale.


Mutations: Les futurs professeurs veulent être entendus par le Rectorat
Sous l'impulsion de la députée, Huguette Bello, et d'une délégation de quatre futurs professeurs, des stagiaires et néo-titulaires ont été reçus ce matin dans les locaux du Rectorat. Enjeu de cette réunion ? La révision des affectations d'une vingtaine de professeurs envoyés vers les académies de Versailles et de Créteil, sans que leur situation familiale particulière n'ait été prise en compte.

"C'est un problème récurrent ce souci de mutations (…). Ce matin, vingt se sont déplacés pour la révision de leur affectation", explique la députée Huguette Bello. Chaque cas étant particulier, tous sont reçus individuellement dans l'espoir de voir leur affectation changée.

Dans le hall du rectorat, les stagiaires et néo-titulaires de l'Education nationale font les cent pas. Les entretiens de ce matin sont décisifs. "Si nous étions célibataires, nous aurions pu partir sans problème. Mais là ce n'est pas le cas. Nous sommes mariés, nous avons des enfants et tout cela aura des répercussions sur nos familles", explique Julie* une future stagiaire.

Le gros problème dans cette histoire de mutation vers la métropole, reste le coût engendré par un départ à 10.000 km de la Réunion. "Nous ne sommes pas titulaires, mais stagiaires. Pour le déménagement, le billet d'avion ou encore le logement, nous n'avons aucune aide. De son côté l'administration nous dit : "faites un crédit". Ce n'est pas sérieux", lance Thomas*, un autre stagiaire.

"On demande à ce que l'intégralité de leur situation personnelle soit prise en compte"

La députée Huguette Bello a la même réflexion sur cette problématique. "Le gros problème dans cette affaire, c'est le prix du billet d'avion. S'il n'était pas si cher, ce ne serait pas aussi difficile de revenir et les mutations ne seraient plus un problème. Certains ont un membre de la famille malade, d'autres doivent gérer une garde partagée...", explique-t-elle.

"On demande à ce que l'intégralité de leur situation personnelle soit prise en compte", ajoute Olivier Fontaine, futur professeur de vente et porte-parole des futurs professeurs. Charge au Rectorat de changer l'avis défavorable des affectations en "favorable". Ce sera au cas par cas. Par la suite, ce sera au Ministère de l'Education nationale de trancher.

Reste à savoir si des postes sont susceptibles d'être vacants dans l'académie de la Réunion. "Je ne suis pas très optimiste mais je demande d'abord qu'on les considère, qu'ils soient entendus", laisse entendre Huguette Bello.

Les futurs professeurs de l'Education nationale devront encore patienter entre les entrevues de ce vendredi et la réponse du Ministère sur leur révision d'affectation. Mais certains d'entre-eux craignent déjà de devoir partir avant même de voir leur dossier réétudier.

La rentrée dans leur établissement des académies de Versailles et Créteil a lieu à la fin du mois.
Vendredi 1 Août 2014 - 11:07
Lu 2486 fois




1.Posté par noe le 01/08/2014 13:37
Ces profs ! qu'ils aillent se former ailleurs !
Les voyages forment la jeunesse !

En passant ces concours ils savaient qu'ils allaient être mutés en Métropole ... question de barème !... en ce moment ils font du cinéma avec la Bello du coin ...
C'est devant le ministère qu'ils devraient crier leur colère ...
Je pense que c'est seulement la sur-rémunération qui semble les intéresser ... n'Est-ce pas ?

2.Posté par quisyfrottesypique le 01/08/2014 13:45
Inacceptable!
En passant ce concours, ces individus en connaissaient les contraintes!
Qu'est- ce- que c'est que ces enseignants supposés apprendre le savoir-vivre à des enfants et qui, le bafouent en ayant même pas mi encore mis le pied dans le milieu?
Le concours passé est national. Arrêtez ces enfantillages ou changez de métier!
Ne me parlez pas , d'ignorance, car moi aussi j'ai été exportée et m'en porte plus que très bien!

3.Posté par prof en colere le 01/08/2014 13:51 (depuis mobile)
Ce qui est triste c est qu il y a des postes à la reunion. La gestion de ces postes est à revoir

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/08/2014 13:57 (depuis mobile)
Affectation localement .. sauf si un reunionnais rentre..

5.Posté par domino le 01/08/2014 14:36
stagiaire et même pas titulaire encore et déjà i commence rouspéter . quand zot la passe lo concours , zot té i conné qué zot té peu aller n'importe ou .
pense in peu aussi sak lé en France et qui demande la reunion après sé pas combien de temps passé la ba .
reste tranquille allé goute in peu en France . zot la per quoué .
moins néna 2 enfants lé en France comme enseignants . zot i demande pou rotourne la reunion deuis 6 ans et zot i gagne pas . alors , zot aussi allé en France .

6.Posté par PAYET Marie le 01/08/2014 14:53
Ce que le public lambda ne sait pas sur ces mutations:
Il y a une quantité de postes vacants dans beaucoup de matières à la Réunion. Par souci d'économie, le rectorat qui renvoie la balle au ministère et inversement ('c'est pas moi, c'est lui ) emploie des vacataires non titulaires du diplôme qui permet d'enseigner (le CAPES, CAPLP...) et ces vacataires, souvent fils ou fille de la copine d'untel qui travaille au rectorat, ont eux un poste assuré dans l"académie de la Réunion!
Dans ce cas, si c'est l'économie et non la qualité de l'enseignement qui compte, supprimez ces diplômes, et la France qui n"arrête pas de sombrer et bien elle crèvera et nos matières grises iront dans d'autres pays!!!

7.Posté par nidule le 01/08/2014 14:59 (depuis mobile)
Erreur

Les titulaires aussi n''ont ni frais de déménagement ni billet d''avion. Il faut avoir été dans l''éducation nationale pendant au moins 4 ans pour avoir quelque chose. Courage à tous ceux qui se battent surtout aux pères et mères de famille

8.Posté par Daveed le 01/08/2014 16:21 (depuis mobile)
Battez-vous ! Il y a des postes ici quoi qu''on en dise ! Moi, de tout coeur avec vous !

9.Posté par Honte d''''être prof le 01/08/2014 16:47
Tous les ans c'est le même refrain. Mais bon sang, vous avez le choix entre être chômeur et fonctionnaire de l'éducation nationale. La réponse est simple non?
Je suis enseignant et j'ai honte de ces nouveaux agents qui sont déjà exigeants alors même qu'ils ne sont que stagiaires! Dans le privé, il est sûr que leur contrat ne serait jamais transformé en CDI.
Pour info je suis réunionnais et je peux dire que s'exiler un temps ne peut être que formateur pour tout le monde. La messe est dite!

10.Posté par Ana le 01/08/2014 18:42
Les cours en métropole ne reprennent qu'au mois de Septembre et non pas en Août!
---revoyez vos notes Mr ou Mme le journaliste!


Et avec un Master 2 , situation de famille compliquée OU pas, c un concours NATIONAL! Alors chers stagiaires vous ne savez plus lire? Changez de voie autrement! Pourquoi s'entêter comme cela? c'était écrit dès le début!!!

11.Posté par Manu le 01/08/2014 18:45
Arrêtez de vous plaindre! Vous avez eu un CONCOURS toutes mes félicitations! Les voyages forment la jeunesse !!!
Et pensez aux profs vacataires / contractuesl !!! Ils ont aussi besoin de bosser , IL EN FAUT POUR TOUT LE MONDE!!! par ailleurs vous étiez pour certains déjà prof contractuel et ça vous avez bien arrangés! alors!
Foutez moi le camp! BON VENT!!!!!!!!!

12.Posté par nidule le 01/08/2014 20:22 (depuis mobile)
A manu.
Vous êtes contractuel, si un jour vous avez ce concours( j''ai bien dit si), vous verrez cela d''un autre oeil. N''importe quoi, laissez le boulot à ceux qui ne sont même pas fichus d''avoir le concours. Et puis quoi encore ?

13.Posté par ahha le 01/08/2014 20:34
Consternant de voir le niveau des commentaires des personnes qui se complaisent du malheur des autres. Triste mentalité en France.
S'il y a des postes de libres il n'y aucune raison d'envoyer ces jeunes à 10000 km de leur famille, le concours est certes national, mais ça n'empêche pas un peu d'humanité et de se mettre à leur place. 10 000 km c'est une sacré distance , ce n'est pas comme des mutations à travers la métropole où les familles peuvent se retrouver au moins le W-E !
Je ne suis pas prof, mais je trouve lamentable que ces professionnels, qui sont chargés de donner une instruction et des connaissances à nos enfants, soient continuellement la cible de tous les frustrés de notre société.

14.Posté par Enseignante le 01/08/2014 21:14
Il fallait passer un autre concours!!! Les contraintes sont connues de tous: il s'agit d'un concours national. Si vous n'êtes pas contents de votre affectation, démissionnez et laissez la place à ceux qui veulent bosser coûte que coûte! J'ai honte de voir que chaque année les Réunionnais se foutent de la gueule du monde en se faisant passer pour des victimes alors qu'ils savaient très bien ce qui les attendaient. Et les gens qui n'y connaissent rien iront ensuite les plaindre et les soutenir (ça sera sûrement le sujet d'une certaine radio pendant quelques jours, comme d'hab)
Je suis Réunionnaise, je me suis formée à l'étranger et en Métropole et j'ai galéré avant de pourvoir revenir. J'étais contente d'avoir un boulot et de ne pas être assistée!

15.Posté par mafate le 01/08/2014 21:25
on s'enfoue de se former ou pas ! quand on a des gosses on ne se forme pas la jeunesse bande de petits rigolo ! bref ok concours national !mais une mutation a la Reunion c'est un choix et non une affectation en métropole donc fermez la please ? ensuite un peu d'égalité républicaine dans tout cela ipuisque la reunion est une ile de l ocean indien les interets moraux etc sont différent soit les 10 000km doivent etre pris en compte! au dela de ca il est normal qu'un creole au meme titre qu un corse travail sur son ile !!!!!!!!!! de plus Ana l'enseigante du style je sais mais je suis juste qu'une pauvre enseignante la rentrée des profs se déroule en aout mais je pardonne votre betise ! que dire d autre la REUNION AUX REUNIONNAIS non peut etre pas quand meme ! mais sauf betise de mapart il est tout a fait normal de rester trvailler sur son ileau lieu d'aller dans un pays étranger non ? ! nos élu ont pris conscience de cela c'est deja bien !

16.Posté par elisa le 01/08/2014 21:45
Le concours est national, c'est Vrai. Cependant, rectorat et ministère doivent être transparents sur les postes vacants. Il en existe encore et les situations humaines et familiales doivent être prises en COMPTE. Ils ne prendront que leur place légitime et ne portent préjudice à personne. Que les jaloux se taisent.

17.Posté par enseignant affecté à Versailles le 01/08/2014 23:48
Beaucoup de gens, ici, laissent des commentaires affligeants. Vous jugez sans vous mettre à nos place. Il y a des postes dans l'île mais le ministère préfère nous faire partir car nous coûtons trop chers contrairement aux contractuels. C'est cela que nous trouvons injuste et que nous dénonçons. S'il n'y avait pas de postes vacants, je serais parti en métropole sans avoir l'impression de vivre une injustice. Il est vrai, que beaucoup d'entre vous ici, aiment se défouler sur les profs...Je vous trouve même jaloux...car pour parler de "sur-rémunération" dans un tel contexte, c'est que vous êtes frustrés.

18.Posté par Un moun le 02/08/2014 00:34 (depuis mobile)
Avec tous les avantages que vous aurez en métropole pendant 4 ans vous êtes vous de refuser la mut.
De toute façon tout le monde s'en fou, c'est la même chose chaque année.

19.Posté par Astérix le romanophobe le 02/08/2014 08:54
Les gaucho-indépendantistes qui veulent une école réunionno réunionnaise financée par l'argent de tous les français ont toute liberté de monter leur école de type Diwan, elle sera intégralement financée par l' état.

Les autres doivent se conformer aux règles et cesser de pleurnicher...ouiiin je veux des cours en kréol....ouinnn je veux des profs kréols ! Je comprends que ces jeunes enseignants puissent vivre des situations lourdes à gérer mais le deal était conclu à l'avance, et ils doivent comprendre qu'ils se font manipuler par des politiciens aux visées nauséabondes et posent des revendications contraires aux usages républicains....à eux de prendre un peu de hauteur d'esprit et d'assumer leurs choix.

20.Posté par ti bob le 02/08/2014 09:09 (depuis mobile)
Il veulent être des fonctionnaires pépère mais y veut pas quitter papa maman !fait pitié

21.Posté par toulouse man le 02/08/2014 15:50 (depuis mobile)
Je suis en France depuis 3 ans et j ais quitté l île pour trouver du travail. aujourd hui , je bosse dans une institution de l état et je suis content. Avec les avantages (billet avion pris en charge ,14 mois),je peux venir à la réunion tous les 4 a

22.Posté par VPV le 02/08/2014 20:33
@ 12 ... Contractuel, je refuse de passer le concours pour éviter ce genre de situation car je tiens à rester sur l'île, donc ferme out bouche quand ou sais pas, je sais bien que si je le réussi je serais envoyé en métropole et donc j'assume, je perçois environ 50% de moins en salaire par rapport aux titulaires que je remplace, c'est à ce prix, c'est un choix ; je n'ai pas de concours mais j'ai une maîtrise et 10 ans d'expérience, je ne me plains pas, je n'ai aucun avantage des titulaires, pas de révision de salaire et pas d'augmentation en fonction de l'ancienneté ou des inspections, mais j'ai un boulot et je ne suis pas mécontent car cela me permet de rester sur cette île que j'aime ; voila je crois qu'il faut faire des choix, passer le concours et le réussir impose des contraintes que je refuse donc je préfère la précarité et une forme de liberté même si le salaire est moindre, plutôt que des règles, connues par avance de tous, qui ne me conviennent pas toujours ! A bon entendeur !
PS : il s'agit bien de concours et non pas de diplômes pour pouvoir être titulaire, je ne me sens pas incompétent du fait de ne pas avoir ce concours et que ceux qui ne connaissent pas le métier évitent de porter des jugements hâtifs car ils sont, c'est vrai, affligeants de bêtise. Pour conclure vous avez le concours, vous devez vous pliez aux règles de l'administration car vous l'avez choisi ; le choix des contractuels, tant mieux pour moi car j'ai du boulot de temps en temps ... et puis ça fait des économies à l'EN car il faut aussi payer la sur- rémunération, justifiée à mon sens, car boulot très difficile, dommage qu'elle ne s'applique pas à tous les travailleurs réunionnais, ce serait l'idéal ! bisous

23.Posté par polo974 le 03/08/2014 11:55
Pour un Réunionnais muté ou installé en métropole, il y a la prime spécifique d'installation (Décret n°2001-1225 du 20 décembre 2001).
d'après la loi (et le décret), cette prime s'applique également aux stagiaires (art.1).
mais ces enfoirés du ministère ont sorti une circulaire disant que les stagiaires étant en formation n'y ont pas droit.
sauf que les circulaires ne peuvent que préciser la modalité d'application et non changer les règles d'une loi ou décret, bref, en théorie cette circulaire est nulle, mais pour avoir gain de cause, il faut aller devant les tribunaux administratifs... (sans parler du fait que le stagiaire se retrouve d'abord devant ses élèves, avant même d'avoir reçu le début d'un commencement de formation...)

Bref, un titulaire à droit d'office à cette prime, même si elle n'est pas versée de suite.
un stagiaire devra se battre pour avoir une chance de l'avoir.
avis aux stagiaires: l'éducation nationale est un patron voyou qui fera tout pour vous plumer (donc les syndicats ne sont pas inutiles, même si a semble onéreux).

24.Posté par polo974 le 03/08/2014 12:28
Au fait, en passant, vous pouvez toujours demander à la Région pour la continuité de territoire...

25.Posté par Mafate (15) et Versailles (17) le 04/08/2014 11:15
N° 15 et 17:
Une chose est sûre: je ne jalouse en aucun cas votre niveau d'orthographe. Un petit séjour dans ce pays "étranger" comme vous le dites, vous formera, je l'espère, aux subtilités de cette langue qui vous reste aussi en partie étrangère.
Le niveau scolaire à la Réunion est déjà bien affligeant mais que dire si l'on y poste des stagiaires ne sachant ni conjuguer ni accorder...
Croyez-moi, après un séjour dans le pays de Molière, d'ici une dizaine d'années tout au plus, vous reviendrez sur votre caillou plus riches, plus expérimentés et plus sages aussi.
En attendant, bon voyage et...n'oubliez pas votre Bescherelle dans vos valises.
Une enseignante qui estime que le concours NATIONAL ne doit pas faire de préférences. Tout le monde passe par là, c'est une question de barème!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales