Société

Modulation des tarifs des Florilèges pour calmer les mécontentements


Modulation des tarifs des Florilèges pour calmer les mécontentements
La Ville du Tampon organise cette année ses 30e Florilèges. Le parc Jean de Cambiaire, qui doit accueillir l'exposition florale, ordonnera au visiteur de s'acquitter de 2 euros. Même tarif pour le parc forain, installé sur le terrain SIDR 400. L'entrée demeure gratuite pour les enfants de moins de 8 ans. 2 euros, c'est déjà 1 euro de moins que le tarif 2012, qui avait fait grincer des dents, tant les visiteurs que les exposants.

Pour équilibrer son budget sur la manifestation, la mairie compte se rattraper sur la venue d'une tête d'affiche musicale extérieure, absente en 2012. Sa performance sur les deux soirées, du mercredi 16 et du vendredi 18 octobre, verra le tarif d'entrée doubler à partir de 17h ces jours-là. Soit 4 euros le ticket.

L'édition 2013 s'inscrit dans un contexte de restriction budgétaire qui devait être discuté hier en conseil municipal. Faute de quorum, il ne s'est pas tenu.

Dans son document préparatoire, la ville compte financer ces Florilèges par les recettes engendrées par les redevances d'occupation du domaine public (évaluées à 573.000 euros), des droits d'entrée (250.000 euros) et une subvention de la Région de 50.000 euros.

300.000 visiteurs attendus

Par ailleurs, la ville répond aux demandes des commerçants et exposants en étendant la zone commerciale dans sa portion comprise entre la rue Fontaine et Alverdy, ainsi que sur le parking en dessous de la médiathèque. Sur l'ensemble de ces trois sites, une programmation artistique sera mise en place, sur des scènes ou dans la rue afin d'animer la manifestation.

Les Florilèges 2013 se dérouleront du vendredi 11 au dimanche 20 octobre. Mais le top départ sera donné le jeudi 10 au soir avec la traditionnelle élection de Miss Tampon. Sur ces 10 jours de fête, 300.000 visiteurs sont attendus.

-----
Paulet Payet justifie l'augmentation du prix d'entrée aux Florilèges 2012
Vendredi 9 Août 2013 - 10:24
LG
Lu 4228 fois




1.Posté par Mike le 10/08/2013 13:50
4 euros ? pour voir des artistes extérieur

ça a encore augmenté d'1 euros ....
Avant le florilège était gratuit, puis c'est devenue payant, a 1 euros .. ça passait
Puis a 2 euros, ça passait
puis 3 euros c'est limite, surtout quand on vient en famille

Mais maintenant a 4 euros ....

A 2 euros, vous auriez sans doute plus de monde, a 4 euros, attendez vous encore a ce que cette édition florilège soit déserté comme celle de l'année dernière.

2.Posté par Claude Bouyer le 10/08/2013 21:58
Dans sa structure actuelle les Florilèges ne devraient même pas avoir lieu, la discrimination tarifaire pratiquée fait que le maire est dans la plus parfaite illégalité. Si l'opposition veut devenir crédible lors des prochaines élections, elle serait bien inspirée de se manifester.

3.Posté par SCNSR "Syndicat des commerçants non sédendtaires de la Réunion" le 14/09/2013 02:56
L'édition 2013 des Florilèges sera, je cites : "financer par les recettes engendrées par les redevances d'occupation du domaine public".

Il faut savoir que la délibération du conseil municipal du 13-08-13 qui a fixé la tarification des droits de place est entâchée d'irrégularités. Le SCNSR a récemment fait savoir à Monsieur le Maire du Tampon sa totale désaprobation avant d'allerter la Préfecture.

Nous sommes, en effet, en présence d'un détournement de pouvoir d'un Maire qui, en instaurant des tarifs discriminatoires en faveur des Commerçants résidant sa commune, fausse les conditions de la concurrence et porte atteinte aux principes de la liberté du Commerce et de l'industrie garanti par la loi (Décret d'Allarde) et réaffirmé à de multiples reprises par le conseil d'Etat (CE 22.6.51 DAUDIGNAC)

A noter, par ailleurs, que l'article du 14 avril 2012 parru dans Zinfo974 titrant : "Soupçons de malversations d'un régisseur de la mairie du tampon", ne relate pas tout à fait la même utilisation des redevances communales issues des Florilèges 2012 et perçues principalement sur les "forains".

La Mairie du Tampon, bien que parfaitement au courant de la règlementation en vigueur, re-précisée par une circulaire préfectorale en date du 5 février 2013, a estimée malgré tout pouvoir déroger à ces dispositions. Elle n'est malheureusement pas la seule commune à se payer le luxe d'être au dessus des lois de la République. Il faudra bien le moment venu, que certains premiers magistrats s'en expliquent à qui de droit.

Vous avez dit : Liberté - Egalité - Fraternité ?
Si l'exemple doit venir d'en haut ... Alors, cherchez l'erreur !

Le secrétaire
Patrick Law-thu

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales