Politique

Monique Orphé appelle à la mobilisation pour les 17.000 contrats aidés non-utilisés


La députée réunionnaise Monique Orphé a tenu un point presse ce mardi sur le Parvis des Droits de l'Homme, à Champ Fleuri, afin de lancer un appel à la mobilisation "pour consommer les 17.000 contrats aidés restants sur les 32.000 de l'enveloppe totale".

"Le gouvernement a fait un pas vers nous, faisons un pas vers lui, déclare-t-elle. On me rappelle souvent que La Réunion est le seul département à recevoir un soutien à 90% pour les contrats aidés et je constate que nous ne prenons pas nos responsabilités". Selon la députée, les collectivités qui reçoivent un soutien financier de 90% et les entreprises qui bénéficient d'aides fiscales ne font pas l'effort de faire baisser le chômage de l'île. "Avec un CICE à 9% et un taux encore plus élevé prévu pour les entreprises de secteurs soumis à la concurrence internationale, elles doivent embaucher nos chômeurs", insiste-t-elle.

Au problème de formation professionnelle de l'île évoqué, elle répond: "Oui il y a un soucis et c'est la responsabilité de la Région. Mais personne n'en parle".

Ce sont 80 millions d'euros qui repartiront de La Réunion

Les 17.000 contrats aidés financés à 90% par l’État représentent 80 millions d'euros, selon elle: "C'est cette somme qui repartira de La Réunion à la fin de l'année si nous ne les utilisons pas. C'est une non-consommation indécente et c'est une insulte".

Accompagnée de jeunes, de mères de familles et de membres d'associations, Monique Orphé interpelle donc le préfet et demande la mise en place d'une cellule de crise autour de ce sujet. Elle appelle également à la mobilisation de tous les acteurs économiques et des associations et demande finalement une gestion équitable, juste et transparente des employés des communes. "Certaines collectivités passent par Pôle Emploi, d'autres gèrent leurs embauches elles-mêmes et font du clientélisme".

"C'est cette image d'assistanat de La Réunion qui nous colle à la peau, termine-t-elle, car on se permet de demander 40.000 contrats aidés supplémentaires sans avoir fini ce que nous avons dans notre assiette".

Mardi 14 Octobre 2014 - 12:23
SH
Lu 1635 fois




1.Posté par Bourbon KID le 14/10/2014 13:59



Monique, peut-être c'est parceque ça sent le coup foireux ton truc...

2.Posté par complément d'enquête le 14/10/2014 14:15
Elle a aussi dit :

" L'élue du Chaudron - quartier directement concerné par cette problématique - pointe du doigt une mauvaise gestion des édiles locaux. "Je suis interpellée par la gestion à la petite semaine des contrats aidés. Je demande une gestion plus équitable et juste des emplois. Il n'est pas normal que certaines villes gèrent directement les contrats aidés pour faire de la politique politicienne et du clientélisme", accuse la parlementaire qui propose de créer une cellule de crise et un fond pour l'emploi à La Réunion.

"La continuité territoriale doit être revue"

"On ne sera pas crédibles si on ne fait rien. Tous ces contrats doivent rester à La Réunion, l'activité économique y gagnera tout comme le pouvoir d'achat des ménages. J'appelle à un vrai pacte autour de cette problématique et j'espère que cet appel sera entendu", ajoute Monique Oprhé.

Quoi qu'il en soit, son appel risque bien d'être entendu à la Pyramide inversée, puisque la députée a décidé de tacler la Région Réunion. "En 2011, j'avais déjà interpellé le président de région pour organiser une assemblée plénière avec le conseil général et les acteurs économiques pour parler de ce problème là. Rien n'a été fait. Tout le monde reste dans son pré carré", regrette-t-elle.

L'occasion pour l'élue de réagir à l'appel de Didier Robert qui organise une manifestation ce jeudi devant la préfecture pour interpeller le gouvernement au sujet de la continuité territoriale. "Je veux attaquer ce problème, mais pas dans ces circonstances. La continuité territoriale mise en place par la Région est socialement injuste, puisque quelqu'un qui touche 1 500 ou 6 500 euros a droit à la même aide de 360 euros", décrit Monique Orphé.

Et d'ajouter : "on a créé Air Austral pour avoir des billets moins cher. Aujourd'hui, les prix des billets explosent. La compagnie a été renflouée à 63 millions d'euros, mais aucun geste n'a été fait, alors que la Région et le conseil général sont actionnaires de la Sematra (ndlr : société d'économie mixte, principal actionnaire d'Air Austral.)" Pour la députée, la continuité territoriale "doit être revue." Nul doute que la parlementaire ne sera pas aux côtés de Thierry Robert, Nassimah Dindar et Didier Robert jeudi prochain..."

Bravo Monique. Bien dit !!!!!
Et pour la vie chère ? A quand une manifestation ?

3.Posté par jean-jacques le 14/10/2014 14:19
""C'est cette image d'assistanat de La Réunion qui nous colle à la peau, termine-t-elle, car on se permet de demander 40.000 contrats aidés supplémentaires sans avoir fini ce que nous avons dans notre assiette"""

Bien dit !

4.Posté par Gelanna une réunionnaise le 14/10/2014 14:37
Les élections approchent,sur notre ile, on attend cette période pour ouvrir le robinet un peu plus.J'ai déjà entendu sur la radio locale il y a quelques années déjà, un élu venir « crier » toutes les dents dehors, si quelqu'un a besoin de réparer sa case, venez, on l'aidera."Conne", je téléphone à un proche et l'envoie vite via l'adresse que j'ai entendu, c'était de la duperie tout simplement pour les élections, pour monter les dossiers et rien au bout.Mais, tous ces dossiers montés par les
citoyens qui n'arrivent à aucuns résultats, mais le budget, il se distribue comment ????

Ils gardent bien au chaud ces 80 millions d'euros pour tous ces contrats aidés, c'est moche car pendant ce temps les personnes galèrent, n'ont pas le moral dans la « case », se retrouvent dans un état d'esprit de « desespérance », je trouve cela vraiment moche.

Après "on tire à boulets rouges" sur le gouvernement qu'il soit Droite ou Gauche, alors que le gouvernement envoie de l'argent, pour les contrats aidés, et le freinage se trouve sur notre ile meme.qui attendent le bon moment pour les distribuer.Dans ce cas c'est 80 millions d'euros quand meme, avec une telle somme on peut sortir beaucoup de foyers dans le systeme sans travail ????

80 millions d'euros, çà donne le vertige, et on a envie de savoir quels sont les projets avec ces 80 millions d'euros pour les citoyens citoyennes??

5.Posté par Saint Louisien le 14/10/2014 14:52
Les collectivités ( mairies et les autres) mais aussi les élus se sont gardés sous le coude tous ces contrats dont on peut prédire que beaucoup vont être distribués maintenant que les élections arrivent.
dans toutes les communes ( y compris les plus endettées comme St Louis) les élus recommencent à embaucher les bras cassés dont elles regorgent déjà!
Pas de vrais cadres ( ou en tout cas pas de vrais jeunes Réunionnais formés et qui ne trouvent pas de travail et il y en a ) car ils font peur aux élus dont certains sont quasiment aussi illettrés que leurs nervis .
Nos jeunes formés se rendraient vite compte de ce qui ne va pas dans les communes:
- les maires véreux , sans cesse mis en examen
- les maires hommes de paille d'autres corrompus ( suivez mon regard)
- les maires qui recommencent à embaucher en misouk alors que la cour des comptes a déjà pointé du doigt le trop grand nombre d'illettrés dans les services communaux et le manque criant de gens compétents pour encadrer .
C'est bien pour cette raison que ces élus véreux ( ils en croquent quasiment tous) n'en veulent pas. C'est tellement plus confortable d'embaucher des crétins obéissants qui ne comprennent rien , qui ne rêvent que de se servir un peu sur le dos de la commune...
Et cela avec la complicité des plus hautes autorités ( soit disant de contrôle) qui laissent faire en étant parfaitement au courant...

6.Posté par la lutte finale le 14/10/2014 15:17
mais madame, mobilisez donc gilbert, patrick notamment pour que les 2000 contrats d'avenir soient consommés...le problème me direz vous, c'est quand le dispositif s'arrêtera....comment faire taire alors la grogne des jeunes ???? surtout dans le secteur public...


7.Posté par la lutte finale le 14/10/2014 15:18
pour la vie chère, encore faudrait il que madâââââme vienne aux réunions de l'opmr....comme les autres députés, maires, présidents région et département...et sénateurs of course!!

mais personne ne vient..Sauf ericka..ce qui est bien insuffisant...

8.Posté par magmum le 14/10/2014 16:37
Vous vous ridiculisez à vous seule Mme Orphée !

9.Posté par naty97430 le 14/10/2014 16:46
il a fallu un nouveau préfet pour que les contrats réapparaissent et à noël ces jeunes à qui vous avez promis pastilles et cotillons vous leur servirez quoi pour qu'ils se taisent : pour moi c'est juste l'effet "mi travaille pour La Réunion" tardera viendra cela vous explosera à la figure parce que j'espère que cette image d'assistés d'aidés que vous leur collé vous reviendra comme un boomerang... c'est inadmissible de découvrir les visages de ceux qui nous représentent... attention!!! moi je suis dégoûtée vraiment!

10.Posté par la lutte finale le 14/10/2014 17:06
5.
je confirme ton propos sur le fait de recruter ceux qui ne feront jamais de vague, de peur de perdre leurs situations ... au détriment de ceux qui veulent faire avancer la Réunion en montrant aux élus ce qu'il conviendrait de faire.

11.Posté par la lutte finale le 14/10/2014 17:08
les entreprises n'embaucheront pas en raison du CICE, mais si et seulement si les conditions du marché sont favorables !!! faut il envoyer madame Orphée faire un stage à la Toulouse School of Economic ?

12.Posté par paulio le 14/10/2014 17:11
"C'est cette image d'assistanat de La Réunion qui nous colle à la peau, termine-t-elle, car on se permet de demander 40.000 contrats aidés supplémentaires sans avoir fini ce que nous avons dans notre assiette".La Vérité revient !

C'est ANNETTE qui a demandé 40.000 CONTRAT au Ministre, refusé ! . Parole du Ministre utilisé d'abord se que vous avez. . D'ou sort c'est 17.000 CONTRAT AIDER C'est nouveau Alors que soi-disant il resté 2000 A CONSOMMER

C' est quoi cette Mascarade pour être un bon menteur ? il faut une bonne mémoire

13.Posté par La vox populi.com le 14/10/2014 17:49
Les 17.000 contrats aidés financés à 90% par l’État représentent 80 millions d'euros, selon elle: "C'est cette somme qui repartira de La Réunion à la fin de l'année si nous ne les utilisons pas
...................
Voilà une plus belle cause que celle défendue par Didier ROBERT qui se bat pour 4 millions d'euros quand 80 sont en cause.

14.Posté par Dominique le 14/10/2014 17:57
À Saint-Louisien, je suis d'accord avec ce que vous dîtes, nous avons à l'Entre-Deux, un maire nouvellement réélu à 61% qui a toujours utilisé ces méthodes semblables, est- ce le fait qu' il soit originaire de Saint-Louis? n' y a t-il pas là, un lien de cause à effet?

15.Posté par Allan le 14/10/2014 18:53
Monique applique à merveille l'adage : "La meilleure défense est l'attaque".
Dommage qu'elle aît attendu la mobilisation de ses adversaires sur le thème très sensible de la continuité territoriale pour dénoncer les éléments contenus dans sa conférence de presse. Elle a un temps de retard et son "cri d'alarme" perd en crédibilité

16.Posté par moi le 14/10/2014 20:14
Il vaut mieux entendre ça plutôt qu'être sourd.
Encore une fois une député de la République qui sert à rien..

17.Posté par Ed le 14/10/2014 20:35
Encore un mensonge socialiste !

18.Posté par jim le 14/10/2014 20:36
C' est inadmissible ce quota non utilisé quand on connaît la situation explosive de l'emploi actuelle.
Que font les partenaires, cette situation doit les interpelle fortement. Des initiatives doivent être prises rapidement afin de débloquer cette situation et d'innover aussi, il ne suffit plus de s'entendre dire il n'y a de contrat dans ou tel secteur surtout quand on découvre les possibilités existantes et laissées à l'abandon!
Combien de jeunes proposent leurs propres projets et au lieu de les étudier ; la faisabilité est souvent juste, ils s'entendent dire qu'il n'existe ou pas de possibilités dans le secteur en question.
Sortons de cette "immobilisme" et agissons pour aider les personnes en situations difficiles et qui s'accrochent quotidiennement pour changer leur situation .

19.Posté par KLD le 14/10/2014 22:16
Meme si les contrats aidés ne sont pas l'idéal , c'est quand meme plus important que " la continouité territoriale" , il me semble .

20.Posté par tonton le 15/10/2014 05:55
on fera quoi avec les 17.000 postes?

Ramasser les ordures de longs la route? Faire balayer 3x par jour les rue de nos villes?
Ca sera une autre forme d'assistanat. Alors on pourra distribuer l'argent aussi directement, sans contrepartie. L'effet sera le même.

On ne peut pas sortir des emploi et projets avec un avenir avec la baguette magique, Madame.
Pour creer des emplois durables, avec un avenir, il sera important de reflechir et planifier avant. Inutile d'investir n'importe comment.

Et comment vous voulez faire, avec un "truc bidon" dans les 3 mois qui restent?
Expliquez moi ça svp.

Ca fera aucune difference, si vous créez 1000 ou 50.000 postes de balayeur de rues pour 6 mois: l'effet ne sera que passager: uUne fois les 6 mois passés, et hopps, on retourne à la case départ: contrat fini, et la poussiere s'accumumera de nouveau.
Ce type de "developpement" on connait depuis 50 ans. Effet zero. des Millions gaspillés.

21.Posté par tonton le 15/10/2014 08:06
Lol, Jeudi, 9h00, grande ceremonie de signature de "ti-contrats pour tous" à la Prefecture de Saint-Denis.
En présence de nos Guest-stars: Zilbert, Monique et Christiane

Venez nombreux, N'oubliez pas d'apporter votre rib et promesses de vote dument signés.

22.Posté par amiral974 le 15/10/2014 08:31
Au fait 17000 emplois supplémentaires dans les collectivités locales mais à quoi faire???

23.Posté par jean le 20/10/2014 09:27
a combien paye t-on un contrat aidé?
au smic?
car 90% de 1445e égal 1300e x 17000 soit 22 millions (mensuel) x12= 265 millions d'euros annuel pris en charge par l'etat

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales