ZinfosBlog

Mother India : la mère nourricière des mauriciens


Mars 2015. Narendra Modi le Premier ministre indien : "my visit to Mauritius is going to be a a very special One". Il ne se doutait pas à quel point ça allait être spécial ! Le petit Pravind se rendra en Inde ce jeudi et lors de sa visite va racketter à l'Inde un "don" par milliards pour faire face à son incompétence à gérer les dossiers sensibles du pays.
 
L'affaire BAI n'en finit plus d'emmerder le gouvernement. Après s'être félicité du démantèlement de l'empire Rawat tout en liquidant et bradant les compagnies du groupe aux copains et aux proches. Et dans la foulée en gardant quelques actions aux intérêts familiaux de la belle-famille et de sa tendre épouse pour leur empire hôtelier. Le petit Pravind se retrouve avec de la grasse plein les doigts. Il a beau nettoyer le pays avec des gants, prendre un pinceau et jouer à Picasso dans "Vis ma Vie". Rien n'y fait. Tout fout le camp. Il est en train d'apprendre qu'on ne s'improvise pas Premier ministre sous prétexte que papounet lui a refilé le fauteuil dans un formidable tour de passe-passe. 

Deux ans plus tard malgré toutes sortes de promesses non tenues. Certains des souscripteurs des plans de la BAI devenus des victimes de l’incompétence du gouvernement ont décidé de faire une grève de la faim. Ils avaient beau vouloir faire entendre leur voix dans les réunions, conférences de presse, pétitions, marches pacifiques. Rien. Le gouvernement s'est positionné dans une attitude de "pas moi, li sa" alors que ça se tenait comme des héros, à grand renfort médiatique pour revendiquer la paternité du démantèlement du groupe. 

En laissant des milliers d’épargnants faire les frais de leur vengeance politique. Les zéros patentés au plus haut sommet de l'État, Sir Aneerood Jugnauth, le fiston Pravind et l'ancien camarade camaron Badhain le Minion, avaient pris grand soin entre-temps de retirer leur argent des semaines seulement avant de provoquer la chute de la Bramer Bank. Zot pas si couillon que ça ! 

Certains épargnants ont récupéré leur argent pendant que d’autres sont entrés dans un mouvement de grève de la faim pour obtenir leur dû. Ces ex-millionaires du Super Cash Back Gold/ Bramer Asset ont tenu treize jours de grève de la faim au Jardin de la Compagnie à Port-Louis.

Treize jours de pression et d'incompréhension face à l'indifférence manifeste du gouvernement. Jusqu'à que le petit Pravind craque.

Lui qui avait ajourné le Parlement jusqu'au 8 juin sous prétexte de bosser sur son Budget. Le voilà le ventre à terre pour "galouper" à New Delhi et mendier des milliards à Modi pour la gestion d'un dossier interne. Ben oui ! Va falloir trouver les sous pour rembourser les épargnants. Rs 10 milliards ! Le petit Pravind va aller franco racketter au grand jour "pou fer enn reket pou kapav gagn enn sertin finansman" L'amour-propre ? On fout tout de côté. L'Inde nous aide déjà beaucoup financièrement, surtout sur des projets de grande envergure, tel que le Metro Express ( Rs 17.2 milliards) et le projet de tablettes aux étudiants. 

Si l’Inde consent à offrir des milliards pour que Maurice construise son Metro Express, c’est le constructeur indien Larsen & Toubro ou Afcons qui raflera le contrat de construction. De même, qu'on n'ose imaginer que le "don" indien pour rembourser  les souscripteurs de la BAI ne se fera sans contrepartie. Croisons les doigts qu'on nous demande pas de planter le drapeau indien à Agaléga ! 

Ça ne lui viendrait même pas à l'idée au fiston au lieu de jouer à la roulette russe sur la dette publique de donner une partie du cumul de ses salaires ( Premier ministre, ministre de l'Intérieur, ministre des Finances et du Développement Économique des Communications Extérieures et de la National Development Unit ), ou celui de son ministre Mentor de père. 

En parlant du loup. Devinez qui va le remplacer comme Premier ministre par intérim lors de son séjour "opération racket chez Modi" ? Le grand, l'unique Sir Aneerood himself ! Logique puisque le petit Pravind embarque avec lui le Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo. En incluant Ivan Collendavelloo dans sa délégation, Pravind Junior ne souhaite pas que le leader du Mouvman Liberater s’installe dans son fauteuil durant son absence. Du coup, le Trône de l'Empire du Soleil reste toujours dans le clan Jugnauth. 

Y'a pas à dire, à Maurice on sait faire les choses dans le grand Art. 


 
Suivez le ZinfosBlog de la Mauricienne.
Mardi 23 Mai 2017 - 17:27
La Mauricienne
Lu 1376 fois




1.Posté par A mon avis le 24/05/2017 16:24

Maurice indépendante ou province indienne ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter