Politique

Monique Orphé: "La lutte contres les violences faites aux femmes est un combat d’avant-garde"


Lors d'une conférence de presse hier et à l'occasion de la journée mondiale de l'élimination des violences faites aux femmes, la députée socialiste, Monique Orphé, a tenu à rappeler les principales avancées obtenues depuis la loi du 4 août 2014 pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes. Le projet de loi, présenté par Najat Vallaud-Belkacem, avait été étudié par la Délégation de l’Assemblée nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Monique Orphé a co-rédigé le rapport d’information et a été nommée rapporteure pour cette délégation, sur le volet "protection des femmes contre les violences et les atteintes à leur dignité".

Pour Monique Orphé, "la lutte contres les violences faites aux femmes est un combat d’avant-garde. (…) Un combat loin d’être gagné, beaucoup reste à faire : il faut rester mobilisé. La loi permet des avancées mais il faut aussi changer les mentalités en profondeur", affirme-t-elle.

Vice-présidente de la délégation de l'Assemblée nationale aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, l'élue rappelle qu'il n’y a que trois délégations à l’Assemblée Nationale (une sur l’égalité hommes-femmes, une sur le renseignement et une sur l’Outre-mer). Cette délégation a pour mission d’informer le Parlement des conséquences, en termes de droits des femmes et d’égalité entre les hommes et les femmes, de la politique gouvernementale. Elle est à l’origine de propositions comme celle proposée localement sur l’extension de l'ordonnance de protection à 6 mois (contre 4 auparavant).

"Il faut extraire l'auteur des faits du domicile familial"

Cette nouvelle loi permet des avancées sur plusieurs points, selon la députée socialiste. D'abord sur le traitement des violences psychologiques. Elles sont difficiles à prouver mais "dévastatrices pour la victime". La loi avance sur la prise en charge des auteurs avec le stage de responsabilisation. Et Monique Orphé préconise d'aller "plus loin notamment en cas de récidive avec un accompagnement approfondi et personnalisé".

La loi avance également sur l’éviction du conjoint ou mari violent du domicile familial. "Il faut extraire l'auteur des faits du domicile familial et non la femme car la victime ne doit pas être pénalisée une nouvelle fois en étant forcée de quitter son domicile. Afin de répondre à cette problématique, pourquoi ne pas créer des structures d'accueil pour hommes violents ?", propose-t-elle.

Monique Orphé est par ailleurs satisfaite de voir que, généralisé en métropole, le téléphone Grand Danger sera mis en place à la Réunion début 2015.

Enfin, ce jeudi 27 novembre, Monique Orphé interviendra à l'Assemblée nationale au sujet des délais de prescription de l'action publique en cas d'agressions sexuelles. Son groupe ne soutiendra pas la proposition de loi soumise par l’UDI car il pense qu’il faut une loi plus ambitieuse qui n’aborde pas le problème uniquement sous l’angle des délais de prescription. "Nous voulons un vrai travail de fond sur ce sujet encore extrêmement tabou. Un travail pour aider les femmes à briser le silence", conclut la députée socialiste.

Ce 25 novembre, Monique Orphé se trouve aux côtés de la déléguée régionales aux droits des femmes et à l'égalité entre les hommes et les femmes, Nadine Caroupanin, sur le parvis des droits de l'Homme à Champ Fleuri. Accompagnées d'environ 200 jeunes, elles se mobilisent à l'occasion de cette journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes.
Mardi 25 Novembre 2014 - 10:40
Lu 705 fois




1.Posté par Francette le 25/11/2014 11:10
C'est bien tout ça, mais je voudrais bien entendre Mme Orphé et ces élus qui ont voté toutes les saloperies depuis le début du quinquennat.
Que pense Mme Orphée du gel des salaires sur 3 ans?
Que pense Mme Orphée du refus du gouvernement un petit coup de pouce au SMIC au 1er janvier?
Que propose Mme Orphé pour donner de nouveaux droits aux salariés dans les entreprises?
Oserait-elle voter contre ce gouvernement sur la fin des 35 heures?
Mme Orphé, je ne m'attendais pas à des miracles après les élections de 2012 mais en arriver là, je medis que qui que ce soit, nous ne tomberons pas plus bas.

2.Posté par femme libérée le 25/11/2014 13:22
Ah Francette, aujourd'hui c'est la journée contre l'élimination des violences faites aux femmes. Ne soyez pas aussi agressive vis-à-vis d'une femme qui se bat et ne se cache pas derrière un ordinateur. J'espère que cette bile que vous déversez n'est pas piloté par un homme. Zen

3.Posté par noe le 25/11/2014 13:43
Et si comme punition aux machos tabasseurs-cogneurs-harceleurs et violeurs des femmes , on leur couper le 11e doigt ?
ça corrigera plus d'un ....

Je rêve d'un monde dominé par des Amazones ..... quelle grâce ! quelle finesse ! que des beautés !

Il est vrai que je préfère la beauté féminine que masculine !

4.Posté par la lutte finale le 25/11/2014 15:31
http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1473


En 2010 ou 2011, 2,2 millions de personnes de 18 à 75 ans ont subi des violences physiques ou sexuelles. Les hommes sont beaucoup moins souvent que les femmes victimes de viols et d’autres atteintes sexuelles. Les jeunes adultes et les parents de familles monoparentales sont plus exposés à toutes les formes de violences. Pour un homme sur deux victime de violence, l’auteur est un inconnu. À l’opposé, les trois quarts des femmes victimes de violence connaissent leur agresseur. Notamment, pour plus de 30 % d’entre elles, il s’agit du conjoint ou de l’ex-conjoint. Ces violences conjugales sont rarement suivies de plaintes, en particulier lorsqu’il s’agit d’agressions à caractère sexuel.

5.Posté par Loi du talion le 25/11/2014 15:33
Pour ces "supers hommes" il faudrait appliquer la loi du talion oeil pour oeil dent pour dent. Coups données coups rendus mais par quelqu'un étant de beaucoup plus caustaud au moins cela marquera ... Quand aux violeurs, punir par où il a péché : à castrer...

Je suis méchant, mais malheureusement notre monde n'est un pas un monde de bisounours....

6.Posté par Francette le 25/11/2014 15:36
Je ne suis pas contre cette journée, ce serait mal venue, mais y en a assez des journées contre ceci, contre cela... et 30 ans après où en sommes nous?
La violence envers qui que ce soit doit être combattue tout au long de l'année, tout comme la corruption et en politique il y aurait de quoi faire.
Il me semble que dans ce pays l'arsenal juridique existe pour punir ces faits inacceptables et c'est un peu facile (mais je ne dis pas que ce n'est pas bien) pour des députés de se montrer que sur des questions qui sont sensibles.
Pourquoi pas une journée pour les mêmes droits pour tous à la santé, à la retraite, une journée pour le pluralisme dans l'information?
Moi j'aimerais que ces élus aillent voir les salariés quand ils sont dans la difficulté, celles et ceux qui n'ont pas à manger, n'ont pas de toit et apporter une réponse collective à la misère qui ne fait que grandir à La Réunion et en métropole. Je n'oublie pas que Mme Orphé est une élue nationale et donc en charge des lois de la nation et non pas que de La Réunion.
J'aimerais que Mme Orphée et les autres élus votent l'égalité, l'équité et décident de s'appliquer à eux les mêmes décisions qu'ils infligent aux autres en matière de retraite de conditions de travail....
Pourtant c'est possible, il suffit de porter le débat à l'assemblée nationale, un vote et nous verrons bien qui est pour diminuer les retraites des salariés et pas celle des élus.
Je note dans la fin de vote commentaire vous écrivez : "j'espère que cette bile que vous déversez n'est pas piloté par un homme".
Pourquoi? Cela change quoi?

7.Posté par femme libérée le 25/11/2014 18:11
Francette, arrêtez de mettre tout le monde dans le même panier. Qui êtes vous pour juger l'engagement des uns et des autres. Pour avoir tous ces droits acquis, il y a eu des syndicats pour porter les revendications mais à un moment donné ou à un autre des élus qui ont décidé et ont fait avancer ces mêmes droits. Non, madame, l'égalité ne se décrète pas. Ce n'est pas parce que les lois existent que celles-ci sont respectées. A vos yeux il n'y aurait beaucoup d' élus vauriens, "bézeurs de paquet", nuls, qui ne pensent qu'à s'en mettre plein les poches (puisqu'ils étaient certainement au chômage avant de s'engager en politique) et surtout insensibles à la misère. Et puis des personnes comme vous, qui votent et surtout défendent l'égalité, la fraternité, la liberté. N'est-ce pas ? Ce que je regrette, c'est de voir aujourd'hui des personnes critiquées et quand on leur demande d'y aller, elles vous répondent "ah la politique ce n'est pas pour moi", "j'ai une famille, vous savez". Personnellement, je ne veux pas m'engager en politique pour ne pas entendre et lire tout cela et même si on me donnait 10000 euros pour le faire. Et j'estime que l'engagement à droite ou à gauche n'est pas aujourd'hui facile et c'est un acte courageux. "vous aimerez, dites-vous" alors allez-y, engagez-vous, peut être vous ferez mieux qu'elle. Quand à savoir si c'est un homme qui se cache derrière ce pseudo, je m'en fou, cela prouverait qu'il lui manque du courage pour aller dire en face à cette élue ce qu'il pense, elle a certainement une adresse mail, non ? Si c'est une femme, j'espère que ses paroles sont en cohérence avec ses actes et que c'est surtout une personne qui a déjà donné de son temps aux autres. A bons entendeurs et lecteurs.

8.Posté par la lutte finale le 25/11/2014 20:32
quid des violences exercées par les femmes contre les hommes...?

9.Posté par Francette le 25/11/2014 20:35
Oui l'engagement est un acte courageux post7 mais c'est aussi quand on se dit de gauche, faire une politique de gauche et non pas une pâle copie de ce qu'aurait fait Sarkosy, or Mme Orphé soutient ce gouvernement pour des choses qui n'étaient pas prévues dans le programme de Hollande.
Où en sommes nous sur le non cumul des mandats? Application en 2017
Où en sommes nous sur la république exemplaire et je rajouterai le président normal?
Je vais vous mettre à l'aise, j'ai toujours voté pour eux, j'ai 3 enfants qui galèrent comme beaucoup d'autres et un gouvernement qui cède au MEDEF à chaque demande.
Alors pour moi c'est fini. Vous ne voulez peut-être pas comprendre l'exaspération de la population de l'électorat socialiste, vous jugerez aux prochaines échéances électorales.
Pour ma part j'ai été élue pendant 3 mandats dont un d'adjoint et vice président d'un CIAS et bien d'autres engagements dans le mouvement associatif que je détiens encore, ce qui me fait peut-être prendre conscience de la désespérance des gens alors que La France n'a jamais eu autant d'argent.

10.Posté par Fox Delta le 25/11/2014 20:49
Paz un intervenant ni les journalistes n'on dit les causes de cette violence, L'alcool et les drogues, écoutez ces femmes battu, a jeu il est gentil brave, mais dès qu'il a but il cogne, alors dite le l’alcool est un fléau alcool égale meurtre,

11.Posté par maxo le 25/11/2014 22:34
Que ceux qui sont d'accord avec Noe lèvent le doigt.

12.Posté par femme battue le 26/11/2014 10:32
post 9 : je vais vous confier ceci : en 2009, j'ai été victime de violences et j'ai été reçue par cette élue qui m'a écouté et m'a trouvé tout de suite un logement. Je lui serai éternellement reconnaissante car vous ne pouvez pas savoir combien je souffle aujourd'hui. A l'époque, elle était aussi au service social et s'occupait du logement sur Saint-Denis et j'ai pu avoir des aides pour m'aider à me reconstruire. Qu'elle continue son engagement c'est bien car il faut des femmes en politique.
Concernant les autres problèmes, j'ai deux enfants qui font des études et j'espère qu'ils réussiront dans la vie car la société d'aujourd'hui n'est plus celle d'hier. Pour moi il n'y a pas d'hommes ou de femmes politiques providentiels. Il y a des personnes sincères, engagées et d'autres qui ne le sont pas et attendent tout des autres. Le problème de l'emploi à la Réunion ne date pas d'aujourd'hui et faire croire que c'est de la faute de ce nouveau Président si vos enfants galèrent, c'est se voiler la face et faire le jeu de ceux qui ont été au pouvoir hier et qui croient qu'ils feront mieux demain. Je vois le travail de cette élue qui à chaque fois qu'elle est apparue défendait de bonne cause. On peut la contester mais on ne peut pas dire qu'elle ne travaille pas. En 2017, j'irai voter à gauche mais je ne suis pas naïve : je regarde avant tout ce qu'il y a derrière un homme ou une femme politique. Je n'écoute pas que les paroles, je juge aux actes. Ce que je vois aujourd'hui dans mon pays n'est pas joli. Vous êtes engagée, c'est très bien. J'espère que là où vous l'êtes (apparemment dans une commune), vous avez pu avec votre maire, soulager les gens. Car vous êtes aussi une élue avec un budget à gérer et moi j'attends d'un maire, d'un Président de Région ou de Département que ce soit bien utilisé (comme beaucoup d'autres collectivités) et ce que je vois là aussi ce n'est pas joli, joli. Au fait avez vous soutenue de manière cette élue quand elle s'est mobilisée pour défendre les emplois aidés (qui n'est pas la panacée certes bon en cette période tout est bon à prendre) ?

13.Posté par Francette le 26/11/2014 13:14
Apost 12
Je n'ai rien contre cette femme personnellement.
Qu'elle soit à l'écoute, qu'elle trouve des solutions pour régler des problèmes, des conflits, je pense que ce n'est pas l'étiquette politique qui doit être mis en avant et si elle le fait, ce que je ne mets pas en doute, tous les élus doivent le faire.
Par contre, cette dame vote toutes les lois proposées par le gouvernement, les retraites, l'ANI, le CICE, le pacte de responsabilité, la baisse des dotations aux collectivités et tout ce qui va venir dans les mois qui arrivent. Tout cela a et aura des conséquences sur tous les citoyens, surtout les plus faibles et les classes moyennes.
Et que dire du plan d'austérité qu'on nous impose un peu plus toutes les semaines, au goutte à goutte?
Je me suis peut-être mal exprimée sur Mme Orphé, ce n'est pas elle mais la politique du gouvernement PS qu'elle soutient sans la moindre critique que je rejète.
J'en suis à un point de non-retour avec le PS, qui je le répète n'ose pas affronter le capital, la finance qui fut l'ennemi de Hollande (en référence au discours du Bourget).
Je reste conscient que ceux qui seront élus après ces élus ne feront pas mieux voire pire, mais je crois aussi au peuple qui finira bien par se lever et dire ce qu'il veut.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales