Accueil
Envoyer à un ami
Partager

Mohamed Rochdi défenseur du service public : du pipeau !



Mohamed Rochdi défenseur du service public : du pipeau !
La liste de Mohamed Rochdi aux dernières élections à la présidence de l'université s'intitulait "Démocratie, partage et service public".

En fait de démocratie, on a vu ce que ça a donné avec l'annulation des élections par le tribunal administratif et un recours déposé contre le nouveau scrutin qui en a suivi.

En ce qui concerne le partage, peut-être entendait-il le partage des avantages et autres promotions avec ses amis.

Quant au service public, il s'agit ni plus ni moins que d'un mot destiné à attraper les professeurs de gauche de l'université qui tombent en transes dès qu'on prononce ces deux mots magiques...

Parce qu'en ce qui concerne Mohamed Rochdi, le service public il n'en a rien à faire...

Devinez où le leader de la liste "Démocratie, partage et service public" a mis sa fille au collège? Dans un établissement public? Oh que non, ce n'est pas assez chic et ça ne garantit pas un enseignement digne de la fille du président de l'université ! Non, notre grand défenseur du service public l'a inscrite au collège... Saint-Michel, l'établissement privé catholique de la rue Monseigneur de Beaumont à Saint-Denis !

Elle n'est pas belle la vie ?

Mardi 18 Décembre 2012 - 21:01
Pierrot Dupuy
Notez

Lu 2010 fois, cliquez sur une des icônes ci-dessous pour partager cet article avec votre communauté



1.Posté par TECHER YVAN le 18/12/2012 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Autant, je suivais avec plaisir l'actualité de l'université avec votre regard décalé et acide...autant utiliser des informations sur les enfants d'un personnage public je trouve ça juste "minable" et injuste. En quoi est-ce une info importante à la vie universitaire ? En quoi est-ce que cela intéresse les Réunionnais ? Il n'y a pas que Mr ROCHDI qui a ses enfants dans le privé, plusieurs autres personnages du service public (ou des syndicats du peuple) y inscrivent aussi leurs enfants. Ça fait très radio 1000 collines (Rwanda 1994) comme procédé pour le coup...

2.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 18/12/2012 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il fait ce qu'il veut avec son argent "rochdi".

3.Posté par Angélique le 19/12/2012 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ok il fait ce qu'il veut le ROCHDI avec son oseille, on n'est pas jaloux, mais quand même!!! au poste qu'il occupe, il devrait mettre en cohérence ses paroles et ses actes. Collèges publics y manque pas su St d'ni . Et pour répondre au post 1, n'en déplaise à ce quidam qui réagit comme une vierge effarouchée; bien évidemment que cette info intéresse les Réunionnais!!! Pourquoi lu réagit lu? et nous, nous lé pas concernés???de telles infos y permet à nous au moins de savoir comment se comportent ceux qui sont censés nous diriger et nous donner des leçons. et par conséquent de nous ouvrir les yeux et d'avoir ainsi des éléments concrets pour juger de leur crédibilité.

4.Posté par chikun le 19/12/2012 02:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pisse-vinaigre n'est pas (encore) monté au créneau pour dénoncer ce viol de la vie privée de momo. Pourtant il n'avait pas manqué de réagir quand nous avons parlé de syndicalistes qui mettent leurs enfants dans le privé.
C'est impardonnable pour un syndicaliste de mettre son enfant dans le privé car il nous fait ch......à longueur d'années pour la qualité et la défense du service public. Alors que momo n'est pas syndicaliste.

5.Posté par Frigidaire le 19/12/2012 05:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans prendre partie pour cette personne que je ne connais pas, il n'est pas le seul de l'enseignement à faire cela et même il serait bête de ne pas le faire vu le grand nombre d'enseignants le faisant.

6.Posté par Potra le 19/12/2012 03:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mi lé socialiss : fé ske mi di, pa ske mi fé !

7.Posté par lafé ladit le 19/12/2012 06:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C 'est du Rochdi pur jus .
Je crois au contraire du post 1 que cette info d'un personnage public qui de plus fait campagne sur ce thème doit être "partagée ".

8.Posté par entourloupe le 19/12/2012 09:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
5
Sauf que cette personne fait du "service public" et de sa défense son pain quotidien.
Le service public je le défends mieux je l'exige pour les enfants des autres mais pas pour le mien.
Ce personnage n'est pas un enseignant de base . il est le "Président de l'Université" et n'a pas de mots assez durs pour défendre "le Service public".
C'est pour le moins inadmissible.

9.Posté par SOS le Tampo-niais le 19/12/2012 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Où êtes-vous?
A préparer votre pancarte ?

10.Posté par ANIN le 19/12/2012 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'avenir d'un enfant est trop important aujourd'hui pour servir de thème sur ce site et quel que soit l'enfant ! quel parent ne choisirait pas le meilleur établissement pour son enfant ? pourquoi il se priverait ? Ce n'est pas parce qu'on défend le service public et qu'on aide à son amélioration qu'on doit se faire hara-kiri et mettre son enfant dans une école uniquement pour ses idées : l'enfant n'a rien demandé ! et n'est pas la propriété de ses parents.
je trouve assez déplorable de la part de M. DUPPUY de mettre à la vindicte populaire l'enfant d'une personnalité c'est pas très honorable

11.Posté par DEMOCRATIE SERVICE PUBLIC LO VRAI le 19/12/2012 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Service public/Service public/Service public/Service public/Service public/Service public/Service public/
Quelle honnêteté ce monsieur.

12.Posté par TECHER YVAN le 19/12/2012 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai pas toujours été d'accord avec ROCHDI (surtout depuis qu'il est président), mais il faudrait laisser en dehors du débat des personnes hautes comme trois pouces, incapables de se défendre, qui sont en construction et qui surtout, vu leur âge, n'ont strictement rien à voir avec la politique menée a l'université. Cette gamine a t-elle obtenu un poste à l'université ? NON ! A t-elle justifiée de frais kilométriques au delà du raisonnable pour ses déplacements sur le site du Tampon ? NON ! À t-elle même mis un bulletin dans une urne à l'université ? Encore NON ! Là, il s'agit juste d'un coup au dessous de la ceinture et ça fait vraiment tâche, voir très "aigri". ROCHDI a gagné...il faut tourner la page maintenant.

13.Posté par zarboutan not démocrassie le 19/12/2012 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
10
il s'agit du Président de l'université qui explique à longueur de discours qu'il est le défenseur numéro 1 du "Service public " ;
Donc il fait le contraire de ce qu'il prône pour les enfants des autres .
C'est à minima une contradiction ou tout simplement un divorce entre position publique et stratégie privée.
Une toute autre qualification pourrait aussi être employée.
Voir aussi certains commentaires précédents avec lesquels je suis d'accord.
Car il serait plus juste de dire :
je défends le service public comme militant socialiste parce que c'est un principe de gauche et que le PS est mon parti.
Et je vous recommande pour vos enfants de les inscrire dans des Établissements publics parce que de leur existence dépend l'étendue de mon pouvoir.
Mais pour les études de mes enfants pas d'hésitation je recours aux établissements privés.
Sacrée morale.

14.Posté par ANIN le 19/12/2012 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
13
pour info, les écoles catholiques de La Réunion ne sont pas totalement privées, car elles sont sous contrat d'association avec L''Etat et remplisse une mission de service public. C'est ainsi que l'ensemble des enseignants est rémunérés par l'Etat via le Rectorat. Que l'Etat organise les concours pour les recrutements etc... Il ne s'agit pas non plus d'écoles privées fonctionnant uniquement avec des fonds privés, et il n'y a qu'à voir les élèves qui y vont, ce ne sont pas toujours forcément des nantis. Par ailleurs question morale, je n'aime pas verser dans ce domaine, car tout le monde fait de la morale quand il s'agit des autres!

15.Posté par zarboutan not démocrassie le 19/12/2012 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
12 et 14
C 'est du grand défenseur du service public pour les autres qu'il s'agit .
C'est cela le problème .
Élu il a, en raison de sa charge, un devoir d'exemplarité en regard à la fois des thèses qu'il défend et du mandat qui est le sien.

"Morale" a été utilisée par facilité c'est de l'éthique d'une personnalité publique importante , et non pas d'un modeste enseignant ,dont il s'agit.
Donc "éthique " vous convient?

Concernant les écoles sous "contrat d'association" :
Plus de 96% des écoles privées en France sont sous contrat d'association .
Les écoles catholiques sont des écoles privées et les écoles catholiques de la Réunion relèvent du contrat d'association.
Et ce que vous décrivez découle de la définition du contrat d'association, depuis la loi de 1959. et cela ne signifie en rien qu'elles sont "moins" ;"peu" ou "faiblement" privées .
Elles sont privées .

Et nous voila au point de départ et quitte à vouloir masquer la tartufferie du personnage qu'il nous dise alors ce qu'il entend par "défense du service public" dont il est l'un des leaders.
La même chose pourrait être demandée à ses soutiens syndicalistes qui défilent pour dénoncer les privilèges du privé institués depuis la loi de 1959.

Faire mine de se lamenter sur les "méchants irrespectueux" qui ne respectent une élève mineure et hors sujet car ce n'est pas le problème.
Le problème c'est ce personnage responsable publique ( j 'y insiste ) dont la conduite ici est prise en contradiction totale avec ses propos publics.

Maintenant si votre éthique est d'être d'accord avec ceux qui développent en public, au nom de leurs responsabilités , certaines positions et en privé vont faire le contraire effectivement la conduite de ce Monsieur vous convient.
Mais alors dîtes -le et arrêtez de vouloir nous entortiller avec une "pauvre enfant " qui n'a rien demandé ou un " bon papa" qui veut "la réussite de sa fille chérie".

16.Posté par Caton2 le 19/12/2012 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'accord avec Angélique. J'ajoute que ceux qui crient le plus fort pour le renforcement de l'école laïque, voire la suppression des écoles privées confessionnelles, mettent le plus souvent leurs enfants dans des écoles privées. Triste constat. Pas seulement de l'hypocrisie de ces (z)hérauts du service public, mais aussi, et surtout, de la confiance que témoignent ceux qui y professent envers l'enseignement public. Quelle belle autocritique!
J'ai une solution, inspirée par Jean Louis Auguste Commerson qui recommandait de mettre les villes à la campagne car l'air y serait plus sain. Je préconise de mettre l'enseignement public dans les écoles privées, car on y apprend mieux...

17.Posté par Mwa la pa di le 19/12/2012 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher Pierrot, où vas tu, dans quoi nages tu ? Ne mélange pas tout et surtout ne prend pas n'importe quoi pour attaquer ce monsieur . laisse sa famille et les choix qu'il fait pour l'école de ses enfants, et surtout ne baigne pas dans l'hypocrisie, la plus part des gens aux postes de commande mettent leurs enfants dans une école privée, qui d'ailleurs est lartgement financée par des fond publics......

18.Posté par lionel : pour lui les réunionnais dont des c... le 19/12/2012 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mohamed Rochdi n'aurait pas confiance en l'école de la république !
Il est président de l'université et sait où conduit l'école de son quartier ... à l'université. Et il sait ce que vaut son université : 80% d'échec ! Il n'en veut pas pour ses enfants.

Pourtant, c'est grand défenseur du service public ... sans doute celui qui à son service, au service de son avide pouvoir

Recteur, Président ... doivent donner l'exemple et promouvoir l'école publique pas le privé !

19.Posté par Lu la di le 19/12/2012 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
17
je dirai moins bien que nombreux lecteurs : 3, 8, 10, 15, 16,18.

Ce n'est pas un problème de famille, ce n'est pas un problème d'enfant.
,Mais c'est le problème du numéro 2 du système éducatif à la Réunion qui fait de la défense du Service public son discours permanent et qui dans le cadre de la scolarisation de sa fille fait le choix du privé .
C'est çà dire le contraire de ce qu'il réclame et défend en public.
Et cela ne vous choque pas ?
Et vous êtes d'accord avec cette conduite?
Et vous vous vos enfants iront-ils dans l'université qu'il préside pour être avec les élèves venus des établissements qu'il interdit aux siens de fréquenter?
De qui se moque-t-il ?
Cet article doit au contraire de ce que vous pensez être largement diffusé car il met à nu les pratiques de certains .

20.Posté par alerte rouge le 19/12/2012 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
18
Entièrement d'accord.
Conduite révoltante que celle de ce président d'une institution publique en charge de la formation .
Il devrait avoir l’honnêteté d'en tirer les conséquences et vis -à -vis de l’École de La république, dont l'université publique est la clé de voute, et des Réunionnais

21.Posté par Amis socialistes le 19/12/2012 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'en dites-vous?
Le service public il vous en a déjà causé, non?

22.Posté par cochon vole le 19/12/2012 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est tout bon:
la démocratie , (qui en doute?) ,le partage (évidemment) et le service public (naturellement).
Vaste programme mais quel acteur ! Il y a pas à dire excellente recrue pour le PS de Saint-Denis.


23.Posté par Sans Blague le 20/12/2012 00:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"j'ai une solution, inspirée par Jean Louis Auguste Commerson qui recommandait de mettre les villes à la campagne car l'air y serait plus sain. Je préconise de mettre l'enseignement public dans les écoles privées, car on y apprend mieux...
-------------------------------

Pris encore en flagrant de délire et de désinformation

1/ Commerson était un journaliste humoriste

2/ L’enseignement des écoles privées est-il le même que dans une école publique ? Yes sir...

"Le programme est identique dans les établissements sous contrat, et les enseignants sont soumis aux mêmes contrôles pédagogiques que pour le public, par les inspecteurs de l’Education Nationale. Les écoles hors contrat sont en revanche beaucoup plus autonomes dans l’organisation et la manière de dispenser leur enseignement. Mais ayant plus encore que les autres écoles une obligation de résultats, leur programme est généralement renforcé par rapport à ce que demande l’Education Nationale. Etablissements sous contrat et hors contrat se démarquent du public par des horaires hebdomadaires plus importants."

Exkise à moins mais lisez et surtout recopiez cent fois le post 14. Y en a marre de faire la leçon à un pédagogue...il est vrai auto-proclamé. Tiens çà me rappelle Copé.



24.Posté par Sans Blague le 20/12/2012 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'élève: Maîtresse, maîtresse, il y a un monsieur qui veut mettre dedans ce qui est déjà dedans.

La maîtresse: dis à lu reviens l'école dont......à écoute à lu y voit qu lu la été à l'école buissonnière...

25.Posté par Sans Blague le 20/12/2012 00:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Site officiel éducation.gouvernement:
"Le contrat simple pour les écoles primaires ou spécialisées

L’établissement sous contrat simple organise l’enseignement par référence aux programmes et aux règles générales relatives aux horaires de l’enseignement public.

Le contrat d’association pour les écoles primaires, les collèges et les lycées

Pour qu’un contrat d’association soit conclu, il est nécessaire qu’un besoin scolaire soit reconnu par le recteur dans le périmètre géographique de l’établissement qui en fait la demande. Lorsqu’il a conclu un contrat avec l’État, l’établissement dispense les enseignements conformément aux règles et aux programmes de l’enseignement public.

Le contrôle de l'État sur les établissements privés

Tous les établissements privés, quelles que soient leurs relations avec l’État, sont soumis à un régime d’inspection. Chaque établissement conserve son caractère propre par la définition qu’il donne de la vie scolaire dans son règlement intérieur.

L’inspection des établissements privés hors contrat est administrative et pédagogique.
D’un point de vue administratif, l’inspecteur s’assure que le directeur et les enseignants disposent des titres requis et que sont respectés l’obligation scolaire, l’ordre public et les bonnes mœurs, ainsi que les règles sanitaires et sociales requises lors de l’ouverture.
Le contrôle pédagogique, quant à lui, vise à s’assurer que l’enseignement dispensé est conforme au droit à l’instruction garanti à l’enfant et répond aux normes minimales des connaissances requises à l’issue de la période d’instruction obligatoire.

Le contrôle est plus étendu pour les établissements sous contrat : il porte sur l’ensemble des points qui ont conditionné la passation du contrat. Les enseignants font l’objet d’une notation pédagogique."

-------------------------

Quand je dis qu'il dit n'importe quoi, je le prouve.....mais attendons les raisons de sa défausse....Va t-il encore attaquer la religion? Les goûts culinaires?

26.Posté par Mwa la pa di le 20/12/2012 05:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
19 lu la di : tu juges un peu facilement, et te pose surement pas les questions sur l'attraction vers l'école privée (mais financée par les fonds publics) Contrairement à ce que tu prétends gratuitement, je suis un défenseur de la laïcité et de l'école publique, mais il faut reconnaitre que cette école publique ne remplit pas son rôle ( pour diverses raisons liées aux moyens mais aussi à un "fonctionnarisme » de ses membres qui a de quoi exaspérer ! Dans un certain nombre d'écoles l'enfant, l'élève ne semble plus être le soucis premier des enseignants. Pour exemple, mes enfants sont tous allé dans le public, mais mon dernier, dans un lycée du t… n'a eu aucun suivi, aucune information à nous ses parents sur ses difficultés, seulement à la fin de l'année il nous a été dit qu'il ne fera rien de bon... Nous l'avons mis alors en école privé et là j'ai pu voir des enseignants attentifs, un projet d'école et l'engagement des profs indépendamment des horaires, pour la réussite des jeunes. Il a eu son bac et ses diplômes de comptable….Alors vois tu, qu'attend le public pour être porteur de l'avenir de nos enfants, surtout ceux qui sont en difficulté ? N'oublie pas que c'est la politique républicaine qui fait monter les enfants dont le niveau ne leur permet pas de réussir dans les études (on ne redoublait pas ). Alors si tu veux te battre pour l'école publique, vient avec moi et manifeste pour que cette école soit celle de la réussite pour tous.

27.Posté par ziskakan le 20/12/2012 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
17 :" une école privée, qui est d'ailleurs largement financée par des fonds publics...."
C'est notamment la situation dénoncée avec constance, depuis plus de 50 ans, par les opposants au privé.
C'est à dire par ce Président d'université et les syndicalistes qui le soutiennent.

Un Président d'université qui s'occupe, je vous le rappelle, justement de former des enseignants pour ces écoles publiques dont il n'en veut pas pour sa fille.
Questions : -quelle valeur cette formation que ce Président organise pour ces futurs enseignants?
- -quel devenir pour l'école publique à la Réunion?
-quel crédit donner à l'université dans la "Refondation de l’École?
Jusqu'où va-t-on avec de tels responsables? Ne croyez vous pas qu'il est tant de mettre cela sur la table ?

28.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 20/12/2012 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on savait déjà perçu le personnage comme ça... C'est du "faites c'que'j'dis, pas c'que j'fais"
habituel quoi... Franchement, y'en a vraiment marre de ces sangsues de la Républiques...

29.Posté par Sans Blague le 20/12/2012 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@16 Comme d'habitude, encore à côté de la plaque. Il veut mettre dedans ce qui y est déjà.

(site éducation.gouvernement) "Le système éducatif. Les établissements privés:

Le contrat simple pour les écoles primaires ou spécialisées

L’établissement sous contrat simple organise l’enseignement par référence aux programmes et aux règles générales relatives aux horaires de l’enseignement public.(il est bien dit même programme)

Le contrat d’association pour les écoles primaires, les collèges et les lycées

Pour qu’un contrat d’association soit conclu, il est nécessaire qu’un besoin scolaire soit reconnu par le recteur dans le périmètre géographique de l’établissement qui en fait la demande. Lorsqu’il a conclu un contrat avec l’État, l’établissement dispense les enseignements conformément aux règles et aux programmes de l’enseignement public.
Le contrôle de l'État sur les établissements privés

Tous les établissements privés, quelles que soient leurs relations avec l’État, sont soumis à un régime d’inspection. Chaque établissement conserve son caractère propre par la définition qu’il donne de la vie scolaire dans son règlement intérieur.

L’inspection des établissements privés hors contrat est administrative et pédagogique.
D’un point de vue administratif, l’inspecteur s’assure que le directeur et les enseignants disposent des titres requis et que sont respectés l’obligation scolaire, l’ordre public et les bonnes mœurs, ainsi que les règles sanitaires et sociales requises lors de l’ouverture.
Le contrôle pédagogique, quant à lui, vise à s’assurer que l’enseignement dispensé est conforme au droit à l’instruction garanti à l’enfant et répond aux normes minimales des connaissances requises à l’issue de la période d’instruction obligatoire.

Le contrôle est plus étendu pour les établissements sous contrat : il porte sur l’ensemble des points qui ont conditionné la passation du contrat. Les enseignants font l’objet d’une notation pédagogique.
----------------------------

En conséquence: a recopier 100 fois le post 14...

30.Posté par Caton2 le 20/12/2012 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
26. Merci mwa la pa di. Vous répondez à ma place au crétin sans humour qui n'en finit plus de ne rien comprendre. Regardez-vous S.B. Vous avez complètement changé depuis que votre seule obsession sur ce forum est de me contredire, coûte que coûte, quitte à passer pour un imbécile. Il y a quelques mois, vous étiez encore capable d'avoir un point de vue qui vous était propre. Désormais vous n'avez plus de pensée propre. Vous êtes totalement aliéné, dépassé par votre obsession destructrice. Je vous le dis amicalement: redevenez vous-même! La folie vous guette...

31.Posté par Lu la di le 20/12/2012 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
26
Figurez-vous que je suis d'accord avec ce que vous dites à une nuance près :
Celui qui a en charge la formation des enseignants c'est aujourd'hui le président de l'université, institution publique.
Le Président de l'université mène campagne et s'est fait élire au nom de la défense du service public dans le domaine de l'éducation.
Si on s'arrête là il n'y a rien à ajouter le Président d'une 'institution publique dont une partie de sa mission est de former les enseignants du public est dans son rôle.
Mais vous connaissez la suite.
C'est donc là que surgit pour moi le véritable problème et c'est de cela que nous sommes conviés à commenter /débattre.
Un problème qui est d'ailleurs pour moi double chez le personnage concerné.
En résumé : l'article de Pierrot sonne juste et pour ma part je rejoins notamment parmi les derniers commentaires ceux de "18" et de " 27"


32.Posté par Sans Blague le 20/12/2012 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Je préconise de mettre l'enseignement public dans les écoles privées, car on y apprend mieux... "

Voilà vos propos... Vous parlez bien de METTRE L'ENSEIGNEMENT PUBLIC DANS les écoles privées. Je vous ai répondu qu'on ne peut y mettre ce qui est déjà, compte tenu que les écoles privées se réfèrent aux programmes ...de l’enseignement public, ce qui veut dire qu'il n'y a pas un programme privé et un autre, il y a un SEUL PROGRAMME...Vous ne pouvez préconisez ce qui y est déjà. Vous l'avez écrit noir sur blanc. Ne reniez pas vos propos.

Pour éviter la chute, vous vous raccrochez à Mwa la pa di. Or, celui-ci précise simplement qu'il y a plus de sérieux, de motivation dans le privé. Rien d'autre, il n'est pas question de programme différent contrairement à vos propos...et comme comme le programme est le même, si je raisonne comme vous de façon absurde, votre proposition revient à mettre dans le privé le foutoir du public..

A court d'argument, vous recourez encore à l'insulte, mais si j'en crois mes sources, vous né plus proche des Alpes que moi... et de plus, la bave du crapaud n'atteint pas.... etc.

A propos de la contradiction que j'apporte, vous n'aviez pas écrit que c'est un régal d'instruire ceux qui sont dans l'erreur? Et là, vous étiez dans l'erreur....

33.Posté par Caton2 le 20/12/2012 23:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans blague, vous vous enfoncez. Ça me fatigue de vous répondre mais je le fais une fois encore au cas où vous seriez toujours capable de comprendre sans être aveuglé par votre désir de me mettre le nez dans mon caca (si vous saviez comme je m'en fous!)
Je vous explique. J'ai pris la célèbre phrase de Commerson souvent prêtée à Alphonse Allais comme modèle. Ce faisant je ne me situe pas dans une vision réaliste des choses. Vous comprenez? C'est tellement évident que j'ai presque honte d'avoir à vous le dire. Donc il ne faut pas prendre la phrase "Je préconise de mettre l'enseignement public dans les écoles privées, car on y apprend mieux" au pied de la lettre. Il faut simplement y voir un trait d'humour absurde. Non je ne prétends pas que le programme des écoles privés est différent de celui des école public. Est-ce que vous comprenez? Sincèrement vous tournez coucou mon vieux...

34.Posté par Caton2 le 21/12/2012 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
33. Ligne 9 : des écoles publiques!!!

35.Posté par Didier le 22/12/2012 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce post de Mr Dupuy est pour le moins critiquable. Je ne dirais pas "minable" expression trop à la mode et généralement employée hors de propos, mais je dirais "mesquin" "petit" et manquant de substance.

Chacun a droit de choisir l'éducation qu'il veut donner à ses enfants. de plus, ce n'est pas toujours le choix exclusif des parents. Il est possible d'envisager que se soit un choix partagé de l'enfant. ALORS, un peu de retenu.

Une remarque : il y a quelques mois, quand la France a bénéficier de taux d’intérêts négatifs pour des emprunts à court terme. Vous vous en êtes félicité Mr DUPUY en citant les 3 sel pays ayant eu cette chance avant nous. Je vous cite "la Hollande, l'Allemagne et les Pays Bas". Un passage par cette école privée que vous critiquez, nous aurait peut être évité cela!!!!

Sans rancune, mais dans l'espoir de quelques progrès....

36.Posté par Vous avez dit mesquin? le 22/12/2012 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DIDIER du 35
Ni minable,ni mesquin,ni petit.
Si vous voulez des termes appropriés relisez certains commentaires vous aurez le choix:
contradictoire,incohérent, cynique,mensonger,malhonnête, scandaleux.
Car il ne s'agit ni de contester le choix d'un parent d'inscrire son enfant à l'école privée, ni de critiquer l'école privée.

Il s'agit de la conduite d'un HOMME PUBLIC qui bat le tambour pour la défense de l'école publique dont il a la charge de former les enseignants qui font fonctionner cette école et qui ,lui, pour son enfant ,fait le choix du privé.

C'est cet Homme public qu'il faut dénoncer et dans ses discours publics ,puisqu'ils sont mensongers, et dans ses fonctions puisqu'il forme (?) des gens dont il ne veut pas pour enseigner à sa fille.

Qui doit le dénoncer : tous les profs du public formés par lui et tous les réunionnais qui sont escroqués 2 fois l'une en l'écoutant dans "sa défense de l'école publique" ,l'autre en y inscrivant leurs enfants ,une fois sortis de l'école publique pour les inscrire dans l'institution qu'il préside!

Si vous êtes en service commandé ,ici, vous aurez fort à faire pour masquer cette conduite scandaleuse;
Si vous êtes ,ici, de votre seule initiative relisez certains commentaires ils vous éclaireront;
Quant à Monsieur Dupuy remerciez-le plutôt car en portant au public cette attitude de ce personnage il fait une œuvre salutaire.

37.Posté par Lu la di le 22/12/2012 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oté Didier ,
Parler de "substance" pour chercher à défendre l'indéfendable, faut vraiment oser.
Quand , vous, nouveau venu, arrêtera de faire semblant de croire qu'il s'agit, avec cet article instructif , de contester le choix personnel d'un père pour l'éducation de sa progéniture ou d'une critique de l'école privée ?
Le responsable universitaire de la formation des enseignants du public à La Réunion ,qui place sa présidence sous la défense de l'enseignement public ,et donc des étudiants -professeurs qu'il forme , refuse de confier à ceux la-même qu'il forme l'instruction de sa fille. Voila l'affaire révélée ici .
Et cela vous convient Didier ? Mais précisez clairement ce que vous trouvez acceptable dans cette affaire :
- que les réunionnais soient escroqués en mettant leurs enfants dans le public confiés à des profs dont celui qui les forme ne reconnait pas leurs aptitudes?
-que les défenseurs du public soient trompés , voire trahis, eux qui croient en ce monsieur pour défendre l'école publique?
-que-les citoyens soient bernés eux qui attendent des hommes publics le respect de leurs engagements publics?

Dites-le sans vous en prendre à ce site qui fait son travail

38.Posté par Didier le 23/12/2012 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne cherche pas à faire polémique, et j'aurais trouvé très bien aussi que l'enfant de ce responsable universitaire aille dans le public. Mais la liberté existe.
Il est possible que sa crédibilité en prenne un coup aux yeux de certains, mais la crédibilité des candidats à la présidence de l'université est déjà bien atteinte depuis quelques mois.
Sur le fond, la guerre scolaire entre public et privé est stupide et relève d'un autre âge où des partis politiques sans démocratie interne pensait tenir ainsi leurs partisans.
Je regrette simplement que vos réactions (36 - 37) peu tolérantes puisse donner l'impression que vous doutez tellement de vos avis que vous n'avez plus qu'une solution : qu'un avis contraire ne doit pas être exprimé. Bon Noël à tous et que chacun bénéficie de cet esprit de tolérance.

Nouveau commentaire :
Twitter




Recevoir le journal de Zinfos

Derniers articles

Blog de Pierrot

Au revoir, Christian...

4 Commentaires - 16/06/2014

Non la France n'est pas d'extrême droite

59 Commentaires - 26/05/2014

Des statues qu’on pensait indéboulonnables se sont effondrées…

50 Commentaires - 30/03/2014

Municipales: Les gagnants et les perdants

41 Commentaires - 23/03/2014

Vous avez le droit de savoir

132 Commentaires - 21/03/2014

Ce gouvernement nous prend vraiment pour des c...

45 Commentaires - 26/02/2014

Hommage à Charlie Zembrocal

22 Commentaires - 21/02/2014

A la place de François Hollande, je dissoudrais l’Assemblée nationale…

46 Commentaires - 17/02/2014

A chacun sa croix…

17 Commentaires - 14/02/2014

Dans l’enseignement catholique aussi, on ne se refuse rien…

46 Commentaires - 13/02/2014