Blog de Pierrot

Mohamed Rochdi ou l’histoire vraie de l’excellence

Dimanche 29 Mai 2016 - 12:08

Ca fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de mon ami Mohamed Rochdi. Au moment où son mandat s'achève, l'heure est venue pour moi de dresser le bilan de son mandat...

L’autre jour sur Radio Première, notre président d'université adoré expliquait que l’excellence était sa règle. C’est cette même explication qu’il a opposée au Collectif, qui, jeudi dernier, est venu lui contester les procédures mises en œuvre pour le recrutement du professeur d’Histoire devant succéder à Sudel Fuma.

En fait pour Mohamed Rochdi l’excellence est en réalité bien plus qu’une règle. Il l’incarne. C’est l’histoire vraie de cette incarnation que je me propose de vous rappeler.

Cette histoire démarre à l’Université de Clermont-Ferrand où ce jeune étudiant prédisposé décide de montrer son talent aux universitaires du cru. Allez savoir pourquoi, ces universitaires n’y comprenant rien, le bloquent en maitrise. Voilà donc notre étudiant prendre la direction de l’Université de Perpignan et de son département de mathématiques, inconnu pour son rayonnement dans ce domaine scientifique, mais dont de bons amis lui ont dit qu’elle savait promouvoir les graines d’excellence. En 1998, docteur en "mathématiques appliquées" Mohamed Rochdi candidate à l’Université de La Réunion sur un poste de professeur de mathématiques. Candidate à ce même concours un jeune étudiant originaire de Saint-Paul, qui après un baccalauréat mention "très bien" et deux années brillantes dans un lycée parisien prestigieux, a décroché son entrée à l’Ecole Normale Supérieure d'où il est sorti, haut la main, agrégé de mathématiques et Docteur.

Mais on ne la fait pas à la commission de recrutement mise en place, localement en 1998, pour pourvoir au poste de professeur de mathématiques à l’Université de La Réunion. Entre un candidat réunionnais venu du département de mathématiques de l’Ecole Normale Supérieure de Paris qui, accessoirement est connue depuis deux siècles pour ses résultats, et un étudiant venu de l’université de Perpignan, il n’y a pas photo. L’excellence, c’est Perpignan et Mohamed Rochdi. Exit le normalien réunionnais classé  premier cette même année dans deux autres université françaises, mais pas à celle de La Réunion. A La Réunion, on ne badine pas avec l’excellence et l’excellence ça ne peut être personne d'autre que Mohamed Rochdi.

C’est au non de cette même excellence que Mohamed Rochdi va préférer briller au syndicat du SNESup où il prend le pouvoir, plutôt que de s’intéresser aux théorèmes et à leur enseignement. Du SNESup, le voilà actif pour faire le siège, banda rouge au front et avec quelques autres subjugués par ses talents, du bureau du président de l'université de l'époque, Fréderic Cadet, en 2002-2004. En 2004, Frédéric Cadet, nommé recteur à Poitiers, notre excellence peut faire étalage de tout son art aux élections. Faisant équipe avec Serge Svizzéro arrivé bon dernier derrière Gilles Lajoie, candidat du SNESup, et très loin derrière Michel Latchoumanin, Mohamed Rochdi en mobilisant le réseau des excellences, fait élire Serge Svizzéro. Lajoie écarté, Svizzéro élu, le SNESup aux ordres, Mohamed Rochdi est fait vice-président du conseil d’administration, le poste de contrôle de toute l’université. Et en moins deux ans, son excellence fait merveille, Serge Svizzéro est débarqué de la présidence de l’université. Mohamed Rochdi lui succède pour deux mandats et donne la pleine mesure de son excellence.

Sur le plan interne à l’université, le moteur c’est le recrutement et il tourne à plein régime pour embaucher d’autres excellences, à l’ESIROI, à l’IUT, à l’ESPE (ex-IUFM), dans des conditions d’excellences évidemment. Mais Il n’y a pas que les recrutements, Mohamed Rochdi sait aussi promouvoir les excellences déjà en poste. Ce qui fait qu’aujourd’hui, une fois recruté professeur, en moins de trois ans, on peut passer de la seconde classe à la première à l’université de la Réunion, ce qui ne se voit pratiquement dans aucune autre université en métropole. Et ce ne sont ni Gilles Lajoie, ni Frédéric Miranville, tous deux conduisant des listes lors des élections de mardi dernier, qui nous contrediront. Comme on peut passer de la première classe à la classe exceptionnelle en mois de trois ans. Ce qui encore une fois est spécifique à l’université de La Réunion. Et ce n’est pas Frédéric Tupin, directeur de l’ESPE, dont l’excellence se manifeste depuis plusieurs années au SNESup, qui nous contredira. L’université de la Réunion est donc la seule université française où exercent autant d’excellences dont les carrières météoriques témoignent de leur rayonnement.

Mais Il y a aussi l’excellence des centres de recherche associés et le CIRAD. Ses brillants chercheurs, qui, ont, avec le sens du sacrifice qui les caractérise, décidé de refuser les mobilités qui leur sont en principe imposées statutairement et de rester à La Réunion pour nous faire don de leur science, sont membres de l’équipe d’excellence. Des pratiques bétonnées grâce à l’appui des trois derniers recteurs en poste et notamment de Moustafa Fourar, et à la diligence du service juridique du rectorat, et de son responsable Erwan Polard. Ce dernier, qui a aujourd’hui en charge la supervision des opérations électorales à l’Université et qui s’apprêterait à rejoindre la cathédrale de l’excellence si Gilles Lajoie devenait président de l’université, afin de perpétuer l’excellence évidemment.

Naturellement, on ne fait pas de l’excellence sans "secouer" quelques "attardés".  Dont par exemple le conseil régional qui a eu le mauvais goût de refuser l’Alliance de Paul Vergès, dont Mohamed Rochdi, était un membre actif. Ou la députée Huguette Bello qui a eu l’outrecuidance de réclamer une inspection générale de l’Université de la Réunion à la tribune de l’Assemblée Nationale. Plusieurs syndicats qui dénoncent le climat régnant à l’université. Michel Boyer, ancien président, qui a dénoncé le traitement infligé à l’IAE. Ou encore Fréderic Cadet, ancien président, ancien recteur, alors vice-président du conseil régional, qui a eu  la prétention de demander des comptes sur les crédits alloués à la recherche par la collectivité. Ou encore les présidents du conseil d’administration de l’Ecole d’ingénieurs qui ont préféré démissionner devant ce qu’ils découvraient. Et de nombreux autres enseignants officiant dans les laboratoires, les masters et les départements fermés, car ils n’appartenaient pas à l’excellence.

Mohamed Rochdi a renoncé naturellement à une carrière internationale pour venir à la Réunion et faire l’excellence de l’Université. Exploit dont il est si fier, comme il l’a expliqué lors de sa dernière conférence de presse, à la veille des nouvelles élections. Une fierté dont sont loin malheureusement de profiter les étudiants quand on connait le classement de l’université de la Réunion au sein des Universités françaises. Difficile à comprendre quand on voit autant d’excellences sur le Campus universitaire… 

Excellence, vous avez dit Excellence ?       
 
Pierrot Dupuy
Lu 6850 fois



1.Posté par Axel Payet le 29/05/2016 13:24

Je pense qu'il y a beaucoup d'ironie dans votre article, ou alors je n'ai rien compris. Une réalité n'a pas été mentionnée: il a été président pendant deux mandats. Que faut-il en penser?

2.Posté par Ma sonnerie le 29/05/2016 14:02 (depuis mobile)

Ça va remuer sec dans certaines obédiences..

3.Posté par AC le 29/05/2016 14:28

pauvre pierrot - tu es arrêté au brevet des collèges, toi, non? Quand est-ce que tu publies ton CV pour que l'on rigole un peu.... Vas-tu oser publier ce commentaire?

(Réponse de Pierrot Dupuy : Non seulement je le publie, mais en plus je vais répondre à ta demande. Outre 38 ans dans le journalisme (j'ai en effet fait partie de l'équipe qui a créé Le Quotidien en 1977), je suis titulaire d'une maîtrise de Droit privé obtenue à l'université de la Réunion. Et toi? Ton CV ?)

4.Posté par patrick le 29/05/2016 14:28

Merci pour l'info Pierrot.
Cette belle brochette de margoulins, d'une médiocrité défiant l'entendement font prospérer l'idée que l'on peut se faire du cursus universitaire et de la recherche en Outre-mer. Des fumistes de première classe.
Maintenant, faisons abstraction faite de tout bord politique (Candide on l'est ou on ne l'est pas !!!). Le modus operandi que tu décris est celui des institutions françaises en général : la France des réseaux et des copains-coquins. Le talent, compétence et autres fariboles sont complètement inutiles sans entregent. Ce sont les contre-pouvoirs inexistants ou dépourvus de poids (et donc de sanctions, aïe le mot tabou en France) lorsqu'ils ont la faiblesse d'exister qui font défaut à notre démocratie africaine.
Ta description pourrait parfaitement s'appliquer à tous les secteurs de notre société, publique comme privé.

5.Posté par Sudiste le 29/05/2016 14:32

Article teinté d'un racisme primaire anti-zoreil. Une honte : côté journalisme c'est niveau caniveau!!!

6.Posté par Jean mettrez une le 29/05/2016 16:01 (depuis mobile)

... l'heure est venue pour moi de dresser le bilan de son mandat...

Quelqu'un a demandé un bilan ?

7.Posté par Choupette le 29/05/2016 16:27

6ème § "C’est au non ... " ??? ou "nom" ?

3.Posté par AC

Possible.

Mais son boulot, il ne le doit qu'à lui-même, sans aucune prétention ni usurpation ... .

Et d'utilité publique, apparemment, puisque tu t'en sers ... .

8.Posté par Choupette le 29/05/2016 16:30

5.Posté par Sudiste

Qui a parlé de zoreil ?

Vous prenez des vessies pour des lanternes, mon pauvre ami. On n'est pas sortis de l'auberge ... !

9.Posté par Zazi le 29/05/2016 17:44

Tout cela est très clair, il sera difficile à ce rythme de continuer à nous vendre de l'excellence. Quelle sacré bande et on voit surtout du rectorat à l'ESPE en passant par le CIRAD les ramifications qui nous permettent enfin de comprendre pourquoi il a réussi à avoir deux mandats successifs et qu'il se démène pour imposer son poulain notre ami Lajoie.

10.Posté par GIRONDIN le 29/05/2016 18:14

.... alors vice-président du conseil régional, qui a eu la prétention de demander des comptes sur les crédits alloués à la recherche par la collectivité....

😁,🆗

11.Posté par DADI le 29/05/2016 18:32

Moi je n'ai pas aller jusqu'au bout de l'article car j'ai beaucoup BEAUCOUP de mal à lire.
UNE POLICE DE CARACTERES GRAS S IMPOSE !
Et en attendant que cela soit fait, je me passerai de zinfos974

12.Posté par eno le 29/05/2016 18:48

Politique de copinage qui n'honore pas son auteur !
Et dire que ce mec a reçu les Palmes Académiques pour son pseudo "excellence" !

13.Posté par l'excellence pour le SNESUP le 29/05/2016 20:14

"Nos chercheurs d'excellence (responsables locaux d'UMR, responsables d'écoles doctorales et autres) se sont massivement engagés avec le collectif UR2020."
discours de Madame Bourmaud, responsable du SNESUP

Heureusement que les chercheurs d'excellence de Madame Bourmaux sont là pour conserver 80% d'échec de l'université.


14.Posté par kld le 29/05/2016 21:01

ha , enfin une histoire vraie qu'elle est réelle et qu'elle s'est vraiment passé dans la réalité vraie, j'adore ce genre d'histoire.

15.Posté par La plan de Momo : faire Lajoie pour son Madame le 29/05/2016 21:27

Tout était en place pour Momo:
1- Lajoie son poulain candidat
2- erwan POULLAR futur DGS de Lajoie qui controle les élections
3- Kreijbich futur Directeur de cabinet

Pour y arriver : plus de 20 extérieurs ont voté pour Lajoie dans la catégorie professeurs ,plus de 30 dans les autres catégories, des procus de nouvelle caledonie, du sénégal, de colombie ... les étudiants de L1

avec pour objectif le recruetement de Madame.
Elle passe sa thèse cette semaine.

16.Posté par lunette le 29/05/2016 21:52

Dites moi ce n' est plus de l' excellence : c'est l' euro millions l' université de LA REUNION;

17.Posté par Silaféladi le 29/05/2016 21:56

Avec de telles excellences c'est à se poser des questions pourquoi de si faibles résultats Pierrot ?

18.Posté par Bonux le 29/05/2016 21:58

Ah qu'elle est bonne leurs paroles et leurs étalages . Perpignan c'est pas la patrie de l' autre artiste? c'est pour cela que Rochdi a du y aller .

19.Posté par Piment lovrai le 29/05/2016 22:00

Et si on nous montrait leurs bobines question de les saluer selon leurs mérites ?
c'est dingue ils sont si nombreux et on n' en savait rien ?

20.Posté par Lykan le 29/05/2016 22:41 (depuis mobile)

"Ca fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de mon ami" À partir du moment où un article commence de cette manière nous savons qu'il manque d''objectivité.Juste un gros coup de pub venant d'une personne qui n'a jamais étudié dans cette université.

(Réponse de Pierrot Dupuy : Erreur mon cher Lykan : j'ai obtenu une maîtrise de Droit privé à l'université de la Réunion...)

21.Posté par Bravo le 30/05/2016 01:35

Je peux témoigner de la nullité, mais surtout du fait que Monsieur ROCHDI est un grand manipulateur dont le seul objectif est de régner quel qu'en soit le prix à payer par l'Etat et qu'importe si l'enseignement en souffre.
Jamais quelqu'un qui se moque autant des jeunes. C'est honteux.
Il suffit de regarder comment il a détruit l'ESIROI, nommé et promu des profs nullissimes. Plus t'es nul, moins t'es dangereux pour son pouvoir, plus il te domine et donc la médiocratie prévaut à l'Université.
Avec l'autre tachon de recteur, on a gagné le gros lot.
Tiens au fait, il a rien dit l'autre excité du CREFOM contre la nommination de Mohammed ROCHDI. Il peut nous rappeler dans quelle commune de la Réunion il est né ?

22.Posté par Promotion de l''''excellence par M. Pierrot le 30/05/2016 07:05

Encore un article qui se veut malin et qui n'est qu'un ramassis de conneries sans objectivité, dont Pierrot Dupuis se délecte pour manipuler ses "amis les réunionnais". Quand on lit ce genre de chose, qui se veut être un édito, on ne comprend même pas comment ce "journal" peut encore exister, si ce n'est qu'il paraît suffisamment excellent pour un certain nombre de lecteurs et pour les politiques qui se font un plaisir de les garder sous leur joug en les arrosant de bêtises pour qu'ils ne réfléchissent pas à la vraie situation de La Réunion et aux magouilles continues qui dépassent largement les supposés trafics que M. Rochdi à l'université

23.Posté par bonnemémoire le 30/05/2016 09:27

Ce texte est plus qu' édifiant.
on voit ainsi comment ce personnage a pu faire deux mandats à la Présidence de l' Université .
ce que l' on apprend sur son itinéraire et les itinéraires de quelques autres est également édifiant .
A ce rythme c'est tout le Larousse qu'il faudra désormais revoir étant donné la façon dont certains contaminent les termes .
A lire tout cela en effet " excellence" devient synonyme de cynisme , de clientélisme , voire de corruption.
Maintenant quand on lit votre texte on ne peut pas ne pas faire le lien avec l' article sur la succession de du professeur FUMA .
Et cela devrait faire réfléchir bien des gens.

24.Posté par bonnemémoire le 30/05/2016 09:46

22
Mon commentaire posté je tombe sur le votre et cela m' amène à vous répondre .

Libre à vous de penser du bien ou pas de Zinfos et de son directeur .
Les questions que je me pose , moi qui suis très éloigné du monde universitaire, sont les suivantes : éléments factuellement rapportés ici par Monsieur Dupuy sont-ils exacts ? inexacts ? inventés ? diffamants?

En clair pour ne pas lister tous les éléments :
les promotions éclairs des personnes nommées ont elles existé? OUI pour deux d' entre-elles c'est aussi dans le JIR
Les promotions éclairs sont-elles ^la généralité du monde universitaire français ? L' ignorant , hier soir , pur hasard , J'ai eu au téléphone , un ami professeur honoraire, ancien doyen d' une faculté de droit , quand je l' ai interrogé sur ces aspects il m' a ri au nez .
Ce qui est dit de ce Monsieur Pollard est-il exact? si c'est le cas , vous et moi comprenant ce qui est écrit , cela est extrêmement troublant .
Ce qui est dit du Cirad est-il vrai ? j'aurai tendance à y voir des éléments fondés si j' en juge par les articles sur la grève des personnels CIRAD relatés dans la presse locale il y a un an environ.

Tout ce travail vous aussi vous pouvez le faire .
Cela n'enlève rien de votre scepticisme à l' encontre de ce site mais sur ce coup là où est le faux ?
Cela n'enlève rien ou n' atténue en rien les autres magouilles . Mais en quoi les autres magouilles devraient nous faire taire celles-la ?
Il s' agit de la formation des hommes dans ce territoire et ne croyez-vous pas qu'il s' agit d'une question majeure justement pour éviter de former des citoyens aptes à exercer leur esprit critique?
Et c'est ainsi que vous gagnerz en crédibilité
Libre à vous d' interroger vos propres connaissances et si vous avez des réponses contraires à la mienne et à celles de Zinfos venez les exposer .
Gagner en crédibilité cela vaut aussi pour vous .

25.Posté par Lykan le 30/05/2016 09:50 (depuis mobile)

Réponse poste 20. Effectivement M. Dupuy je me suis trompé... ce que vous ne dites pas en revanche c''est que vous êtes la promotion de 1976 ! Je doute que M. Rochdi était le président de l''université de la Réunion à ce moment là. Objectivité --》0.

26.Posté par Alwatani (الوطني) le 30/05/2016 11:39

Il est navrant que Sidi Mohammed Rochdi n'ait pas mis son excellence et son génie au service de son pays d'origine: le Maroc.
Il est vrai cependant que dans les universités marocaines les procédures de recrutement sont souvent plus rigoureuses et objectives qu'à l'Université de La Réunion.

27.Posté par bonnemémoire le 30/05/2016 11:49

Lykan et autres à venir sur les mêmes modes d' intervention .

Libres à vous , je l'ai dit et je le répète, d' être critiques à l' encontre de Monsieur Dupuy et de son site .

Mais suite à cet article où sont , d' après - vous les éléments défaillants dans ce qui est rapporté des faits exposés comme des individus nommés ?
C'est cela , que moi comme d' autres, nous avons besoin de lire ou pour conforter l' analyse que nous tirons de cet article ou pour la faire évoluer .

Or il y a ici sur l'ensemble des posts trois attitudes :
1- ceux qui argumentent dans le sens du site et confortent l' article
2- ceux qui s'interrogent sur les conséquences des faits rapportés en les créditant d' être fondés ( C'est mon cas )
3- ceux qui s'en prennent à Monsieur Dupuy , pour des raisons variées mais sans rapport avec le contenu de cet article
Pour la catégorie 3 ce qui serait intéressant c'est de savoir ce qu'ils ont à dire ou redire de l' article .

LYKAN qu' avez-vous à dire ou redire de cet article et pour ma part je maintiens que ce qu'expose l'article est très préoccupant et en même temps très éclairant.

Que Mohamed Rochdi est fait son doctorat en Mathématique à l' Université de Perpignan et qu'il était préféré au recrutement comme pro de mathématique à l' université de la Réunion , excusez du peu, à un élève de l' École Normale Supérieure , a du sens .
Que sous ce Rochdi , président de l' université les promotions des professeurs en classe exceptionnelle sont si rapides, uniques dans l' université française m' a dit mon ami , doyen honoraire de droit , professeur agrégé des universités , et qui n' .........est pas de classe exceptionnelle , en disent long.
d' ou les personnes citées : TUPIN ( et d'autres?) tirent-elless en si peu d' années de professorat et de responsabilités leur classe exceptionnelle?

C'est cela Lykan que tous les lecteurs ont besoin de comprendre et comprendre aussi si vous êtes d' accord avec cette " particularité" .
Au plaisir de vous lire Lykan.

28.Posté par Zahra béol le 30/05/2016 12:16

Sans la complicité des Réunionnais, l"excellent sidi" Rochdi, n'aurait pas fait l'objet d'une tribune signée Pierrot Dupuy ! Allo, les complices ... dénoncez-vous ! ;-))

29.Posté par Lykan le 30/05/2016 14:22 (depuis mobile)

Mon 1er poste concernait le manque d''objectivité de l''article. Je dis que pour parler d''excellence il faut être directement concerné et par conséquent soit être étudiant soit être professeur à l''université afin d''avoir une vue d''ensemble.

30.Posté par Comme un fou va jeter à la mer Des bouteilles vides et puis espère Qu'on pourra lire à travers S.O.S. écrit avec de l'air Pour te dire que je me sens seul Je dessine à l'encre vide Un désert le 30/05/2016 16:01 (depuis mobile)

Une maîtrise de droit ou une maîtrise de droite?😁

Ah que mi loverait d'avoir des bilans comme ça spontanés, totalement gratuit, désintéressés, sans arrière pensée et dans tous les domaines.
😁

31.Posté par Alex le 30/05/2016 16:12

3.posté par AC
Mais où donc est passé cet AC?
Voilà 24 heures que Pierrot lui a demandé son cv, et je ne le vois toujours pas.
"Causer" pour ne rien dire , ce à quoi s'est essayé AC. Mais enfin ce blogueur n'était pas obligé de s'exprimer hors sujet, il aurait mieux fait de la fermer. Oh pardon! c'est ce qu'il fait après avoir pris un coup de bâton.
Si j'essaie de décoder ce qu'il dit , c'est qu'il faudrait que les faits rapportés (car il s'agit bien de faits bien précis) le soient par des gens aussi instruits que ceux qui sont concernés par ces faits. Ainsi comme, selon lui, Pierrot s'est arrêté au brevet des collèges; son article ne tien pas la route.
C'est du moins ce que l'on sous entend, car il n'évoque à aucun moment un seul des points de la critique.

32.Posté par Anonyme le 30/05/2016 16:37

Pour en revenir à cette histoire de poste en histoire qui nous vaut de nouveau un grand déballage à propos de l'Université, ce serait un vrai scandale que le candidat "réunionnais" soit recruté aux dépens de cet universitaire française. Les défenseurs de M. Jauze mettent en avant sa réussite à l'agrégation, mais encore faudrait-il rappeler qu'en histoire, l'agrégation n'est pas un concours pour recruter des enseignants du Supérieur, mais uniquement du Second degré. En outre M. Jauze a réussi l'agrégation interne - et non l'externe, ce qui n'est pas exactement la même chose...

Au final, si l'on compare le CV de la candidate "nantaise" et celui de M. Jauze, il y a bien lieu de s'étonner de la contestation de MM. Combeau, Eve et cie.

Tous les grands connaisseurs de l'Université locale pourrait-il me renseigner sur le point suivant : y a-t-il un lien de parenté entre le "candidat réunionnais" et le Professeur Jean-Michel Jauze ?

33.Posté par le fric le 30/05/2016 21:57

a post 32 : "ce serait un vrai scandale que le candidat "réunionnais" soit recruté aux dépens de cet universitaire française" : le candidat réunionnais n'est sans doute pas francais ! c'est pas nouveau, c'est un relan de néo-colonialisme.

Une seule question : Pourquoi tous ces prix Nobels excellennts viennent à la Réunion ? Sans doute à cause de la renommée de son université ? sans doute pour remonter l'université dans le classement de Shangai !

S'ils étaient si excellents, il seraient à Harvard ...
En plus ils veulent nous faire gober des goyaves de France !

Alors pourquoi, ils viennent à La Réunion ? ... pour l'amour des réunionnais(e)s ou pour le fric ?

34.Posté par Autrement au carré le 30/05/2016 23:06

A l' auteur du commentaire 32:

Passons sur les coquilles allons à l' essentiel .
Agrégation interne ou pas Albert Jauze est agrégé.
Personne ne dit que l' agrégation est un concours pour "recruter des enseignants du Supérieur" .
L' agrégation du secondaire en Histoire est un élément discriminant et en général celui détenteur de ce diplôme dispose d' une plus-value sur un candidat qui n' est pas agrégé.
Au "final" comme vous l' écrivez je ne sais pas d' où vous vient cette certitude .
Je ne suis pas plus que vous , je suppose avec le zeste d' ironie nécessaire , grand connaisseur de l' université locale , néanmoins je tente une réponse et risque une question :
Réponse : ce patronyme de JAUZE étant si peu répandu que les deux personnes aient un lien de parenté cela ne serait pas forcément à exclure .
Question : envisagez d'effectuer la même demande à propos d' une certaine Madame Rochdi? Mohaded
Alors anonyme : c'est pour quand votre réponse ?

35.Posté par Anonyme le 31/05/2016 08:25

@ Post 33 : D'après vous, pourquoi ai-je écrit ces termes entre guillemets ?

Au fait, pourquoi ne remettez-vous pas en cause le recrutement de M. Combeau, actuel partisan de M. Jauze ? Pourquoi a-t-il été recruté à La Réunion lui qui vient de la métropole et lui qui est spécialiste de l'histoire de ... Paris ?

Je ne m'étais positionné que sur la question des CV. Vous m'accusez de néo-colonialisme et vous enchainez sur le discours habituels des "goyaves de France". Soyez cohérent avec vous-même !

36.Posté par Anonyme le 31/05/2016 08:34

@ Post 32 : Je maintiens qu'il y a une nette différence entre les 2 CV et que cette différence n'est pas favorable à la candidature de M. Jauze.
Je n'avais pas pour ambition de faire le tour des questions concernant l'Université de La Réunion en un post. Je n'ai donc pas évoqué le recrutement de Mme Rochdi. Et je ne l'évoquerai pas parce que je ne sais rien de ce dossier. En revanche, j'aurais pu avoi un avis sur les recrutements de M. et de Mme Combeau... Mais vous ne me le demandez pas. Je pourrais, comme vous, utiliser le même procédé et vous sommer de vous expliquer sur le fait que vous n'avez pas évoqué ces recrutements. Mais non, je ne le ferai pas.
Je m'en tiens à la question du recrutement d'un enseignant pour remplacer M. Fuma et je m'en tiens à dire que ce serait un scandale que la candidature de M. Jauze soit préférée à l'autre candidature si contestée actuellement.

37.Posté par Tonton le 31/05/2016 09:33

Je me souviens encore des tricheries lors de son élection et qu'il était sutout porteur d'un 'carte de fidélité" au PS.
C'était sa principale "qualification" - je ne me rappelle de rien d'autre.

38.Posté par Soubramaniam le 31/05/2016 18:56

Quelques rappels :

Je suis effaré de l’ignorance des gens qui s’expriment sur ces forums.

Premièrement, le poste en question est un poste de maitre de conférences et non de Professeur.

Deuxièmement, le CAPES et l’agrégation sont des concours du secondaire.
Le concours de l’agrégation externe (est-ce le cas de notre candidat réunionnais agrégé en fin de carrière, j’en doute…) est un gage d’excellence mais n’est pas obligatoire pour enseigner à l’Université…D’ailleurs, M. Sudel Fuma n’était pas agrégé…ni M. Prosper Eve. Bon nombre d’excellents enseignants dans les universités de l’hexagone n’ont jamais passé l’agrégation.

Quand Patrick Karam affirme que le candidat agrégé serait automatiquement élu en métropole cela trahit son ignorance du milieu universitaire. Jamais un candidat n’a été nommé maitre de conférences à 59 ans en métropole. Les maitres de conférences sont de jeunes chercheurs qui doivent construire des projets sur la longue
durée en vue de passer une HDR et de devenir Professeur des Universités. De plus, une expérience dans un collège, si longue soit-elle, n’est absolument pas la voie royale pour une nomination à l’université.

Personne ne mentionne un détail qui n’en n’est pas un dans le cv de la candidate nantaise. Elle a effectué un post-doctorat. C’est une formation après la thèse et c’est un vrai gage d’excellence. Les postes de ce type sont rares et les meilleurs candidats sont recrutés. Cela implique également que la candidate nantaise travaille déjà dans des laboratoires prestigieux et possède une expérience de « chercheur » après la thèse.

Arrêtons de laisser la parole à des ignorants…

39.Posté par vraiment? le 01/06/2016 15:52

J'adore le discours d' autorité de SOUBRAMANIAN
et j' adore aussi son pseudo il est à message . un message malin .

Qui a dit que Capes et Agrégation sont obligatoires pour enseigner à l' université?
Notre contributeur feint de ne pas comprendre ce qui se dit alors développons :
1- L' histoire est l' une des plus anciennes disciplines scolaires à " disposer " d' une agrégation . en conséquence dans le Supérieur il est d' usage de privilégier quand cela se produit ( dans certaines universités c'est même une règle) les agrégatifs.
Oui ni Combeau , ni Eve n'ont l' agrégation d' histoire et Fuma ne l' avait pas . Personne ne soutient le contraire . Mais quand un candidat a l' agrégation ce diplôme l' avantage .
Beaucoup d' excellents enseignants dans l' hexagone , en histoire , n'ont pas leur agrégation .
Combien ? qu'est ce qui fait leur excellence ?

2- l' âge des candidats :
Notre contributeur dispose apparemment d' informations de première main . Il connait le nom d' un candidat Albert Jauze mais pas celui de la candidate recrutée . Un oubli?
Il connait l' âge d' Albert Jauze Et pas celui de la candidate sélectionnée un second oubli?

3 -l' expérience professionnelle des 2 candidats
Qui a dit qu'enseigner dans le secondaire est un gage pour être recruté dans le Supérieur ?
Mais j'espère au moment où on ne parle que d'évaluation des universitaires et notamment de leurs enseignements avoir déjà enseigné même dans le secondaire n'est pas pour notre expert SOUBRAMANIAN un handicap?
Maintenant comment se fait-il que disposant des données d' état civil du candidat Jauze notre expert feint d' ignorer qu' il exerce depuis plusieurs comme chargé de cours à l' Université de La Réunion , et qu'en conséquence il enseigne déjà dans le Supérieur?

4 Post-doc
En quoi un post-doc implique obligatoirement un recrutement dans une université ? Et si la réponse est oui pourquoi cette candidate n' a pas été recrutée à Nantes ?
Qu'est ce qui à Nantes, ou ailleurs , a desservi cette candidate ?
Elle membre de laboratoire prestigieux j'en doute pas . Vu les informations dont possède notre expert il devrait pouvoir nous répondre .

5-Recherche (suite)
Pourquoi notre contributeur feint-il de laisser entendre que le candidat Jauze ignore tout de la recherche ?

Dieu que je suis intimidé par les discours d'autorité aussi j'espère que expert SOUBRAMANIAN va nous délivrer d' autres leçons

40.Posté par Excellence, une fois et demie le 01/06/2016 15:54

Toujours est-il que l'excellente candidate nantaise n'a pas été recrutée, ni à Nantes, ni dans une autre université depuis sa thèse en 2010.
On pourrait en conclure que l'excellence, combien même elle serait gagée, ne paie plus, sauf à l'Université de La Réunion qui brille par sa présence sur les tabloïds.

41.Posté par A l''''attention de "vraiment ?" et de "excellence, une fois et demie" le 01/06/2016 17:24

On pourrait vous demander pourquoi le candidat Jauze n'a été pas recruté plus tôt puisque sa thèse date de 2004.
En ce qui concerne l'âge de la candidate nantaise, son CV indique qu'elle est née en 1979.

Vous aimez les discours d'autorité mais vous, vous brillez par l'art de poser des questions qui ne servent qu'à faire croire que "l'on cache la vérité" au quidam...

Si vous voulez dénoncer la présidence de Rochdi, trouvez de meilleurs exemples de ce qui serait sa mauvaise gestion de l'Université.

42.Posté par Hibiscus le 01/06/2016 17:47

Moi je dis: A bas, les injustices, les inégalités et illégalités qui empêchent les bonnes graines réunionnaises de réussir, de prospérer et briller sur leur propre territoire. A bas, tout ce qui nuit, intérieurement, à l'élévation et du réunionnais et de la Réunion. Si ce n'est pas de l'injustice, de l'inégalité....je ne vois pas pourquoi on ne donne pas au réunionnais qui le mérite et qui le souhaite, toutes ses chances d'occuper un poste, dans son île.
L'excellence se trouve à l'intérieur et à l'extérieur. Pauvre celui ou celle qui se vante d'être la graine de l'excellence et de ne briller que sur la couche extérieure par ses diplômes. Si on enlève cette couche, qu'est ce qui reste?

43.Posté par vraiment? le 01/06/2016 22:17

41 je vous réponds. Mais où est passé SOUBRAMANIAN?

Le discours d'autorité 41 c'est SOUBRAMANIAN et non votre serviteur, relisez ma réponse .

La candidate retenue a donc, si je prends en compte votre information :37 ans , dont acte .
Quelles activités professionnelles a-t-elle exercé ou n' a-telle fait que des études ,?
Ce qui est louable mais à condition que les activités professionnelles de son concurrent ne soient pas transformées en handicap pour son dernier .

Dénoncer la présidence de Rochdi ce n'est pas les indicateurs objectifs qui manquent :

Combien de procès en instruction dans cette université depuis l' arrivée de Rochdi ?
Combien de sélections faisant l' objet de contestation sous lers présidences de Rochdi ?
Quelle est la moyenne en poste des directeurs de l' administration centrale sous Rochdi 1 , Rochdi 2 et Rochdi 3 ?
Combien de polémiques dont Rochdi est l' instigateur ?

Si Jauze a fait sa thèse en 2004 et qualifié dans la foulée et qu'il est candidat aujourd'hui c'est que depuis il a été à nouveau qualifié . c'est plutôt un signe qu'il n' a jamais abandonné le terrain de la recherche donc que le CNU en histoire , sauf à dire qu'il est gangrainé, reconnait la qualité de ses travaux .
Là aussi plutôt bon point non ?

L' art des questions comme vous dites c'est pour répondre aux propos assénés par l' expert autoproclamé SOUBRAMANIAN et donner à chacun la possibilité de se forger une appréciation autrement que par des discours d' autorité dont je me demande ce qui les fonde .

Maintenant pour terminer je ne suis pas dans " on nous cache des choses " mais on nous embrouille avec des allégations non fondées et prétentieuses .
Relisez l'entrée matière de SOUBRAMANIAN pour son poste et qui et quoi de son statut ( lequel ?) de son expérience ( laquelle?) de son ancienneté ( combien) et de son lieu d'exercice ( où ?) l'autorise à s'adresser ainsi aux lecteurs de ce site.

Voilà ce qui me fait réagir et à vrai dire qui m' insupporte.

44.Posté par Soubramaniam le 01/06/2016 23:27

@vraiment?
1.L'excellence des chercheurs réside dans la richesse de leurs travaux et la reconnaissance de leurs pairs au travers de leurs publications chez DIFFÉRENTS ÉDITEURS
2.Difficile de passer à côté de l'âge de la candidate et de son CV publié dans la presse... mais peut-être êtes vous frappée de littératie... ou de dyslexie... ou simplement presbyte...????
3.La candidate nantaise Virginie Chaillou Atrous aussi il me semble... voir la réponse 2.
4.voir CV publié déjà dans la presse...
5.Voir point n°1... mais il ne me semble pas avoir écrit que le candidat Jauze ignore tout de la recherche...
A votre tour de m'éclairer: quel est le sens caché de cette kabbale? L'UFR d'Histoire de l'université de La Réunion a-t-elle des choses à cacher au point de démonter aussi honteusement une candidate méritante qui est salie chaque jour par des commentaires aussi nauséabonds que diffamatoires? Combien de temps cela va-t-il durer? Les vils personnes qui orchestrent cet acharnement médiatiques risquent fortement de finir de se discréditer totalement aux yeux de la communauté scientifique comme auprès de la population ... "S'ouvrir aux Mondes..." C'est un bel adage cette intention située sous le logo de l'université. Il faut désormais en faire une réalité...

45.Posté par vraiment? le 02/06/2016 22:12

Soubramanian?
Merci de me répondre et merci également d' avoir changé de ton et ne pas introduire vos propos par : " JE SUIS EFFARE PAR L IGNORANCE DES GENS QUI ...........

Cela posé échangeons sur votre réponse :

1- "l'excellence des chercheurs résident dans la richesse de leurs travaux et la reconnaissance de leurs pairs...."
Personne ne soutient le contraire et surtout pas les membres du CNU qui ont qualifié les deux candidats .
Alors qu'est ce qui vous permet de laisser entendre que les travaux du candidat local seraient insuffisants ou moins bons que ceux de la candidate retenue.
Le choix des revues ? le nombre d' articles? le nombre d' ouvrages ? les éditeurs ? la participation a des programmes ?
Faute comme vous d'avoir accès aux deux dossiers ( sauf si je me trompe alors dites-le) je m' en tiens à ce qui est connu : leur qualification commune / leurs enseignements / leurs diplômes / leur expériences ....

2- l'âge , les âges
Je n' avais pas regardé ni pour l'un ni pour l' autre je crois juste avoir mentionné que l' on donnait l' âge d' un seul candidat et pas celui de l' autre

3-éclairage sollicité
Volontiers que je vais tenter de vous répondre .
Pourquoi M ROCHDI a -t-il modifié la composition du Comité? Pourquoi a -t-il confié sa présidence à un certain Garan , Maitre de Conférence? Un Maitre de Conférence qui préside un Comité qui comprend des professeurs des universités, un directeur de département , des directeurs de recherche, un directeur de laboratoire où avez- vous cela dans un concours ?

Ce Garan , au nom de 'excellence dont vous réclamez , est-il pour les besoins du département , pour le développement de la recherche ( dont vous vous réclamez) plus légitime que des professeurs des université , le directeur du laboratoire, le directeur du département?

Le discrédit qui menace ceux qui s' interrogent est une blague vous le savez bien
Si c'était une question de science , de recherche , et non pas de combine on n'aurait pas procédé ainsi et vous le savez bien.
Au plaisir de continuer à échanger surtout sur des informations que vous auriez et moi pas mais par respect pour la qualité de l' échange pas sur un discours d' autorité dont je vois l' effet recherché mais non pas ce qui fait sa fondation donc qui ne m' impressionne absolument pas .

46.Posté par VIEUX CREOLE le 04/06/2016 15:07

MONSIEUR PIERROT DUPUY C' EST EXCELLENT !! JE VOUS ADORE QUAND VOUS ÉCRIVEZ DANS CE STYLE : BRAVO !!!!!

47.Posté par Sara Pelle le 10/06/2016 09:40

En effet, le président de l'université de La Réunion est tellement excellent qu'il a interdit les redoublements Master 2 en Lettres sans prendre la peine de prévenir les Facultés concernées. En gros, les étudiants qui ont fait du terrain pour leur mémoire, ici ou ailleurs, et qui du coup n'ont pu terminer dans les délais se sont vus refuser leur inscription en tant que redoublants alors même qu'ils avaient reçu un avis favorable de la part de la commission pour les redoublements. Selon le président, le diplôme BAC +4 est reconnu, donc nous pouvons nous passer du BAC +5... Beaucoup ont dû abandonner leurs études faute de ne pouvoir financer un départ dans une autre université alors que d'autres ont dû tout quitter (île, famille, amis) et tenter leur chance ailleurs pour l'obtention du fameux sésame BAC +5.
Depuis quand on interdit les redoublements ?????? Chaque étudiant va à son rythme et c'est discriminatoire de nous empêcher de réussir, même en redoublant !!!!
VIVE L'EXCELLENCE DE ROCHDI...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter