Economie

Mon client, ce héros...

Avec la crise - qui a décidément bon dos - les professionnels du marketing cherchent de plus en plus à se démarquer et à innover en matière de stratégie.
L'une d'entre elles consiste notamment à proposer un produit à un type de client en particulier, en ciblant précisément ses besoins.
Mercredi soir, Young & Rubicam Brands, agence de communication à l'échelle mondiale, a introduit à la Réunion sa deuxième marque, Wunderman, spécialisée dans le marketing direct et les stratégies digitales.


A l'occasion du lancement mercredi soir de Wunderman à la Réunion, la deuxième marque de Young & Rubicam Brands, l'agence a réuni ses clients lors d'un "afterwork" au bar Le Fashion en présence du président de Young & Rubicam pour l'Océan Indien, Chris Harrison. Le leader mondial sur le créneau du marketing direct - inventé dans les années 60 par Lester Wunderman -  a notamment affirmé vouloir développer ses stratégies dans l'Océan Indien.

"Aujourd'hui, le héros, c'est le client", explique Joane Adam, directrice de Young & Rubicam Brands Réunion. Le principe de la stratégie de vente que son agence propose est simple : coller aux besoins de chaque client et chercher à le satisfaire individuellement. Pour cela, il faut savoir ce qu'il achète, pourquoi il le fait, pourquoi à un moment il cesse de le faire, qu'est-ce qu'il va acheter à la place... Le marketing direct, comme on l'appelle communément, repose donc sur la bonne connaissance du client, afin de lui donner "ce qu'il veut, où il veut, quand il veut ", comme le disaient ce soir-là les clips publicitaires diffusés sur les écrans du bar le Fashion.

Ces nouvelles méthodes pour attirer et fidéliser le client, en plus de la publicité "classique", sont rendues nécessaires par la fin d'une ère de surconsommation, par la crise, et bien sûr par le développement rapide des nouvelles technologies, qui font maintenant partie intégrante des dernières stratégies digitales mises en place par Wunderman.

L'agence proposait mercredi soir une démonstration de "réalité augmentée" : un pictogramme - fourni au dos d'une carte de visite, au dos d'un CD, sur un tract publicitaire ou même sur votre écran de téléphone via les MMS - , présenté à une webcam relié à un ordinateur connecté à Internet renvoie à un site sur lequel le client visualise un contenu interactif et en 3D d'un produit. Son, image 3D, animations diverses, le vulgaire tract publicitaire paraîtrait bien pauvre à côté...

Mais au-delà de vouloir définir les besoins de chaque consommateur, l'agence Wunderman s'applique aussi à aider les entreprises à gérer leurs relations avec les clients, animer tout un travail de fond, "intégrer des outils de fidélisation interne, analyser la gestion de leur base de données client et les résultats de cette stratégie au sein de l'entreprise" explique Julie Van Snick, directrice de l'agence à la Réunion.

Dans la vidéo ci-dessus, les responsables des agences Young & Rubicam et Wunderman expliquent le concept de "marketing direct" et définissent les objectifs de leur marque récemment lancée sur l'île.
Vendredi 17 Juillet 2009 - 11:30
Johanne Chung To Sang
Lu 2958 fois




1.Posté par sophie le 17/07/2009 14:38
La force du marketing c'est aussi de réussir à faire croire au client n'importe quoi avec de beaux discours (et de gros devis)
La vraie force n'est pas là où on le dit... mais ça c'est une autre histoire!

2.Posté par gaspar le 17/07/2009 17:32

Faire croire que....nous ne sommes pas en politique!
Mon avis en tant que chef d'entreprise (présent au Fashion) et futur client convaincu de Wunderman:
Quelle histoire? Le marketing n'est pas une force pour faire croire n'importe quoi au client même s'il y a eu des abus ici ou là ou plutôt des erreurs de ciblage dans le passé, c'est un état d'esprit depuis l'homme de néenderthal et Sophie est un peu à côté de la plaque. Un prospect ou client n'est en aucun cas "obligé" d'acheter" tel ou tel produit, c'est de sa responsabilité et de son bon sens. Lui proposer une offre personnalisée qui lui correspond en fonction de sa situation me rassure plutôt et n'a rien de déhonorant quand on voit ce qui se passe aujourd'hui dans la grande distribution. C'est vrai que le direct marketing est devenu une méthologie depuis mais sûrement pas aussi débile que la promotions de ventes utilisée à outrance et les braderies tous azimuts pour arnaquer le public que nous constatons aujourd'hui. Faut revoir vos classiques!


3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/07/2009 21:27
dépassé... le client n'a plus d'argent et cherche à gérer au mieux ses revenus..quant il en a encore... quelle entreprise va dépenser pour capter un consommateur qui se détourne par nécessité de ces produits de marque préférés ? certains ne lient pas ou ne sont pas au courant des réductions drastiques d'effectif comme chez UNILEVER par exemple...la raison ? le développement des ventes MDD au détriment des ventes de produits de marques ..

4.Posté par eric le 18/07/2009 12:04
Le monde de la communication est dans l’ère digitale. C’est une période de transition.
Bienvenus à l’agence Wunderman qui affiche des ambitions et une stratégie différente face aux agences puristes du marketing local.
Le monde E-marketing en avait besoins .Allons nous enfin voir une mutation des modèles de communications?
Mais attention la question est de savoir si on se spécialise ou si on intègre les compétences.
Je vous invite à lire mon blog.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales