Faits-divers

Mort suspecte à l'hôpital de St-Pierre: Le parquet ouvre une enquête


Mort suspecte à l'hôpital de St-Pierre: Le parquet ouvre une enquête
Le 8 juin dernier, la mort à l'hôpital de Saint-Pierre de Pierre-Guy Dijoux, dit Guito, est apparue suspecte pour les nombreux membres de sa famille qui ont assisté, impuissants, à son agonie. Selon le Journal de l'Île, qui révèle aujourd'hui l'affaire, la famille a même filmé la mort de leur proche. Ils dénoncent aujourd'hui les circonstances de ce décès et la responsabilité d'un médecin qui aurait subitement décidé de placer le malade en "état de coma artificiel pour procéder à des examens et le stabiliser", souligne Daisy, la femme de la victime dans les colonnes du JIR.

C'est la décision de placer Guito dans le coma qui est incomprise de la famille pour qui la victime était en bonne santé. Agé de 71 ans, il avait été hospitalisé pour des douleurs abdominales à la fin du mois de mai. Les médecins avaient d'abord diagnostiqué une récidive d'un cancer du foie sans avoir pu procéder à une biopsie pour confirmer cette hypothèse.

Le protocole de mise en coma artificiel n'aurait pas été respecté

La famille a finalement porté plainte quelques jours après la mort du gramoune originaire de Saint-Joseph. Son fils a néanmoins tout filmé de l'acte médical visant à plonger le malade dans le coma et la rapide agonie qui a suivi. Selon le Journal de l'île, qui s'est procuré une copie de la vidéo, le protocole de mise en coma artificiel n'aurait pas été respecté, notamment en raison des obligations de pratiquer ce genre d'acte dans un service de réanimation et en présence d'une médecin anesthésiste, ce qui n'était apparemment pas le cas puisque le malade se trouvait dans un service d'hématologie. En outre, l'injection d'un sédatif nécessiterait obligatoirement qu'on se trouve en présence d'un respirateur pour suppléer l'arrêt de la respiration spontanée par de l'oxygène. Là encore, la présence d'un respirateur aurait fait défaut.

Le résultat de ces présumées négligences a été fatal. Rapidement après l'injection du sédatif, la malade aurait commencé à suffoquer. La famille dénonce l'attitude du médecin et des professionnels de santé qui n'auraient rien fait pour le secourir. L'euthanasie est même évoquée alors que le parquet de Saint-Pierre a ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire. Les enquêteurs pourrait exhumer le corps de la victime pour procéder prochainement à des investigations plus poussées.
Mercredi 4 Juillet 2012 - 11:27
.
Lu 2600 fois




1.Posté par noe le 04/07/2012 14:51
Ce sera encore si opaque , qu'on aura droit à un "non-lieu" , n'est-ce pas ?
On se demande comment ils apprennent la médecine de nos jours ...par "google" ?

2.Posté par Zézette le 04/07/2012 17:15
Ne jugeons si vite ce médecin... Parfois porter plainte est le seul recourt qu'il reste à la famille dans le déni... Il faudra du temps pour accepter la perte de Mr DIJOUX mais il ne sert à rien non plus de rejetter la faute sur ce médecin qui a du faire tout ce qu'il pouvait pour le sauver... Cela ne va faire qu'empirer les choses, alors que la famille pourrait faire un deuil bcp plus sereinement. La médecine est une science complexe avec bcp d'aléas et de décisions difficiles. N'écoutons pas tout ce que nous dise les médias et restons objectifs.

3.Posté par habitante de terre sainte le 04/07/2012 22:24
Nous aussi notre voisin a été mis en coma artificiel a l'hopital de st pierre après une opération. Sans nous avoir demandé. Il ne s est jamais réveillé. Il était en bonne santé, nous aussi on se pose des questions. Surtout qu'après son opération on a pu le parler et c'est le lendemain quand on est partit le voir que les médecins nous ont dit qu'il on mit dans un coma artificiel parce que il était fatgué. MAIS IL NE S EST JAMAIS REVEILLE . EN CE MOMENT IL Y A DES MORTS INEXPLIQUES A L HOPITAL DE ST PIERRE. SANS PORTER DE JUGEMENTS SUR LES MEDECINS

4.Posté par tipiment le 05/07/2012 08:58
il faut bien un coupable!!je trouve abjecte qu'on filme une agonie!c'est comme ca qu'on accompagne quelqu'un en train de mourir maintenant?comme ci qu'on avait déjà une idée derrière la tête!on se croirait en Amérique!

5.Posté par Thierry le 07/07/2012 21:09
Mais les restrictions à trop grande échelle de personnel tuent aussi la qualité des prestations. Les soins mais aussi sur le plan administratif. Il n'y a qu'à regarder aux urgences, le service qui recoit du haut débit mais avec un très petit cable (une seule personne pour canaliser les flux)... Alors, avec cela comment ne pas arriver un jour à ce qu'une erreur se commette... et la fatalité ...

6.Posté par rintintin le 11/08/2012 13:16
Les conséquences sont toujours dure à accepter, la médecine ne fait pas de miracle et pourtant c'est le contraire qu'on veut nous faire croire.ce qui est sure,les professionnels de cet hopital et peut être l'ensemble des hospitaliers savent plus que l'on ne peut prétendre."Mafia" serait plus approprier pour ce centre qui cache bien des misères.On court se soigner et on en sort parfois estropier ou sinon mort.Y en a qui survit heureusement .le risque zéro n'existe pas.

7.Posté par Laurent DIJOUX le 24/07/2015 13:18
tipiment pauvre d esprit tu devrais te faire très petit je me présente je suis le fils celui qui était à l hopital oui je parler a mon père car il répondais moi ma mère mon frère ont était la et je me suis permis de filmer mon père car au moment ou j ai allumé mon tel personne ne pouvais prédire la suite jusqu'à l entré de ce fameux executeur mon tel est rester allumé et sais a ceux moment la qu il nous a parler d un comma je lui est demander d attendre car c une décision qui ne ce prend pas a la légère en guise de réponse j ai eu le droit a " je n ai pas de temps à attendre il faut faire vite " c a se moment la qu il a fait l irréparable. pensez vous qu on puisse mettre un malade dans le comma dans ca chambre sans un médecin anesthesiste ou mm du materiel de réa ? c a ce moment la ou l injection a était administre que j ai vus ces yeux tournée aux blanc et ca bouche saliver beaucoup j ai demander pauvre con que je suis si il dormais et la ont ma répondus non " C FINI " et il est repartis c bourreau aussi vite qu il est apparus a ce moment la j ai penser a tel ma soeur qui était en route je me suis appercus que mon tel était en mode caméra . Alors vos commentaires a deux balles comme tipipement ou Zézette lol vus les pseudo ont vois vos couches

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales