Blog de Pierrot

Mohamed Rochdi mal placé pour donner des leçons...

Jeudi 3 Décembre 2009 - 18:08

La Une de l'actualité est occupée depuis quelques jours par les étudiants et enseignants des Sciences de l'Education à l'Université qui essaient de sauver leur filière menacée de disparition.

Pour résumer et faire simple, la licence des Sciences de l'Education a obtenu la note "C" avec une agende de notation envoyée par le ministère, le labo qui lui est rattaché également la note "C", et le master la note "A".

Devant les deux mauvaises notes (C), le ministère, en accord avec Mohamed Rochdi, le président de l'Université, a décidé ni plus ni moins que de supprimer toute la filière...

Depuis, on voit Mohamed Rochdi sur tous les plateaux de télé, dans les journaux, à la radio, venir justifier cette décision, tout en essayant d'en diminuer l'impact...

Ce que Mohamed Rochdi ne dit pas, c'est que son labo a lui aussi été évalué par la fameuse agence d'évaluation et qu'il a lui aussi obtenu la note "C"...

Il ne dit pas non plus qu'il n'a que 4 étudiants dans son labo, contre 120 en Sciences de l'Education... D'ailleurs, n'est-on pas en droit de se demander si ça vaut bien la peine de dépenser autant d'argent pour seulement 4 étudiants...

Au fait, M. Rochdi, combien de thèses avez-vous fait soutenir depuis que vous avez la responsabilité de ce labo? D'après mes informations, aucune...

Et c'est lui qui vient donner des leçons de bonne ou mauvaise gouvernance...
Pierrot Dupuy
Lu 2580 fois



1.Posté par papapio le 03/12/2009 20:18

Le vil courage, comme la déontologie d'ailleurs de ce Monsieur, n'a d'égale que celui de sa paritaire consoeur, Mme LEBON, avec qui il s'entend à merveille, lorsqu'il s'agit de promesses angéliques et de désinformation de destruction massive...
Pour nous la leçon des Etats Généraux a été rude, nous ne sommes donc pas étonnés par la mauvaise fois favorisée et subventionnée, mais on ne nous y reprendra plus...

Il vous faudra trouver d'autres Menteurs à la légion d'honneur si facilement acquise, comme interlocuteurs médiatiques, a moins que comme M. Canioni vous courriez le monde suffisamment vite, pour ne pas que votre réputation ne vous rattrape... Il faudra courir très vite en promotions...


--------------------------
"Si t'as pas de vrai sentiment d'Amour avant 50 ans, c'est que t'as raté ta vie...
La Rolex n'aura été que ta peau de chagrin, ton "Dorian Gré" sentimentale.

Je plaint ceux qui devront se trouver d'urgence un dieu pour tout leur pardonner
à défaut d'avoir su vivre avec leurs contemporains et d'avoir su s'en faire aimer.

Leurs Fantômes seront coriaces, et pour tout dire intransigeants, face a l'image
qu'il ont d'eux même, inexcusable au firmament de leurs consciences léthargiques".

2.Posté par Un ancien étudiant de la filiere math info! le 03/12/2009 20:18

Alors là j avoue c est du journalisme! Il n'y a que 4 étudiants qui sont inscrit en où?
Les étudiants d'un labo sont soit les étudiants en M2 , il n y a pas de M2 de math à la Réunion soit doctorant , dans ce cas le nombre n'implique pas la qualité.
Et si on parle de master ne serait ce que dans le master de math informatique il y en a beaucoup plus que 4!
Et puis arrêtons un peu, si la filière science de l'éducation a eu une si mauvaise évaluation c'est parce que tout simplement une grande partie les étudiants y allaient juste pour avoir une licence! Ce n'était vraiment pas le diplôme le plus difficile à obtenir! Pour le voir il suffit de demander les annales des dix dernières années si il n y a rien a reprocher de ce côté là au moins ca taira une polémique.

Et les étudiants de la filière math ont un taux de réussite plus que raisonnable dans les deux ans suivant leur sortie du parcours de mathématiques, voilà pourquoi la filière existe malgré le nombre peu important d'étudiants! Pourrait on avoir des chiffres de l'insertion professionnel de la filière science de l'éducation?

Mais au final ce que je veux dire c'est que comparer des filière n'a pas de sens!
Que deviennent les thésard de science de l'éducation? Ceux des filières scientifiques? Vastes question!
Que vous vous attaquiez à tort ou à raison à un homme est votre droit, de là à attaquer une flière sans même avoir plus de renseignements que ces chiffres très approximatifs ce n'est vraiment pas ce que je m'attendais à lire sur le blog d'un journaliste de votre trempe!

Je reste à votre disposition pour plus de renseignement sur cette partie de l'université que je connais assez bien! Et surtout pour vous mettre en contact avec des gens qui eux vous donnerons des avis non partisans!



3.Posté par Un ancien étudiant en mathématiques le 03/12/2009 22:22

Un rochdiste caché derrière un ancien étudiant de la filière math info ?
(Quel régime impose l'anonymat ?)

La tagada gada tactique du clan Rochdi est toujours la même : faire du bruit ... avec l'objectif que l'information soit masquée. Le message de ce prétendu "ancien étudiant de la filière math info" le confirme.

Il y a bien 4 étudiants inscrits en master de mathématiques, en M1. Et si M. Dupuy peut associer cet effectif au laboratoire auquel appartient M. Rochdi (un laboratoire noté C), c'est bien que master et laboratoire sont liés dans le système universitaire.

4 étudiants pour un niveau bac + 4. Combien d'enseignants pour ces 4 étudiants? Combien de professeurs invités chaque année? Combien de diplômés? Le site de l'université n'en fait pas état. Comparé aux effectifs de la filière sciences de l'éducation, le master de mathématiques associé au laboratoire noté C de M. Rochdi ne pèse pas lourd.

Plusieurs questions se posent :
- pourquoi supprimer une filière à 120 étudiants sans mettre en question les filières désertées?
- le président de l'université de la Réunion ne devrait-il pas faire preuve d'impartialité, animé par un seul objectif : soutenir les filières dont l'effectif est important?
- pourquoi les enseignants et les étudiants de la filière sciences de l'éducation ne sont-ils pas soutenus par nos élus?
- pourquoi, avec une note C, fatale pour les filières sciences de l'éducation et le laboratoire de M. Latchoumanin, le master de mathématiques et le laboratoire de M. Rochdi ne sont pas menacés de fermeture?

4.Posté par Un ancien étudiant de la filiere math info! le 04/12/2009 00:24

Pour répondre à vos question dans l ordre:
tous les ans combioen de diplômé?
Pas beaucoup cela est vrai. Mince alors ce diplôme là n'est pas bradé. Et pour l'essentiel ils sont professeur de mathématiques ou PE et pour les autre en Master 2 en metropole ou en ecole d'ingenieur. L'année dernière la major de promotion a fini 3e du capes . Les chiffres des Science de l'éduc? Comme je lai déjà dit inutile de mettre en concurrence des filières.

pourquoi supprimer une filière à 120 étudiants sans mettre en question les filières désertées?
on ferme cette filiere à cause de la notation de la filiere et du labo et non pour raison d'effectif.

le président de l'université de la Réunion ne devrait-il pas faire preuve d'impartialité, animé par un seul objectif : soutenir les filières dont l'effectif est important?

5.Posté par campus le 04/12/2009 07:10

Mr Dupuy les faits que vous mentionnez sont incontournables !
Mais ON PEUT AUSSI positiver :
Par exemple on pourrait ainsi reconnaitre la conversion d'un obscur étudiant de mathématiques en très grande délicatesse avec l'université de Perpignan recruté à l'université de la Réunion ,avec de puissants soutiens ,comme ceux de M r GIGORD ,puissant patron de la filière des maths et surtout du sne-sup à l'époque .
Recruté comme maitre de conférences il sera à une vitesse vertigineuse fait professeur, tout en s'activant au Sne-sup,bandana sur le front, puis en moins de 10 ans premier vice-président de l'université et enfin président .
Où ailleurs qu'à la Réunion une telle trajectoire sur un temps aussi court aurait été possible?
La Réunion" laboratoire du monde" disent de nombreux observateurs comme ils ont bien raison! Mieux ne serait-elle pas aussi une terre de miracles?
Positivons toujours et reconnaissons à Mr Rochdi sa grande reconnaissance à l'université de la Réunion puisque des son élection comme premier vice-président sa première décision sera de proposer comme nouveau slogan pour l'université "S'ouvrir au monde!
C'est tout Mr Rochdi :fidèle à l'Algérie qui l'a vu naitre,au Maroc qui l'a vu grandir,à Perpignan qu il a fui et reconnaissant à la Réunion qui a fait de lui un grand expert en mathématiques , un leader syndical du sne-sup et un président!
Bravo au sne-sup,bravo Mr Gigord,votre choix pour repérer un tel talent fut judicieux,bravo la Réunion,terre de miracles pour génies malmenés et non reconnus ailleurs .
Félicitations Mr Rochdi.
Bonne chance à l'université!

6.Posté par Raoul Lucas le 04/12/2009 09:33

A l'AUTEUR des posts 2 et 4

Mes premiers mots seront pour vous féliciter pour votre implication dans les affaires de l'université, bien que vous êtes, si j'ai bien lu, un ex-étudiant.
Je me réjouis d'autant plus que vous avez trouvé le temps dans la nuit d'hier d'écrire 2 posts dont le second à 0h24 ce matin.
Mon regret, si vous m'autorisez à le formuler, concerne votre recours à l'anonymat. Je sais que vous allez me répondre c'est l'usage sur les sites.
Bien sur, mais votre implication d'une part, qui est à votre honneur, et l'usage des lettres et @ anonymes dans cette université depuis la campagne de M. Rochdi et de ses partisans pour l'élection à la présidence, ne plaident pas pour un tel recours.
Sur le fond de votre argumentation:

1) Les sciences de l'éducation" filière poubelle"
Pour votre information cet argument n'est pas nouveau. Il trouve sa source à la faculté des lettres où un certain nombre de collègues dès la création de cette filière, au Centre académique de formation continue (Cafoc) du rectorat, puis à l'université de la Réunion, se sont toujours opposés farouchement à cette filière car elle vise la promotion des réunionnais et accueille aussi bien des salariés que des étudiants à plein temps.
Contre cet objectif et cette organisation, mais ne pouvant formuler explicitement leur position, ces enseignants n'ont de cesse par rumeurs et lettres anonymes de tenter de disqualifier la filière
Historiquement l'un des plus virulents, aujourd'hui décédé, était membre du laboratoire qui était l'ancêtre du LCF actuel. Son nom Daniel Baggioni, d'autres depuis se sont inscrits dans son sillage pour les mêmes raisons.
Vous comprenez mon opposition à de telles pratiques et ma volonté totale que ce débat soit publique car Il mérite INTÉRÊT. Mais qu'il soit mené ouvertement devant les étudiants et l'opinion.
L'attractivité de cette filière ne s'étant jamais démentie, tant du coté des étudiants de formation initiale, que du coté des professionnels, et on voit mal comment on aurait pu berner autant de gens autant de temps, les détracteurs redoublent d'énergie.

2) Sur l'insertion de nos diplômés :
Nous sommes fiers de leur réussite:
- aux concours des IEN
- aux concours de chefs d'établissements
- aux concours de CPE
- aux concours du travail social
- aux concours de la fonction publique territoriale
- comme formateurs
J'arrête là cette liste non exhaustive . Sachez que nous menons actuellement une enquête sur l'insertion des diplômés et avons démarré une série d'entretiens que nous rendrons public

3) COMPARAISON des filières.
Il ne s'agit pas de comparer en soi mais de prioriser et d'effectuer des choix donc c'est ainsi que j'ai compris le texte de M. Dupuy.
Nous sommes aujourd'hui dans un système à fortes contraintes, que peut l'université pour l'avenir des réunionnais et quels choix doit-elle faire?
Voilà un débat important qui n'a pas besoin d'être mené masqué.

4) Filière à très faibles effectifs:
Leur rentabilité, c'est pas LE premier ou Seul Paramètre, mais un néanmoins UN paramètre important est assurée, notamment par la formation continue de l'université.
Et nous y revoilà les centaines d'étudiants en sciences de l'éducation cette année qui payent : près de 3000euros la licence et 5000 le master participent AU COMBIEN au maintien de ces filières comptant des effectifs réduits. C'est ce qu'on appelle la solidarité.
En clair monsieur depuis des années nous contribuons à sauver votre filière.
Nous vous demandons aucune reconnaissance mais de prendre en compte tous les éléments d'analyse.
Alors oubliez svp "la filière poubelle" !
A moins que vous laissez entendre que le président Rochdi a laissé vivre "une filière poubelle" pour escroquer des étudiants de sciences de l'éducation et faire profiter des étudiants de mathématiques ?
Le drame actuel c'est que les calomniateurs/liquidateurs de cette filière ont l'oreille du Président Rochdi.
Nous les connaissons mais nous n'entendons plus les laisser faire et nous les interpellerons publiquement. Ils doivent assumer leurs positions.

En espérant vous lire sous votre véritable identité et débattre de ce vrai problème de politique de formation universitaire.

PS : Je n'ai pas abordé les fameuses appréciations CAR je suis déjà long, mais elles ne sont pour moi que manœuvres !

Raoul LUCAS
Membre du laboratoire Oracle
enseignant en sciences de l'éducation à l'université de la Réunion
ex- responsable du premier dispositif de Sciences de l'éducation à la Réunion

7.Posté par aliasyvan le 04/12/2009 14:27

Pour avoir assisté au conseil de faculté des lettres et sciences humaines de hier après-midi (conseil uniquement dédié à cette question des sciences de l'éducation, de l'ethnologie mais aussi du créole) je peux apporter des éléments :

- Pas d'étudiants d'ethnologie présent
- Une ancienne étudiante de la licence créole aujourd'hui à l'iufm venue apporter son soutien à la licence
- 6 étudiants de Sciences de l'éducation qui ont exposé leur ressenti et point de vue dans cette affaire

D'abord, l'ethnologie n'est pas opposée à la création d'une mention sciences humaines et sociales. Le rapport des experts ne pointant qu'un problème d'effectifs pour cette filière "qui s'intègre parfaitement son milieu" (mais il n'y a que 6 inscrits)

La filière créole s'est très bien défendue, notamment sur les débouchées dans l'enseignement (capes créole) mais aussi par le nombre de doctorants présents, le labo qui est accolé au département (LCF laboratoire CNRS). Le ministère devrait laisser cette filière ouverte et pour le peu d'explications et l'argumentaire apporté par Mr PRUDENT c'est normal. De plus on ne peut que signaler la bonne volonté des enseignants de créole, qui font le nécessaire pour que les étudiants s'inscrivent, il y a ainsi une mineure proposée au étudiants de L2, qui est fréquentée par env 40 étudiants, et qui a valeur d'initiation pour ceux qui veulent ensuite s'engager dans le L3 (chose qui n'existe ni en ethnologie ni en sciences de l'éducation !!!!). Enfin, les étudiants ERASMUS et CREPUQ sont nombreux à suivre les enseignements de créole. Le ministère parle de filière intéressante et ne pointe la aussi que des soucis d'effectifs.

Pour les Sciences de l'éducation. La proposition du pdt Rochdi de créer une filière Sciences Humaines et Sociales n'est envisageable que si elle existe dès la première année, réponse donnée par deux membres du département présent. Si ce n'est pas le cas, le département veut un temps supplémentaire pour réécrire la maquette d'enseignement (ce qui, nous dit-on, est impossible, puisque l'examen des contres réponses fournie par le département Sciences de l'éducation a été transmise aux experts et que tt le monde campe sur ses positions quant à ce C).

De plus se pose un pb. Les indicateurs d'insertion professionnelle à la fin de cette licence sont étranges. 14% des étudiants vont à l'IUFM, 16% s'orientent vers la formation, et plus de 60% se retrouvent en Master. Certaines personnes estiment qu'il y a un tassement des étudiants (il faudrait regarder ailleurs aussi, ce tassement est généralisé). On ne peux que s'étonner également de ces chiffres. En effet, à ma question sur l'application du décret de 1985 obligeant les établissements à la publication des chiffres de l'insertion professionnelles à la sortie des filières, on a expliqué qu'il n'existait pas d'outils pour pouvoir effectuer celà (!!!!!). D'où viennent ces chiffres alors ?
A également été mis en évidence :
- le nombre important de Chargé de cours existant aujourd'hui dans le département de Sciences de l'éducation.
- Les heures complémentaires.
- Le prix de la formation continue (5000 euros c'est ahurissant, bien que je ne connaisse pas les autres tarifs cela me semble extrêmement élevé)
- Le recrutement déjà effectué de deux enseignants depuis plus de 10 ans pour la création d'une filière général sceinces humaines et sociales (qui n'a toujours pas vu le jour faute de querelles personnelles et politiques entre enseignants de tout bord).

Autre problème : est-ce que l'on crée une nouvelle licence ou une nouvelle mention. Actuellement il y a à la faculté des Lettres et Sciences Humaines une seule et unique LICENCE, divisée en mentions (Exemple Licence LETTRES ET SCIENCES HUMAINES mention HISTOIRE, Licence Lettres et Sciences Humaines mention Sciences de l'éducation). Peut-on imaginer un seul instant une LICENCE au libellé redondant : LICENCE LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MENTION SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES ?

Cependant, il va falloir rapidement (et je félicite le doyen pour son activité actuelle à vouloir trouver des solutions) mettre autour de la table les responsables des Sciences de l'éducation, de l'ethnologie et pourquoi pas du Créole. Il semble que ce soit aujourd'hui la seule solution (Le Vice-Président Étudiant présent étant incapable de nous donner l'avis complet de la présidence et précisant au passage qu'il n'est pas membre de l'équipe présidentielle !).

Le doyen G. FONTAINE a pris l'engagement d'associer les délégués étudiants des filières concernées. Cette nouvelle mention ou Licence ne saura se construire sans leur avis. C'est la première fois depuis 2003 que j'entends un responsable de composante faire une proposition pareil; Les étudiants vous avez votre mot à dire, foncez, on à la chance pour une fois d'avoir quelqu'un qui veuille bien rassembler large pour ne laisser personne sur le carreaux. ALLEZ Y ! ALLEZ Y !

Il faut que tout le monde donne du sien, les enseignants de Sciences de l'éducation (je peux comprendre leur situation et l'impression de vengeance qu'il peuvent ressentir vis à vis de telle ou telle personnes qui soient en mesure de décider aujourd'hui), d'ethnologie, pourquoi pas l'IRTS (il pourrait y avoir des possibilités de partenariats, là ça commence à devenir intéressant, et aussi de certains membres de l'IUFM, qui ont des projet).
Il est temps de construire dans ce campus et de mettre un terme aux querelles internes, nous venons de recevoir le premier coup de semonce. Il faut espérer que les intéressés aient compris la leçon et se mette rapidement au boulot pour sauver nos étudiants.

8.Posté par mansour le 04/12/2009 21:33

Ce que je lis là est atterrant est le terme n'est pas trop fort .
Un président d'université c'est celui qui dispose d'attributions et de compétences fondamentales pour l'avenir d'une population,d'un département .C'est celui qui nous aide à comprendre ,à nous qualifier et à agir .
Un président d'université c'est une figure,un modèle une référence sur le plan de ses travaux,de ses actes ;de sa conduite,de son rayonnement
Comment peut-on présider une université, parler de science ,de politique de la connaissance si soit meme on n'a jamais dirigé un étudiant en thèse?
Finalement réjouissons nous que dans ce laboratoire,son laboratoire il n'y ait que 4 étudiants en master j'ai envie de dire 4 de trop !
Mais combien coute ce laboratoire? et faut-il le garder?
Que cachent ces décisions? Affaires de personnes ? rivalités de filières? Mais c'est le rôle du président de dégager les arbitrages !
4 d'un coté et plus de 100 de l'autre , bien sur comme l'a écrit le professeur, ce n'est pas qu'une question d 'effectifs mais tout de même ces chiffres sont parlant!
Comment cette université a -t-elle pu élire un tel président?
Qui est ce monsieur finalement ?
C'est à se demander si ce n'est pas l'université qu'il conviendrait de fermer plut^ot que les diplômes d'éducation


9.Posté par epsilone le 05/12/2009 21:06

campus : vous en savez des choses et je confirme que c'est dans le cursus de cet étudiant devenu "brillant" professeur que se trouvent les réponses aux demandes de Mansour!

10.Posté par Un ancien étudiant de la filiere math info! le 05/12/2009 22:38

Je suis vraiment déçu par votre attitude! Comme vous le rappelez dans un de vos post vous soutenez les sciences de l'éducation ce qui est d'ailleurs fort normal, mais de là à déformer un commentaire où toutes mes réponses étaient appuyées sur des sources fiables que javais cité! Ca veut tout dire. Je ne sais si ce message là sera transmi dans son intégralité! D ailleurs mon deuxième message celui-là m^me qiui a été retouché en ai du coup contradictoire! Je defend une filière qu'on attaque injustement et à la fon je reprendrais l'argument de ceux là meme que je dénonce!
Enfin pour finir encore une fois il y a bien plus que 4 étudiants inscrit en master 1 de mathématiques, qui est d'ailleurs une des mentions du master de math-info.
Vos chiffres s'arretent au 26 octobre il y a eu des inscriptions après cette date.
Mr Lucas vous êtes de ceux dont on peut dire qu'ils sont des plus respectables sur ce campus et surtout dans cette faculté. Je dois reconnaitre que j'y suis alez un peu fort et que j'ai dépassé les bornes en parlant de filière poubelle, deplus je suis très mal placé pour en parler n'ayant pas fait parti de cette filière.
Les sciences de l'éducation ne disparaitrons pas, il y aura un nouveau diplôme et un nouveau laboratoire!
Quant à la vindicte contre la filière mathématiques, elle n'est pas nouvelle et pour info l'iremia qui a eu un C n'est pas le laboratoire de Mr Rochdi et encore moins le laboratoire qui soutient le master de mathématiques.
Pour finir oui il est tentant de penser que si on coule on doit entrainer tout le monde avec soi , mais cependant je dois rappeler que si il n ya plus de filière mathématiques à la Réunion, qui formera nos professeur de mathématiques de l'ile? Ah oui j'oubliais le recrutement locel que une ile où il y a tant de chômage n est pas une priorité!
Et pour finir dernière remarque cette fois financière , la fameuse solidarité dont vous parlez Mr Lucas ne marche pas comme ca. Votre filière ne rapporte rien a la fac de science mais peut être plutôt au master créole , histoire mention histoire et ethnologie . Cependant soyons clair bien qu'ayant de petits effectifs je pense que la presence de ces filière est essentiel à la Réunion.

En esperant ne plus être censuré bien à vous et bonne soirée.

11.Posté par raoul lucas le 06/12/2009 23:33

Mr l'ancien étudiant
1)Votre conduite est profondément choquante et disqualifiante à deux titres:
-vous reconnaissez ne rien connaitre de notre discipline et de nos enseignements mais néanmoins vous colportez sur la filière et ses diplomes les pires saloperies.
-vous le faites comme la quasi totalité de ceux et celles qui se situe sur ce registre sous couvert d'anonymat.
Je ne connais rien mais je calomnie avec d'autant plus d'aisance que j'avance masqué! belle mentalité!
Nous en avons assez de toutes ses saloperies. (...)
La question à la quelle doit réfléchir le lecteur de ces posts pourquoi ces saloperies? Que camouflent -elles?
2) Pour le reste, je ne suis pas convaincu que vous ayez une bonne connaissance de l'articulation formation initiale/formation continue au sein de l'établissement.
3)Quant à s'interroger sur le bienfondé de certaines filières, évidemment que c'est une nécessité et au nom de quoi les mathématiques échapperaient à ces interrogations?
Sur tous ces points le rôle du Président Rochdi est loin d'être neutre et nous le démontrerons, mais pas avec des anonymes ni en ayant recours à l'anonymat .
C'est sous notre identité au vu et au su de nos pairs et de l'opinion que nous l'amènerons à s'expliquer .
Et quant à vous je vous le redis sortez de votre anonymat vous y gagnerez, le débat également et l'université aussi.

12.Posté par lafé ladit le 08/12/2009 05:04

En lisant tous ces posts et en cherchant à comprendre ce que disent des zinfonautes et Mr Lucas
je me demande comme certains ici : qui est ce Mr Rochdi président de l'université ?
L'université ce n'est pas une grosse association, ni une mairie annexe que je sache où ses représentants peuvent suivre leurs petites et grandes lubies en attendant d'être rattrapés par les membres ou les électeurs ou la justice !
- Qu'a fait à ce jour ce monsieur?
- Qui sont ses amis? Ses réseaux qui lui ont permis de se faire élire?
- Elus : comment peut-on le laisser faire ? Par qui est-il défendu, soutenu, protégé ?
- Pourquoi ces soutiens ?
- Quels intérêts sert ce monsieur ?
- Que savent ou ne savent pas les politiques sur cet homme, sa façon de conduire l'université ?
- Peut-on connaitre les points de vue des politiques sur ce qui se passe à l'université ?
Amis de Zinfos, pouvez-vous faire une enquête et des reportages sur ce Mr Rochdi ?
Car tout ce que je lis me semble très grave. C'est l'avenir de Réunion que l'on assassine !
Merci aussi à tous ceux qui savent, d'en dire plus et de ne pas se laisser faire!
Merci à Zinfos d'avance!

13.Posté par Raoul Lucas le 10/12/2009 05:43

A tous.
Mes propos ici n'ont pas pas pour but de rendre impossible un débat mais bien de le favoriser.
Ici parce que :
a) toutes les instances de gouvernance d l'université ont été vidées par Mr ROCHDI de leurs fonctions
b) l'université n'est pas la propriété d'un homme. Cette institution existait avant la dernière réforme qui, notamment, a permis l'élection de l'équipe en place.
L'université est donc l'affaire de tous.
Je prends donc acte qu'en dehors d'attaques calomnieuses et anonymes, de pseudos étudiants et plus vraisemblablement, de quelques vrais collègues masqués, les positions de Mr Rochdi, et singulièrement sur cette question de sciences de l'éducation, ne trouvent pas de défenseurs.
Voilà qui est clair!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >