Société

Mutation des policiers : Le collectif GPX 974 veut du concret


Mutation des policiers : Le collectif GPX 974 veut du concret
Le collectif GPX 974, qui milite pour le retour des policiers réunionnais installés en métropole, tenait une réunion d'information vendredi soir à Saint-Pierre, à laquelle plus de 200 personnes ont assisté. A noter là présence dans l'assistance de la présidente du Conseil général Nassimah Dindar, et des sénateurs Michel Fontaine et de Paul Vergès.

L'occasion pour les familles en attente du retour de leurs proches de témoigner de leur situation pour le moins difficile et pour le collectif de faire passer plusieurs messages.

Idriss Rangassamy, porte-parole de GPX 974, explique qu'avec la publication du rapport du député Lebreton, "du chemin a été fait". "Nos revendications ont été prises en compte par un parlementaire. Il s'agit d'une première victoire pour le collectif. Cela montre que notre combat est légitime et qu'il y a des solutions. Maintenant, il est temps de passer à la deuxième étape", indique-t-il.

La deuxième étape, selon Idriss Rangassamy, c'est un texte de loi qui prenne en compte les revendications de GPX, qui souhaite que les centre des intérêts moraux et matériels (CIMM) soient pris en compte dans la police et que l'on revienne à l'ancienneté de la demande de mutation. Des propositions qui ont été reprises dans le rapport Lebreton. Le député-maire de Saint-Joseph s'est d'ailleurs engagé à faire une proposition de loi, suite à la publication de son travail parlementaire.

"On veut du concret"

Mais pour Idriss Rangassamy, il s'agit d'aller vite : "Il (Patrick Lebreton, ndlr) a eu huit mois pour faire son rapport. On espère qu'il ne mettra pas huit mois pour faire une proposition de loi. Nous, on veut du concret ! Et que cela se fasse en 2014 et non pas en 2015", explique-t-il.

Pour rappel, quelque 600 policiers réunionais demandent chaque année de rentrer dans leur département d'origine. Pour le moment, ceux-ci doivent accumuler 26 ans d'ancienneté pour pouvoir rentrer à la Réunion.

Le collectif GPX 974 attend également beaucoup de la prochaine visite de Manuel Valls à la Réunion, programmée pour le mois d'avril. "On aimerait que le ministre arrive avec des réponses et des vraies propositions sur cette problématique", ajoute Idriss Ranagassamy. Pendant la visite du ministre de l'Intérieur, le collectif entend rencontrer Manuel Valls et attend donc du concret. Après des années de combat.
Samedi 8 Février 2014 - 15:52
Lu 1699 fois




1.Posté par Titi or not Titi le 08/02/2014 16:35
"Pour rappel, quelque 600 policiers réunionais demandent chaque année de rentrer ..."

Je suis Pour qu'ils rentrent aux Péi !!
Il nous reste la Création d'un Village People YMCA dans les Hauts !!
ils nous manquent que les Indiens et les Cowboys ! ca être dur !! touristes US !!
les Soldats et les Ouvriers du batiments , ont a !!

Yes , Le Disco Revient !!!!

2.Posté par antiflic le 08/02/2014 17:17
Qu'ils restent où ils sont
Il y a bien trop de flics

3.Posté par un ancien le 08/02/2014 20:55
Ils semblent bien fragile ces petits qui pleurent et qui veulent rentrer au pays pendant ce temps les anciens ont fait le séjour qu il fallait pour revenir au pays pour certains 30 ans donc il faut être patient et il faut cesser de bidouiller avec les politiques.

4.Posté par ANONYME le 08/02/2014 21:38
JE SUIS POUR QUE LES POLICIERS RENTRENT AU PAYS APRES CES LONGUES ANNEES PASSES EN ILE DE FRANCE. JE SOUTIENS 100% LE COLLECTIF GPX 974 C'EST UN COMBAT QU'IL FAUT MENER ET GAGNER AVANT 2015. QUE LES PARLEMENTAIRES,LES ELUS N'INTERVIENNENT PAS DANSCE DOSSIER POUR FAIRE DE LA POLITIQUE POLITICIENNE. CE SONT NOS ENFANTS, NOS AMI(ES) QUI SONT DANS L'HEXAGONE DEPUIS TROP LONGTEMPS. ET JE SALUE LE COLLECTIF 974 DONT IDRISS RANGASSAMY ET SES AUTRES COLLEGUES DU COLLECTIF POUR LEUR FORCE ET LEUR COURAGE ET SURTOUT NE RIEN LACHER..

5.Posté par grondin le 08/02/2014 22:32
Pourquoi ces messieurs veulent faire rentrer ces policiers au pays (ils ont déjà un travail) alors qu'il y des jeunes Réunionnais sans emploi qui peuvent postuler si ces postes qui sont à pourvoir à la Réunion
c'est plus logique

6.Posté par C''''''''''''''''est du n''''''''''''''''importe koué..... le 08/02/2014 23:17
...."alors qu'il y des jeunes Réunionnais sans emploi qui peuvent postuler si ces postes qui sont à pourvoir à la Réunion"""....
.....................
Raisonnement imbécile ......

7.Posté par matahahrit le 08/02/2014 23:57
Ti poulet, tu choises et t'assumes ! Maintenant, si ça peut sauver qq yeux au Port, que les galinacées péi raboulent leurs plumes au bercail...

8.Posté par the voice le 09/02/2014 02:12 (depuis mobile)
Vous n''avez pas saisi le vrai combat:il y a, existe un manque de transparence quant aux critères d''attribution des postes disponible à la Réunion. Juste pour infos sur 15 postes disponible 4 sont attribués aux ultramarins...

9.Posté par noe le 09/02/2014 08:04
Je ne vois pas les raisons qui poussent certains flics à vouloir retourner dans l'île ... pour être près de maman et papa ?

10.Posté par thithi le 09/02/2014 09:03
Le combat est juste, il ne faut pas abandonner, on veut du concret.

11.Posté par Mr 53% de chômage le 09/02/2014 11:46
Notre député maire multi cartes et multi faces n'est pas capable de créer dans sa commune les conditions pour favoriser l'emploi local et il voudrait vous faire croire qu'en déposant un projet de loi il va favoriser votre retour.
Chez nous le taux de chômage chez les jeunes est de 63%, 67% à Langevin. Alors il est trop tard pour tergiverser. Il va quitter la mairie par la petite porte le 23 ou 30 mars, sa défaite est en marche.

12.Posté par Jacques AFER le 09/02/2014 15:03
Les policiers réunionnais veulent rentrer dans leur pays parce qu'ils sont victimes du racisme
au sein même de la police française

13.Posté par dbv974 le 09/02/2014 19:05
les gendarmes réunionnais eux ne se plaignent pas et pourtant ils peuvent pas rentrer chez eux pour toujours c une mutation de 6ans max. Ils savent pourquoi ils ont signer. On ne les a jamais mentis

14.Posté par Démagogie, démagogie...quand tu nous tiens ! le 09/02/2014 22:14
Toute cette agitation ne sert à rien, ou du moins, pas l'intérêt des fonctionnaires ultramarins eux-mêmes.
L'un des maîtres-mot de ce collectif est la prise en compte par l'administration policière de l'ancienneté de la demande de mutation, critère permettant aux intéressés d'être en position favorable pour espérer muter dans un délai raisonnable.
Ce critère concernait, jusqu'à 2002 environ, l'ensemble des policiers et a été abrogé par l'administration...avec la complicité de ceux qui prétendent défendre l'intérêt des policiers : les syndicats. Et ce sont ces mêmes syndicats qui sont conviés à chaque rassemblement ou réunion que le collectif GPX ultramarins organise ici et là. C'est dire à quel point se situe la démagogie et la manipulation, tant des fonctionnaires ultramarins eux-mêmes que de leurs familles !
Il en est de même de nos élus réunionnais...invités, à l'occasion d'un déplacement en métropole, à assister aux rassemblements. Tout est bon pour faire de la récupération politique en faisant mine de se préoccuper du sort de ces pauvres compatriotes « expatriés », alors que le chômage fait rage dans l'île...et dans les communes de certains de ces élus.
Honte à vous messieurs les syndicalistes de bas étage qui n'hésitez pas à retourner votre veste au gré de la circonstance, ainsi qu'à vous, mesdames et messieurs les élus en quête de faveur électorale de la part des familles de fonctionnaires ultramarins servant en métropole.
Ne vous méprenez pas, car certaines personnes comme moi, ont compris votre mascarade et n'hésitent pas à les dénoncer.
Quant à vous, familles et proches de ces fonctionnaires ultramarins « exilés », ouvrez les yeux et ne vous laissez pas manipuler par ces charlatans du dimanche ! Bon courage à vous !

15.Posté par popol le 09/02/2014 23:42
Beaucoup de critiques inutiles un changement du système de mutation nous paraît indispensable, cela fait 15 ans que je suis en métropole et j en ai assez et j ai envie de retourner chez moi c normal. A tous les détracteurs, les anti flics qui bavent sur nous, a tous les malokis et les tireurs o ki ou caniards qui aiment cose pour rien dire j ai que trois mots a leur dire " OCCUPE A ZOT"

16.Posté par philippo le 10/02/2014 08:41
gendarm' la pas comm' la police,une fois la signé lé pris ;parce-que li té conné dan' quoi li té ça va rentré li té un peu motivé ,apré quand ou lé dedans i faut bien fe voir où ifaut donn'bon peu pv pou rempli la caiss' l'état et là seulmt lé com' la police

17.Posté par Démagogie, démagogie...quand tu nous tiens ! le 10/02/2014 13:34
Pensez-vous sincèrement qu'un seul député, ou au plus quelques députés ultramarins perdus dans un hémicycle, parviendront à faire légiférer l'ensemble de leurs collègues sur la problématique des mutations de fonctionnaires vers les D.R.O.M. ?
A mon avis, les députés de métropole s'en foutent royalement du retour des fonctionnaires ultramarins dans les D.R.O.M., le calendrier législatif actuel ne le leur permettant sans doute pas (loi sur la famille en préparation etc...). Toute cette agitation autour de cette question n'a d'autre but que de permettre à certains députés de faire parler d'eux...et aux représentants de ce collectif de profiter de l'adhésion de leurs compatriotes pour mettre en avant leur propre intérêt, et ceci, avec la complicité malsaine des syndicats qu'ils représentent.
Alors, fonctionnaires concernés, parents, familles, soyez réalistes...ouvrez les yeux !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales