Faits-divers

Mort de Laurent Catherine : Reconstitution sur les lieux du drame hier


Mort de Laurent Catherine : Reconstitution sur les lieux du drame hier
 
Hier matin, chemin des Sapins, à Saint-François, un important cortège judiciaire se déploie. Juge, avocats et accusés, le tout encadré par la police, sont là pour la reconstitution du meurtre de Laurent Catherine le 23 janvier dernier. Le fils de Johny Catherine, le célèbre "coq de Saint-François", a été tué par son oncle, Thierry Payet, avec la complicité présumé d'une autre de ses oncles, Axel Catherine.

L'enjeu principal de cette reconstitution était de savoir si le coup de feu a été tiré volontairement, un expert en balistique venu spécialement de Marseile était d'ailleurs présent. Thierry Payet, assure qu'il voulait simplement faire peur à son neveu et que le coup est parti tout seul à cause du ralé-poussé. Une version confirmée par Axel Catherine. Le chauffeur des deux oncles a lui réaffirmé qu'il n'était pas au courant de leurs intentions.

Selon le Quotidien, l'expert en balistique contre-dit la thèse de l'accident. Pour lui, le fusil à pompe était chambré, il suffisait donc seulement d'appuyer sur la gachette. Un élément important dans le cadre de l'enquête et qui pourrait aller dans le sens d'une préméditation du geste. Une version défendue par la mère de la victime.
Vendredi 8 Juillet 2011 - 10:47
Lu 1664 fois




1.Posté par noe974 le 08/07/2011 11:47
Histoire de famille ...on règle tout avec des flingues ...loi du plus fort , loi du talion ....
Corps transpercé de chevrotines ....Mort rapide mais horrible !

2.Posté par môvélang le 09/07/2011 07:46
s'il n'avait pas cherché, il n'aurait pas trouvé, maintenant, il y en a qui peuvent pleurer autant qu'il veulent, çà ne lerefera pas revenir, c'était avant qu'il fallait lui dire que son père a payé son arrogance et faire le fort ne lui permettra pas de toujours gagner

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales