Société

Mutations/Education nationale: Le Recteur annonce des postes supplémentaires

Dans un courrier daté du 24 juillet, la députée socialiste, Ericka Bareigts, et le Crefom annoncent conjointement la confirmation par le Recteur, Thierry Terret, de l'attribution de 3 postes supplémentaires de CPE sur le département de la Réunion.

Voici le communiqué de presse:


Mutations/Education nationale: Le Recteur annonce des postes supplémentaires
Saint-Denis, 24 juillet 2014

Au lendemain de la rencontre au rectorat, organisée par la députée Éricka Bareigts, alors accompagnée du délégué régional du CREFOM, Richel Sacri, le Recteur de l'académie de La Réunion Thierry Terret, annonce par courrier transmis ce jour la nomination de 3 CPE  supplémentaires sur l'île à titre définitif.

Le Conseil Représentatif des Français d'Outre Mer et la députée Éricka Bareigts, vice-présidente du CREFOM, avaient chacun saisi le ministère de l’Éducation nationale par courrier le 15 et 18 juillet 2014.

L'attention du Recteur avait été attirée sur la situation incompréhensible d'affectation de lauréats CPE dans l'Hexagone alors que des postes étaient disponibles au sein de notre académie. Cette situation crée un "malaise" dans la population et mobilise fortement le CREFOM, les collectivités locales et les parlementaires.

Le Conseil Général a par exemple voté une motion, que Richel Sacri a remis au Recteur, pour ces nominations. Et déjà l'an dernier, en 2013, la députée Ericka Bareigts avait alerté le Recteur et obtenu 2 changements d'affectation pour La Réunion.  

Le Recteur a tenu à apporter les explications suivantes sur ce dossier.

Le mouvement de mutation des personnels du second degré est directement géré par le Ministère de l’Education Nationale et le Recteur "n’a pas la main" pour ces nominations. Chaque année il ne peut que faire remonter des "avis" sur la situation familiale, sociale et de santé, des personnels qui demandent une "réaffectation" sur les postes restés vacants après les mouvements de mutations. Ces avis tiennent compte d’un barème calé sur les CIMM (Centre des Intérêts matériels et moraux)

Les postes restés vacants à l’issue des mutations résultent de l’écart entre les prévisions de postes, appelés "berceaux", réservés aux lauréats des concours et les réussites réelles à ces concours. Par ailleurs, un poste peut être considéré comme vacant lorsque son titulaire fait provisoirement fonction dans un autre emploi.

Le Ministère de l’Education Nationale procède à une péréquation afin de rétablir une équité entre les académies au niveau du taux de couverture d’emplois titulaires. Ainsi, l’académie de Créteil, très déficitaire dans ce domaine bénéficie d’apport de personnels d’autres académies, notamment de celle de La Réunion qui est une académie très attractive et où le nombre de réussite aux concours de l’Education Nationale est important.

Ce serait pour cette raison que des personnels stagiaires de La Réunion sont affectés dans d’autres académies lorsqu’ils sont nommés titulaires afin de rétablir un certain équilibre entre elles.

Par ailleurs, selon le Recteur, le Ministère de l’Education Nationale s’est engagé dans une réforme en profondeur de la formation initiale des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation. Cette politique ambitieuse et volontariste s’est traduite pour les CPE par la mobilisation de l’ensemble des postes vacants permettant l’accueil de 16 stagiaires à plein temps et de 4 stagiaires à mi-temps.

Au total, dans le souci de tenir compte-compte du cadre ultramarin, les services ministériels compétents ont donné une suite favorable à 3 demandes de révision d’affectation. Le choix s’est fait au regard d’un classement issu des barèmes et des points CMM.

Par ailleurs 4 enseignants obtiennent leur nomination sur les postes restés vacants sur 9 dossiers enseignants transmis avec avis favorables du recteur.

Au total sur 14 dossiers présentés, le ministère a validé 7 dossiers (3 CPE et  4 enseignants)

 Le CREFOM et la députée estiment pour leur part que la péréquation opérée par le Ministère de l’Éducation nationale ne doit pas se faire au détriment des Réunionnais. En effet, un changement d’académie entraîne pour un Réunionnais un éloignement conséquent de ses centres d’intérêts moraux, matériels et familiaux et peut obérer ses chances de revenir dans son département d’origine puisqu’il peut perdre des points au barème. Être affecté sur le même territoire n’a pas les mêmes conséquences qu’un éloignement de 10 000 kms.

Si Le CREFOM et la députée se félicitent de la nomination de ces stagiaires sur place dans notre académie, ils  posent la question de l’inadaptation du système de mutation national des enseignants du second degré qui prive chaque année les personnes qui réunissent les conditions du CIMM (Centre des intérêts matériels et moraux) d’une affectation sur place alors que des postes restent vacants.

Le CREFOM et la députée remercient l'ensemble des intervenants dans ce dossier, parlementaires et élus ainsi que le Recteur de l'académie pour sa réactivité.

Sur l’ensemble de cette problématique, le CREFOM saisira le Président de la République, lors de la rencontre qu’il aura ce vendredi avec un de ses conseillers.


Éricka BAREIGTS,                    Richel SACRI,
Députée de La Réunion                 Le Délégué régional du CREFOM REUNION
                    
Jeudi 24 Juillet 2014 - 17:38
Lu 1656 fois




1.Posté par noe le 24/07/2014 21:13
Bon ! On voit que "ti bébé" y plèr pa y gagn pas tété !!!! et ça se voit en ce moment !

Que ces gens bossent à la Réunion ou ailleurs , ils doivent être heureux ...ils ont un boulot sûr car ils sont fonctionnaires !

2.Posté par patriote le 24/07/2014 22:17
ou n'a qu'a faire pareille passe le concour apres ou va ramene out fraise

3.Posté par tir maloy le 24/07/2014 22:22
A Ericka et Richel,

Nous tenons à vous féliciter pour la récupération politique de la problématique de l'affectation en métropole des réunionnais lauréats des différents concours de recrutement de l'éducation nationale.

Monsieur Richel, ancien comptable du CROUS, pionnier de l'implantation de la FSU dans cet établissement, représentant du CREFOM à la Réunion (cf. article du quotidien, portrait de M Sacri Richel), a brillé par son silence lorsque les étudiants réunionnais, lauréats des différents concours de la fonction publique, ont été affectés en métropole les années précédentes.

Vous nous annoncez que 7 personnes supplémentaires bénéficient, grâce à la venue du Président de la République, pour la symbolique, d'une affectation à la Réunion : 3 CPE et 4 enseignants.

1ère remarque : deux des trois CPE n'ont pas validé leur année de stage. Ils ne peuvent donc pas être affectés en métropole. En réalité seul un CPE titulaire supplémentaire est affecté à la Réunion.

2ème remarque : des 3 CPE, combien sont réellement originaires de la Réunion? Zut, vous allez me répondre qu'ils sont tous réunionnais car ils ont tous bénéficié des points de CIMM, centre des intérêts moraux et matériels. Bingo : à travers ces évènements, il est mis en lumière la principale dérive du concept CIMM, concept cher au député Lebreton et qui normalement devrait favoriser le retour plus rapide des réunionnais affectés en métropole dans l'île. En réalité, originaires et de nombreux non originaires bénéficient des points de CIMM. Les critères d'attribution des points de CIMM sont tels qu'il est plus difficile de ne pas les obtenir que de les obtenir.

3ème remarque : des étudiants, lauréats du concours de CPE, sont affectés à la prochaine rentrée scolaire en métropole . Ils sont actuellement étudiants, donc pas de salaire. Ils devront effectuer leur stage de CPE et en même temps ils vont préparer et devront valider leur M2 à l'ESPE, condition nécessaire pour être titularisé CPE. Conclusion : les jeunes réunionnais les plus fragiles sont envoyés en métropole...

4ème remarque : quatre enseignants supplémentaires resteront à la Réunion. Combien sont réellement réunionnais? Quid du major national du CAPES de mathématiques, réunionnais affecté en stage à Montpellier? Pour info, c'est un jeune méritant : il s'est présenté au concours en tant que candidat libre, l'a réussi et s'est classé n°1 au niveau national.

Ericka, Richel, Patrick,... merci pour vos actions

4.Posté par VPV le 24/07/2014 22:36
Personne ne t'empêche de passer le concours (...)

5.Posté par moi le 25/07/2014 08:32
Encore une fois, il suffit de pleurer et on est muté à la Réunion.
C'est un concours NATIONAL on accepte les conditions ou alors on le passe pas.
C'est aussi SIMPLE.


6.Posté par lect le 25/07/2014 10:28
@tir maloy : ok sur le fait que les CPE et enseignements en question (sauf un) sont des futurs stagiaires et qui donc participeront obligatoirement de nouveau au mouvement national d' affectation l'année prochaine au risque de se retrouver de nouveau en métropole en tant que titulaire.
Par ailleurs, qu'entendez-vous par "originaires de la Réunion" ? Sur quels critères fondez-vous la qualité de réunionnais ?

7.Posté par crefom le 25/07/2014 14:36
A post 3 : Merci pour toutes vos remarques qui montrent que vous connaissez bien le dossier, je vais donc vous répondre sur 3 points :

1) Mon implication dans le Crefom depuis le 12 juin, relève justement du constat que les choses n'avancent pas et j'essaie d'apporter ma modeste contribution pour faire évoluer les choses. Dans ma fonction professionnelle je n'avais pas la main pour agir officiellement dans le cadre de la défense de manière générale des étudiants, même si j ai contribué à aider pas mal de jeunes qui se reconnaitront.

2) Sur votre 1ere remarque : Les noms des personnes retenues ont été connus hier, et comme vous certains stagiaires ont fait remonter cette situation. Le Crefom ne traite pas des situations individuelles mais des problématiques générales comme "l'affectation de stagiaires dans l'hexagone alors qu'il y a des postes ici". Le contrôle et la défense des personnels relève des syndicats dans le cadre de leur prérogatives en particulier dans les commissions paritaires pour faire respecter les textes.

3) Sur votre 2e et 4e remarque :Nous découvrons depuis notre implication dans ces dossiers le véritable fonctionnement des CIMM : si les CIMM pratiqués ne conviennent pas, il appartient d'abord aux organisations représentatives de les remettre en cause, le Crefom est un lobby qui tente de faire bouger les lignes pas de se substituer aux instances décisionnelles et de concertation.

Notre action dans ce domaine va se situer davantage sur la mise en vigueur des propositions du rapport Lebreton sur lequel il va falloir travailler en particulier sur la notion de CIMM, et pour savoir quels critères doivent être retenus. Le débat est lancé et chacun doit pouvoir prendre sa place, sans tomber dans les excès du rejet de l'autre. Nous devons poursuivre ce que d'autres ont fait avant nous, maintenir une cohésion entre toutes les communautés de La Réunion.

Richel SACRI
CREFOM REUNION

8.Posté par Valérie H le 25/07/2014 16:14 (depuis mobile)
Au commentaire n°3
M. Sacri lors de ses précédentes fonctions avait d''autres missions. Le crefom existe uniquement depuis janvier 2014. Et depuis cette date, il ne cesse d œuvrer pour nous réunionnais.Réjouissons nous de son aide.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales