Législatives 2017

Monique Orphé : "Ce n’est pas une étiquette qui fait que l’on est socialiste"

Officiellement investie La République en Marche ! " dans la 6e circonscription, la députée sortante, Monique Orphé, revient sur le feuilleton qui a émaillé son investiture, et donne les raisons de son choix d'avoir décidé de concourir sous cette étiquette et non celle du PS. Entretien.


Monique Orphé en compagnie de son suppléant dans la 6e circonscription, Daniel Jaurès
Monique Orphé en compagnie de son suppléant dans la 6e circonscription, Daniel Jaurès
Zinfos974 : Monique Orphé, vous avez reçu l’investiture La République en Marche (REM) à l’occasion de ces élections législatives dans la 6e circonscription au détriment de Karine Nabénésa. Pourquoi avoir choisi de concourir sous cette étiquette et non celle du Parti socialiste ?

Monique Orphé : Cela suit une certaine logique dans l'engagement que j’ai pris il y a plusieurs mois en soutenant Emmanuel Macron. Je rappelle que si j’ai rallié son programme c’est parce que je le trouvais équilibré par rapport aux attentes des Réunionnaises et des Réunionnais.

Quand on parle de la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages, cela parle aux gens. Sur la prime d’activité que l’on augmente de 50% ou encore la suppression du RSI, cela parle aux gens. Je me suis positionnée sur ces mesures.

Je me suis positionnée également pour peser sur le candidat du second tour dans la mesure où la gauche était dès le départ divisée, on voyait très bien que cela allait être difficile de voir un candidat de gauche être sélectionné pour le second tour. Chez Emmanuel Macron, on sent cette volonté d’associer largement des élus de droite, des élus de gauche mais aussi des personnes issues de la société civile pour faire avancer un projet.

Pour vous répondre sur le Parti socialiste, je suis et je resterai de gauche. Ce n’est pas une étiquette qui fait que l’on est socialiste mais les mesures que l’on porte. Pendant cinq ans, j’ai porté des mesures progressistes. Quand j’ai travaillé sur la loi Santé, j’ai apporté ma contribution avec la généralisation du tiers payant, la loi sucre ou encore sur les grossesses précoces. Je me suis également démenée pour que La Réunion soit un territoire prioritaire pour les emplois d’avenir.

Je suis d’une gauche progressiste parce que je pense qu’il faut avoir des réformes qui évoluent avec le temps. Dans la loi Travail par exemple, j’ai fait un rapport sur les comptes personnels d’activité pour permettre aux salariés de se former et de changer d’emploi lorsqu’ils le souhaitent. Quand on généralise la garantie jeune, qui était appliquée de manière expérimentale à La Réunion c’est parce que j’ai pesé sur ces décisions. Une de mes propositions dans cette loi Travail, à savoir l’application des conventions collectives à La Réunion, à d’ailleurs été retenue et entrera en application le 1er avril 2017. Voilà le travail que j’ai mené ces cinq dernières années : il ne s’agit pas de dire que l’on veut être député, mais député pour faire quoi ? Pour moi, il s’agit de porter les dossiers de La Réunion.

Quel bilan retenez-vous de ces cinq années passées à l’Assemblée nationale ?

Pendant cinq ans, j’ai travaillé au sein d’une majorité, j’ai fait avancer des dossiers et il s’agit aujourd’hui de ne pas perdre ces avancées là. Il faut faire en sorte que les problèmes qui me sont revenus aux oreilles soient désormais portés par le président de la République. Ensuite, j’ai été choisie, c’est bien, mais maintenant je le sais aussi, et il faut rester humble, une investiture ne fait pas une élection. C’est le travail que j’ai effectué, c’est aller à la rencontre des électeurs et faire en sorte de convaincre sur un programme que je proposerai aux électeurs de ma circonscription.

Vos électeurs comprendront-ils votre choix de rejoindre Emmanuel Macron ?

Sur ce choix là, j’ai eu raison. Nous l’avons vu avec le score très élevé du Front National : il y a une vraie défiance des partis traditionnels, de gauche ou de droite. Moi j’ai choisi un candidat qui a été validé par les Français et les Réunionnais.

Cela ne vous dérange pas qu’Emmanuel Macron ait choisi un premier ministre de droite ?

Là aussi, je suis à l’aise. Emmanuel Macron a fait le choix de rassembler largement. Édouard Philippe, un proche d’Alain Juppé, est un centriste issu d’une droite modérée. L’objectif qu’aura Édouard Philippe sera de mettre en musique le programme d’Emmanuel Macron. C’est ça qui m’intéresse : en cas d’élection, je serai dans cette majorité présidentielle pour oeuvrer pour La Réunion comme je l’ai fait pendant 5 ans et je veillerai à ce que les engagements pris par le président de la République et gouvernement soient bénéfiques pour notre territoire. C’est ce qu’attendent les électeurs réunionnais : qu’il y ait des élus locaux qui travaillent pour La Réunion.

Monique Orphé peut avoir le sourire : c'est bien elle qui a obtenu l'investiture REM au détriment de Karine Nabénésa (© Pierre Marchal / Anakaopress)
Monique Orphé peut avoir le sourire : c'est bien elle qui a obtenu l'investiture REM au détriment de Karine Nabénésa (© Pierre Marchal / Anakaopress)
Êtes-vous exclue du Parti socialiste ?

Non, je n’ai plus l’investiture PS. Je recevrai certainement une décision écrite confirmant cette décision mais jusqu’à ce jour, je n’ai pas été exclue du parti. Demain, je prendrai ma place dans le débat au sein du Parti socialiste parce que je crois que nous avons à nous remettre en cause. Le PS doit s’ouvrir et doit peut-être même changer de nom. Il faut faire entrer des personnes issues de la société civile, des sympathisants qui sont là avec nous, à condition de revoir notre ligne idéologique. Est-ce qu’on est vraiment au plus proche des attentes des Français ? La question peut se poser.

Comment abordez-vous ces législatives ? Vous allez croiser sur votre route des connaissances comme Yvette Duchemann, élue comme vous à la mairie de St-Denis et à la CINOR…

Chacun est libre de se présenter. Maintenant encore une fois, il s’agit de se présenter pour défendre les Réunionnais. Moi, j’ai un bon bilan, qui a même été reconnu ("Monique Orphé, première députée de La Réunion "influente" à l'Assemblée nationale"). Je reste donc très sereine par rapport au travail que j’ai mené ces cinq dernières années. J’ai également un programme qui va dans la continuité de ce que j’ai effectué jusqu’à maintenant. Je parle beaucoup du pouvoir d’achat des travailleurs modestes mais aussi des petites retraites, que le président de la République veut augmenter de 100 euros. Il y a des petits agriculteurs qui ont des petites surfaces et n’ont pas de quoi vivre, il faut trouver des solutions.

Bien sûr il y a toutes les mesures économiques pour nos jeunes mais aussi pour les entreprises. Par exemple à Sainte-Suzanne, il est inadmissible qu’il n’y ait pas de zone franche alors que c’est le cas à Saint-Denis ou à Saint-André. Il y a des bassins d’emplois à redynamiser qui s’appliquent en métropole, dont j’aimerais voir le pendant à La Réunion. Enfin, il y a une chose qui me tient à coeur et que j’aimerais initier dans ma circonscription : les ‘forums citoyens’. Je me suis rendue compte en travaillant sur des lois que je faisais des auditions mais surtout avec des personnalités, des syndicats…La population, elle, n’était pas consultée.

À chaque fois que j’interviendrai sur une loi, je ferai une consultation citoyenne pour demander aux gens leur avis, c’est une façon aussi de les associer à mon travail parlementaire. De plus, cela leur permettra de savoir ce que je vais porter au niveau de l’Assemblée nationale pour améliorer des textes de loi. 
Vendredi 19 Mai 2017 - 06:15
samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 3731 fois




1.Posté par jean le 19/05/2017 07:06

Quand on est prête à manger à tous les râteliers pour garder ses privilèges, faut être forcément à l'aise...
c'est l'adage de la plupart des politiques en général
J'ai une question à poser qui me trotte dans la tête . Le Président MACRON dit qu'il va supprimer le RSI et vous dites avoir voter en partie à cause de cela .
Pouvez vous nous dire par quoi ça va être remplacer ( le RSI ) car je présume que les artisans commerçants ne vont pas arrêter de cotiser à un régime social non ?
Si on ramène tout ça au régime général, comme je le pense, on va gagner quoi concrètement ? On va payer moins ?
Comme vous avez voter pour ce genre d'idées, je suppose que vous avez la réponse ...pour le bien des réunionnais.

Pourquoi "la gauche était divisée au départ" comme vous dites alors que vous aviez fait des primaires justement pour désigner votre leader. Quand on on voit que dès l'élection de mr Hamon, y en a qui ont commencé à se démarquer, faut pas s'étonner que le parti soit parti en ville rapidement...
Dites plutôt que la politique d'Hollande est trop lourd à assumer et que vous essayez comme d'autres à essayer de sauver vos f...
Politique politicienne !!!
Je déteste les girouettes, notamment en politique ( et ceci quel que soit la couleur du parti ). Ca sent l'opportuniste à plein nez ( qualité propre aux politiques de tous bords )
Ya un proverbe qui dit : Kreol lé vilain mais Kreol l'est moins couillon !!!

2.Posté par Simandèf le 19/05/2017 07:36

En général les candidats à la députation visent à percevoir les 13 049 euros bruts par mois, dont une grosse partie est défiscalisée.

3.Posté par bandfanfaron le 19/05/2017 08:20

Arret fé rire la gueule! cet madame la été oportunist. la trahi son band camarades pou essay garde son post deputé.

4.Posté par GIRONDIN le 19/05/2017 09:34

...........à condition de revoir notre ligne idéologique. Est-ce qu’on est vraiment au plus proche des attentes des Français ? La question peut se poser...........

triste!

5.Posté par La vérité vraie... le 19/05/2017 09:41

Une vraie honte !
Je ne suis pas de sa circonscription mais quel plaisir j'aurais eu à la dégager !
Allez y amis sans-dents dyonisiens : faites-vous plaisir !

6.Posté par Pierre Balcon le 19/05/2017 09:46

De mon temps il fallait non seulement avoir l'étiquette mais il fallait même avoir sa carte délivrée à la condition d' être à jour de ses cotisations et Monique Orphé était justement chargée de cette comptabilité .
Aujourd'hui M Orphé change d'avis et devrait donc s'excuser de s'être ainsi trompée et d'avoir trompée les militants .

Quant à ses réflexions philosophique je lui conseillerai de lire la "généalogie de la morale" de notre ami Friedrich N et la sienne , je vous garantis , ne résisterait pas une demie seconde à la première analyse critique sérieuse , sa pseudo générosité se transformant vite en un égoïsme narcissique des pires espèces .

Elle s'égare !
Les valeurs morales ne relèvent pas de la sphère politique mais de l'éthique individuelle .
Lorsque que l'on monte sur une tribune on change de registre : on n'y entre pas en confessionnal mais on y va pour solliciter un mandat public et l' on doit accepter de se soumettre à un protocole , parce qu'il y a au moins 60 millions de français d'aussi vertueux que M Orphé et plus encore de plus compétents . .
Les partis politiques , avec tous les défauts qu'on leur connaît , sont en démocratie le moins mauvais des systèmes . Le pire ce sont les mafias et En marche ! ressemble étrangement à une mafia ou à une secte .

Cette nouvelle secte soulève plusieurs interrogations :
Qui la finance ?
Quelle garantie avons nous de son bon fonctionnement ?
Y a t il une AG un CA , une instance exécutive , comme dans toute association ou parti ?
Qui désigne ces instances ? qui les contrôle ?
Y a t il une organisation verticale ou horizontale ?
Quelle ligne politique est la sienne?
Comment a t elle été définie puis décidée ?
Quelle est exactement la procédure d'octroi des investitures?
Les militants ont ils consultés ?

En fait on a déjà les réponses à presque toutes ces questions :
La ligne , fluctuante , d'En marche est celle du chef qui décide de tout y compris de désigner le sous chef et les sous sous chefs . .
Sa finalité , ses objectifs , sa stratégie et ses tactiques se résument à un seul mot : soutenir le chef
Son moyen c'est la propagande confiée à des agences de com , avec l'appui constant des ses commanditaires de la finance .

Son mot d'ordre vise uniquement à assurer une emprise sur les cerveaux fragiles et angoissés et non pas à alimenter un débat démocratique .
Avec Hollande hier ce fut le mot magique 'Etat exemplaire " , qui ne le fut pas
Avec Macron c'est la " "bienveillance " dont ils ne font absolument pas preuve , ou "ni droite ni gauche " alors qu'ils ont pris le pire de chaque camp.

On a là l'embryon d'un parti fasciste ( au sens propre ) .

Mme Orphé a trouvé sa maison parce qu'au fond elle en a toujours rêve d'un parti autoritaire , du moins tant quelle a été persuadée qu'elle pouvait rapidement gravir les échelons jusqu'au chef .
Si non elle préférait aller voir ailleurs .
Ca y est c'est fait !

Il y a une autre , sortant de la même fabrique , aussi perverse mais un peu plus futée et qui attend de voir avant de balancer son étiquette qui peut encore servir un moment : c'est évidemment Mme Bareigts .
Pour l'heure elle veut l'argent du beurre du PS ( et ses voix comme fonds de commerce ) et le beurre d'en Marche ( sa dynamique éphémère sans doute ) ) .
Mais elle est du même moule : sans conviction réelle autre que sa carrière , avec un vernis de " technocratisme- social- libéral identitaire " .
On y allie allègrement , sans souci du paradoxe , mondialisation , européanisme , économie de marché concurrentielle avec identité régionale , enfermement insulaire , fonctionnarisation des agents et assistanat pour les laissés pour compte .
On y culpabilise en permanence l'état central tout en défendant un état jacobin auquel on entend participer .
En début de mandat elle nous assommait avec les vertus de la concurrence ( loi Lurel ) , en fin de mandat elle se ravise dans la loi Egalité où elle découvre les vertus du protectionnisme.
Et évidemment le dénominateur commun c'est la démagogie de l'accentuation des transferts sociaux , avec ce point culminant de 3, 5 milliards d'euros promis à la Guyane alors que l'Europe qu'elle défend nous enjoint de limiter notre déficit à 3% !!! Allez comprendre

7.Posté par wil le 19/05/2017 10:07

Nous avons ici une élue qui s'implique fortement et avec beaucoup de conviction pour le développement de la Réunion.
Forte d'une expérience de 5 ans à l'Assemblée Nationale, elle sera opérationnelle rapidement pour défendre les intérêts des réunionnais mais aussi être force de proposition pour permettre à chaque citoyen de trouver sa place dans notre société et de pouvoir se réaliser.

8.Posté par Fredo974 le 19/05/2017 10:26

7 / WIL

On t'a reconnue Monique Orphée rire ....

9.Posté par ali la kafhir le 19/05/2017 12:29

7.Posté par wil le 19/05/2017 10:07

concrètement ca veut dire quoi

10.Posté par tonton le 19/05/2017 13:30

@ wil (aka: Monique elle meme???9 - poste No./

Joli pub, pour toi, Monique.



Forte d'une expérience de 5 ans à l'Assemblée Nationale,


lol, ton "experience de 5ans" - je preferais de l´appeller: 5 ans gaspiller à l´assemblé nat.
Déssolé de le dire de cette manière: productivité: néante - gaspillage de fonds publiques.

11.Posté par moi le 19/05/2017 14:09 (depuis mobile)

Beaucoup de bla bla

12.Posté par RIPOSTE974 le 19/05/2017 15:35

Ferme out bouche ORPHE Monique !

Un jour PS , un autre MACRON , la République En Marche

C’est en crachant dans sa soupe que l’on s’empoisonne plus rapidement....

13.Posté par OLLIVIER MICHEL le 19/05/2017 16:01

Déjà la question est assez ambiguë " Vous avez reçu l'investiture de la République En Marche au détriment de C Nabénésa" ! En effet pourquoi " au détriment de Nabénésa ? Il me semble que cette aurait été justifiée dans le cas contraire, c'est à dire si Nabénésa avait été investie à la place de Monique ORPHE qui en tant que Députée sortante est la plus légitime sur cette circonscription. De plus étant de l'Ouest Nabénésa aurait peut être eu des difficultés à retrouver le chaudron même s'il existe des GPS performants. Il eut été justifié de vouloir sortir Madame ORPHE si elle n'avait pas fait le job pendant cette législature , mais il se trouve qu'elle est l'élue Réunionnaise la plus assidue avec 20 semaines de présence loin devant Bello and C° 5 semaines pour les une et 8 pour les autres, Certains même frisent l'emploi fictif. L'état d'esprit d'En Marche était incarné bien avant l'heure par Monique ORPHE qui quelle que soit " l'étiquette" pense et agit avant tout dans l'intérêt des Réunionnais en général et dans sa circonscription en particulier. Il va sans dire aussi que pour mérité l'investiture de la République en Marche il faut être ABSOLUMENT IRREPROCHABLE, casier judiciaire vierge, pas de cumul de mandats, pas plus de trois mandats consécutifs, pas d'argent caché à Maurice où ailleurs, TOUT est passé au crible, ce qui n'est pas le cas des autres candidats investis par les vieux partis classiques aux pratiques douteuse. Alors rien que le fait d'être " investie" est une preuve de probité. Quand aux malokis, les gratels aigris, jaloux, mal dans leur peau ennemis de tout le monde qui sous entendraient que je suis partie prenant et intéressé, je précise que je ne vote pas dans la 6ème. Je veux juste rendre hommage aux véritables élus œuvrant sainement pour le bien de la communauté.

14.Posté par Tanguy Proquo le 19/05/2017 16:07

Tiens balcon a terminé sa tasse de camomille....Par contre lorsque je lis un début de phrase commençant par" "De mon temps" je laisse tomber je cesse la lecture parce que le retour vers le passé des dinosaures non merci nous en sortons! Ohé ! Ohé ! au Balcon.... Nous avons un nouveau Président largement élu, il gouverne pour cinq ans il faut vous y faire...

15.Posté par Manuela le 19/05/2017 16:13

IL ME SEMBLE SI MES SOUVENIRS NE FONT PAS DEFAUT LE FAIT DE NE PAS AVOIR SOUTENU UN CANDIDAT INVESTI CONDUIT A L EXCLUSION OU A LA SUSPENSION D UN MEMBRE DU PARTI D APRES LES STATUTS;

il y a t-il deux poids deux mesures au PS . Les décideurs sont protégés et les autres exclus. C'est cela le combat contre les inégalités et l'injustice prôné par le PS . Cela me fait vomir quelle honte !

16.Posté par klod le 19/05/2017 17:18

le socialisme .............. le libéralisme .................... le marxisme ............. le fascisme et assimilés ( extreme droite et consorts) : des mots lourd de sens pour le bien vivre ensemble ..................... à chacun ses choix , mais , en réalité , toute sorte kailté manière, comme dit un groupe grunge sympa " NO ONE IS INNOCENT" , ben ! à méditer , comme disent deux trois certains............. .

17.Posté par H. DEZAERT le 19/05/2017 17:40

Oh que c'est vrai Mme !
C'est sûr : Vous êtes socialiste, donc vous avez l'étiquette "POMMEE" !
Votre 'base' vous a rejetée, et vous persistez … dans la démagogie !!?

18.Posté par y.féry le 19/05/2017 17:51

Je vote dans la 6e. N'en déplaise à certains esprits chagrins habituels, critiqueurs de profession, Monique Orphée est logique avec elle-même puisqu'elle avait dit qu'elle soutenait Macron bien avant le premier tour.
Si elle a eu l'investiture, c'est qu'elle remplit les conditions imposées par En Marche.
Le président a besoin d'une majorité à l'Assemblée nationale.
De toute façon, qu'a-t-on en face? Comme il y a cinq ans d'ailleurs; j'avais voté pour elle, alors que ne suis pas socialiste, je le ferai encore sans état d'âme.

19.Posté par Oui bien sur le 19/05/2017 17:55 (depuis mobile)

C est par son comportement. ... d'avoir soutenu une politique de droite. ... qu'on peut se déclarer socialiste. Mette encore la pas assez. ... disons Dame Dindar .....

20.Posté par dh le 19/05/2017 18:00

Eh oui, certains sont là pour aider la population et d'autre juste pour un poste et la paie qui va avec !

21.Posté par jacky LECHAT le 20/05/2017 08:30

Et comme elle a raison de dire ça la madame, en réalité ce n'est pas l'étiquette qui détermine son appartenance à un parti dont on prétend défendre les valeurs. Effectivement et vous nous apportez la preuve que ce n'est ni un parti et encore moins le peuple votre préoccupation première, mais votre chèque de député en fin de mois que vous devez toucher coûte que coûte et cela même si vous deviez vous faire étiqueter "EMPSLR" qu'à cela ne tienne ! puisque là vous êtes bien socialo-macronien.
Pendant que vous y étiez et pour assurer votre victoire vous auriez pu achever de demander l'investiture FN en plus (ils sont en manque et racolent tout ce qui traîne) , comme ça aucun doute possible sur votre reconduction de dépité. J'ai honte de tels politiciens , qui changent même de couleur de peau quand ça peut les arranger. Ils oublient seulement une chose : Même en faisant comme Michel Jackson ou en se badigeonnant de peinture blanche, ils ne changeront pas leurs origines hélas....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Juin 2017 - 15:06 Alix Méra félicite Jean-Hugues Ratenon

Lundi 19 Juin 2017 - 15:06 Ericka Bareigts, la force tranquille